La Blaugrana académie note F.C. Barcelone-Real Madrid (3-2)

Un Hristo taille patron.

Autant l’avouer tout de suite, Hristo n’a pas vu le match aller, du moins pas en direct. Son excuse : un combo plage-glace-resto-dancefloor-drogues dures-prostituée(s) bulgare(s). Tout ça pour justifier l’absence de la Blaugrana Académie du match aller.
Chaleur et tapas en pleine digestion obligent, ce match se joue en fin de soirée et Barcelone aborde la rencontre avec un léger avantage grâce au match nul flatteur 2-2 qu’ils ont ramené de Bernabeu.
Sachant que Guardiola  a récupéré son effectif au complet il y a seulement une semaine, on peut s’attendre à ce que les Catalans n’aient pas le physique pour encaisser une prolongation. Un 3-0 à la mi-temps serait donc le bienvenu.
Dans un Camp Nou rempli à ras-bord d’Américains et autres Asiatiques en vacances, ce match de pré-saison peut commencer.

Les compos :

FC Barcelone :

Certains attendaient la titularisation du revenant Fabregas trois jours après son transfert pour près de 40M€. D’autres auraient voulu observer avec attention le prodige chilien Sanchez recruté pour 35M€ il y a 10 jours. D’autres encore militaient pour la titularisation de la révélation de la pré-saison Thiago Alcantara que certains se plaisent à surnommer « Xaviniesta ».
Il n’en sera rien puisque Guardiola aligne la même composition d’équipe qui a pulvérisé United en finale de Ligue des Champions l’an dernier, comme si le mercato estival n’avait pas existé. De là à, déjà, détacher une équipe pour la saison à venir, il y a un gouffre.
Une défense basique en l’absence de Puyol, où Mascherano semble avoir définitivement convaincu Guardiola. Un milieu de terrain déjà entré dans l’histoire et une ligne offensive qu’il est inutile de présenter. Guardiola semble vouloir privilégier les automatismes. A voir.

Entraineur : Pep Guardiola

Valdes – Piqué, Mascherano, Abidal, Alves – Busquets, Xavi, Iniesta – Pedro, Villa, Messi

+ Adriano, Fabregas, Keita

Début de rencontre :

Fin de rencontre :

Real Madrid :

Côté madrilène, Josette titularise une seule recrue estivale en la personne de Coentrao, qui évoluera sur le côté gauche de la défense aux côtés de ses amies portugaises Pepe et Carvalho dans l’axe et de Señorita Ramos qui occupera le couloir droit.
Au milieu de terrain, les phases de transmissions entre la défense et l’attaque se feront par Alonso et Khedira tandis qu’Ozil essaiera d’organiser le jeu de la Casa Blanca.
En pointe, Benzema sera alimenté par Cristiano et Di Maria. Autant dire qu’il ne touchera aucun ballon.

Entraineur : José Mourinho

Casillas – Pepe, Carvalho, Ramos, Coentrao – Alonso, Khedira, Ozil, Di Maria, Cristiano – Benzema

+ Marcelo, Higuain, Kaka

Le match :

D’entrée de jeu, les Madrilènes prennent les Catalans à la gorge, histoire de montrer qu’on peut s’appeler le Real Madrid et effectuer un pressing dans le camp adverse même quand on joue à l’extérieur. Sur sa première action, Cristiano frappe mais Valdes détourne facilement le ballon.

Di Maria et Cristiano débordent, percutent, créent le danger mais c’est bien sur une contre-attaque menée par Iniesta que les Catalans manquent d’ouvrir la marque  sur un centre de Pedro.
Puis, au quart d’heure de jeu, sur une récupération de balle blaugrana, Messi envoie INIESTA sur orbite, dans le dos de la défense, qui n’a plus qu’à ajuster Casillas sur un ballon piqué. 1-0.

Madrid se doit alors de réagir et cinq minutes plus tard, sur un enchainement dribble extérieur-louchette dans le dos de la défense Di Maria caviarde Khedira qui, avec ses pieds parralélopidédesques, râte son contrôle mais obtient un corner. Suite à ce dernier, Benzema récupère le ballon, frappe et tel un renard d’Australie du sud, CRISTIANO est là pour détourner le ballon au fond des buts de Valdes. 1-1, tout est à refaire.

