Je connais un mec qui me dit souvent : « Il faut toujours citer du Clemenceau, c’est classe ». Alors je vais lui faire ce petit plaisir et donner d’entrée de jeu de la classe à cette Académie qui s’annonce plutôt austère (je le sais, contrairement à toi qui es pendu à ma plume, parce que pour une fois je rédige l’intro en dernier).

Clemenceau aurait donc déclaré à propos de Georges Mandel, son chef de cabinet : « C’est bien pratique, quand je pète c’est lui qui pue. » On peut donc conclure que Clemenceau était un mec vachement anal et qu’il aurait pu écrire pour Horsjeu.net au lieu de publier des conneries dans L’Aurore.

Ceci étant évacué, on en arrive au moment où je suis censé te souhaiter une bonne et heureuse année 2012. Bah tu sais quoi ? J’ai pas envie. C’est pas contre toi hein (enfin, pas que). Mais si j’ai passé mon réveillon enfermé chez moi devant ma console afin d’éviter d’avoir à faire ce genre de politesses, ce n’est pas pour devoir m’y plier en rédigeant ce torche-cul. En plus, si t’es pas trop con, tu aimes la page facebook de la Blaugrana Académie et tu as déjà donc reçu tous mes vœux de bonheur.

De toute façon on va pas se leurrer, 2012 s’annonce aussi merdique que 2011. Les guerres, la famine, le chômage, les inégalités, le SIDA, la pauvreté, les injustices et les dictatures n’ont pas de calendrier et ne prennent pas de bonnes résolutions.

Non je déconne, tout ça je m’en tape comme de ma première gastro (par contre la dernière je ne m’en tape pas, elle a laissé une marque indélébile sur mon être et mes sous-vêtements). Ce qui m’inquiète vraiment, c’est que le Barça n’a pas changé et se traine toujours à l’extérieur en multipliant les matchs nuls. Là t’es peut-être en train de te dire « putain quel enfoiré, il spoile le résultat du match dès l’introduction ». Alors laisse moi te dire que si tu t’es effectivement fait cette réflexion c’est que t’es un sacré blaireau vu que le score du match est déjà dans le titre (à moins que le Chef Rédac et le service mise en ligne ne décident de me faire passer pour un gland).

Bref, oui le Barça fait encore un faux-pas à l’extérieur (le 6ème de la saison), oui le Barça peine à développer son jeu hors du Camp Nou en championnat, et oui c’est pour ça que je suis énervé et que je t’ai agressé tout au long de cette introduction.

Allez, place à ce Derby catalan, dernier match de la 18ème journée de championnat, sur le terrain de l’Espanyol.

 

Les compos :

L’Espanyol ! L’Espanyol ! L’Espanyol ! (Gladiator inside)

En temps normal je te détaille la compo et je te fais des petites galéjades en rapport avec le nom des joueurs. Mais là j’ai la flemme et le schéma ci-dessus rend plutôt bien compte du système de départ de l’Espanyol. Il suffit juste d’inverser Thievy et Weiss.

Je fais une petite parenthèse pour te signaler que le gardien remplaçant (rentré en jeu après une auto-blessure d’Alvarez) s’appelle Casilla. A une lettre près il était gardien du Real. C’est con.

 

Les hommes en noirs mais qui sont pas arbitres

Bon là c’est un poil différent que ce qui est présenté sur le schéma :

Valdés est bien dans les buts.

On a une défense à 3 Puyol-Piqué-Abidal.

Un milieu Busquets-Xavi-Iniesta-Messi.

Une attaque Alves-Fabregas-Alexis.

Mais reste là, je vais approfondir un peu. Il te suffit de scroller vers le bas.

