La Breizhou académie note Rennes/Sochaux

Roazh Takouer s’en fout un peu que son équipe joue mal tant qu’elle gagne.

J5

Ici, c’est pas Sochaux et c’est pas Brest non plus. C’est Rennes. Mais ça n’a pas beaucoup de sens puisqu’on ne chante jamais « ici c’est Rennes »; on suppose que l’adversaire est déjà au courant. Les lionceux qui ont pour habitude de faire de bons résultats face à nous devaient le savoir, et nous ont posé encore bien des misère mais…

OUF!!! Putain ! ça fait du bien, on arrache une victoire après près de 6 mois de disette. Le tout en jouant plutôt mal, en tremblant sur chaque coups de pied arrêtés de l’adversaire, et en marquant le but de la victoire dans les arrêts de jeu. De mémoire d’académicien, Roazh Takouer n’avait pas eu une telle érection footballistique depuis février dernier et la victoire du SRFC face aux Girondins (4/2, ami romantico-nostalgique clique ici, la vidéo sur le site officiel est de meilleure qualité, elle est page 3 de la catégorie matchs).

Euphorique après « ce petit hold-up » (Jacques Faty), la Breizhou n’a aucune envie de faire une introduction aussi lyrique que d’habitude. On est deuxième. Et on se la pète. Grave. Parce qu’on sait que ça va pas durer. Quoi que quand on voit que Lyon n’arrive toujours pas à gagner, que Lille réussit à se faire provisoirement rejoindre au score par 9 Lensois, on peut peut-être se permettre d’y croire.


Douchez (4/5) : Trop fort mec. Tu peux pas test. A arrêté tout ce qu’il pouvait arrêter (soit tout sauf le but, ce qui est à peu près logique, on vous le concède) et nous a gratifiés de quelques relances au pied de qualité. Quelques relances à la main nul à chier aussi.

Danzé (3/5) : Seul joueur rennais à mettre son maillot dans le short, Romain a fait du Danzé, c’est à dire des efforts permanents, de belles montées, beaucoup d’application derrière, un bon apport sur coups de pied arrêtés, et une gamelle vidéo-gagesque qui aura fait marrer beaucoup de monde. Curieusement, il a eu plus de mal à contenir Maurice-Belay que Hazard ou Payet. Curieusement ou pas d’ailleurs.

KTC (3/5) : La Breizhou académie est très fière de vous annoncer le premier but du petit Kévin en L1. Une première mi-temps prudente où il a surtout essayé de contenir Boudebouz, ce qui n’est pas donné à tout le monde. Plus offensif en seconde, il n’a toujours pas montré qu’il savait centrer du pied gauche.

Mangane (4/5) : A la peine en première mi-temps, coupable sur le but et sur la frayeur qui suit quelques minutes après. Mais ne peut pas être au four et au moulin, s’est bien et même très bien repris en seconde, refaisant parler sa puissance légendaire, et se créant les deux plus belles occasions de la deuxième mi-temps. La première sur la barre, la deuxième au fond des filets. Captain Kader mérite donc un +2 pour son but.

Kana-Biyik (3/5) : Auteur d’une bonne entrée il y a 15 jours en Provence, certains lui avaient demandé s’il était heureux de ses débuts en ligue 1. La question était d’autant plus conne qu’il avait déjà joué avec le HAC il y a deux ans… Ah, les « journalistes ». Placement parfois approximatif et en difficulté dans les airs, il a compensé par une solidité dans les duels et un sens du tacle qui n’est pas sans rappeler Youssef Rossi, mais en mieux. Une grosse praline mode Teddy Bertin à la 50e que Dreyer dégage en corner et un sauvetage sur sa ligne en 2e mi-temps.

Mvila (4/5) : Comme d’habitude, il lit bien le jeu, compense les montées de Danzé, ne rate quasiment aucune passe, gagne des duels et se rend disponible quand il peut. Un peu plus éreinté en deuxième, l’entrée de Manjeck lui a permis de se libérer de quelques taches défensives. Auteur d’une belle frappe en première mi-temps mais n’obtient qu’un corner. Mérite un +1 pour les notes de merde que lui file l’Equipe avec le maillot bleu.

Dalmat (2/5) : Plutôt bonne première période, où il alternait conservation de balle et bonnes combinaison tout en technique avec Leroy, Kembo et Coco. À la peine en seconde, quand Rennes ne parvenait pas à s’imposer au milieu de terrain. Passé numéro 10 avec l’entrée de Manjeck, il n’a pas montré grand chose à ce poste si ce n’est une frappe ratée qui devient passe décisive.