Pas le temps de souffler, Pedro est déjà à l’autre bout du terrain en train de mystifier Coentrao avant d’enrouler une frappe du gauche des 20 mètres, détournée par le gardien madrilène. Le match s’enflamme alors. Les coups de boutoir madrilènes asphyxient les Catalans qui se font une belle frayeur sur une praline des 20 mètres de Cristiano, détournée sur la barre transversale par Valdes. Entretemps, la comedia del Busquets a commencé.

Les Catalans ne réagissent pas et sur un mauvais alignement de la défense blaugrana, Özil récupère un ballon dans la surface adverse et frappe du gauche. Mais Valdes est déjà chaud. Guardiola veut débloquer la situation et change de système offensif en faisant passer Messi à droite, Pedro à gauche et Villa en pointe. Mascherano et Piqué, eux, intervertissent leurs positions.

La partie de ping-pong géante s’engage. Suite à une récupération de balle d’Alves dans les pieds de Cristiano parti au but, Messi se retrouve, cinq secondes plus tard, à l’autre bout du terrain en un-contre-un avec Casillas. Le portier madrilène, à l’image de son homologue catalan, est dans un grand soir.
Première phase de toque des Catalans : 43ème minute. S’ensuit alors un corner frappé par Xavi dévié par Pepe, un une deux poitrine-talonnade dans la course entre Piqué et Messi dans la surface madrilène. Cristiano a beau courir derrière Messi, l’Argentin n’a plus qu’à fixer Casillas pour le but du 2-1.

La seconde mi-temps démarre sur un faux rythme, à deux à l’heure. Les aficionados du Calcio sont aux anges.
Mais un Clasico n’est pas un match comme un autre, et un Clasico sans bagarre ni attroupement n’est pas un vrai Clasico. C’est donc suite à un kick pleines burnes de Marcelo sur Messi que les esprits s’échauffent. Marcelo, Cristiano et Mascherano s’en tirent avec un avertissement.

Gonzagro Higuain, quant à lui, à peine parti s’échauffer, a déjà le visage bouffi et rougi par l’effort, comme un symbole d’APG.
Un déboulé plein axe d’Iniesta rappelle Hristo à l’ordre, tandis qu’il était parti cherché son huitième panaché de la soirée, ce con de mostachu ayant eu la flemme d’aller faire les courses et d’acheter de la bière. Le lutin espagnol décale Messi qui frappe au but. Casillas détourne tandis que Pepe commet son deuxième attentat de la soirée. Les badauds apprécieront.

Quart d’heure madrilène : sur un corner d’Özil, Puputte Ramos, étrangement seul, place sa tête mais ne cadre pas.
Le match se durcit, les contacts fusent et le jeu a disparu. Flash-back de 4 mois en arrière. Messi, Ramos et Pepe font des leurs.

Alors que Hristo était en train de s’endormir, Kaka frappe un corner. Une partie de contres favorables/défavorables s’en suit dans la surface de Valdes. C’est alors que BENZEMA en profite pour glisser le ballon dans le but catalan. 2-2.

Dieu posa alors ses yeux sur le Camp Nou : sur le côté droit dans le camp madrilène,  un toque entre Fabregas, Messi et Adriano se crée pour décaler le Brésilien sur le côté droit de la surface madrilène. Ce dernier centre du droit pour MESSI qui reprend de volée. 3-2. La victoire tend les bras aux Catalans. Mais comme tout le monde le sait, un Madrilène vexé et meutri dans son ego devient complètement con. Marcelo s’en va donc, à une minute du terme, découper Fabregas prêt du banc catalan. S’ensuit bien entendu un regroupement général avec prises à la gorges et mandales de footeux à la clé.
Pinto s’en prend à tout le monde, Mourinho agresse Villanova tandis que Marcelo, Villa et Özil s’en tirent avec un rouge.
Qu’à cela ne tienne, c’est le Barça qui soulève la coupe et le Real qui se retrouve, comme trop souvent, bredouille.
Les macs sont sacrés, les putes s’en vont pleurer. 11ème trophée pour Guardiola.