 

Le match :

Un derby c’est toujours un poil tendu. Celui-ci n’a pas échappé à règle, même si au final aucun mauvais geste n’a pourri la rencontre si ce n’est un léger pétage de plombs de Romaric. Au final, le principal agitateur a été le public d’El Prat qui a fait étal de son langage fleuri tout au long de la rencontre avant de tenter d’assassiner un des arbitres-assistants avec une canette de Coca Zéro vide. Oui oui, du Coca Zéro. Non seulement les mecs ne boivent pas de bière, mais en plus ils s’enfilent du soda de gonzesse. Tocards.

Côté Espanyol on commence le match en 4-2-3-1 avant de passer à un système à deux attaquants. Dans les deux cas, on s’appuie sur une technique honnête qui permet de conserver un minimum le ballon sans balancer, quitte à se faire peur une paire de fois sur la relance. On privilégie l’attaque sur le flanc droit du Barça (où Puyol était un peu faiblard) mais aussi l’axe où des fenêtres de tir se sont régulièrement ouvertes à 20-25 mètres des buts de Valdés.

Défensivement on tente de presser sur la relance catalane et de museler Xavi. Quand ça ne marche pas, le repli défensif est rigoureux et on ne panique pas devant les attaques du Barça. Bref, c’est solide, ça fait la faute quand il faut et ça attaque avec conviction mais sans prendre de risques inconsidérés.

Côté Barça on débute le match en 3-4-3. Le problème majeur sur ce match est que le pressing est relativement inefficace. Les Blaugranas ont du mal a récupérer le ballon et à empêcher l’adversaire de développer son jeu. De plus, la ligne d’attaque et les milieux ne font pas l’effort de repli habituel. L’équipe est donc coupée en deux défensivement ce qui laisse de bonnes opportunités à l’Espanyol pour s’essayer aux frappes à distance et dédoubler sur les côtés.

Offensivement ce n’est pas reluisant et seuls Iniesta et le Sex semblent en cannes pour aller emmerder l’adversaire. Comme d’hab, on se trouve dans un système sans véritable attaquant. Xavi joue à droite, Iniesta à gauche, Messi mène le jeu, Alves est collé à la ligne de touché côté droit et Alexis est son pendant côté gauche. Fabregas lui se balade où il veut au gré du jeu.

Le souci est que le Barça montre clairement moins d’envie qu’à l’accoutumée. Alves ou Messi sont souvent bouffés dans l’attaque du ballon, les permutations sont rares, et on se contente le plus souvent de faire tourner le ballon. Messi est le communsymbole et la clé de l’inefficacité offensive Blaugrana : complètement à la rue, il joue comme un meneur « à l’ancienne », mais beaucoup trop à l’ancienne. Le mec ne bouge pas, fuit le ballon ou le perd, et se contente de faire des petites passes latérales qui ne font pas avancer le jeu. Xavi étant lui aussi aux abonnés absents, Iniesta doit faire le boulot tout seul.

Les recentrages ponctuels d’Alexis ou de Xavi n’y changeront rien, pas plus que le passage en 4-3-3 visant à préserver le score (belle réussite puisqu’on encaisse le but peu de temps après…). Ce qui manquait au Barça pour s’imposer c’était l’envie.

Alors oui au final, les Blaugranas finissent avec 64% de possession de balle, mais le nombre d’occasions de buts et le nombre de tirs cadrés parlent pour l’Espanyol.

 

Les buts

16ème minute : Centre d’Alves côté droit pour Sex à l’entrée de la surface. Sa tête puissante trompe Alvarez qui n’est pas tout blanc dans l’histoire.

86ème minute : Centre d’Amat côté droit pour Thievy qui prolonge pour Alvaro qui marque d’une tête plongeante.

 

Les notes

Les mecs qui ont fait le déplacement en hélico

Valdés /4 : VV a repoussé l’échéance tant qu’il a pu. Impérial notamment en début de match où il va chercher  un ballon dans sa lucarne alors que les supporters de l’Espanyol avaient déjà souillé leurs caleçons, il a par la suite rassuré son équipe par ses arrêts et ses prises de balles. Relativement serein au pied, il a cependant souvent été contraint de jouer long du fait du bon pressing adverse sans pour autant balancer. Il aurait pu prendre un 5, mais je réserve ça pour les clean sheets (autant te dire que ma diarrhée de ce matin ne méritait pas non plus la note maximale).

