La Breizhou académie note Marseille-Rennes

Roazh Takouer a bu le calice jusqu’à la lie

Convaincu qu’entre les caméras, les recruteurs et les membres de staff d’équipes nationales venus superviser untel ou untel, la Breizhou académie pensait bien que les Rennais allaient trouver suffisamment de motivation pour réaliser de belles choses.

Hélas. Trois fois hélas. Ce qui nous fait quatre hélas. Si dans le jeu, les Rennais ont su montrer de nouveau qu’ils n’étaient pas n’importe qui, le résultat final rappelle aussi pourquoi ils ne sont que 8e. Même pas foutus de gâcher une fête jusqu’au bout…Cette équipe sait jouer au ballon mais elle manque désespérément de cougnettes.

Enfin bref, après cet épisode d’autopromo et de faire-valoir devant les caméras de France et de Navarre, les joueurs devraient être de retour samedi pour une séance « Kénavo » de ces deux légendes que sont Mickael Pagis et Petter Hansson.

Douchez 2/5 : Un placement digne de Pouplin, ou même de Jérôme Alonzo, sur le coup-franc de l’Argentin. Une sortie dans les pieds de Niang et quatre arrêts sinon. Une frappe non cadrée de Niang, un missile de Taiwo dévié d’une manchette peu esthétique en corner, et une belle parade sur une occaz de Valbuena qui finit elle aussi dans les pieds de Niang pour le 2/1. Mais, Dieu merci, il a évité que Valbuena n’en plante un 4e et fasse son tour du stade en slip avant la fin du match.

Fanni 3/5 : C’est sûrement parce qu’il est martégal qu’il a retrouvé son football et ses jambes au Vélodrome, devant les caméras d’Orange, et sous les yeux d’Alain Boghossian. Après avoir été ridiculisé par Bastos, S. Diarra et même Maurice-Bellay, il a au moins évité de se faire dribbler par Brandao.

Danzé 2/5 : On le savait déjà, il apporte plus dans le jeu que Bocanegra. On le savait aussi, il n’en est pas plus efficace défensivement. Et face à Valbuena, fallait s’accrocher à son slip. Puis, le Vélodrome ne devait pas lui rappeler de bons souvenirs non plus, vu sa passe déc’ à Niang l’an dernier. Il s’en est sorti avec les honneurs tout de même.

Hansson 2/5 : C’était pas du grand Petter hier soir. Mais c’était bien lui quand même et pas son cousin. Ouest France a annoncé qu’il partira à Monaco rejoindre Moustache. Ça fait beaucoup de peine à la Breizhou Académie. Les mauvaises langues parlent de pré-retraite sur la Côte d’Azur, mais ce serait mal connaître le professionnalisme du Kapten qui mérite un bel hommage samedi.

Mangane 3/5 : Quand je l’ai vu filer au but au cours d’une montée improbable dont il a le secret en deuxième période, j’ai pris beaucoup de plaisir à imaginer quelques secondes que ça allait s’avérer utile pour la première fois. Tir en six mètres. Sinon, il a largement pris le meilleur sur Brandao dans des échanges entre poètes, et a fort logiquement eu un peu plus de difficultés face à Niang, et encore plus face à Ben Arfa

M’Vila 3/5 : Un régal en première mi-temps, distribuant magnifiquement le ballon dans toute la largeur par de longs caviars. Quand il réussira à jouer comme ça 90 minutes, Rennes sera une excellente équipe. Parce que le problème en fait, c’est qu’il a encore complètement disparu au bout d’une heure. A signaler également, il a encore tiré au but, et a encore cadré. Prochainement, Yann marquera.

Lemoine 2/5 : Il court, il court, il court. Et comme il court depuis le début de saison, il finit à un moment par se fatiguer au point d’être bousculé par Bonnart et à perdre suffisamment de lucidité pour rendre la balle juste après le coup d’envoi qui suit, tuant tout espoir de retour par la même occasion. Jusque là, son match était pourtant convaincant.

Leroy 4/5 : La classe ultime. C’était lui le meilleur sur le terrain. Je tenais aussi à ajouter que tous ceux qui n’en voulaient plus parce que « trop vieux » et parce que « pas bon cet hiver » n’ont aucun goût et méritent d’aller supporter le FC Kita.

Briand 3/5 : Rate une énorme occasion au quart d’heure de jeu. Dugarry, qui n’avait ni le tiers de son niveau, ni le quart de sa combativité, ni le cinquième de son volume de jeu, s’est permis de se foutre de sa gueule quand même dans le résumé de Jour de Foot. Curieusement, le gars Ducon s’est beaucoup moins attardé sur sa course et son timing sur le deuxième but affirmant « qu’il n’a plus qu’à catapulter le ballon ». A donc marqué un joli but et quelques points pour la sélection.

Marveaux 2/5 : Soit il n’avait pas envie de se mettre particulièrement en valeur, soit au contraire, il en avait tellement envie qu’il s’est emmêlé les pinceaux. Il a joué plus bas que d’habitude et reste déroutant balle au pied. 2/5 à l’échelle du Marveaux, 4/5 à l’échelle du Kembo.

Gyan 2/5 : Dur d’exister entre les deux molosses d’en face. Mais Asa y est quand même parvenu en se créant tout seul comme un grand sa première occasion, arrêtée sans problème par Mandanda, et en décalant parfaitement Le roi Jérôme, qui non, n’a pas changé, entrainant l’égalisation rennaise. S’est créé une dernière occasion sur corner en début de deuxième, puis a disparu.

Les entrées en jeu

Kembo-Ekoko, Sow, Bangoura (80e) non noté : La Breizhou académie était trop occupée à faire la chenille avec les « Marseillais » pour suivre leur entrée. Vu que nos joueurs n’avaient plus l’envie de gâcher la fête, il n’y avait aucune raison à ce qu’on n’y participe pas nous non plus.

Les autres apparitions :

Brandao 5/5 : C’était notre meilleur défenseur central, allant même jusqu’à contrer les frappes de ses propres partenaires. Forcément, sa sortie à 1/1 nous a fait beaucoup de mal.

Les gros nazes aux lasers 0/5 : Roazh Takouer, académicien engagé, tenait à préciser qu’il n’aime pas du tout ces trisolympiens qui font mumuse avec leur gadget pour blaireaux.

Le calva de la mère Soizic non noté : Si mes souvenirs sont bons, il était un peu fort. Il me semble quand même que j’en ai repris plus d’une fois. Mais dans le doute, abstiens-toi.

2 thoughts on “La Breizhou académie note Marseille-Rennes

  1. Brandao/Hansson, c’était à qui allait courir le plus vite…parfois je me demandais s’ils n’allaient pas au super ralenti mais impossible, c’était sur Orange….

  2. Tu m’étonnes John.
    Et encore, blessé de dernière minute, Carlos Bocanegra n’a pas pu participer alors que c’était un sacré outsider.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.