La Gones académie note Marseille-Lyon

Torben est fair-play dans la défaite…

Notre académicien Torben Pfannkuch en a un peu marre…

Dans un match au sommet, Lyon a confirmé l’image qu’il donnait de sa saison. Ils marquent tard, mais prennent peu de points face aux concurrents pour le titre. Dommage après un beau premier quart d’heure, logique à la vue du reste du match…

Lloris: 3/5. S’il a semblé moins bon que d’habitude, c’est aussi pour avoir pris deux buts, chose rare en ce moment à Lyon. La dernière fois en championnat pour les deux buts encaissés, c’était Montpellier, un autre concurrent… Globalement, il a été bon, mais son mojo s’est perdu en cours de route. Prière de le rendre à Hugo et pas à Steve, merci.

Cissokho: 3/5. Le dragster lyonnais encore une fois. J’aimerais bien connaître ce qu’on trouve pour le nourrir le gamin, parce qu’il ne cesse de courir comme un dératé. Un peu tendre défensivement, il n’est pas impliqué sur les deux buts, mais n’a pas pu faire la différence  offensivement, malgré sa pointe de vitesse.

Réveillère: 3/5. Quelques raids en mode Aly, histoire d’enrhumer Ben Arfa après avoir subi souvent des misères à l’entraînement quand le sale gosse était à Lyon. Il a bien dû se marrer en voyant Taïwo pourrir Hatem. Ensuite, il a fallu retrousser les manches et cela a été moins rigolo…

Cris: 3/5. Dangereux, mais pas assez en défense, il a commencé par être efficace en stoppant les mobylettes marseillaises et en jouant avec le culbuto Valbuena. Il a ensuite souffert, quand Marseille s’est fait plus pressant, ne pouvant tout gérer tout seul. Il a trop l’habitude de jouer avec Boumsong et ne fait pas confiance à Toulalan par moment, ce qui crée des décalages. Bon, en même temps, vu Lovren le match d’avant, on peut le comprendre…

Toulalan: 3/5. Lui aussi se retrouve pris dans le jeu préféré de Puel, le « tu joues là ou tu joues peu ». M’sieur Puel, Bodmer, il pue? Bon en défense, il lui reste à se trouver un meilleur jeu de tête. Dites, à côté de Tola Vologe, on a un paquet de laboratoires médicaux et pharmaceutiques. Ce serait possible de leur proposer de mixer les bons côtés de Toulalan et de Boumsong?

Gonalons: 1/5. Si le match fut un temps haché, on le doit à ce performer. Dans un hommage vibrant à Cyril Rool, il a démontré  qu’il était capable de déboîter tout ce qui passait à sa portée, surtout Valbuena. Carton jaune mérité pour l’ensemble de son oeuvre, sa plus grande réussite est quand même de finir le match… Du Makoun dans le geste ce soir.

Kallström: 2/5. La plus grande victime de Puel depuis le début de la saison. Et Bodmer, il pue? S’il se retrouve là, c’est aussi parce qu’il est quand même combattif à son poste, sans être forcément efficace en diable. IL a souffert de deux choses: des percées dans l’axe des ailiers marseillais et d’un compère qui avait décidé ce soir de jouer les faucheuses. Pas aidé, il a souvent vu le jeu marseillais passer hors de portée.

Pjanic: 2/5. En position axiale en début de match, il a contribué au bon quart d’heure lyonnais, puis s’est asphyxié en même temps que le jeu. Il a besoin de souffler un peu. et même sa transversale ne peut servir d’excuse. Etait-ce pour cela qu’il s’est retrouvé à gauche à la sortie de Govou, histoire que les rushs perpétuels de Cissokho fassent l’effet d’un ventilateur? Pour le réxoygéner, ou pour rafraîchir le joueur échaudé par son manque de réussite? Etait ce pour l’enrhumer et avoir enfin un prétexte pour le forcer à se poser? En tout cas, il a assisté aux déboulés de son compère, qui lui fait vraiment son âge ce soir. Il peut pester aussi contre l’égoïsme de Lisandro sur un bon ballon de remise.