Puyol /2 : Il a pas mal souffert sur ce match, surtout en première période où l’adversaire passait systématiquement de son côté. Il m’a paru juste physiquement, et un peu apathique, à l’image de toute l’équipe (à moins que ce soit l’équipe qui n’ait été à son image). En plus de lâcher son marquage sur Alvaro sur le but, il a clairement manqué d’engagement et de hargne pour mettre un coup de fouet au collectif. D’un point de vue purement footballistique, je lui aurais mis 3, mais là je ne lui ai pas trouvé une attitude de leader. Décevant pour le capitaine.

Piqué /4 : Les commentateurs anglais l’ont trouvé un peu en dedans, perso je l’ai trouvé très bon. De bon tacles (notamment lors d’un excellent retour sur Thievy en 2ème MT), des tirs adverses contrés ( + un sauvetage sur la ligne), des relances sereines, un jeu long qui a trouvé preneur, une frappe sur le poteau en fin de match… J’ai aimé. Par contre il était à la ramasse sur le but de l’Espanyol en étant placé de manière totalement inutile. Cependant il n’est pas le seul responsable.

Abidal /4 : Eric a été quasi parfait, et pendant 86 minutes, rien n’est passé sur son côté gauche. Il s’est de plus employé à suppléer Piqué dans l’axe lors de phases un peu chaudes, sortant souvent de nulle part pour intervenir avec une justesse remarquable (une frappe de Thievy contrée d’un superbe tacle sur le côté droit de la surface). Ses relances étaient très propres et il n’a balancé en touche que lorsque cela était strictement nécessaire. Prestation mondiale et 5/5 en vue pour le français. Oui mais voilà, il n’est pas au marquage sur Thievy lors du but égalisateur et ne peut donc pas aller au duel. C’est con.

Busquets /3 : Sergio a eu le cul entre deux chaises pendant toute la rencontre : soit il allait au pressing et tentait de couper les transmissions sans être très aidé par ses équipiers situés devant lui, soit il revenait s’aligner dans la défense au risque de dégarnir la zone de frappe à 20-25 mètres vu le peu de velléités défensives de ses potes du milieu et de l’attaque. Difficile de le noter. De bonnes interventions, et quelques tentatives d’orienter le jeu et se mêler aux offensives. Il n’a toutefois pas pu être l’homme de l’ombre, la clé du match.

Xavi /2 : Hristo va me détester pour cette note, mais je l’ai trouvé relativement inutile sur ce match. Coincé sur son côté droit afin de couvrir les conneries d’Alves, j’ai l’impression qu’il a passé plus de temps à défendre qu’à participer au jeu. Invisible aux abords de la surface adverse, il n’a pas non plus été brillant lors des remontées de balle. Ses quelques incursions dans l’axe afin de foutre le bordel chez l’adversaire n’ont pas été payantes.

Iniesta /4 : Techniquement il a encore survolé la rencontre. Ce mec est tellement au-dessus que même Gilbert Montagné peut le voir jouer tant il est lumineux. Vu que Xavi était un peu à la ramasse, il a pris le jeu à son compte, et il a fait ça bien. Le danger est souvent venu de lui et il a été très précieux dans la conservation de balle. Dommage qu’il ne concrétise pas l’ultime occasion à la 92ème, je me serai déplacé personnellement pour lui sucer la bite.

Messi /0 : Et ouais, je suis comme ça, je mets un zéro à Messi. Je me suis dit que ça pourrait créer le débat et faire du clic, mais j’ai surtout voulu assurer sa place dans le onze anal de la semaine où il va recevoir le Ballon d’Or. Personnellement je trouve ça coquasse. Et puis on va pas se mentir, sa prestation a été tellement merdique que la note est amplement méritée. Aucun de ses dribbles n’est passé, il n’a rien branlé défensivement et n’a même pas daigné courir de toute la rencontre. Naze comme un C.Ronaldo un soir de Clasico.

