La Féria Pont académie note Arles-Avignon-Caen (3-2)

Michel Estevanziatao reste mesuré mais célèbre une vraie gueule de bois.

Hips…
On a fait deux jours de fête, au cirque de l’Etrange… On s’est reveillé avec une sale gueule de bois. Première victoire contre Caen. Avec Clara, la trapéziste, on a eu peur pendant le match. On s’est dit qu’El Arabi allait faire remonter des souvenirs à Meriem, l’époque où c’était lui le futur Zidane, que Traoré allait mettre son but magnifique habituel contre Merville. On ne s’est pas trop trompé sauf qu’on a enfin gagné. J’ai un mal de crâne, là !

Merville (3/5) : m’a semblé très fébrile même s’il a effectué son joli arrêt hebdomadaire. Heureusement pour lui que Soro était là et Planté aussi.

Laurenti (2/5) : s’est beaucoup économisé afin de pouvoir être en forme pour la fête d’après match.

Soro (4/5) : le Patron. Excellent de la tête, a donné de la voix et du geste et a sauvé plusieurs situations chaudes devant son but.

Pavon (3/5) : Quand on le voit jouer aux côtés de Soro, on se dit que Soro aurait été considéré comme un Zidane par Fiorentino Perez.

Germany (4/5) : A mis le très beau premier but de la victoire. Peut clairement devenir un très bon arrière gauche du championnat de France tant qu’en face de lui, ne se trouve pas Nabab.

Erbate (3/5) : La surprise du chef Hadzibegic. Pas bon arrière gauche, pas bon défenseur central, pas mal milieu défensif. Il a même tenté quelques roulettes, mais elles étaient un peu cra cra.

Piocelle (4/5) : habituel (il faut lire les anciennes Féria Pont Académies ici)

Meriem (3/5) : sait tirer des corners, des coups francs qui amènent un but, ralentir le jeu et se blesser très vite

Bouazza (4/5) : A amené le premier but par un débordement centre que seul lui et Pascal Vahiura (l’ailier de la grande époque auxerroise) peuvent effectuer et a très bien tenu son côté malgré la non présence de Laurenti derrière lui

Dja Djédjé (4/5) : a été un vrai poison pour les défenseurs caennais et pou mes yeux ! Rate tout ce qu’il peut rater mais amène de vraies grosses occasions dont le penalty de la victoire. Digne successeur de Bakayoko

Diawara (5/5) : deux buts, la victoire. Chapeau…

Sont entrés en jeu

Fanchone : Comment se fait il que ce garçon fut considéré comme un grand espoir à son poste ?

Psaume : lire Piocelle

Ndiaye : a éclaté de joie au coup de sifflet final, un peu comme nous !

Allez, je vais m’en retourner me murger et espérer un strip tease intégral de Clara. On a gagné merde

5 thoughts on “La Féria Pont académie note Arles-Avignon-Caen (3-2)

  1. Le coup de la demande de prime doublée, c’est abusé… Ou malin si on imagine que les victoires de seront pas nombreuses.

  2. c’est clair que la prime de match, MDR… Remarque faut bien qu’ils rattrapent le manque à gagner depuis le début de saison

  3. J’ai cru comprendre qu’il y a même eu une holà dans le stade en fin de match, ai-je cauchemardé ?

  4. Oui en effet il y a eu une holatounette à la fin du match… Doubler la prime de victoire est mérité vu que sur ce qu’ils ont montré, ils ne gagneront pas beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.