La Breizhou académie note Rennes-PSG (1-1)

Roazh Takouer n’aime pas trop les touristes

La Breizhou était tendue comme un string enfilé par Pierre Ménes avant le match. Cette phrase n’est pas claire. Disons que la Breizhou le sentait moyen et qu’il fallait pas trop aller lui chatouiller les roustons avant le coup d’envoi. On ne sait pas quand Pierrot enfile son string porte-bonheur, et franchement on s’en agite les boulettes sur fond de flamenco joué au biniou. Vous l’aurez compris, ce n’est pas une académie à lire en prenant son déjeuner ou son 4h.

La raison de cette tension était claire, alors que, hahahaha, le plan se déroulait sans accroc avec précédemment une première défaite à domicile face à nos voisins pécheurs pour notre adversaire du soir, et une victoire incontestable mais avec un coup de main de l’arbitre quand même pour nous ; il a fallu que Marama Vahirua, cet ex-merlu précédemment canari, ouvre grand sa gueule avant le match en annonçant notre victoire avant même qu’il ne commence, comme un mauvais indic révélant au Commissaire Biales le lieu et l’heure du prochain crime de notre gang à la grosse saucisse dans la galette.

Non mais, c’est quoi cette arnaque ? Est-ce que quelqu’un vient déranger Wiltord en pleine pré-retraite pour lui demander ce que va faire le FC Nantes ce week-end ? Bon ben alors…

Pourtant, le PSG avait tout de la victime idéale qu’on allait gentiment détrousser. Du genre on te prend les 3 points, ton Mevlut Erding puis aussi ton coach, mais lui, c’est juste pour l’offrir à notre copain Paul Emploi ensuite. Certes, ce Paris-là nous offrit plus que de la résistance en s’appropriant le ballon durant la première demi heure, mais la réalité était qu’on lui laissa pour mieux le contrer. Et il fallait un joli réflexe de Sirigu pour éviter que la deuxième estocade rennaise ne fisse mouche alors que les Parisiens ne parvenaient à sérieusement inquiéter Costil.

Alors, lorsque Mamadou Sakho sortit en boitant et que l’on vit entrer sur la pelouse un vieux Zoumana Camara, l’on se douta que le sort nous réserva sa clémence ce soir et que l’on alla, comme presque chaque année, ramener 3 points grâce à ces gros cons de touristes du 75.

Il n’en sera rien. Au plus fort de notre domination, alors que les plus jeunes s’impatientèrent, au contraire des plus vieux, dont Roazh Takouer entre deux double litres de Fischer, qui rappelèrent que le temps restant était encore long ; et peu après aussi que Sirigu répéta le geste juste au bon moment, Kévin Gameiro prouva qu’il pouvait trouver la faille Route de Lorient sans les passes d’Amalfitano ou les géniaux conseils du génie Christian Gourcuff.

« Putain d’enfoiré de pute » souffla Roazh Takouer, un peu désabusé avant de replonger ses lèvres et son palet breton dans le liquide alsacien. Et comment alors oublier cette triste statistique ? Un point pris par les Rouges et Noirs depuis un an après avoir concédé l’ouverture du score… « Jamais un sans deux » sembla crier notre nouvelle vedette, Jonathan Pitroipa, en partant seul au but, habilement couvert par Siaka Tiéné, et glissant finalement la balle hors de portée du gardien italien.

Score final : 1/1. On ira volontiers dépenser un capital de 3 points au parc lors de la 37e journée comme des ploucs finissant à Pigalle. N’empêche qu’on les attend aussi l’année prochaine pour bien leur refaire les poches à ces Quarisiens. Au final, un point arraché à des milliardaires qui se sont paumés chez nous alors qu’ils se voyaient déjà aller à Barcelone, ça reste une bonne affaire.

 

Les gars du Stade

Costil 3/5 : Encore un très bon match de Billy qui a semblé même rassurer ses propres défenseurs. On peut déjà tourner la page Douchez, futur gardien de l’OGC Nice ou de l’AJ Auxerre, pour se consacrer au chapitre Costil.

Danzé 3/5 : Le retour de la Danz’ qu’on aime. Conquérante, solide dans les airs et rassurante défensivement. Offensivement, on est en droit d’en demander plus, mais on notera surtout sa subtile passe pour Féret qui provoque la première vraie occasion du match. A sinon bien tenu son couloir, Ménez se manifestant plus quand il allait voir à l’autre bout du terrain, pour centrer, ou faire des fautes grotesques. Exception faite toutefois du but parisien, où l’homonyme de Bernard joue très bien le coup.

Mangane 2/5 : Du Captain Kader sans plus et sans reproche, peut-être un peu intimidé par l’arbitre qui a sifflé dès la première fois où il fout Gameiro par terre alors qu’il n’avait même pas encore essayé de le casser deux. Plus sérieusement, aucune autre faute dans le match. En capitaine modèle, il aurait pu être à la conclusion du super contre de la 25e en étant seul au deuxième poteau. En revanche, il oublie trop vite Gameiro sur le but parisien.

