La Gones Académie rattrape la finale de la Coupe de la Ligue.

Faut bien que je vous aime pour noter ce match… Enfin, match, c’est un bien grand mot, mais vu la qualité du spectacle proposé, on se dit que Canal+ aurait pu en faire des heures de direct, puisque ce fut grosso modo un Clasico à la française: chiant, sans rythme et sans éclair de génie. Vu les tours joués par mon PC, il a donc fallu que je me recoltine le match pour enfin vous offrir ce qui va ressembler à une analyse sur ce machin. Un OM-OL, c’est vrai que cela faisait rêver Thiriez. Au final, il a donc eu le droit à la meilleure publicité qui convenait à la Coupe Machin: une bouse infecte que France 2 et son équipe de bras cassés chargée des sports s’est évertuée à transformer en match normal, sans succès, et sans talent.

Pour avoir le droit de disputer la Coupe d’Europe l’an prochain, l’OM avait dû éliminer d’abord Lens puis Caen, sans vraiment de difficultés, avant de s’employer face à Nice pour gagner sa place en finale. Du côté de Lyon, le parcours apparaît bien plus ardu avec un derby d’entrée de jeu, remporté à Geoffroy Guichard, une victoire au forceps contre Lille, menant 1-0 et étant en supériorité numérique pendant 80 minutes face à des Lyonnais qui firent preuve d’autant de caractère que pour sortir Lorient, qui prend deux buts dans les dix dernières minutes avant de céder en prolongations. Bref, Lyon a fait preuve d’un mental d’acier, de caractère et de ressources insoupçonnées. Ca tombe bien, on se serait contenté de la finale, on n’aurait jamais pu voir cela tellement on a été mauvais. Pour tout dire, j’ai beau avoir vu le match, revu le moment indiqué par Olweb, je doute que l’occasion signalée (1 occasion en 120 minutes, c’est dire… Et aucune après le but marseillais) ait réellement existé. Non pas que les Marseillais aient été brillants de leur côté, le match fut un sommet de nullité et entre dans les arcanes du non-match, les deux équipes se faisant dessus, Lyon par manque de mental sur ce coup-là, Marseille en plein doute ne parvenant pas à donner le change. 

Hormis Gourcuff, Garde disposait de son effectif au complet, ce qui laissait présager de bien meilleures choses. Le dispositif fut celui qui avait donné quelques succès durant cette période, le 4-4-2. Lloris dans les buts, Réveillère et Dabo sur les ailes pas de souci. Lovren jouait au taulier puisque Cris et Koné étaient expédiés sur le banc pour les féliciter de leurs matchs précédents, laissant Umtiti disputer une finale dans sa première demie saison chez les pros. Gonälström récupérait son rôle bâtard de récupération et de relance, Briand et Bastos devaient animer les flancs pour que le duo d’attaque Lisandro-Gomis martyrise la défense marseille. Belles promesses, que l’on attend toujours parce qu’il ne s’est finalement strictement rien passé.

Les faits marquants:

A part le but, il n’y a rien eu, ou presque pas, donc voila la vidéo du but.

 Les Gones:

Lloris: 2/5. Le but est sans doute aussi pour lui, mais il est difficile de déterminer s’il devait sortir (et donc expédier Umtiti et Brandao dans les panneaux publicitaires) ou pas après la déviation d’Umtiti. Le meilleur Lyonnais ce soir avec ses deux ou trois parades. Il s’est un peu moins ennuyé que Mandanda, mais de peu.

Dabo: 1/5. Pas franchement utile offensivement, une grosse valise de déchets, bref un match raté pour lui, où il a plus ressemblé à Cissokho qu’à autre chose.

Lovren: 0/5. Un carton rouge d’une bêtise abyssale… Tu as déjà un jaune, tu trouves intelligent de venir te friter au sujet d’un type qui ferait passer Jim Carrey pour un modèle de sobriété. Sa relance fut épique, puisqu’un ballon sur trois finissait ailleurs, quand il trouvait à peu près la mire. Le reste du temps, c’est pire.

Umtiti: 0/5. Relancer Brandao en déviant le ballon, se faire déposer par un type plus lent que Gomis et cesser de courir. Oui, c’est sans doute une bête faute de jeunesse, mais elle offre la victoire aux Marseillais. Enfin, ceci dit, vu comme on jouait, cela se serait fini aux penalties et vu notre talent dans ce genre d’exercice, Marseille aurait sans doute gagné aussi.

Réveillère: 1/5. Un peu le même match que Dabo. Il a trouvé le moyen d’être plus bourrin ceci dit, sans grand avantage si ce n’est collecter les fautes contre lui. Dans l’exercice, c’est quand même loin d’être le pire…

Gonälström: 1/5. Incapables de créer du jeu, ou de lancer, ils ont livré une prestation correcte, sans plus, au milieu de terrain, asphyxiant en partie les faibles intentions marseillaises 90% du temps.

Bastos: 0/5. Michel a trois ballons. Il réussit à en passer un à un copain. Il en perd un en route, perdu dans un bord de touche quelconque. Le troisième est volé par le voisin jaloux. Comment Michel peut réaliser un bon match?

Briand: 1/5. A droite, cela cartonnait sec du côté lyonnais puisqu’aux efforts de Réveillère, Briand a amené les siens pour atteindre les dix fautes combinées. Avec Gomis, le trio totalise la moitié des fautes lyonnaises d’ailleurs. Auteur du seul tir à peu près potable du match, il a tenté de se battre, comme d’habitude. Avec moins de réussite que d’habitude.

