La Gones académie note Benfica-Lyon (4-3)

Torben soigne son mongol average et saigne les compétiteurs

Ce soir, c’était hommage à Gareth Bale au stade de la Loose, histoire de bien illustrer le concept que porte ce nom, avec un hold up raté, comme 70 minutes du match. Venu avec une équipe de gars rapides, sans doute pour jouer le contre, Lyon a pris une leçon de réalisme sur ce point là justement, avec une équipe plus lourde et lente en repli défensif qu’une paire Silvestre Gallas… Ou sont-ils équipés par Apple pour avoir un réveil une heure plus tard que la normale avec le changement d’horaire?

Lloris: 2/5. Tigrou, déjà pas aidé par les siens sur deux buts, n’a pas franchement été bondissant sur celui de Javi Garcia qui le devance pour dévier un ballon. Quand on prend autant de buts qu’on sort de parades, c’est que cela merdait. Assez masochiste pour se prendre le but qu’il attendait depuis que Jussiê avait récupéré son dégagement hors de la surface foiré, il n’a même pas eu l’envie de gueuler malgré un match franchement pourri de son équipe…

Réveillère: 1/5. Il a tenté certes, et était en mode « Je te survivrai » face à Coentrao. Pas de bol, c’est un ancien Vert qui chantait ce machin donc il s’est retrouvé à la ramasse plusieurs fois face au gamin qui cette fois-ci lui a bien fait comprendre que le mental c’était bien quand le physique suivait. Quand celui sur lequel tu dois veiller en premier finit avec un doublé dont un lob esseulé parce que Réveillère était au diapason de sa défense, à la bourre…

Lovren: 1/5. Un peu plus consistant dans l’axe quand les Portugais ont lâché physiquement, avec un but pas si anecdotique au compteur, mais totalement absent en première mi-temps. Il avait prouvé l’an dernier, en Ligue 1, que ce couloir gauche ne lui convenait absolument pas. Puel a voulu vérifier en Ligue des Champions et cela a donné une nouvelle passe quasi décisive pour le Benfica.

Cris: 2/5. Il a tenté de surnager et l’a presque fait. Par contre, sans vitesse de pointe suffisante, difficile de tenir le choc face à une équipe qui met des mobylettes dans toutes les lignes. Et en plus, quand ton jeu de tête est insuffisant pour empêcher un type qui servait de plot lors du match aller de planter, tu dois avoir de la compassion pour Boumsong. Et espérer que ce sera le seul ayant un lien plus ou moins important avec la Bretagne à planter cette semaine contre Lyon…

Diakhaté: 1/5. La spéciale relance en touche n’a pas servi à grand chose, surtout quand Lyon était asphyxié. Il peut se faire siffler un penalty en plus, et démontre une certaine fébrilité. Complètement cramé, il va toutefois devoir patienter un peu avant de pouvoir souffler, ce week end, c’est Rennes qu’il faut battre.

Gonalons: 2/5. Il s’est bien battu, tentant de récupérer proprement le ballon ou de gêner les contres adverses, par contre le choix de Puel de reconduire un triangle à un seul distributeur a été raté, Gonalons étant trop souvent seul pour tenter d’endiguer les premières ébauches du récital portugaise. Un bon point, toutefois, je brocardais son trop plein d’agressivité, ça ne s’est pas trop vu ce soir. En même temps, les mauvaises langues diront qu’il était parfois trop perdu pour mettre la semelle…

Pjanic: 1/5. Quand le brouillon ne sert à rien, entre coup franc raté, distribution foireuse, impact défensif nul quand il n’y a pas de fautes stupides. Non, il n’est pas responsable de tous les malheurs lyonnais, il a aussi le désavantage de disparaître quand les Portugais laissent filer le match qu’ils ont gagné. Il a aussi récolté une biscotte plus que débile, préférant tirer un maillot que courir se replacer…

Gourcuff: 2/5. Sans le but, c’était un point de moins pour n’avoir pas compris que le hourra football, c’est bien gentil, mais ça ne sert à rien et qu’il n’est pas Garrincha, qu’il ne peut pas dribbler toute une équipe (et accessoirement ne mourra pas des suites d’un alcoolisme contracté très jeune, tant pis pour le côté rock star, tant mieux pour ses groupies…). Une idée de son efficacité déplorable? Douze centres, très peu trouvant preneur. S’il regagne une image plus avantageuse avec son but et le réveil lyonnais, il est lui aussi bien passé à côté.

