La Gones académie note Lyon- Saint Etienne

Torben ne peut pas leur en vouloir…

Notre académicien Torben Pfannkuch a bien entendu vibré…

Le derby, c’est le match à ne pas perdre. Ce soir, les deux équipes ont réussi leur mission. Plombés par une première mi-temps à oublier, Lyon a réagi à l’orgueil plus qu’à la force physique. Les héros étaient fatigués, mais sauvent l’essentiel, l’ASSE ne sait vraiment plus gagner contre Lyon.

Lloris: 3/5. Comme toujours, il a fait le boulot. Et comme toujours, il a eu sa part de chance, qu’il sait aussi provoquer. Entre l’incroyable loupé de Rivière avant l’ouverture du score et des ballons chauds qui filent devant son but sans personne pour les toucher, Hugo délire à jouer un duel de gardiens avec un Janot impérial ce soir. Au point que le nul, on le doit aux deux portiers, physionomistes.

Cissokho: 3/5. Où va-t-il chercher cette énergie? Courant partout face au Real, il récidive face aux Verts. Un peu tendre en défense par moments, il a contribué par ses raids à machouiller la défense stéphanoise jusqu’à ce qu’elle craque en seconde mi-temps. Mais en seconde mi-temps seulement.

Cris: 3/5. Quasi parfait sur Bergossio, il a eu la divine surprise de voir l’esprit de Boumsong s’incarner en Lovren. Ce dernier l’a abandonné avant de se prendre une bonne brassée du policier, qui aurait sans doute voulu verbaliser son partenaire et sa tendance à la conduite dangereuse. S’il a manqué de carburant, il n’a pas hésité à pousser le plus possible. L’état d’esprit des derbys, il sait interpeler les jeunes verts qui pensaient commettre librement leurs crimes.

Lovren: 1/5. S’il a été plus correct à voir jouer en seconde mi-temps, c’est pour deux raisons: il était impossible de faire pire que sa première mi-temps et Lyon dominait copieusement le jeu, lui donnant peu de travail. Et il fut bon dans ce rôle d’intérimaire sous employé. Son pire match depuis son arrivée, visiblement Lovren croyait pouvoir se reposer sur les anciens pour commencer doucement.

Réveillère: 3/5. Le meilleur lyonnais ce soir avec Lisandro. Sérieux en défense, rigoureux en attaque, il s’est même décomplexé suffisamment pour tenter gestes techniques et frappes enchaînées, sans réussite. Lui aussi a connu  une meilleure seconde mi-temps, parce qu’il était enfin aidé.

Toulalan: 3/5. S’il était impossible pour lui et Cris de contenir toutes les offensives dans l’axe en première mi-temps, il a fait parler le métier et le troisième poumon qu’il a échangé contre sa coloration naturelle pour réduire le danger. Ensuite, il a tenté, percuté et frappé. Deux belles frappes, ses plus belles de la saison, qui rencontrent le truc volant d’en face, Jérémy Janot. Ce dernier n’avait pas envie de récompenser les efforts de son adversaire.

Kallström: 3/5. Mal à l’aise, parce qu’à un poste qui ne lui convient pas, Kim a fait contre mauvaise fortune bon coeur. Et aussi avec la force de l’habitude parce qu’il se met de plus en plus dans l’idée que le poste d’ailier gauche, il ne le verra plus très souvent. En seconde mi-temps, il a prouvé que Puel n’avait pas tort de le placer dans l’axe, un cran devant Toulalan. Des merveilles de temps en temps lui ont fait souffler le chaud et le froid sur un match qu’il a traversé sereinement.

Ederson: 2/5. Quand ça ne veut pas… Le Brésilien volant a eu presque autant d’influence sur le jeu offensif que son homonyme batave, avec un ratio déchet impressionnant. Ceci étant, il a aussi volé parce qu’il a pris des coups, preuve qu’il s’était engagé dans le match. Impressionnant sans doute les émissaires du ventre mou de la Bundesliga, il démontre que finalement, Nice a fait une très bonne affaire en le refilant à Lyon.

Govou: 2/5. Pour un joueur qui choisit ses matchs, on attendait beaucoup de lui dans ce derby et forcément on aura été déçu. Peut-être responsable de la gueule de bois lyonnaise qui les a empêché de faire du jeu en première mi-temps (bah oui, quelle idée de confier à Govou les célébrations d’exploits juste avant le derby hein?), il a été éclipsé en seconde mi-temps par certains de ses partenaires. Frustrant.