Govou: 2/5. Le Syd a été bon, mais la vieillesse est une garce et ce soir, elle l’a prouvé encore une fois. Tranchant en début de match, son manque de fraicheur a commencé à se voir et il s’est retrouvé à défendre avec acharnement. Même son occasion sent le vieux. Face au Bayern, ça avait fini dans la lucarne de Kahn… Là, c’est à trois mètres des buts.

Delgado: 4/5. Que l’on érige une statue en or massif sur la place Bellecour à la gloire de ce joueur quand il partira. On pourra alors disserter sur qui rend le moins bien statufié entre lui et Louis XIV, mais on se souviendra aussi du type capable de poser un petit pont sur Lucho, de courir de partout comme un dératé et de représenter le poumon d’une équipe qui penche… bah du côté où il joue. Parce qu’il est polyvalent en plus. Et oui monsieur, on en fait plus des comme ça.

Lisandro: 3/5. Qu’on m’explique l’intérêt de foutre ce joueur seul dans l’axe, face à une paire de défenseurs qui pèsent deux fois son poids, lui mettent deux têtes… Un sale match ce soir, puisqu’il n’est crédité d’aucun tir. Mais un acharnement à aller peser sur les défenseurs et à presser qui mérite la moyenne.

Les entrants:

Gomis: 3/5. Son entrée a commencé par faire briller le placement de Cissé. C’est dire qu’il est lent et manque de peps au démarrage, parce qu’Edouard Cissé quand même… Didier Deschamps aurait quand même dû lire la Gones Académie plus souvent: le sens du placement de Gomis était systématiquement vanté. Et c’est grâce à ce dernier qu’il a redonné, un bref instant espoir, à Lyon… A raté une balle d’égalisation aussi.

Ederson: Faut-il vraiment le noter? Parce que quatre ballons, c’est quand même peu… Notre gentil fantôme à nous. Le Brésilien volant… Pas décisif parce que privé de ballons. Et privé de ballons parce que pas très fort et dans le placement et dans les appels…

Belfodil: 3/5. Un coup de poker de Puel que de faire jouer le gône du lot dans un match couperet. Et surtout à la place de Lisandro. Il a failli bluffer tout le monde, mais le cadre se dérobe devant sa belle tête. Dommage gamin, tu finiras par devenir toi aussi un tueur…

Si comme les académiciens de horsjeu.net, tu soutiens un club, manque d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire des essais et créer ton académie.


4 thoughts on “La Gones académie note Marseille-Lyon

  1. Gonalons: « Dans un hommage vibrant à Cyril Rool, il a démontré qu’il était capable de déboîter tout ce qui passait à sa portée ».

    Ah non, cent fois non! C’était certes un hommage vibrant. Mais à Franck Laville.

  2. Florent Laville alors… Franck, inconnu au bataillon… Mais j’avais utilisé un joueur actuel, enfin encore en état de jouer…

  3. Florent Laville évidemment, faute d’inattention…

    Oui mais Laville, ça fait un bail qu’on attend son successeur et voir un petit jeune du centre de formation rentrer dans tout ce qui bouge….hmmm, ça fait du bien, il nous en faut des brutes, ça faisait longtemps.

    AAh la bonne époque des Delmotte, Carteron, Bak, Laville et autres…

    Heureusement, après on a commencé à avoir des joueurs techniques aussi.

  4. Je crois surtout qu’il avait fait préparer ses crampons par l’équipe des farteurs de skis de fond de l’équipe de France des J.O. ! C’est hallucinant de le laisser jouer avec des savonnettes au pieds ! On aurait dit un chat avec des moufles ! (si si essayez c’est très rigolo !). En tout cas moi je suis d’accord pour l’hommage à Cyril Rool : Gonalons a eu le record de fautes commises dans un match de Ligue 1 cette saison… et elles étaient pas petites : il aurait même pas dû voir la 30ème minute (à part des vestiaires) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.