La Gones académie note Lyon-Real

Torben Pfannkuch exulte…Ni dieu ni maître, seulement un Lloris.

Horsjeu.net s’est trouvé un nouveau partenaire particulier, une nouvelle académie, pour continuer le travail entamé par le Mad Professor et Warren Tupett. Torben Pfannkuch notera les prestations de ses gones préférés à (presque) chaque match. Torben a cru rêver hier soir…

Il fallait que cela arrive, Lyon a fait un vrai bon match en 2010 et celui-là reste marquant. Parce que bizarrement, quand Lyon joue comme cela, les voir pagayer en championnat énerve encore plus. Damned, même Makoun a été potable, c’est dire la quantité de cire qui a fondu à Fourvière dans la semaine… Par contre, votre serviteur cherche encore les raisons de l’onanisme sur Ramos qui est et qui a toujours été une loque…

Lloris: 7. Finalement, il n’a pas eu tant de ballons que cela à négocier et s’est chargé de faire la leçon à San Iker. Se permettant des arrêts de classe sur des frappes non cadrées, Dieu était dans un bon jour, son mojo a fonctionné à fond: deux ballons hors d’atteinte pour lui, une tête de Diarra hors cadre, et une reprise puissante mais pourrie de Granero dans les panneaux publicitaires.

Réveillère: 6. Visiblement, ses adversaires avaient étudié ses matchs sur du long terme vu le nombre de copies de Mancini qu’on a vues face à lui. La gastro étant passée, il ne s’est pas fait dessus, est resté solide en défense, même dans le rouge en fin de match. Offensivement, il s’est mis au diapason et a tenté.

Cissokho: 7. Avec sa jeunesse, Aly a finalement donné l’impression de prendre le mors aux dents pour ce match. Efficace en défense, il a tenté en attaque, mais a démontré qu’il est arrière et pas latéral gauche. Après ses dédicaces à Mendy, ce fut à Roberto Carlos que ce match fut dédié, vu qu’il était parfois placé plus haut que Lisandro Lopez. Deux occasions à son actif, un tir raté et une passe hasardeuse. Mais son enthousiasme façon sale gosse fut plaisant.

Boumsong: 7. La note est peut-être généreuse, mais il fut tellement insipide récemment qu’on lui donne un bon point supplémentaire. Serait-ce Domenech dans les tribunes qui lui a donné envie de montrer qu’il a parfois le niveau international? Ou le repos pris sur le terrain lors des précédents matchs enfin utilisé ? Invitez Raymond systématiquement, on verra bien. Et puis Boumsong en défense centrale, Dacourt-Vieira en milieux récupérateurs, si c’est pas du panache d’aller faire une coupe du monde avec ces trois là en titulaires…

Cris: 7. On avait évoqué la Xantia, la Saxo, ce fut le pick-up de Walker Texas Ranger qu’on a vu. Rapide, inspiré en défense, si l’on oublie quelques dérobades hasardeuses rattrapées par les copains, le chauve a été efficace comme Kojak.

Toulalan: 7. Deux faits: le Real a joué physique sur Toulalan, lui laissant une belle marque de crampons. Il s’est permis des enchaînements techniques qui ont mis en difficulté ses vis-à-vis. Oui, il s’agit du bon ordre dans les mots. C’est dire si Lyon a été dominateur. Et quand il a été passé, derrière, c’était solide. Symbole d’une équipe qui joua à onze contre trois ou quatre individualités, il a démontré un solide niveau de jeu.

Makoun: 6. Un but, quelques doutes effacés et puis c’est un peu tout. Non pas que le joueur fut mauvais, mais il s’est bien fondu dans le collectif, allant au charbon et payant de sa personne. Ses tacles sont toujours aussi limites, mais quand c’est dans le timing, tout va bien.

Pjanic: 5. Il n’a pas été mauvais, il n’a pas été bon. Des choix pas forcément des plus logiques ou des plus fins sur les coups de pieds arrêtés, et dans le dur très vite. Il a toutefois prouvé qu’il est un futur joyau. A lieu de se débrouiller pour ne pas devenir un Hatem Ben Arfa en puissance. Notons qu’à vingt ans, il frappe les coups francs de Juninho quand il aura quarante ans.