Leroy (2/5) : Lors du temps fort du stade rennais, première demi-heure, a montré toute l’étendue de son talent : dribbles, déviation, passes millimétrées. Puis a disparu de la circulation. Passé ailier droit, on l’a revu deux fois : pour faucher violemment un pauvre sochalien, et pour tirer le corner victorieux. Sera probablement très motivé au Parc dimanche prochain, mais comme toujours l’entrejeu rennais sera fort dépourvu quand la brise reviendra.

Marveaux (2/5) : A marché, a trottiné. A un peu défendu pour voir, puis comme Boudebouz l’a effacé en deux deux, n’a pas trouvé ça très marrant. S’est procuré quand même une demi-occasion. A accepté d’accélérer en début de 2e mi-temps, mais l’arbitre n’a pas jugé bon de siffler le coup-franc qu’il semblait mériter. Etant de retour de blessure, on sera plutôt indulgent. Sorti à la 57e.

Kembo-Ekoko (3/5) : La Breizhou académie a noté de réels progrès chez cet éternel espoir qui semblait ne jamais pouvoir confirmer. Déjà dans les coups de pied arrêtés : auteur d’une passe décisive et d’un bon coup franc cadré. Dans le jeu aussi, où il semble avoir appris à donner la balle plus rapidement, notamment avec une jolie talonnade. Trop discret en 2e mi-temps,sorti à la 57e. Pour la première fois, la Breizhou académie aurait bien aimé le voir rester sur le terrain.

Montano (2/5) : Il se bat. Ça c’est sûr. Et presque à tous les sens du terme. Coup de coude, grosse faute… Un gros pétard non cadré en début de 2e. Pas grand chose d’autres à se mettre sous la dent, rarement bien servi par ses partenaires et controlant très mal les rares ballons qu’il a eus. Paradoxalement, a semblé bien plus utile quand il laissait passer le ballon, comme sur les deux buts et la transversale de Mangane. Ses coéquipiers vont devoir apprendre à jouer avec lui, parce qu’il n’a ni le jeu en déviation de Gyan, ni sa conservation de balle.

Les entrées en jeu

Mandjeck (3/5- 57e) : Au début, il a surtout fait peur à ses supporters. Première intervention = carton jaune. Puis quelques maladresses. A ensuite contribué grandement à l’annihilation des tentatives sochaliennes. C’est sûr, n’est pas un poète comme Pagis, ni un artiste comme Leroy. Mais c’est pas ce qu’on demande à un milieu défensif, sauf peut-être quelques  »supportix ».

Brahimi (4/5-57e) : Acclamé à son entrée, le RCK ne s’est pas trompé et il aura été la principale source de satisfaction à un moment où le stade commençait vraiment à s’emmerder. Une très grosse technique et une capacité à effacer son vis-à-vis qui se confirment à chaque match mais un manque de soutien qui l’a empêché d’être réellement dangereux.

Les autres apparitions

La galette-saucisse d’avant match (4/5) : Prise au Döner Kébab, ça peut paraître bizarre mais on est à Rennes. Deuxième vendeur de galettes saucisses sur le parking du Leclerc en direction du stade. Bon rapport qualité/prix parce que la saucisse est grosse. Comme celle de Roazh Takouer.

Jacques « Doudou » Faty ( non noté) : Parti de Rennes remplaçant, pour devenir remplaçant réserviste à Marseille, il est aujourd’hui remplaçant à Sochaux. S’il n’a donc jamais confirmé les espoirs placés en lui, le public ne s’est pas trompé en applaudissant son entrée : on savait que ce serait plus facile de marquer du coup. Merci Doudou.

Le gros relou qui était derrière moi au stade (1/5) : Exemple typique du gros naze (pour rester poli) qui hante le stade de la route de Lorient. Râle en première période sur une passe de Leroy (« mais faut frapper là ») alors que le score est encore de 1/0. Râle donc légitimement sur l’égalisation. Râle de façon permanente entre la 55e et la 90e si ce n’est les trois minutes qui ont suivi la demande polie de Roazh Takouer : « oui, mais c’est fatigant cette équipe », « oui, mais vous nous fatiguez aussi »). Morceaux choisis : « mais fais-la ta touche putain », « cours », « vous en avez pas marre de vous faire bouger »(réflexion curieuse puisque Sochaux ne se créait plus d’occasions, Rennes non plus certes…) et le très pertinent « non mais tu veux mes godasses » (à Dalmat qui avait raté complètement sa frappe).
A presque dû être déçu du but de la victoire puisque cela l’a probablement empêché de crier : « remboursé!!!! » et « trop payés!!!! ».
Le pire, c’est que ce  »supporter » est venu au stade avec ses deux enfants. Bonjour l’éducation… Si c’est ça la cible du plan Leproux au Parc, la Breizhou en vient presque à se demander s’il ne vaut pas mieux garder les hooligans.