Les notes :

VALDES /4 : malheureusement pour lui, la défense de Barcelone est une des -si ce n’est la- meilleures défenses en Europe, ce qui ne lui permet pas de briller autant que d’autres. Mettez Casillas à Barcelone et Valdes à Madrid, et tout le monde désignera le Catalan comme meilleur gardien au monde. La valeur intrinsèque, il n’y a que ça de vrai.

PIQUE  /2 : à vouloir jouer trop facile, on se brûle parfois les ailes. Sa perte de balle en première période permet au Real d’obtenir le corner qui amènera le premier but madrilène, à ce niveau, la moindre erreur se paye cash. Ce qui faisait sa force il y a deux ans est désormais sa faiblesse : ses relances sont sales. Heureusement pour lui, sa talonnade sur le deuxième but sauve un tantinet sa rencontre. Le jour, la nuit, le jour, la nuit… sur 90 minutes. A la longue, ça devient lassant.

MASCHERANO /4 : paradoxalement, tout comme l’an dernier, El Jeferito effectue des prestations de haut standing lorsqu’il est placé dans l’axe de la défense et pourtant c’est quand Puyol n’est pas là que Barcelone encaisse le plus de buts. Curieux dilemme pour Pep. A moins d’oser placer Piqué sur le banc…

ABIDAL  /4 : Xavi, Puyol, Fabregas, Valdes, Piqué… tous Catalans, tous des enfants du club… et pourtant c’est quand Abidal touche le ballon que les « olé » descendent des travées. Impressionnant de facilité et de justesse technique, le chouchou des socios s’est même aventuré plusieurs fois dans la zone de Ramos histoire de lui montrer qui était le patron.

ALVES  /4 : les consignes de Guardiola au Brésilien étaient claires : « Tu me chopes cette chose pleine de gel au col relevé qui se prend pour une star et tu ne le lâches pas !!! ».  Autant dire qu’avec ses oreilles babariennes Dani avait entendu la leçon et a démontré qu’il n’était pas seulement un attaquant reconverti défenseur. Ronaldo n’a effectivement pas touché un ballon quand il se trouvait sur le flanc gauche de l’attaque madrilène. Malheureusement pour le Portugais, Abidal rodait sur le flanc droit. Mission accomplie pour Dani. Une de plus…

BUSQUETS /4 (remplacé par KEITA à la 85ème) : « Özil est trop fort, Özil est un Dieu, Özil est trop technique, Özil par ci, Özil par là ». Voilà le discours tenu par les amateurs de football restés bloqués à la Coupe du Monde 2010 ou voulant faire l’apologie du football allemand par simple mode. Seulement quand on met dans les pattes du garçon un type qui fait deux fois sa taille et aussi technique que lui, Özil n’existe plus, Özil est transparent, Özil se métamorphose. C’est l’effet Busquets : faire passer le meneur de jeu du Real pour un latéral lensois.

XAVI  /2 : le pressing de Khedira et d’Alonso ont donné bien du fil à retordre au métronome catalan,  brouillon, c’est assez rare pour le souligner, imprécis et incapable de donner du tempo à l’équipe. Le système tactique du soir de Guardiola explique peut-être cela, les ballons sautant souvent la zone où il se trouvait.

INIESTA  /4 : s’il y en a bien un que les Clasicos galvanise, c’est bien lui. Buteur puis passeur décisif, l’enfant-lune a dominé l’entrejeu, seul, mais tellement saillant techniquement. On pourrait croire qu’il a passé son été à s’entrainer pendant que les autres étaient à la plage. Quand on voit son bronzage, cette question est d’autant plus légitime.

PEDRO /3 (remplacé par FABREGAS à la 80ème) : discret comme très souvent mais son activité permet à ce Barça-là de récupérer la balle bien plus haut que quand il est absent. A l’instar de Busquets, son rôle est ingrat et pas forcément enclin à pouvoir flamber. C’est pourtant lui qui a allumé les premières mèches sur le but de Casillas. L’arrivée de Sanchez lui permettra de souffler durant la saison et de ne pas commencer des matchs cramé, comme l’an dernier.