Govou: 8. La redécouverte de sa cave semble lui avoir donné des ailes. Le Syd est toujours aussi chaud quand la Ligue des Champions est là. Ce soir, il a prouvé qu’il était l’un des potentiels capitaines de cette équipe, au four et au moulin, se passant des ‘cafés crèmes’ pour donner une gueule de bois monstre à Marcelo, complètement retourné dans tous les sens.

Delgado: 8. Dans la continuité de son match contre Lens. Le plus drôle est qu’il a semblé plus facile contre le Real que contre les Artésiens. Titulaire indiscutable hier soir, il a montré qu’il était capable de confirmer ses propos un peu grandiloquents dans la presse. Le sosie de Tommy Lee Jones a évité les rôles de cowboy solitaire et a été aussi efficace que l’agent K. Le facteur X n’existe plus, Chelito est un titulaire réel de l’équipe.

Lisandro Lopez: 7. Avec le sourire une bonne partie du match, il a moins ses airs de Léonidas, même si on l’aurait volontiers entendu gueuler en sortant « Soldats, je suis content de vous ». Sur le terrain, il a plus choisi les Thermopyles que Platées dans un premier temps, préférant les raids solitaires à l’issue peu favorable avant de redevenir un joueur collectif à part entière dans le triomphe lyonnais. Il a été bon en défense au point de faire déjouer Xabi Alonso par son pressing permanent.

Les remplaçants:

Kallström: 6. Dans le rôle bâtard que lui réserve Puel, il s’en est bien sorti cette fois, se permettant de plus se projeter vers l’avant,  sans réussite certes. Il a aussi fait le boulot en défense dans la mesure de ses moyens. Sinon, qu’il explique à Christian Jeanpierre que cela fait sept ans bientôt qu’il réside en France, donc le climat suédois, voilà quoi…

Gomis: 5. Presque aucun ballon touché. En partie parce que sa pointe de vitesse est trop faible pour les contester à la défense madrilène, en grande partie parce que l’OL était dans le dur à son entrée, privé de ballons et défendant de plus en plus bas. Pas vraiment le grand soir pour la panthère, sans griffe, ni croc.

Bastos: Non noté. Entré pour cinq minutes, à la place de Delgado touché. Lyon n’a pas pris de buts, il n’y est pas pour beaucoup, ne s’est pas procuré de nouvelles occasions, sa responsabilité n’est pas non plus en cause.

Si comme Torben Pfannkuch avec l’OL, Warren Tupett ou le Mad Professor avec Arsenal et Marseille, tu soutiens un club, manque d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire des essais et créer ton académie.


6 thoughts on “La Gones académie note Lyon-Real

  1. Méchant le 6 pour Réveillère comparativement au 7 de Cissokho (encore plus en lisant le commentaire pour ce dernier!). Il a pas eu grand chose à foutre en défense alors que côté droit le premier maîtrisait CR9 et K² ; en attaque aussi il aura beaucoup plus apporté.

    CSAR

  2. J’ai beaucoup aimé le contre de Reveillère tout en glissade : il se fait prendre par la feinte de frappe de Kaka et il continue de glisser gentillement vers la ligne de sortie de but pour contrer le centre !

    Il faut faire revenir Juniho pour qu’il apprenne à Pjanic à tirer les coups de pieds arrêtés. S’il savait se montrer décisif sur ce point là, il serait la star de l’OL. Il n’a que 19 ans, il apprendra !

    Gomis était à la rue. Il faut dire que la comparaison avec le pressing de Lisandro n’est pas en sa faveur. Lisandro collait au basque de tous les madrilènes dès qu’ils avaient le ballon. Gomis arrivait sur le porteur du ballon quand il faisait la passe :S

  3. @nashnash: j’ai sanctionné le fait que Réveillère soit plus vite dans le rouge. Et Cissokho a été plus tranchant offensivement, certes, Réveillère a fait aussi un très bon match.

  4. En tous cas ce match confirme l’impression de beaucoup de Lyonnais : L’OL est blasé par la Ligue 1 et ne rêve que de coupe aux grandes oreilles.

  5. Ouais également d’accord sur Ramos.

    Et sur Gomis aussi. C’est quand même fou car il rentre pour à peine 10min et n’est pas foutu de courir un peu pour faire le pressing, ce qui a du coup permis à Xabi Alonso et consor de pouvoir recommencer à jouer un peu. Bref, comme pour la précédente académie, un bon gros matou à sa mémère la panthère

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.