Gomis: 0/5. Bourrin en diable, bousculant les défenseurs marseillais comme des plots d’entrainement, il a imposé son physique, trop. Pivot délaissé et esseulé, il n’a pas eu beaucoup de chance pour s’illustrer. Et quand il les avait, il les ratait.

Lisandro: 1/5. Ohé, ohé Capitaine abandonné… Pas beaucoup de ballons, pas beaucoup de réussite, influence quasi négative sur le jeu lyonnais…

Les entrants:

Grenier (pour Bastos, 68e), Lacazette (pour Källström, 107e), Cissokho (pour Dabo, 118e): non noté. Rien de bien à dire, donc ne disons rien.

 

 

Torben se met peu à peu à la page. Il dispose de la sienne sur Facebook, mais la Gones Académie a aussi droit à sa section à elle seule.

Torben se permet même de vous faire passer l’appel du Che Fredac sous le manteau.

Et demain Toulouse!

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

11 commentaires

  1. Emmeeeeenez moi, au stade de Gerland,
    emmenez moi au pays des gros glands…
    Il me semble que la misèreuh,
    serait de mettre 0 à RvR

  2. Tout un concept ces académies avec 2 mois de retard, le Mad va avoir du boulot…
    Belle analyse objective dans l’ensemble pour ce qui fut un des pires spectacles de l’année, cette coupe moustache n’a vraiment aucune saveur. Dans mes souvenirs, c’est un OM maladroit et sans inspiration qui a dominé le match face à de très fébriles lyonnais, les mêmes que l’on avait vu quelques semaines auparavant se caguer dessus en terre chypriote. Lyon a fait une saison très bizarre, enchaînant un grand nombre de contre-performances et réalisant par ci et là de belles prestations, à l’exemple de ses 2 derniers matchs face aux parisiens. Vous devez surement être déçu de ne pas finir sur le podium mais cette 4ème place peut paraître flatteuse par rapport au niveau de jeu affiché dans l’ensemble.
    Rémy Garde a fait beaucoup de mauvais choix mais il a l’air de faire l’unanimité chez les bouffeurs de quenelles, Forza Puel a laissé des traces dans tout les slips lyonnais. Perrin aurait été traité comme un chien après une saison pareille. D’ailleurs il a été traité comme un chien après un doublé CdF/championnat. JMA s’est raté en matière de gestion ces dernières années, il va falloir qu’il se reprenne si vous ne voulez pas sombrer la saison prochaine.

  3. @Skeeter: quoi? tu n’es pas impatient de rattraper Toulouse et Valenciennes?

    @Chantivlad: j’ai hésité pour le 0. Disons qu’il a 1 parce que j’ai mis 1 à Dabo.

    @Spado: j’avais expliqué sur ma page Facebook que j’avais raté des académies pour des soucis de modem et que je les rattraperais. D’où cette sortie tardive.
    Oui, globalement, l’OM « mérite » sa victoire puisqu’il s’est montré le plus dangereux (trois occasions en 120 minutes ceci dit…). Pour le mental, c’est assez bizarre cette saison puisqu’ils sont capables de taper les gros en coupe (le parcours en Coupe Moustache est parlant je crois…), de se rattraper in extremis au mental face à Lorient et de se chier lamentablement en plusieurs occasions. Une équipe assez bizarre.
    Pour Garde, c’est pas qu’il fait l’unanimité, du moins j’ai du mal avec certaines de ses décisions. Il bénéficie d’une certaines indulgence vu qu’il débute (contrairement à Puel qui était là pour redorer le blason lyonnais et que j’ai soutenu, du moins pas descendu, jusqu’au bout). Et puis c’est un Gone, ce qui joue en sa faveur.
    Pour les choix, que ce soit au niveau staff ou au niveau recrutement, Lovren est la dernière bonne pioche, avant c’était Toulalan. C’est dire…

  4. C’est normal que vous ayez perdus ce match, vous avez joué à 10. Enfin, si je compte bien ta compo et tes notes…

  5. Un doublé coupe coupe aurait eu de la gueule, comme un symbole de machette. Ceci dit je préfère voir Marseille en Europa que Rennes ou ceux-qui-sont-nés-de-parents-non-mariés, rapport aux point UEFA et au deuxième tour préliminaire de champion’s même si vu notre budget…

  6. Gonallstrom n’est pas un joueur… Mais 2. Spado, Puel est coupable du peché originel : la mise à l’écart de Juni qui aurait pu jouer encore 20 ans car « je prends le ballon à 30 mètres, je tombe et je marque le coup franc » même à 50 ans il pourra le faire.

  7. Et pendant ce temps, nos joueurs préférés qu’on aime, rempilent pour une semaine d’entraînement supplémentaire, sans parler de ceux qui auront à payer une amende pour chant « bâtard ». On n’a pas fini de s’autoflageller…

  8. Mea culpa Torben!
    Cependant, sans vouloir chercher d’excuse (mais en fait si), après avoir revu la vide et haut du « but », je me suis mis à saigner des yeux tellement j’en ai pleuré de rire, parce que j’ai beau être matinal, j’ai mal…
    Je n’ai donc pas vu le subtil Gonallstöm.

  9. « Pour les choix, que ce soit au niveau staff ou au niveau recrutement, Lovren est la dernière bonne pioche, avant c’était Toulalan. C’est dire… »

    Euh, genre Lloris c’était pas une bonne pioche ? Z’auriez pu le laisser à un autre club, alors.

  10. @ Lalala: Faisons simple: Juninho c’est Dieu, Nanard Lacombe le Saint Esprit et Lloris, Jésus venu à Lyon pour expier nos péchés (la liste est d’ailleurs nombreuses visiblement…). Notre Messie ne peut pas être qu’une bonne pioche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.