Kana-Biyik 3/5 : Comme la Danz’, on a retrouvé le Jean-Mamelle qu’on aime, soit le meilleur tacleur de L1 et l’un des plus rapides défenseurs centraux. En difficulté deux fois face à Gameiro l’an dernier, il lui aura proposé une meilleure résistance samedi sans parvenir toutefois à le bouffer tout cru. Sa détermination se faisait aussi ressentir lorsqu’on le vit partir côté gauche sur le contre de la 25e où il tente de tromper Sirigu avec une frappe qui n’aurait pas forcément trompé Edel, mais réalisant qu’au deuxième poteau c’était son collègue Kader qui faisait l’appel, il a dû comprendre que quelque chose n’allait pas et a choisi de tenter sa chance. Ça peut se comprendre.

KTC 2/5 : Match moyen de notre Costarmoricain, qui paye un peu ses manques offensifs, malgré de bons appels, et qu’on a trouvé moins rassurant derrière malgré sa capacité à s’imposer dans les duels. Bon, ce n’était pas des branques en face non plus, c’est vrai et ça s’est vu. Trop d’ailleurs. À sa décharge, on signalera aussi qu’il a bien combiné avec Pitroipa qu’avec Boukari, comme Danzé d’ailleurs, et comme probablement n’importe quel joueur de foot.

Mandjeck 3/5 : Beau Georges doit avoir un compte à régler avec le PSG. On ne sait pas lequel, mais cette année encore, Paris lui a réussi. Il a gagné un nombre de duels aériens conséquents et utilisé correctement la balle quand on la lui donnait. À part peut-être sa tentative de reprise en demi-volée qui nous a rappelé certaines tentatives de M’Bia. Mais la comparaison s’arrête à cette tentative et sa nationalité. Il a quand même trouvé le moyen de se bouffer un jaune, comme le tiers de ses cheveux, pour un pied haut qui frôle le thorax de Bodmer, qui a craint la fracture du front.

M’Vila 2/5 : 4e match en 10 jours pour notre international, qui prend en plus des coups une fois sur deux. Ce qui fait beaucoup, aussi talentueux soit-il, et ce qui s’est ressenti durant ces 87 minutes, où il fut peu inspiré mais montra une belle réaction d’orgueil après l’ouverture du score parisienne. Très moyen sinon. D’ailleurs, n’est-ce pas la première fois qu’il quitte la pelouse avant le coup de sifflet final hors expulsion ?

Pitroipa 4/5 : Alors c’est qui le meilleur ? Nenê peut toujours faire croire à une indisponibilité, on sait bien, nous, qu’il avait surtout très peur de l’inenêvitable comparaison qui l’attendait avec le meilleur dribbleur sur le terrain, et même de L1. On a eu un peu peur que le mini-buzz qui commence autour de lui ne le pousse à en faire encore plus  que lors des derniers matches. Soit beaucoup trop. Mais que nenni, quelques actions de talent, dont ce contre de la 25e qu’il mène avec aisance, son super déboulé « je repique plein axe après avoir humilié deux Quarisiens », et surtout ce but, son 1er en L1, sans doute pas le dernier.

Féret 2/5 La grosse déception du soir. Semblait en fait peu convaincu par ses propres tentatives. Il échappe au 1 parce qu’il tire bien les CPA, et ça fait des années qu’on en avait pas vu un les tirer aussi bien. Sinon, très étouffé par les deux récupérateurs d’en face, et pas plus en réussite quand le PSG est passé en 4/4/2. La recrue de la décennie a tout de même le droit d’être un peu moins précieux dans certains matches.

Boukari 2/5 : Et dire qu’avec Apoula Edel en face, il aurait signé un doublé et aurait donc eu la note de 4. Le problème étant qu’à part ces deux occasions, on n’aura pas vu Razak faire grand chose d’utile, y compris dans ses appels, ayant la fâcheuse tendance à systématiquement partir dans l’axe. Peut-être des consignes aussi, donc dans le doute, on lui met 2, alors qu’on était parti pour lui mettre 1. Risque de perdre sa place au retour de Brahimi, mais il devrait la regagner 15 minutes après, quand Brahimi sortira sur blessure. En attendant, il est sorti hier à la 77e minute.

Montano 2/5 : Match pourri, mais aucune envie de l’accabler tant il a été esseulé et rarement bien servi par Féret. Puis finalement envie de l’accabler quand même un peu, puisqu’il avait déclaré cette semaine « Quand je marque, je suis le meilleur, quand je ne marque, je n’ai pas le niveau du Stade Rennais. ». Et là, t’as pas marqué Totorugo. Donc, c’est une honte et on réclame au plus vite John Verhoek. Mérite quand même deux en tant que joueur qui obtient le plus de coup-francs, ce qui est devenu utile depuis Julien Féret. Aurait obtenu 3 s’il avait cassé Gameiro plutôt que Jallet.

