La Monte-Carlo académie note Auxerre-Monaco (1-1)

Ricardi ne s’attend plus à rien.

Une défaite face à Chambéry et la Moustache monégasque est rasée. D’accord mais pourquoi maintenant et pas 15 jours avant… Le pour le moment imposteur Mbokani est sur le départ mais peut-être vaudrait-t-il mieux pour tout le monde qu’il reste (on les récupère comment les millions dépensés…). Les notes pour un point assez important pour la confiance.

Ruffier – 5 Justifie ses propos par sa prestation sur le terrain et il a raison. Le capitaine montre l’exemple et a su maintenir l’équipe à flot alors que l’attaque auxerroise tenta de les noyer. Vu la façon dont il essaie d’éviter les journalistes, on attend impatience la rencontre avec David Astorga…

Adriano – 4 Son nom fait peur sur la feuille de match, a les pieds en pierre et met des ciseaux. Il permet à Monaco de ne pas tomber dans le puits… Un des meilleurs buteurs du club avec 4 buts (dont 2 CSC…). On ne pourrait pas le faire montrer d’un cran et faire jouer le petit Dennis Appiah ?

Mongongu – 1 On pensait qu’il avait profité de la trêve pour se ressourcer dans la montagne. Son match nous prouve qu’il était à la pêche et qu’il n’est toujours pas revenu. Espérons qu’il ne confirmera pas le potentiel pour un ballon de plomb aperçu l’an dernier…

Puygrenier – 3 Ne courait pas trop au début et s’est rendu compte de la nécessité de se mettre au boulot. Moins à la ramasse que son coéquipier au centre, il devait couvrir plus de terrain et notamment le hors-jeu.

Bonnart – 1 S’est fait manger et a même fini par terre avec le fameux « je me fais un croche-patte tout seul » (©F.Ravanelli) sauf que lui a été ridicule, comme un Bonnart. A essayé de se rattraper offensivement, sans réussite.

Nkoulou – 3 Un peu timide au départ, il s’est affirmé au fil des minutes et participa même à quelques actions offensives pour obtenir finalement une note de 3. Allez, on est gentil car il faut positiver (Monaco sponsorisé par Carrefour ?…)

Gosso – 2 Sa première action offensive a failli être la dernière après avoir reçu un tacle « appuyé ». Il a semblé un peu brouillon et hésitant mais on ne lui demande qu’un peu plus de conviction, pour le talent on le pardonne.

Coutadeur – 3 Un match moyen avec des passes brouillonnes au début. Peut-être un réveillon trop axé sur le Nutella pour le joueur qui arrive à finir dernier même pour le concours du BdP. A l’image de l’équipe, il faut qu’il retrouve la forme et la confiance.

Niculae – 2 Un retour mitigé en terres auxerroises ; peut-être est-ce dû au chauffeur de bus de l’époque qu’il a revu, celui avec un regard lubrique. Faisant peu de bon choix et d’influence, il semble avoir perdu sa place sur le terrain.

Alonso – 3 Ressorti du placard, il en est encore endolori. N’a pas râlé plus que d’habitude (surtout sur l’action litigieuse dans la surface) et a fait un match correct. On demande plus pour qu’il ait le droit de rester…

Gapké – 3 Une prestation moyenne par rapport à ce que requiert le poste. Il fait plus attaquant de soutien d’un vrai buteur. Percutant et vif il peut être utilisé pour créer des espaces pour ses coéquipiers.

Entrés en jeu

Mangani un peu comme Banide : discret, humble et appliqué.

Haruna potentiellement le meilleur joueur de l’équipe mais Monaco pouvait potentiellement finir 5ème il n’y a pas si longtemps…

Muratori A repris et devrait se retrouver titulaire dans peu de temps.

Si ce match était la main de Christian Vieri, elle serait nouvelle avec un vernis bien luisant pour éblouir l’adversaire et une petite paire de 5 mais qui suffit pour revenir avec un bon résultat de Bourgogne malgré des carences de confiance évidentes. Il y a du boulot comme dirait l’autre…

4 thoughts on “La Monte-Carlo académie note Auxerre-Monaco (1-1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.