Pied: 3/5. A l’aise techniquement, propre dans le jeu, offensivement comme défensivement, il a semblé ne jamais rien vouloir lâcher, ce qui est bien appréciable, mais visiblement, ce soir, c’était soirée ados entre lui et Coentrao… A la hauteur de ce qu’on attendait, il n’a pas sauvé Lyon, mais en même temps, bien peu présumeraient d’un tel rôle pour le moment…

Bastos: 1/5. Où est Michel? Bah pas sur le terrain? Si? Ah oui, cette abominable frappe, c’est lui… Ah oui, cette erreur, c’est lui…  Bref, essayant toutes les positions où il peut jouer, il n’a jamais vraiment été dangereux, et a livré une prestation fadasse. Le problème de l’ouvrir dans les médias, c’est qu’on  attend confirmation sur le terrain, et ce soir, ce n’était absolument pas la peine d’affirmer clairement qu’on veut jouer un rôle uniquement offensif quand on est quasi fantômatique…

Briand: 2/5. En attaquant de pointe, tel un coup que même Domenech n’aurait pas tenté, Jimmy a fait illusion par deux fois, se voyant des buts refusés logiquement, deux fois pour hors jeu, il a la gourmandise de mettre le bras pour plus ou moins contrôler la deuxième fois. Rageant quand Pied avait parfaitement suivi et était sans doute le destinataire initial du ballon… Ensuite, il a tenté de surnager avant de reprendre pied avec l’entrée de Gomis et de Makoun.

Les entrants:

Gomis (pour Diakhaté, 59e): 3/5. Dans une partie ingrate, basée sur la vitesse, il a eu le mérite de combattre, de presser et de tenter. Et de mettre en avant le talent de Puel au poker, parce que faire sortir Diakhaté quand Lovren a un jaune et est à deux doigts de craquer et que Bastos est invisible ou presque, c’est fort…

Makoun (pour Pjanic, 70e): 3/5. Histoire d’enfoncer Pjanic, c’est Makoun qui prend sa place et participe au redressement lyonnais, de manière convenable. Comme quoi, il a le talent pour nous surprendre, dommage que ce soit si rarement de manière positive…

Lacazette (pour Pied, 70e): 3/5. Remplacer un gamin qui n’a pas démérité, sans briller outre mesure toutefois, par un autre qui s’est presque régalé vu les espaces ouverts, c’est montrer que Lyon sait toujours produire d’excellents jeunes. Et qu’ils ont faim.

20 thoughts on “La Gones académie note Benfica-Lyon (4-3)

  1. Y’avait quand même largement la place de gagner ce foutu match, merde!
    On a bien vu sur le dernier 1/4heure que c’était plus que faisable.
    J’ai rarement vu Lyon être autant éteint en LDC. Est-ce dû à la confirmation de Cloclo dans son poste d’entraineur? Est-ce que prendre 9 points en 3 matchs leur est monté à la tête?
    Le score est flatteur pour Lyon, avec un autre gardien lisboète, on rentrait avec une roue de vélo à la maison.

    Sinon, je suis assez d’accord avec tes notes et commentaires.

  2. Un des plus mauvais match au niveau tactique de Puel.
    Il est allé à Lisbonne pour gagner alors qu’il ne sait pas comment on joue offensif.
    Les joueurs aussi n’ont pas senti le piège.
    Après le 1er but portugais, ils ont essayé d’égaliser le plus vite possible alors qu’il y avait la place, avec le temps.
    L’expérience lyonnaise en a pri un bon coup.
    Ou plutôt, elle s’est étoffée : c’est la première fois que l’on allait quelque part en étant sûr de nous (comme le Real l’année dernière).

    Les Portugais nous ont laissé jouer 10 min. (pour nous persuader de notre supériorité) et nous ont, ensuite, mangé tout cru.

    Le jeu court était trop dur pour des lyonnais au ralentit et le jeu long nous rappelait que le meilleur joueur actuel de Lyon, Gomis) n’était pas sur le terrain.
    Et oui, c’est malheureux mais c’est bien lui qui aurait pu changer le court de ce match.
    Il aurait pu attraper ses balles longues qui auraient permis aux milieux de toucher des balles ailleurs que devant leur défense.
    Je n’ai pas les states mais, à mon avis, c’est les défenseurs qui ont touché le plus de balles.
    Bah ! En cas d’égalité, Lyon est devant Benfica.
    Essayons de faire aussi bien à Schalke.