 

Les entrées en jeu

Camara- 77e – 1/5 : Difficile d’en vouloir à un joueur dont on sait qu’on ne peut rien attendre de mieux qu’un corner sur une frappe non-cadrée mais contrée. Alors difficile de lui en vouloir même s’il n’a rien obtenu de mieux qu’une touche concédée à l’adversaire. Et difficile aussi d’en vouloir à Antonetti de le faire entrer avec nos autres attaquants-jokers en sucre et notre Grantattaquant qui ne veut pas venir.

Dalmat – 87e -4/5 : Tant que la liste des nominés au ballon de plomb ne sera pas publiée, il faudra s’attendre à voir Dalmat démontrer qu’il est un bon joueur. Ça fait 4/5 ans qu’il fait le coup à la Ligue 1, donc pas de raisons que ça change pour l’instant. Bref, c’est lui qui lance avec inspiration Pitroipa sur l’égalisation rennaise, après avoir lui-même récupéré le ballon. Le genre classe, pouf, contrôle, remise en profondeur instantanée. La Breizhou en profite pour remercier Siaka Tiéné et son placement absolument dégueulasse qui couvre bien notre nouvelle star.

Tettey – 87e – Non Noté : On aurait aimé voir ses passements de jambe improbables pour achever Tiéné, mais plus sérieusement on pense qu’il n’y aura que Meité qui se sera fait ridiculiser de la sorte cette saison.

 

Les non-apparitions

Fabien Lemoine 2/5 : C’est con, il était bien à la maison, mais il a décidé de pas faire son Tanguy et d’aller voir comment est verte l’herbe dans le Forez. Il va nous manquer, mais peut-être plus pour ce qu’il pouvait représenter que pour son jeu. On lui souhaite bonne chance, et il aura droit à une jolie ovation à son retour, même avec un maillot vert.

Nicolas Douchez 1/5 : Ayant refusé une meilleure proposition salariale pour se rendre au PSG, c’est quand même une vraie double quenelle qui termine dans le popotin du Giant Douch’. Mérite tout de même 1 pour avoir eu la chance d’éviter de se couvrir de ridicule en s’asseyant sur le banc Route de Lorient. On t’aime bien quand même va.

Mevlut Erding 2/5 : Espère toujours s’imposer au Qatar SG alors que les Rennais sont prêts à l’accueillir et pourra donc tenir compagnie à Nico sur le banc de touche pendant au moins 6 mois.

 

L’apparition mémorable

Les tronches de Leonardo et de Sébastien Bazin sur l’égalisation rennaise : en vacances sur la côte d’Emeraude, l’actionnaire minoritaire du PSG a décidé de montrer sa tête de Versaillais à l’antenne comme s’il voulait encore nous faire croire qu’il s’intéressait au foot. On est bien content de lui avoir fait ravaler son sourire d’estivant qui pense pouvoir manger des moules frites à 15h30 alors que 15h30, ben, c’est l’heure de l’apéro de 15h30. Même pour le cuisinier. Quant à Léonardo, il n’a même pas une tronche à venir l’été chez nous. En tous cas franchement pas à y rester. Le crachin, ça pourrait niquer son brushing l’Oréal.

9 thoughts on “La Breizhou académie note Rennes-PSG (1-1)

  1. à quant un véritable avant centre !!! montanao montre ces limites ainsi que boukari !!! domage car l’équipe à de l’allure ?

  2. Pas mal la ponctuation de caillet, c’est original. Sinon Roazh est en train de découvrir le côté délicieusement énervant de Féret… C’est la première fois, mais ça ne sera pas la dernière qu’il te fera un match comme ça. Parole de nancéien.

  3. Eh ho!!! on se calme la caille… le cahier des doléances c’est sur SR online, pas chez roazh…
    De plus, on a verhoek.

    Sinon c’est un début de saison que j’aime bien. Meme le mercato nous sourit cette année, avec des recrues qui brillent d’entrée et des partants qui ne se font pas regretter.

  4. Match plaisant à vivre. Dommage que Tiéné loupe la lucarne de Sirigu à la 90ème …

    Vivement que la défense retrouve son niveau de l’année dernière.

  5. Bon, je sais bien que c’est le début de la saison, faut rôder les nouvelles blagues, toussa, mais y a pas de U à qarisien.

  6. Il me semble que les deux orthographes sont acceptées, puisque s’il n’y en a aucun à « Qataris », il y en a bien trois dans « équarrisseurs d’anus ».

  7. Okpatate > Tiéné a tenté ce qu’on appelle dans le jargon une Frédéric-Jay. Pas loin.

    Je crois que c’est la troisième fois qu’M’Vila sort avant la fin d’un match. Quant au « passements de jambe » de Tettey, je pense que le terme de piétinements autour du ballon est plus approprié. Un passement n’implique-t-il pas de passer les jambes par dessus le ballon ? Beau geste technique, en tous cas. La Tettey sera-t-elle la Madjer des années 2010 ?

  8. pas un mot sur la prestation d’erminig ? et mavinga à l’échauffement, impressionnant ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.