Alves /1 : Une passe décisive pour le Sex (du coup il se sauve du zéro) et plus rien. Et quand je dis plus rien c’est plus rien. Ah si, un dribble foireux devant sa propre surface qui amène une situation chaude pour l’Espanyol. Sinon je n’ai même pas essayé de calculer le nombre de passes ratées et de ballons perdus. Franchement lamentable.

Sex /4 : Il s’est démené tout le long de la rencontre, le plus souvent sur le front de l’attaque mais aussi en venant aider les copains au milieu du terrain. Il plante son 9ème but en championnat, encore une fois de la tête, comme un symbole de son passage en Angleterre. Le Sex est devenu indispensable et s’intègre parfaitement dans ce système sans véritable attaquant. (remplacé par Keita à la 86ème minute)

Alexis /1 : Le bougre est volontaire, aucun doute la dessus. Mais bordel c’est quoi ce mec qui n’ose pas frapper. Plusieurs fois il s’est ouvert le chemin du but, plusieurs fois il a tergiversé. Je ne parle même de son duel raté face au gardien ou de celui avorté parce qu’il croyait être hors-jeu. Pas en jambe ? Pas en confiance ? En tout cas on attend mieux de sa part, d’autant plus que Villa lui a laissé le champ totalement libre. (remplacé par Pedro à la 72ème minute).

 

Les mecs qui sont venus en bus

Pedro (pour Alexis) : A couru dans le vide. Mais lui au moins a couru.

Keita (pour Fabregas) : Il rentre et on s’en prend un 30 secondes plus tard. Coïncidence ? Je ne crois pas. Més que un Michaël Ciani. Vas donc essayer de passer pour un bon joueur à la CAN, ça nous fera des vacances.

 

Avec tout ça on se retrouve à 5 points du Real. Je ne me prononcerai pas sur les chances qu’il nous reste de remporter le championnat, je ne suis ni devin, ni pronostiqueur, ni « journaliste » sportif. Rosell et Guardiola semblent optimistes. Soit. Mais il faudra avant tout hausser le niveau de jeu à l’extérieur pour pouvoir espérer quelque chose. Rien que pour le mois de janvier il reste deux matches de championnat à jouer hors de nos bases. Une réaction serait la bienvenue.

En attendant voilà un résumé presque complet et en presque HD.

La bise anale, la bise brutale.

 

Fernando Nandrolonas.

 

Ah merde, j’ai oublié de te dire, tu peux me retrouver sur Facebook. Par contre laisse moi t’informer que tu me verras jamais sur Twitter. Y’a que les pédés et les taureaux qui vont sur Twitter.

Je ne vais pas non plus te laisser filer sans te recommander l’excellente page de la Blaugrana Académie co-animée par Hristo et mézigue. Il arrive même qu’on y parle football.

En parlant de Hristo, tu peux le retrouver ici. Il te fera des trucs avec sa moustache.

9 thoughts on “La Blaugrana Académie note Espanyol-Barcelone (1-1)

  1. Exellent résumé du match il faut savoir dire quand la meilleure équipe du monde n’a pas pratiqué un bon football.

  2. Clémenceau était très anal. Il aurait déclaré à propos de Lyautey : « Voilà un militaire qui a des couilles au cul. Le problème, c’est que ce ne sont pas toujours les siennes. »

  3. boutinfle> merci

    AlexMinot> Clemenceau était un bel homme. Presque autant que L’Editeur. Par contre il a tenté de faire croire qu’il avait lancé la mode de la moustache, alors que tout le monde sait bien que l’idée vient de Hristo.

  4. Un peu dur avec Messi quand même mais à match anal note anale et excellente acad’ comme d’habitude.
    Tu as également le mérite de ne pas lier le résultat à la prestation non-voyante de l’arbitre bien qu’une petite dédicace à son analité aurait été bienvenue.