VILLA /1 (remplacé par ADRIANO à la 75ème)  : d’abord placé à gauche, puis dans l’axe de l’attaque, l’Espagnol n’a pas réussi grand-chose que ce soit face à Ramos ou Carvalho. Aurait mérité +1 pour sa taloche au batracien teuton mais mérite -1 pour avoir pris un rouge. 1+1-1 = 1.

MESSI  /5 : la tête encore en vacances, ses jambes, elles, étaient belles et biens sur le terrain. Mourinho a eu beau mettre ses plus beaux spécimens charcutiers, rien n’y fait, Messi est trop fort pour ce Real-là. Et pourtant l’Argentin, mis à part sur les trois buts, a été transparent, comme quoi… Mourinho va donc, comme la saison dernière, dépenser une bonne partie de son salaire en aspirines pour essayer de museler le futur ballon d’or lors des prochains Clasicos.

Remplaçants :

ADRIANO (remplace VILLA à la 75ème) : latéral gauche durant une bonne partie de la saison dernière, le Brésilien est catapulté ailier droit par Guardiola histoire de changer la physionomie du match. Autant dire que Hristo n’y croyait pas surtout après le but de Benzema sur le corner où le Brésilien offre un caviar au français… et pourtant… c’est lui qui délivrera un caviar dans la course de Messi pour offrir la victoire aux Blaugranas. Guardiola se serait-il formé un banc de touche digne de ce nom ?

FABREGAS (remplace PEDRO à la 80ème) : 11 minutes sur le terrain et déjà un trophée. Dans son ancien club, il a passé 6 ans sans rien gagner. Un bon choix de carrière apparemment. Décisif sur le 3ème but, ses 11 minutes ont fait plaisir à Hristo.

KEITA (remplace BUSQUETS à la 85ème) : Doudou est bel et bien là, Doudou est resté en Catalogne, Doudou n’a pas trouvé preneur. Un peu comme pour montrer que le Barça reste humain et que la Qatar Foundation n’a pas totalement eclipsé l’Unicef. Continuez d’envoyer des dons à l’adresse legsfordoudou@unicef.com.

Au-delà du trophée, c’est la façon dont Barcelone a développé son football que l’on retiendra. Là où d’habitude  cette équipe prend le jeu à son compte pour priver son adversaire de ballon, on a pu voir, hier soir, une autre facette tactique côté catalan, à base de contres et de projections vers l’avant. Inhabituel mais pas forcément désagréable.
Mais un titre est un titre et malgré les tentatives pathétiques des idiots de la capitale de pourrir la rencontre, Barcelone est toujours un ton au-dessus, Mourinho va devoir s’y habituer : le taulier est espagnol, pas portugay.
« Porque ? » se demande toujours José.

Si vous avez envie de revoir les plus belles agressions du match, c’est ici.

26 thoughts on “La Blaugrana académie note F.C. Barcelone-Real Madrid (3-2)

  1. Cristiano qui se met à genoux au lieu de tacler son ennemi juré, comme un symbole d’impuissance.

  2. Zdrasti l’amigo !

    Un grand plaisir que de te relire et profite bien de nos belles plages (d’ailleurs plutôt nord ou plutôt sud, albena n’étant pas une réponse autorisé sous peine d’expulsion :p )

    Que dire, rien parce que c’est fait et même en pleine préparation cette équipe réalise des choses merveilleuses.

    Iniesta est un mutant, c’est désormais avéré ! La façon dont il a fait danser le toro andalou juste avant la mi-temps m’a bien fait marrer…

    Dieu a frappé et mourinho doit se dire porquuéééé

  3. bravo belle academie
    un peu dur avec villa mais le reste est parfait;
    le barça commence vraiment a avoir un banc qui fait peur (affelay, sanchez, fabregas,adriano, keita,mascherano, alcantara…)

