La Breizhou académie note Rennes-Toulouse

Roazh Takouer tranquille sa mère.

Académicien expérimenté Roazh Takouer note les prestations de ses Rennais…

Sous l’oeil de Raymond Domenech, venu en voisin, le stade rennais continue sa série de victoires sur les équipes du ventre mou en écrasant 4 buts à 1 le « T’es fessé », pourtant alors meilleure défense du championnat et qui aurait probablement une équipe plus performante avec un ou deux attaquants sur le terrain.

Douchez 4/5 : N’a pas eu grand chose à faire, son ancien club n’ayant plus de vrais attaquants valides, mais l’a fait quand même. Présence sûre, relances de qualité, jaillissements précieux… Il concède certes un but, mais il faudrait vraiment être de mauvaise foi pour le lui reprocher. Il donne un peu l’impression de faire la gueule, ce qui me le rend extrêmement sympathique.

Fanni 3/5 : Avec Raymond dans les tribunes, il devait avoir à coeur de se montrer sous un bon jour. Il a d’abord affiché son sérieux défensif, prenant largement le meilleur sur Tabanou dans son couloir. Il s’est contenté sinon de quelques montées en première mi-temps, rappelant ses qualités techniques et physiques. Moins bien, il a trouvé le moyen de concéder une occasion à Luan en fin de match.

Bocanegra 3/5 : Fort de ses deux derniers matchs, il redevient le véritable titulaire au poste d’arrière gauche. Prudent en première mi-temps, un peu plus à la peine en seconde, en fait, il y a pas grand chose à dire sur ce match si ce n’est que Braaten, à l’exception de son but sur lequel on peut difficilement incriminer Carlos, a été encore plus invisible que lui.

Hansson 5/5 : Non seulement il est infranchissable ou presque malgré sa lenteur, mais en plus il marque des buts. Bon, c’était son premier en fait. Et c’était logiquement une tête sur coup de pied arrêté. Une tête qui lobe Pelé. La classe. En fait; il est tellement fort que même quand il fait des mains dans sa surface, l’arbitre ne siffle pas pénalty. Captain Peter nous emmenera loin, c’est écrit.

Mangane 4/5 : Donnait un peu l’impression de jouer avec le frein à main depuis qu’il avait cassé la jambe de son pote, la courte. Hier, non. Il avait peut-être un compte à régler avec Kazim qui ne l’avait pas invité à une soirée. Ou alors le violet le rend plus agressif. Il se troue tout de même sur le but toulousain. Seule fausse note dans une soirée quasi-idéale pour les Rennais et pour leur autre défenseur central qui fait peur.

M’Vila 4/5 : Les Rouges et Noirs ayant rapidemment abandonné la conquête du milieu de terrain, on pouvait imaginer qu’il connaîtrait un match plutôt pénible. Ben non… Intelligent dans la couverture de ses partenaires, redoutable dans la conservation du ballon; Raymond, qui semble apprécier les numéros 6, a dû voir qu’Antonnetti ne lui avait pas dressé des louanges par hasard.

Tettey 3/5 : Correct. Il harcèle, a de l’impact et récupère donc des ballons. Rien à dire donc sur l’implication. Quand il a la balle, c’est moins bien : un peu plus de déchets que ses partenaires, et une frappe de poussin qui termine en 6m en première mi-temps.

Leroy 4/5 : De nouveau meneur de jeu malgré des dernières prestations plutôt décevantes (comme chaque hiver), a alterné le très bon et le très moins bon. Certains obsédés de la stat retiendront surtout sa passe décisive sur coup-franc, mais c’est aussi lui qui lance Briand sur le 3e but. À quand le classement des avant-derniers passeurs ? Il ne se sera pas pour autant réconcilié avec ses détracteurs, qu’on entend de plus en plus. Sorti à la 81e.