    Barcelone n’a certainement pas été bon sur ce match mais on peut tout de même regretter de ne pas bénéficier d’un peu plus de réussite supplémentaire quand nos concurrents n’en manquent que rarement…

    Frustration quand tu nous tiens…

  5. Effectivement je n’ai pas parlé de l’arbitre parce que:

    1)Je n’aime pas ça
    2)L’arbitre n’est pas responsable du match merdique de l’équipe.

    Franchement, si on se bouge le cul, on doit tuer le match. Apparemment ce n’était pas possible. On se devait donc de serrer les dents et tenir le 1-0. Victoire à l’arrache mais victoire quand même. Mais non, on a pas non plus été foutu de le faire.

    Ah et petit point que je n’ai pas évoqué dans l’Acad’: on ne tente jamais une putain de frappe de loin. Oui c’est pas le style de la maison, et oui ça peut faire une perte de balle inutile. Mais bordel, dimanche, Alvarez avait les mains qui glissaient autant qu’après une séance fist fucking. Ça aurait été intelligent d’essayer d’en profiter, d’autant que la plupart des joueurs n’avaient pas les cannes/l’envie pour développer le jeu habituel

  6. Le plus affligeant c’est de voir que pendant tout le match quand le barça a le ballon il fait tourner autant que faire se peut, mais jamais de tentative de dribbler son vis-à-vis, ce qui fonctionne lorsqu’en face il y a moyen de placer des passes lumineuses Xaviesques pour débloquer la situation. Là l’adversaire fait un match très solide défensivement sans être complètement replié, donc à un moment donné faut arrêter les passes et provoquer. On pourrait se dire que ça donnerait des ballons perdus etc, sauf que comme par enchantement, à partir de l’égalisation ça tente beaucoup plus, on crée les occasions de force plutôt que d’espérer trouver la faille, et bordel, ça a failli payer. J’ai eu l’impression de me mater jouer à PES un soir anal où j’en ai pas envie. Je fais tourner le ballon et je m’en prends un sur corner à la 90ème. Propre.
    Bise.

  7. Je suis outré, sidéré, atterré par la prestation minable du Barça.

    Il faut remonter à la dernière année de Rijkaard pour voir un Barça amorphe, nonchalant, incapable d’attaquer comme à son habitude, Messi qui semble marcher sur le terrain, la pulga aurait bu du même calice que Riquelme l’après-midi de la raclée contre le Brésil pour la finale de la Copa America ?

    C’est totalement inadmissible. Et Guardiola, tel un José Pekerman face à l’Allemagne faisant sortir Riquelme alors que l’Argentine menait et que Riquelme tuait le match pour qu’au final il se prenne un but dans les dernières minutes et se fait sortir aux tirs au but, ne trouve rien de bien malin à faire que de sortir l’excellent Sex Fabregas pour faire rentrer cette nouille de Keita. Et comme un signe du destin, on se prend l’égalisation quelques secondes à peine après qu’il ait foulé la pelouse. Rageant.

    Maintenant, on a 5 points de retards sur les infirmiers. Et eux, avec la chatte du champion qu’ils ont, gagnent leurs matchs même quand ils jouent à touche-pipi sur le terrain. Ca n’augure rien de bon.

    Vivement que Keita se barre (pas que pour la CAN, mais définitivement). Guardiola pourra prendre M’vila pour en faire son chouchou. Il l’a bien mauvaise le Pep pour avoir laissé filer Yaya Touré. Sale philosophe chauve.

  8. Monsieur Fabregas, seriez-vous un inconditionnel de Riquelme? Si oui sachez qu’il existe de très bonnes thérapies pour se débarrasser de cette addiction

  9. Un inconditionnel, non. Il n’en reste pas moins un super joueur. Et ce serait un crime que de ne pas s’intéresser à un super jouer.

    Quoique… Je n’ai jamais été fan de Zidane que je n’aime pas. Encore moins sa tronche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.