  4. Dans l’équipe Fc Jorge Mendes je voudrais les accusés suivants :
    – mourinho ( non, son nom ne mérite pas de majuscule ) le grand , qui de sa grandeur après avoir tiré les oreilles de l’adversaire (par derrière bien entendu) s’en va rejoindre son camp en hâte en faisant semblant de controler la situation.
    – toute leur ligne de défense
    Pepe : n’a pas fait honte à sa reputation mais s’est pissé dessus après que piqué puis keyta lui ont remonté les bretelles.
    Ramos : ahlala j’attends avec impatience les confrontations avec l’équipe de France face à Ribéry, parce que Frank il s’y connait en putes, et Ramos n’est pas mineure, vas-y Frank pour une fois je te soutiens
    Carvalho : RAS Toujours dans le vice
    Coentrao : Un des meilleurs arrières gauches au monde m’avait-on dit, à part s’embrouiller avec Réveillère j’ai rien vu de lui, et hier il a du prendre du smecta à chaque accélération de Pedro ou Messi.
    – Ozil : tu pèses 2 grammes 3 avec toute ta transpiration et tu veux faire le combattant, PATHETIQUE; un joueur que j’aimais bien pourtant, mais c’est la preuve implacable de l’effet de ‘sheitan’ mourinho

  5. Encore!!

    Encore une victoire du Barça contre le Real!!

    Prochaine étape du plan Mou : recruter Adebayor et en faire un milieu défensif.

  6. >Chanti
    C’est bien lui, l’unique.

    >Chulo
    Je me paluche en Corse si tu veux tout savoir, c’est ma foi fort sympathique.

    >Hugog
    Et Fontàs, c’est du poulet?
    J’avoue que le retour au pays du Sex me fait plaisir mais à ce prix, il y avait effectivement moyen de choper du DC bien gaillard.
    Mais bon que Barcelone prenne 4 buts sur un match ne me dérange pas… tant qu’ils en enquillent 5 derrière.

    >El Loco
    Un bon résumé de ce qu’est devenu le Real : fourbe, ridicule, sans classe, agressif, mauvais perdant…
    Ce qui est intéressant c’est qu’à une époque, le Mou avait cette capacité à galvaniser ses troupes, à les transcender. Mais quand il pète un câble, ses joueurs le suivent et déconnent à tout va.
    Ce qui me rassure, c’est que même les anciens « vrais » du Real ont honte de l’image que renvoie le club en ce moment.
    Le Real est impuissant mais cherche tout de même à monopoliser l’attention, c’est ridicule.

  7. Ouais ce serait bien aussi un joueur qui puisse prendre de la tête au moins un corner sur cinq… Histoire d’arrêter de se prendre des buts gratuits parce que ça fait flipper quand même un peu.

  8. En bon culé je suis bien triste de ce que renvoie le Réal en ce moment. Ils essayent de refaire une quinta juste avec le moche-vicelard sans la classe, alors que merde, un bel ennemi ça donnerait plus de goût à ce Barça là.

  9. @Hristo

    Veinard !!!

    Cesc enfin là, ASanchez qui va permettre d’instaurer une véritable concurrence devant (non parce que Bojan je l’aime bien mais c’est pas ça) et une rotation de l’effectif, Thiago qui pousse très fort et les minots qui pointent également le bout de leur nez, avec tout ça l’équipe fini par avoir un VRAI banc de touche, ce qui est l’assurance de jouer toutes les compét à fond.

    Pepinho va pouvoir être content.

  10. Excellente académie Hristo, ça promet une belle année. Croisons les doigts.
    Ce Real a quand même bien joué mais ce Barça reste supérieure.

  11. Bonsoir Mr Mario !

    Permettez, je vous prie, l’insolence d’une pertinente remarque.

    Je sais tant unanimement reconnue l’indicible mise en oeuvre de nos hérauts catalans sur les champs européens qu’il me vient, sous l’influence trismégiste de mon esprit contrariant, une sorte de gratitude envers El Traductor, qui a su, avec brio, il faut bien le reconnaître, pointer du doigt (haha) la maîtrise de l’Esthétique et les manifestations évidentes de son antipossesion…je m’explique !!! Il est désormais une sorte d’être témoin en devenir de la puissante magnificence footballistique orchestrée de l’autre coté de l' »Aragó » ! Laissons le apporté sa réponse au « Porqué » originel ! Ce Barca là est au devant de toutes ses élucubrations capricieuses ! Ce Barca la porte les choses choses par delà les systèmes connus et porte le propre de son génie d’organisation de l’espace à l’indicible pour le communs des mortels. Sur le pré, la où l’autre cherchera en vain la preuve de sa superbe, Mr Guardiola manigance les célébrations d’une supériorité acquise en amont. C’est à s’y méprendre la naissance d’une forme primaire d’Art et l’on jurerai le prendre sur le fait tant l’émotion est a ce point véritable.

