La Féria Pont académie note Arlavignon-Toulouse (1-0)

Une académie collector, forcément.

D’ordinaire, Le Choa débute son académie par une citation. Une fois n’est pas coutume, elle est ouverte par une musique de circonstance. Si voulez faire les choses comme il faut, veuillez lire les lignes suivantes avec cet air en fond sonore.

Ohé ohé ohé ohé AC Arles AC Arles!!! Après 23 matches d’insuccès, les Acéistes ont enfin gagné! Faut dire que Toulouse avait la gueule de l’emploi. L’équipe d’Alain Casanova sentait la victime expiatoire à plein nez. En goguette dans la Cité des Papes, les Toulousains ont été très fessés par des Arlésiens qui ont rendu une cleansheet, la première depuis le nul obtenu à Bordeaux. Si l’ACA n’est pas une équipe de cracks, il n’en demeure pas moins vrai que les joueurs font toujours le maximum, même si le maximum chez nous équivaut au minimum pour beaucoup d’autres. Pensant certainement que ce ne serait qu’une partie de plaisir, les Toulousains se sont pointés la fleur au fusil et en ont payé le prix. Daniel Congré a bredouillé quelques balivernes du style « c’est une faute professionnelle » en conf’ de presse. Personnellement, je trouve que la faute professionnelle réside plutôt dans sa coupe de cheveux. Vu sa notion de l’esthétique, on ne peut pas s’attendre à des miracles sur le terrain.

Vingt-trois matches! Vingt-trois matches à attendre, impatiemment, une nouvelle victoire acéiste depuis mes cris de joie lors de la victoire face à Caen avec ce doublé de l’Eternel Kaba. Mes colocs s’étaient demandés ce qu’il m’arrivait. Ce n’était que d’ivresse du bonheur. J’aurais tout donné pour revivre ce moment. Sauf qu’hier, je n’ai pas vécu grand’chose. Explications Monsieur le Juge.

En ce 15 mai 2011, les Pays-Bas connaissaient l’épilogue de l’Eredivisie. L’affiche du jour se déroulait à l’ArenA d’Amsterdam et mettait aux prises l’Ajax à Twente. Au passage, l’obtention du titre par l’Ajax est une bonne leçon infligée aux Tukkers qui après leur victoire en Coupe l’avait légèrement trop ramené. Alors comme ça, l’Ajax est prétentieux? T’iras dire ça à De Jong tu seras gentil.

Avec 3 acolytes nous partîmes à l’ultime match de la saison du Feyenoord R’dam, histoire de comprendre pourquoi la ville est si fière de cette équipe qui n’a pas gagné le titre domestique depuis 1999. Face au NEC Nimegue, je crois avoir assisté au pire match de mon existence. La découverte du Kuip (‘pas étonnant que ça s’appelle la Cuvette vu ce qu’il y a dedans’ selon un collègue) a compensé mais, si je dois vous donner un conseil avisé, n’allez jamais là-bas à jeun ou sans cachet de Subutex. Zéro ambiance, des teubés qui font exploser une bombe agricole au milieu des spectateurs, des joueurs unijambistes avec 2 jambes (j’vous jure que ça existe), des contrôles de 15 mètres, c’était trop beau pour être vrai. Acheté par l’Inter, Castaignos (rebaptisé ‘gars craignos’ au bout de 10 minutes) est une banane des îles même si son but est pectaculaire. Moratti a encore dû engager un recruteur aveugle… Bref, j’ai vu plus de foot en DH au Stade Fournier la dernière fois que j’y suis allé.

Tout ça pour dire que j’ai pas vu le match. Néanmoins, le Choa avait demandé à son frère Pazzo Ermanno de le regarder pour lui et de noter la prestation de l’AC Arles. Acceptant de délaisser la révision de ses partiels, il s’était muni d’un cahier et d’un stylo pour me sauver les miches. Sauf qu’il n’y avait pas de streamingue disponible. Faut comprendre les diffuseurs aussi. Arles/Toulouse, ça respire pas le boogy-staïle. Coup d’bol, l’émission pour Footix de la chaîne cryptée a fait un court résumé de la partie. C’est dommage parce que si j’avais vu le match ‘en vivo’ j’aurais couru le froc baissé dans les étages de mon immeuble pour célébrer la victoire. On rate de ces truc des fois.