  3. Assez d’accord sur les notes, j’aurai peut-être mis moins à Briand, maintenant on attend plus de lui et les buts hors-jeu ça compte pas.
    Ce qui m’inquiète un peu c’est que le début de matcch est le même qu’à l’aller sauf que aucun Portuguais ne prend de rouge et ils arrivent à hausser leur niveau de jeu après 20 minutes.
    Je ne mettrai quand même pas tout sur le dos de Puel, le manque d’engagement sur le terrain ce n’est pas lui. C’est quand même fou qu’après le premier but on ne cherche pas à se révolter mais qu’au contraire on perde nos moyens.
    Où était l’expérience européenne des 100 matchs en Ligue des Champions?
    Bref on s’en tire pas trop mal (surtout avec le nul de Schalke)

  4. C’est plutôt parce que Benfica s’est arrêté de jouer que Lyon a mis des pions. Quant au match aller, il faut pas oublier que ça a été du 11 contre 10 pour une mi-temps.
    J’ai une seule question au sujet des notes: Cris a plus que le reste de la défense parce qu’il a été moins nul? Car sur les quatre buts (et pas seulement) il est complètement invisible (ou inutile, au choix).
    Le résultat final est plus que flatteur et Lyon finira premier de la poule, sauf catastrophe. Et, vu les autres poules, il y a des chances que ça passe tranquillou en huitièmes…

  5. @Jean-Claude Beize

    Hé hé. T’as vu ça ?

    @Torben

    Wouah, ces notes ! Tu sais combien y zont été payés les lyonnais pour perdre ?

    Comment ça, moi méchante ?

  6. J’aurais quand même mis 5/5 à Lacazette, entrée à la 75ème, et dans le coup sur les 3 buts. Pas d’erreur flagrante, rien qui puisse descendre sa note si ce n’est le temps de jeu, mais là encore, pendant 70 minutes les 11 autres ont eu du mal à faire quelque chose devant sans être hors-jeu.

  7. @ Gaha: la fin de match est totalement attribuable aux Portugais qui ont balancé le match alors qu’ils avaient repris le goal average particulier.

    @ Jah : Réveillère touche 70 ballons, Lovren 63, Gourcuff 62, Pjanic 60, Gonalons 57. Donc les arrières latéraux et notre triangle au milieu.

    @ chantivlad: va falloir qu’on le refourgue 15M à l’OM, comme tous nos espoirs qui n’éclosent pas.

    @ GF38: c’est clair que le nul de Schalke nous arrange. Pour l’engagement, c’est assez effrayant, je les ai trouvés lourds et patauds, quelque soit le score. Il a fallu que le Benfica lâche le match pour trouver de l’espace.

    @ vuvuzela : sur le premier, il est au marquage de Luisao, au second poteau alors que Kardec est premier poteau. Sur celui de Javi Garcia, il est encore au marquage de Luisao. Par contre, il est clair qu’il a morflé, même en faisant tout ce qu’il pouvait. Sur les contres, il avait 10 km de retard…

    @ Eva: payés ou pêché par orgueil avec la certitude d’avoir la qualif en poche?

    @ JCR: Lacazette a été excellent. Le problème pour moi est qu’en face, ils avaient plus ou moins arrêté de jouer, ce qui est plus facile pour lui que pour Pied…

  8. Le verni LDC est en train de craquer, ça a fait illusion quelques matchs mais Lyon n’est pas une équipe en forme y’a rien à dire. Je vais finir par me lassée…

  9. @ groupix: Rah, la photo sexy de Vercoutre XD. Le vernis LDC n’a pas craqué, je n’ai pas l’impression qu’il ait été présent réellement, vu les faits de match favorables avant.

  10. Soi-dit en passant sans avoir vu le match et en ayant vu les commentaires et les notes de papa j’ai quand meme envie de dire coaching réussi! Un bon point pour le pueléthon, non?

  11. Il ne pas déconner les gars. Vous ne revenez pas dans cette rencontre si l’entraineur de Benfica ne sort pas ses pièces maitresses en vue du match contre Porto ce week end…

    Les portugais se sont préservés sur la fin.

  12. @Groupix

    En parcourant ton blog, j’ai cru comprendre que tu ne trouvais pas Claudie la Puelle ultrasexuel. Comment ça ? Il est pas chaud la braise Coach, avec son brushing de costaud et son eye-liner ? Merde alors.

  13. Je m’associe à toi VA pour créer le comité de soutien de Gomis.
    Malgré sa vitesse de 2CV tirant une caravane, il est presque indispensable à Lyon.
    On l’a encore vu mardi soir.

  14. Bah ce qui m’a fait plaisir, c’est que j’avais souligné, rapidement, cette action de Gomis. Si les CdF disent la même chose, c’est donc que j’avais raison.

    Sinon, le comité de soutien de Gomis à Lyon, j’adhère de suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.