Jeudi dernier Didier Feco avait prévenu les copains :  « Samedi j’arriverai en retard pour la soirée, bah ouais y a un match ultra important entre Dijon et Valenciennes à 19h. » C’est avec dépit que j’apprenais que le match était avancé à 15h, horaire à la con par excellence. Je bosse jusqu’à 17h moi ! Comment je fais pour mater le match hein ?! Alors, du coup pendant que je me caillais les roustons à transporter du Nantais à bord de mon cyclo-taxi dans le centre-ville de Nantes, mes favoris se faisaient ramoner à sec sur un terrain gelé par des nordistes qui connaissaient parfaitement ce type de terrain pourri pour y jouer toute l’année. Alors oui les Dijonnais ont joué sans envie, mais en même temps si Corgnet s’était blessé pendant trois mois ben je pense que la victoire aurait eu un goût amère. D’ailleurs coup de gueule à Thiriez, quand tu annules un match ben t’annules tous les autres pour pas faire de jaloux et puis quand il fait -10°C et que le terrain est gelé je ne vois pas où l’on respecte l’intégrité des joueurs et même des supporters. Alors, Didier Feco n’a pas pu regarder le match il s’est contenté du résumé de la LFP, mais vu la purge ce n’est pas plus mal.

 

Passons à la composition de la team dijonnaise :

 

Dans les buts Baptiste Reynet, devant lui de gauche à droite Zié Diabaté, Samuel Souprayen, Abdoulaye Meité et Cédric Varrault.

Au milieu de terrain Bennard Kumordzi et Sanaa Altama chargés tous les deux de récupérer les ballons et de les transmettre proprement à Benjamin Corgnet juste devant eux.

Sur les ailes, Eric Bauthéac à gauche et première titularisation en championnat pour Koro Koné.

Enfin Brice Jovial traînera son bidon tout seul en pointe.

 

Le match :

3′ : Corner dijonnais repoussé des deux poings par Penneteau, le ballon arrive miraculeusement dans les pieds de Kadir qui envoie la gonfle à Cohade à 30 mètres des buts dijonnais. Celui-ci profite de la glissade de Souprayen pour défier Reynet. Varrault tentera bien un retour désespéré mais ça fait 0/1 au bout de trois minutes, bordel on est bien parti pour une fois, ça fait plaisir.

19′ : Coup franc frappé par Reynet, il trouve la tête de Kumordzi qui prolonge vers Jovial, mais Penneteau est le plus rapide et repousse dans les pieds de Corgnet qui ne peut convertir l’offrande royal du pot de gel des années 70.

30′ : Diabaté s’amuse comme un petit fou avec le ballon sauf qu’il le perd, ce qui permet à Danic de filer côté droit, de passer à Cohade qui peut centrer tranquilou vers Pujol. Celui-ci rate sa tête, mais Kadir, présent au second poteau, rabat le ballon vers Saez seul à 10 mètres qui foire sa reprise.

43′ : Pujol seul à 25 mètres tente une frappe enroulée du droit, mais le ballon est contré ce qui profite, tout comme le marquage élastique Made in Diabaté, à Danic qui croise sa tête pour inscrire un but tout en finesse.

Mi-temps, on perd 0/2 contre le 16ème et on se fait royalement chier.

68′ : Pujol contrôle magnifiquement une balle aérienne avec son petit peton et enchaîne avec une volée du gauche juste au-dessus de la barre.

90′ : Bauthéac remise sur Corgnet qui rentre par le côté gauche de la surface. Il se présente face à Penneteau qui pousse en corner cette frappe de poussin sclérosé.

91′ : Coup franc de Bauthéac, prolongé par Corgnet et poussé au fond des filets par Grégory Thil. Penneteau a glissé d’ailleurs, Didier Feco qui n’aime pas le Corse rigole. Allez 1-2 ce n’est pas trop mal. On essaye de se convaincre comme on peut. Didier Feco pense avidemment aux bières exotiques achetées au magasin asiatique du coin.

 

Les notes :

Baptiste Reynet 2/5 : il est comme le Stade Rennais, pas mauvais pendant longtemps et pis d’un coup on ne sait pas pourquoi il devient nul. Je dois avouer qu’il n’a pas été aidé par les conditions atmosphériques.

Zié Diabaté 0/5 : Zié, Zié, défenseur raté qui tacle pas, Zié, Zié, perdant tu es à chaque fois. Il fût heureusement remplacé à la mi-temps par Steven Paulle, qui a fait ce qu’il a pu.

Abdoulaye Meité 1/5 : quand tu reviens de blessure et que tu joues sur un terrain pareil, on peut comprendre que tu sois attentif aux plaques de verglas. M’enfin pas trop non plus, faut pas déconner.

Samuel Souprayen 1/5 : c’est officiel Samuel a peur du ballon. Quand on joue au foot c’est embêtant.

Cédric Varrault 2/5 : le moins mauvais des défenseurs de samedi c’est dire le niveau. Il a quand même passé quelques actions comme ailier droit, rien que ça c’est beau.

Bennard Kumordzi 2/5 : il s’est fait bouffé comme le Jedi Burger par mon collègue.

Sanaa Altama 2/5 : Sanaa a autant influé sur le match que Gérard Longuet à une réunion du Conseil de Sécurité de l’ONU. Il a été remplacé par Thomas Guerbert, que l’on n’a pas vu.

Koro Koné 1/5 : sérieux, il a joué ? On a eu la réponse à la 61ème puisqu’il est sorti, remplacé par le buteur Grégory Thil qui s’est bien battu avec le peu d’occasions qu’il a eu à négocier.

Benjamin Corgnet 2/5 : suffit que Pierre Menes dise qu’il a une technique soyeuse pour qu’il se devienne moins bon et se prenne des jaunes. Une passe décisive involontaire, puisque Bauthéac lui tire dans la gueule. Bon sang reprends-toi mon garçon.

Eric Bauthéac 2/5 : comme d’hab Rico s’est battu. Comme souvent pour rien. Bon allez, il tire le coup franc qui permet à Thil de marquer, toujours ça de pris.

Brice Jovial 1/5 : il est énervant à essayer de tricher comme le premier Fabrice Fiorèse venu. Un petit tour sur le banc lui ferait du bien. Un petit tour à Merano aussi. Quand à un départ de Morano…

 

Défaite donc, la deuxième d’affilée et surtout 40 buts encaissés. Là ça devient sérieusement problématique, va falloir serrer derrière pour espérer être sur Al Jazeera l’an prochain…

Didier Feco promet une académie bien plus longue pour Brest-DFCO, car il pourra le voir ce foutu match. Par ailleurs Didier est aussi sur Facebook.

 

Didier Feco.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.