Néanmoins, ce n’est pas parce que je n’ai pas vu le match que je ne vais pas le noter hein! Les notations suivantes sont aléatoires et dépendent d’une part du résumé du meilleur site du monde et, d’autre part, de mes a priori, positifs comme négatifs, sur les joueurs présents sur la pelouse.


Contexte du match:

A cause des suspensions et autres blessures, Coach Faruk doit composer avec seulement 2 défenseurs de métier: Pavon et Lorenzi. Du coup, le Bosniaque est dans l’obligation d’aligner une équipe tournée vers l’offensive, allant à l’encontre de tous ses préceptes essentiels, autrement dit, le 6-4-0 sauce Banide. Le vent souffle fort sur le Vaucluse. La blessure précoce de Corrèze force l’entraîneur à faire entrer Marlbor…euh Camel Meriem qu’il avait pourtant laissé sur le banc face à Nice. Cette victoire ravive un peu plus les regrets de ceux qui priaient Hadzibegic de lâcher les chiens pour n’avoir aucun regret.

Yattara (4/5): aucun but encaissé pour le gardien du Sily National. La dernière fois qu’il avait joué avec la ‘une’ il en avait pris 5. C’était face à Laval en tour préliminaire de la Coupe de la Ligue en août 2009. Habituez-vous car il se pourrait fort que Naby soit le titulaire attitré en L2 la saison prochaine.

Aït Ben Idir (3/5): après son match catastrophe face à Nice, il s’est bien repris même si la sortie prématurée de Mansaré lui a allégé le boulot. Toujours volontaire, il a également apporté son écot en contre-attaque.

Pavon (2/5): parce que se faire enrhumer par Santander, ça craint trop pour mériter la moyenne.

Lorenzi (3/5): rien à signaler donc la moyenne. En même temps, Santander c’est pas Eto’o.

Corrèze (poissard/5): à peine revenu de suspension et déjà blessé au bout de 15 minutes. A tenu jusqu’à la demi-heure avant d’être remplacé par Meriem.

Rocchi/Ayasse (4/5): le duo qui devrait être aligné la saison prochaine a parfaitement alimenté l’attaque acéiste et s’est permis quelques extravagances à l’image de la série de une-deux entre Ayasse et Meriem et qui aurait pu profiter à N’diaye.

N’diaye (4/5): décalé sur la gauche après la rentrée de Meriem, le Sénégalais a profité de sa vitesse pour poser des problèmes à l’arrière-garde mauve. Manque toujours d’à-propos dans la zone de vérité.

Kermorgant (4/5): parce qu’il s’est arraché pour remettre le ballon à Ghilas sur le but.

Ghilas (5/5): en net regain de forme depuis son match face à Nice et ses 2 passes décisives, l’Algérien a envoyé du dindon aux côtés de Cabella et a inscrit le pion de la victoire au milieu de 3 Toulousains. A donc prouvé qu’il était capable de beaucoup mieux que ce qu’il a proposé depuis le début de saison et qu’il est donc un fumiste. Sa volonté de taper dans l’oeil d’un club a fait le reste. Remplacé par 3D à la 73′.

Cabella (5/5): le natif d’Aiacciu a mis au supplice la défense du Téfécé et finit la saison en trombe. A se demander pourquoi il a passé autant dans de temps sur le banc. Salerno avait annoncé lors de sa présentation que c’était un excellent joueur. S’il avait eu la même sagacité quant au reste de l’effectif, l’AC Arles se serait maintenu. Remplacé par Kaba Diawara à la 85′.


Remplaçants:

Meriem (4/5): avec sa qualité de passe, il a bien aidé ses compères de l’attaque. Moribond, les yeux dans le vague assis sur le banc contre Nice, il a démontré qu’il a encore quelques restes sur lesquels Hadzibegic auraient dû davantage s’appuyer pour mener à bien la mission maintien.

Dja Djédjé: a pris un gnon sur sa première accélération.

Diawara (Matuzalem/5): a permis aux supporters d’acclamer Cabella.