    En gros… On est reparti pour une année de franche rigolade !
    Bonne saison à vous !

  12. Existe-t-il un beau cliché de Messi plantant le 2-1, avec CR7 à genoux? Cam4 ne m’excite plus, j’ai besoin de stimulation.

  13. A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire parait-il. Le barbarisme et le ridicule déployé par la troupe mourinhesque tendent à accentuer encore un peu plus le mérite (pourtant déjà immense) de nos fiers blaugranas. C’est d’ailleurs ce qui est dit plus haut en commentaires (mais de bien plus belle façon), je ne peut que plussoyer notre ami et amoureux des lettres, Camie.

    Pas grand chose à rajouter sur ce match et le folklore madrilène qui l’entoura, tout a déjà été dit.

    Un mot toute fois sur le mercato, c’était franchement bandant de (re-)voir Cescounet parmi les siens, et je me réjouis également bien sûr de la venue d’Alexis. Mais j’aurais tellement voulu voir arrivé une pointure en défense. Ok, la reconversion de Maské est une réussite, mais Shakiro est toujours aussi inquiétant, Abi ne peut pas jouer partout, Fontás ferait mieux d’aller s’aguerrir un an ou deux dans un bon club de Liga, le garçon est loin d’avoir le niveau et n’a pas l’air si prometteur que ça (tout comme Bartra), faudrait arrêter de croire que tout ce qui sort de la Masìa est en or (on ferait mieux de préparer le petit Muniesa, notre seule vrai promesse en défense). Et surtout, le genou de Puyol est FLINGUÉ… Combien de match pourra t-il disputer cette saison? Très peu, à priori. Pourvu que la défense soit le chantier prioritaire l’an prochain, enfin, s’il reste des sous dans la caisse, hein (purée, 80M€ sur deux joueurs…)…

    Bon et pour rappel, quelques boulets en moins: K9 et Henrique prêtés au Brésil (seront quand même de retour dans un an), Miliplot lui aussi de retour au pays, plus de Bobo, de Je Freine et de Caceres. Reste plus qu’à fourguer Hleb (je l’avais presque oublié lui) et Doudou (vivement que Pep s’en lasse au profit de Thiago).

    Désolé de ce pavé indigeste et ma foi plutôt inutile, mais quel plaisir de te retrouver, Hristo, surtout après ces premières joutes contre le Real Mierda (nouveau nom officiel du Real version mou, ça leur va bien, nan?).

    La bise à tout les Culés, on va encore se régaler cette saison.

  14. Incroyable notre naiveté sur corner,3/4 des buts du Real sont sur coup de pied de coin…
    Inquiétant de voir que les Madrilènes
    arrive à marquer sur corner alors que toute notre équipe est dans la surface de réparation entrain de limiter la casse.

    Faut que Papy Pep règle ça.

  15. Hristo,

    Je veux bien tout entendre sur la supériorité du Barça, mais de grâce ne viens pas me dire que Valdès est supérieur à Casillas…

    Bonne fin de vacances en Corse et force pas trop sur le Monoï

  16. >Oxianor
    Il semble que Barcelone ait quelques pistes pour un DC de niveau correct. Bien entendu après les 80Me dépensés il ne faut pas s’attendre à Thiago Silva ou Chiellini.

    >barcamundial
    C’est très bizarre effectivement puisque l’an dernier Barcelone est une des équipes ayant concédé le moins de buts sur corner. Là déjà ça fait 2… A suivre…

    >Galactik
    Tu sais très bien comment marche le poste de gardien en sélection. Une fois installé le n°1 n’a que très peu de chance d’être délogé. Je ne dis pas que Casillas est mauvais, loin de moi cette idée, mais en valeur intrinsèque, il y a match.
    Quant au Monoï, je n’en ai plus, depuis que des amis, en contrée catalane il y a 4-5 ans, ont décidé de taper dans ma bouteille après avoir ri de moi sur cette huile prdigieuse.

  17. Il n’y’ aura aucun défenseur de plus,
    Pep l’ayant certifié en conférence de
    presse.

    On se dirige donc vers un repositionnement
    plus régulier de Mascherano et d’Abidal
    dans l’axe.