Bangoura 2/5 : Marveaux absent, la grosse recrue du mercato estival pouvait se mettre en valeur sur l’aile gauche. Relativement discret, un peu à la peine face à Ebondo, il n’aura jamais réussi à enflammer son couloir. Il peut et doit mieux faire, mais comme j’ai eu raison d’être patient avec Gyan, je le serai aussi avec l’ancien Manceau. Sorti à la 70e.

Briand 5/5 : 3 passes décisives dans le même match, ce qui fait un total provisoire de 7 en moins d’une demi-saison. L’aile droite est faite pour lui, avec M’Bengué en face, il avait pourtant à faire à un vrai client. Il est pas mal dans l’axe non plus, puisque c’est depuis cette position qu’il trouve Ekoko sur le 4e pion rennais. Certains disent pourtant qu’il n’est pas encore à 100%. À croire donc qu’il ne l’a encore jamais été dans sa carrière.

Gyan 5/5 : 3 occasions, 2 buts. On n’est pas encore tout à fait au top de l’échelle du super Pipo ou de 13 est gay, mais comme Rennes n’a jamais eu d’Inzaghi ou de roi David (juste Jérôme), c’est debout que le public applaudit sa sortie. Il faut dire que ce n’est pas seulement un buteur le Gyan, mais aussi un dribbleur hors-pair; extrêmement utile dans la conservation du ballon et la remontée du bloc défensif. Il lui aura donc fallu un an pour s’adapter, soit 6 mois de plus que Frei ou Utaka, mais lui, y sera finalement parvenu, contrairement à Luis Fabiano ou Daniel Moreira. Sorti à la 72e.

Les entrées en jeu :

Danzé 4/5 (70e): Le couteau suisse latéral est entré hier soir pour jouer milieu-ailier gauche. Il a fait preuve comme toujours de combativité. Appliqué, il a été utile autant dans la récupération que dans la conservation même s’il rate totalement sa seule frappe du match. Récolte un peu bêtement un carton jaune qui le place sous la menace d’une suspension, mais qui montre aussi qu’il prend du caractère. Le Francis appréciera.

Doumbia 4/5 : Entré comme milieu droit, il s’est montré plus à l’aise dans le placement défensif que dans l’offensif. Il est ensuite passé milieu axial où ses qualités étaient plus utiles. Il a une crète sur la tête.

Ekoko 4/5 : Entré comme milieu-ailier droit, il a enfin été décisif cette saison, marquant le 4e but rennais que le public attendait tant. Un but qui confirme ses qualités évidentes de dribbleur et sa frappe de mule. Il porte des chaussures mi mauves, mi roses. Le Francis appréciera moins.

Les autres apparitions :

Etienne Didot 2/5 : A un peu raté son retour Route de Lorient. Rentré à la mi-temps alors que tout le monde n’avait pas terminé de faire pipi… Heureusement que Valverde est rentré quelques secondes après pour qu’on puisse constater la différence de réaction du public. L’ancien capitaine mythique du stade ne s’est pas non plus attardé sur la pelouse après le coup de sifflet final. Kénavo Etienne, et Yec’hed mad quand même.

La galette saucisse de fin de match 4/5 : Acheté aux Galettes plancoëtinnes, vers la tribune ville de Rennes. Nature bien sûr. Saucisse parfaitement grillé. Service un peu long malheureusement.

Le gendarme qui m’a imposé un éthylotest sur le chemin du retour 1/5 : Le genre relou qui essaye de faire croire pendant au moins 5 minutes que son éthylotest lui permet aussi de contrôler la présence de cannabis. Ben ouais du con, et les tests salivaires, c’est pour vérifier la pression de mes pneus ? Score final : 0,15. A donc fini par nous lâcher la grappe.

Si comme Roazh Takouer avec Rennes, et les autres académiciens, tu soutiens un club, manques d’objectivité et de patience, écris nous à editeur@horsjeu.net pour faire un essai et créer ton académie.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.