Si comme Roazh Takouer vous avez un club fétiche, souhaitez étaler vos fantasmes sur le web footballistique, et que votre club n’a pas encore son académie, écrivez à editeur@horsjeu.net.

Pour le tour d’actualité de la journée de Ligue 1, en attendant le billet de Jean Paul Hoth, vous pouvez consulter la grosse review de nos confrères de panenka. Ici.

10 thoughts on “La Breizhou académie note Rennes/Sochaux

  1. ah, les supporters relous… Y en avait un qui squattait le haut de la tribune Mordelles avant les travaux (du temps où il y avait encore les places debout), qui passait son temps à gueuler « Allez les chèvres ! ». Drôle d’énergumène…

    Sinon je proteste, la vraie spécialité de Youssef Rossi, c’était le dégagement direct dans la Villaine par-dessus la tribune. Le cameraman de France 3 perché sur le toit a dû se faire plus d’une frayeur à cette époque. je serais bien curieux de savoir si Youssef en serait encore capable maintenant que la tribune est plus haute…

  2. Vous avez raison cher Maître; mais j’ai aussi envie de vous répondre que l’un n’empêche pas l’autre et que je garde plus en mémoire les tacles du Youyou que ceux d’Eddy Capron ou de Cornelius Papura.

    Je crains malheureusement que notre Rossi à nous ne soit pas invité au jubilé Laurent Pokou (le 21 mai prochain). Il faudrait que nous écrivions au service com du stade rennais pour savoir et peut-être même leur souffler l’idée.

    Pour en revenir aux relous, c’était peut-être son fils, puisque j’étais en Mordelles aussi, mais bas. En même temps les grincheux pullulent RdL. Même quand on est deuxième du championnat…

  3. normal, on a un public d’esthète à Rennes…

    sinon, evidemment que tu ne te souviennes pas des tacles de Cornelius, puisque qu’il ne taclait pas (ça devait faire chier Madame de laver le short de Monsieur…). Quant à Eddy Capron… Bordel, j’avais carrément rayé ce nom de ma mémoire. On a quand même vu passer quelques tocards en défense dans les 90’s, entre lui, le fantôme de Nikolaï Illiev (le Jonathan Woodgate bulgare) ou ce cher Gary Smith…

  4. Un public d’esthètes qui a eu le bon goût de siffler Pagis pendant 6 mois, sans oublier une bonne partie de forumistes qui pestaient après la prolongation de Jéjé Leroy ou qui ne retiennent de John Utaka qu’un manque de réalisme criant. Vous êtes trop aimable, Maître.

    Moi, c’était Nikolaï Illiev que j’avais complètement oublié. Ah les internationaux du SRFC des 90’s. ça me donne envie de dire Kjetil Rekdal.

    Après vérification, c’est Corneliu Papura. Cornelius, c’est un chanteur japonais. Mes excuses.

  5. Pour moi, la passe de Dalmat est éminemment volontaire !

    Quant au gros relou noté une étoile, il me semble avoir eu la chance d’être abonné devant lui durant toute une saison (que j’ai finie au milieu du RCK, du coup). Il avait passé tout un match à dire que Cheyrou s’était « feignantisé » (15 occurences) et que les joueurs étaient trop payés (12 occurences). Pour ses enfants, leur avenir semble tout tracé : rejoindre la confrérie des gros relous Leprou-compatible adeptes du « Arsenal-Chelsea-cet-aprèm-c’était-autre-chose » et se délectant du moindre raté technique sur le thème la ligue 1, c’est nul.

  6. Mieux encore, il faut donner ce supporter au PSG, il pourra râler l’intégralité des 90 minutes, il prendra beaucoup plus de plaisir à regarder les matches.

  7. Bien le bonjour Alfred.

    Il se peut tout à fait que mon interprétation soit mauvaise. J’étais à l’autre bout du stade, je suis un peu taquin, et quoi qu’il en soit, ça fait but.
    Si ça se trouve, c’est même une combinaison judicieuse travaillée à l’entraînement. Dans ce cas là, toutes mes excuses à Stéphane.

    En tous cas, elle me parait plus probablement volontaire que celle de Valbuena mardi.

    @JCR
    On veut bien le donner à Nantes sinon.

  8. Le pire c’est le gars qui gueule pendant 60 minutes derrière toi pour dire « on va pas perdre contre Sochaux merde! ». Non monsieur. Y a un partout là…

  9. y a un gars dans le RCk avec un gros bonnet phrygien gris qui gueulait tout le temps l année dernière que bangoura était nul et trop payé.Il était encore la hier et je l aurais bien entarté.C est les mec comme ca qu il faut interdire de stade

  10. « non mais tu veux mes godasses » C’est bon ça quand même.

    Cher Roazh, as tu vu un joueur professionnel dépressif aux alentours du Leclerc pendant que tu commandais à bouffer ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.