Pjanic: 1/5. Qu’on m’explique pourquoi l’un des mioches court comme un dératé dans le couloir gauche quand l’autre est complètement amorphe ou presque au centre… Surtout que le dératé, il avait aussi fait ça mercredi. Pjanic a clairement mal digéré son match et n’avait qu’une envie, son lit. En professionnel il a tenté de justifier son salaire, c’est raté.

Gomis: 2/5. Ancien Stéphanois et buteur à l’aller, il était cette fois-ci attendu et les défenseurs lui ont consciencieusement limé des crocs déjà émoussées, transformant la panthère en bête de foire amorphe. Quelques restes, comme son placement, mais beaucoup de choses qui font penser à un ancien fauve des surfaces…

Les entrants:

Lisandro Lopez: 4/5. Sa grinta est finalement le trésor caché de Lyon. Si les Marseillais ont eu du mal à lancer le Lucho, Lyon peut toujours compter sur le tueur de la pampa, qui encore une fois a liquidé une défense. Nouvelle victime sur la liste, Janot a livré un duel épique, avant qu’une balle vicieuse ne vienne le mettre à terre. Mais Lisandro a quand même raté le hold up avec une équipe qu’il a remotivée. Le brassard l’an prochain pour qu’il mène une réplique puertenos de Zapata sur le championnat de France.

Delgado : 3/5. A fait peur peu après son entrée en jeu. Mais il voulait simplement rappeler qu’il est le sosie de Tommy Lee Jones. Un peu moins fringant qu’à son habitude, il a toutefois été nettement meilleur qu’Ederson, perdant notamment moins de ballons. Une très belle entente avec Kallström qui laisse présager de meilleures choses.

Tafer: Non noté. Entré pour un quart d’heure, et sans beaucoup de ballons à jouer, Tafer n’a pas donné suffisamment de poids pour une note. Un peu délaissé par les Lyonnais sur le jeu, qui préférèrent notamment Delgado, il a aussi connu quelques pertes de  balles précoces. En devenir, avec un bon état d’esprit sur un match pas facile, il est intéressant…

Si comme les académiciens de horsjeu.net, tu soutiens un club, manque d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire des essais et créer ton académie.


5 thoughts on “La Gones académie note Lyon- Saint Etienne

  1. Je te trouve un peu dur avec Pjanic pour deux raison.
    Déjà il se retrouve avec la même note que Lovren (ok le système de note est pas important mais les gens ne retiennent que sa) et la c’est quand même abuser, car le seul point commun qu’ils peuvent avoir ce sont leur origine et la encore c’est discutable. Le plus marrant avec Lovren est résument dans le but. Il voit le rasta derrière lui (et remarque donc qu’il est parfaitement seul), qu’il n’y a personne devant lui mais sa lui traverse pas l’esprit de reculer un peu…).Cependant je lui accorde le jolie jaillissement en première mi-temps pour couper une bonne passe avant d’ensuite foirer la sienne.
    Pour en revenir a ma deuxième raison ,Pjanic est un créateur , le genre de joueur qui amène de la folie et il à fait de jolie mouvement par moment, pas toujours utile certes mais hier avec la première mi-temps de boucher il a eu le mérité de garder son jeu et il est moins tomber dans le jeu du « tu me touche je tombe » lancer par Ederson.
    Bref juste un 1.1 pour le différencier du croate m’aurait fait plaisir.
    Sinon bien résumer l’ami

  2. Oui, mais on a pas le droit aux décimales sous peine de tortues infâmes, à base de Larqué, Rolland, Balbir et autres… Sinon, je suis d’accord, Pjanic a été un peu meilleur. Lovren évite le zéro parce qu’il a été un peu meilleur en seconde mi-temps, alors que Pjanic était sorti.

  3. Pjanic était fatigué ! Pas facile de faire jouer un enfant un grand match à Madrid, puis un derby. Comme je le dit toujours Pjanic n’est pas encore assez physique. Et ça s’est vu hier soir sur la pelouse, où il a passé sa mi-temps à se faire charcler par les défenseurs stéphanois comme s’il lui disait : « Ah ouais t’as marqué contre Madrid ? et ben ce soir ça va pas être la même ! » De quoi finir de l’achever. Bébé Juni deviendra grand… en entendant… ben… faut grandir quoi ! et grossir un peu aussi.

  4. Et puis, Sydney, la prochaine fois, évite de faire boire l’enfant : il récupère pas aussi bien que toi !

  5. un peu de compassion pour ce qu’ils ont fait à Madrid.
    Ils méritaient 1 point de plus d’office.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.