Hadzibegic: la semaine où la presse annonce son départ en fin de saison, il se résout à aligner une équipe ultra-offensive et pousse le vice jusqu’à remplacer un arrière-droit par un meneur de jeu. Il a préféré jouer petit pied toute la saison, servant de base de loisir à bon nombre d’équipe et peut se poser des questions quant à sa gestion de l’effectif. Son départ quasiment acquis, Noël Tosi et Michel Pavon sont pressenti pour prendre sa suite. ¿Qué he hecho yo para merecer esto? aurait dit Pedro Almodovar…

9 thoughts on “La Féria Pont académie note Arlavignon-Toulouse (1-0)

  1. Mon TFC… Que dire ? Comme d’hab’ ?… Baaaah, les seuls points positifs c’est que j’avais prédit cette défaite depuis de longs mois, donc j’ai gagné au loto foot (et oui, véridique, pas grand chose hélas), et qu’avec le retour à la 3eme place du Nat du RCS et le sauvetage quasi acquis du FC Metz en L2, l’an prochain, mes potes lorrains, alsaciens et moi, on va se faire de supers week-end en L2.

  2. Bah, y a quand même 3 points d’avance sur Monaco, ça devrait le faire. Mais c’est sûr qu’avec leur discours en fin de match, assez condescendant j’dois dire, le TFC mériterait de couler. Faudrait penser à changer de coach. Si vous voulez, on vous file Hadzibegic, il connaît la maison en plus.

  3. Noël Tosi ? Bin putain, vous irez loin avec lui, jusqu’en National…

    ¿ Que hemos hecho nosotros para merecer esto ?

    Biz de croco dé(ca)pités…

  4. Oxianor: tu comprendras aisément qu’en tant qu’Arlésien, je déteste Nîmes. Nîmes est une ville qui aurait pu être Arles sans cet immobilisme qui nous caractérise. Il y a tellement de bonnes choses à piquer à Nîmes mais nous on préfère vous prendre Tosi! Déjà quand il venait à Fournier avec Cherbourg il me gonflait (je crois qu’ils sont descendus avec Noël à sa tête e 2009) avec ses discours « On a été meilleurs et Arles a du de la chance ». Par chance, je n’ai pas eu à lui parler quand je faisais les itw des coaches au sortir des matches pour La Provence… Quand les Crocos l’ont mis à la formation, j’ai vraiment cru que la direction avait abusé des Costières. Quand il est devenu n°1, j’ai craint le pire. Putain, je le sentais. Quitte à prendre un ancien du NO, j’opterais pour Ollé-Nicole.

  5. Nan mais Choa est un supporter refoulé du Nîmes Olympique, alors Nimègue à Rott, il n’allait pas laisser passer ça.

    Plus sérieusement, pourquoi pas DON, il aime bien ce genre de challenge, dire qu’il les réussis c’est autre chose : chez nous, une belle coupe de France en 2005 mais il a échoué deux années de suite à nous faire monter en 2, alors qu’on était à chaque fois parmi les plus riches, parmi les favoris.

    Mais c’est un tel bordel ton club (d’ailleurs j’ai toujours pas compris qui de Arles ou d’Avignon sera en L2) que n’importe quel coach aura fort à faire de toute façon.

    Quant à Tosi, tout ce que je savais de lui avant qu’il ne prenne l’équipe 1, c’est qu’effectivement il dirigeait les jeunes depuis peu et vu son CV, j’ai cru que c’était une solution provisoire, malheureusement…non.
    Cela étant dit, cette relégation, ici, on la redoutée bien avant sa nomination, des le début de la saison en fait…

    Bon, tout ça me gonfle, et tu sais chez nous, on préfère détester ceux du 34, les montpelliérains plus particulièrement, du coup je vais vous souhaiter de ne pas faire une Grenoble jusqu’au bout.

    Ah et puis t’inquiètes, l’immobilisme, à Nîmes, on connait bien, on fait ça très bien, de fait on ne fait rien, c’est tout un art, c’est ça qu’ils ne comprennent pas chez Loulou ou dans la ville des papes :)

  6. J’étais jamais allé au Kuip, fallait bien que j’y aille avant de partir! En plus, je déteste le Feyenoord et j’ai bien aimé la tronche des supporters quand l’Ajax avait plié l’affaire.

    Pour éclaircir les choses:l’appellation officielle est AC Arles. Avignon a été rajouté pour faire zizir à Bompard et à la mairie qui a mis les sous pour le stade. Donc, c’est Arles qui gagne et qui perd.

    A Arles, on déteste tout le monde: le Vaucluse, le Gard, le Var. Le 34 j’aime bien et Montpellier donne une impression de dynamisme qui nous fait envie.

  7. Bon. Je viens d’apprendre que l’ACA n’a rien à voir avec Avignon, qu’il ne battront pas le record à l’envers de Lens et que Nîmes descend en National. Permettez-moi simplement de paraphraser les plus grands : por qué ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.