  18. Purée, je reviens de chez DudU, et il semblerait que notre ami Barcamundial m’est pris pour un madridista, putain, ça fait mal au fion, je suis choqué :)

    Pour ce qui est d’un défenseur, le club serait sur un certain Polenta, un jeune uruguayen, mais pour un prêt vers la filiale. Je connais pas du tout ce gars là mais j’adore son nom (c’est pas le genre de merde qu’on bouffe aussi en Bulgarie?^^).

    Abi/Maské/Piqué/Pupu, ça ira pour cette saison, mais THIAGO SILVA, je le veux l’été prochain, même à 30m, on aura pas d’autres besoins/dépenses, à priori.

    Sinon, étonnant que si peu de gens mesurent le rôle de VV dans ce qui est juste la meilleure équipe du monde (de tout les temps? Ça c’est pour relancer du clic, on en est qu’à 3 pages ici, contre 4 chez DudU..), à les croire, n’importe quel Gregorini ferait aussi bien, un peu comme Messi-ki-nez-rien-sans-Xavi-Niesta-toussa… Amusant.

    Plus sérieusement, je cherche un GK qui aurait été « beaucoup meilleur » que VV ces 3-4 dernières saisons, bon, je trouve pas. Juste « aussi bon »? Ben, je trouve toujours pas.

    C’est con d’être gardien à Barcelone, hein..

    Des bisous, des bisous.

  19. >Oxianor
    Oui j’ai vu ça, peut-être t’a-t-il aperçu avec un maillot de Pepe ou de Ramos, je n’en sais rien…^^
    Sinon la Polenta c’est un plat international je crois non? En Bulgarie, on appelle ça « ??????? », c’est pas dégueu mais bon faut pas non plus en manger plus d’une fois par mois.
    Ensuite pour le gardien c’est compliqué. A première vue Apoula ou Almunia… et plus sérieusement Van Der Sar a envoyé du lourd, Casillas avec l’Euro et la CDM voire Julio Cesar. De là à être meilleur que Valdes, je n’en sais rien.

  20. ‘Tain, me suis imaginé une demi-seconde avec le maillot de Ramos, j’ai frôlé l’infarctus…

    Sinon, la Minute Délation:

    Lu dans les commentaires de la dernière Gunners Academy: « L’horrible académie de Hristo me sort par les yeux, résultat, j’y fous pas les pieds. » (cf Le Padre Fidalbion)

    Moi, j’dis ça, j’dis rien, hein..

  21. Tout d’abord un grand bravo à toi d’avoir eu le courage d’aller chez les pleur…. gunneuses, pardon.
    Ensuite libre à chacun de donner son avis, c’est un grand principe auquel il ne faut pas déroger, même quand c’est pour annoncer que Bacary Sagna est le meilleur latéral droit du Royaume. Il faut parfois tolérer même ce qui peut paraitre totalement absurde.

    Et puis sur le fond le Padre a raison, si mon académie ne lui plait pas, pourquoi viendrait-il y déposer un commentaire?

    Sinon 5-0 hier soir contre le Napoli, pas mal non?

  22. Je n’ai pu voir que les dix dernières minutes chez un pote de beuverie. Imagine mon étonnement à la vue du score! Ok, le Gamper reste un amical mais quand même, le Napoli a mis sa grosse équipe alors que Pep a largement fait jouer les petits de la Cantera.

    Du coup, je ne sais pas trop quoi penser de ce résultat et de nos canteranos, j’ai eu ouï dire que Fontàs et Montoya avait sorti un gros match à l’inverse de Kiko qui lui serait complètement passé en travers de tout. Des news à ce sujet?

    Je languis vendredi pour enfin voir les boys 90mn, Porto semble largement prenable avec une équipe bien décimée par le mercato.

    Et merde, trois semaines pour Shakiro, fais chier, on va encore bricoler derrière.

    Par contre, on reparle de Doudou au Milan (merci le service trans faire), si ça se fait, on pourra qualifier ce mercato d’historique :)

    PS: JE VEUX VOIR CESCOUNET SOULEVER SON SECOND TROPHÉE EN DIX JOURS.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.