Notice: Undefined index: mime-type in /home/jdvu3391/horsjeu.org/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/ultimate_social_media_icons.php on line 256

Karl Heinz Rummenige a très bien résumé cette journée, « Dortmund muss sich doch totlachen » (Dortmund doit être mort de rire). Malgré son match nul, le Borussia prend un point d’avance sur ses poursuivants directs.

Les matchs fous

Si Karl Heinz n’était pas d’humeur joyeuse, c’est bien évidemment que son Bayern a perdu. La partie avait pourtant bien commencée. Mario Gomez faisait admirer son sens du but et ouvrait le score après vingt minutes de jeu. Altintop doublait la mise en fin de première période, on sentait alors le Bayern euphorique. Un peu trop d’ailleurs. Au retour du vestiaire le jeune Clemens, première saison en pro, volait la vedette à Podolski et redonnait espoir à Köln en réduisant la marque. La grande Wurst slovène a ensuite réussi à s’imposer deux fois dans la surface bavaroise. Le doublet de Novakovic offre de précieux points à Köln dans l’optique du maintien. Score final 3 à 2.

En bas de tableau, les deux derniers s’affrontaient. Malgré l’enjeu, le Borussia Mönchengladbach et le VfB Stuttgart ont offert du spectacle. On savait qu’aucune des deux équipes n’était capable de garder un résultat, fidèles à leur début de saison elles ont donc encaissé. En première période c’était le VfB, par deux fois. A la mi-temps Labbadia sortait ses deux latéraux. Le réajustement tactique s’avérait payant et s’était au tour du Borussia d’encaisser. Stuttgart l’emporte 2 à 3. Gebhart a inscrit le pénalty de la victoire à trois minutes de la fin du temps règlementaire.

2 à 0 c’était également le score à la pause entre Hoffenheim et le 1. FC Kaiserslautern. Au retour des vestiaires les visiteurs se sont montrés à leur tour efficaces et même opportunistes. Sur le deuxième but le gardien de Hoffenheim dégage le ballon des points dans la face de son adversaire, tout heureux d’être buteur. L’égalisation est venue en deux minutes, mais malheureusement Kaiserslautern ne vit plus dans la lumière du snake. Trois minutes plus tard s’est Ibisevic qui clôt le score. Pour préserver le résultat le buteur bosnien cède sa place à Braafheid, tout juste  débarqué du Bayern. Sans doute victime de sa réputation il se fait expulser cinq minutes plus tard. Score final 3 à 2.

Les matchs nuls

0 à 0 sans intérêt entre le SC Freiburg et l’Eintracht Frankfurt. Les responsables de la Bundesliga vont porter plainte, ils estiment que l’image du championnat a été ternie. Ils disposent de 22 000 témoins.

Même score de parité entre le Borussia Dortmund et Schalke 04. Par contre pas de plainte à l’encontre du Revierderby. Le spectacle était au rendez-vous et puis Neuer a une nouvelle fois été brillant, il va ainsi rapporter quelques millions d’euros de plus. Pour être pointilleux sa performance est entachée par une sortie hasardeuse 20 mètres en dehors de sa surface, mais son replacement impeccable lui permit d’éviter le pire. Au final le score nul arrange un peu tout le monde.

La dernière partie à s’être terminée sur un résultat nul opposait Mainz au Werder. Les quatre vingt dix minutes ont largement été dominées par Mainz, les arrêts de jeu par Pizarro. Le péruvien égalise en toute fin de rencontre. Score final 1 à 1. Mickaël Silvestre apparaît dans le résumé, est il besoin de préciser à quel moment ?

Les autres matchs

Comme annoncé, tout comme le Bayern, le Bayer a manqué l’occasion de se rapprocher de Dortmund. Nürnberg a fait preuve d’engagement pour tenir tête à Leverkusen et s’est grâce à une patate en lucarne de Christian Eigler, centième apparition en Bundesliga, que la décision s’est faite. Score final 1 à 0.

Dans le même temps Hannover 96 accueillait son voisin Wolfsburg. La proximité justifie-elle l’appellation de derby ? Pinto, le joueur de Hannover, avait tenu à clarifier les choses avant le match « La ville de Wolfsburg n’est pas spécialement jolie. Wolfsburg ce n’est pas une ville, c’est Volkswagen », il ne peut donc pas s’agir d’un derby. Sur le terrain il s’est également montré décisif, il a permis à son équipe de l’emporter 1 à 0.

Pour finir le derby de Hamburg.

Bonus 2. Bundesliga

A Berlin aussi c’était journée de derby. Dans un Olympiastadion comble (74284 spectateurs) l’Union rendait visite au voisin du Hertha. Historiquement le FC Union participait au championnat de l’ex-DDR et le Hertha à celui de l’ex RDA. Bien que le mur soit tombé depuis prêt de vingt ans ce genre de détail à son importance pour les supporters. Pour renforcer son identité chaque club a un hymne chanté par une ancienne rock star allemande :
Eisern Union, interprété par Nina Hagen (1. FC Union)
So geht’a et Nur nach Hause, interprétés par Frank Zander (Hertha Berlin). Sur le terrain, le Hertha s’est incliné 1 à 2. Au championnat il garde deux points d’avances sur les seconds (FC Augsburg et VfL Bochum). L’Union quant a lui, va tacher de se maintenir, il a actuellement six point d’avance.

*Un match en moins

4 thoughts on “La Bundesliga académie, 21eme journée

  1. En espérant que le SC Freiburg soit condamné à claquer 3 buts contre Wolfsburg.

  2. « Unten auf dem Rasen, kämpft ihr für uns’re Farben, auf geht’s VfL Bochum, schieß ein Tor! » Bochum va remonter!! Eh ouais!

    Plus sérieusement, Diego, faut qu’il arrête… Ou bien qu’il retourne au Werder ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.