La Canebière académie note Marseille-Monaco

Le Mad est frustré la mifa.

Le Mad Professor a regardé OM/Monaco (2/2), match que Marseille aurait du (une nouvelle fois ) gagner…Si le jeu et l’état d’esprit ne sont pas sources d’inquiétude, le résultat final reste encore en travers de la gorge. Voici les notes…(*)

Mandanda (3/5) : a fait son job comme il le pouvait et n’a malheureusement pas eu la baraka de Ruffier. Steve, lui, sait où était sa femme quand il s’enfermait dans le bus en Afrique du sud. Oui c’est gratuit et sans fondement mais c’est surtout colère.

Azpi (3/5) : a tiré la langue puis a cadenassé son côté droit mais n’est pas encore la sécurité défensive à 3 codes ou le pied de biche offensif qui feront taire la comparaison avec Bonnart. Pour le moment…

Mbia (2/5) : avait des « fourmis dans les jambes » selon Margotton, remède probable de son marabout pour soigner son genou ; il en avait d’ailleurs tellement qu’il a beaucoup glissé et s’est fait manger dans l’engagement plusieurs fois, dont une fatale par « Magnolia » Park…Le genou a dégonflé, la tête aussi ?

Hilton (3/5) : a été sérieux pendant 90 minutes et lucide dans son bilan auprès de Paga, le tout en français correct. Un mauvais élève qui remonte peu a peu sa moyenne. Le cancre peut-il devenir premier de la classe ? D’autres l’ont pensé : « Hilton, c’est la classe » E.Gerets. Plus souvent Olivier Lejeune que Blaise quand même..

Taiwo (2+1/5) : a d’abord harangué la foule avant d’être l’auteur de la « déviation passe décisive » sur l’ouverture du score de Monaco. A été toutefois présent et concentré, mission difficile face à la coupe de cheveux ridicule d’Aubameyang , ce qui mérite bien un point de plus.

Kaboré(3/5) : a souvent mis le pied mais jamais assez pour récupérer le ballon en première période. Plus en jambes en seconde, la carpe olympienne a semblé plus apte à nager pour remonter le terrain et accessoirement le cuir…

Lucho (4/5) : a été la rampe de lancements de nombreuses actions sans parler de ses coups de pieds arrêtés et d’une distance parcourue qui ferait rougir n’importe quel jogger motivé. Ménès ne l’a pas trouvé bon. A vous de juger comme dirait Arlette…

Cheyrou (3/5) : a montré de l’envie, une belle tête chaude qui frôle le cadre, de l’implication mais pas toujours d’application. N’est pas iphone qui veut..

Valbuena (4/5) : a été partout : tirs, têtes, pressing et roublardises, pour finalement inscrire un but magnifique en mode nettoyage de lucarne ; la balle arrive et là, boum, comme elle vient, comme une flèche, comme un pieu. Est aussi dans le coup sur l’égalisation. A bien mérité son hummer blanc. Et un slip propre.

Brandao (2/5) : a fait du Brandao incisif et bosseur, mais sur le côté gauche ; donc avec des centres à réaliser. Le 5ème poteau n’étant pas encore homologué par la FIFA, sa maladresse a au raison de ses ambitions sincères. « Brandao Come on » lui disait Deschamps tout en caressant la cuisse d’Ayew…

Gignac (3/5) : a eu toute l’usine d’Haribo dans les pattes avec des tirs si mous qu’ils collaient aux dents. N’arrive pas à cadrer quand il réussit à frapper fort, comme un débutant sur PES qui ne sait pas gérer la jauge de puissance..On parlera de pression pour Dédé quand René Malleville, lui, préférait se servir un demi. Son 34ème.

Le Bonus du Mad Professor :

Aucun, la frustration l’ayant emporté sur sa générosité. Les supporters marseillais comprendront.

(*) Barème des notes :

– 1 = Catastrophique au point d’être remplacé avant l’heure de jeu par l’entraîneur.
– 2 = La faible performance du joueur a handicapé son équipe, obligée de compenser.
– 3 = Match « verre d’eau »…incolore, inodore, mais indispensable au bon fonctionnement de l’ensemble. Le joueur a tenu son poste en professionnel.
– 4 = Passe décisive, but marqué, intervention défensive décisive, omniprésence du joueur dans sa zone d’expression. Il s’agit de signaler ce que le joueur a fait de plus que tenir son poste.
– 5 = Un 4 serait insuffisant tant le joueur fut déterminant



Si comme La Mad avec l’OM tu soutiens un club, manques d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire un essai et créer ton académie.

Pour le tour d’actualité de la journée de Ligue 1, en attendant le billet de Jean Paul Hoth, vous pouvez consulter la grosse review de nos confrères de panenka. Ici.


6 thoughts on “La Canebière académie note Marseille-Monaco

  1. Frustration c’est le mot…
    Je trouve Gignac sur-noté. Certes il a touché pas mal de ballon mais il y eu trop de dribbles inutiles face à 3 défenseurs sans parvenir à passer le premier, trop de frappes… enfin de passes dans les cages, etc.
    Bref d’après votre barème cher professor, se fut dolore et colore et pas toujours très professionnel, donc 2

    ps. le streaming fut de piètre qualité ceci expliquant peut être cela

  2. Si la frappe de Valbuena n’est pas dans les buts de la semaine, Moké se retirera de la vie footballistique.

    Gignac n’a pas été mauvais mais pas non plus décisif comme il doit l’être. Match « verre d’eau » ça colle pas mal à sa prestation, ça t’hydrate le caisson mais t’es pas ivre de joie.

  3. Je suis fan de :
    « de l’implication mais pas toujours d’application. N’est pas iphone qui veut.. »

  4. Pipo, tu me fais penser que Cheyrou court un peu en cow boy comme Pirès, parfois. Couilles trop grosses ou jambes vraiment arquées, c’est une énigme.

  5. Gignac c’est : j’ai un ballon je tape au but (ah ? J’étais entrain de défendre sur un corner dans mon camp ? Pas grave je tape quand même). L’an dernier c’était le joueur a avoir le plus tiré au but au bout de 10 journées avec plus du double du 2eme…
    Il a eu une saison magnifique de réussite y’a deux ans, un peu comme Cédric Faure en 2002-03 en L2 au TFC, pour la carrière qu’on connait, ou que personne ne connait justement.
    Pour les coéquipiers c’est rageant, frustrant, démotivant (non ne rayez rien, tout est bon), dans la volonté de se projeter vers l’avant après lui avoir donné la baballe.
    J’ai aimé sa phrase ‘je dois plus lever la tête’, hahaha, ça doit pas venir de lui ça.
    Moralité ? Le diable vit à Toulouse, il fait signer des pactes à ses attaquants – rajoutons Elmander – pour qu’ils brillent juste un an, et puis pof, 15 millions le quidam, ça doit coûter cher à entretenir les enfers.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.