L’Aiglons Académie note Ajaccio-Nice (1-1) à la bourre

Bernard n’en rate pas un.

Bienvenue agent René, votre mission si toutefois vous l’acceptez : protéger sa sainteté Ospina et tenter par la même occasion de sauver l’OGC Nice. Votre mission commencera en terrain corse. Ajaccio vient de voler 4 victoires lors des 5 dernières journées de championnat. Il vous faut stopper cette série. L’ennemi est donc en forme, prenez garde. Méfiez vous de l’atmosphère une fois sur place. La Corse est une femme indomptable agent René.

Pour mener à bien votre tâche, l’agent Guié-Guié se chargera d’éliminer les joueurs adverses. Les agents Mounier et Grandin dégageront les ailes, quant aux agents A & A ils vont faire exploser le bloc local. L’agent Sablé se mettra en position de sniper, prêt à dégommer tout ce qui bouge. Enfin, les quatre fantastiques de derrière vont tenter quelque chose. Quoi on ne sait pas, mais ils vont le faire.

Si vous ou l’un de vos joueurs était capturé ou tué, la Ligue de Football Professionnelle nierait avoir eu connaissance de vos agissements.
Bonne chance, René.

Résumé de la mission :
L’opposition n’a même pas commencé que certains intellectuels corses se montrent déjà. Sa sainteté Ospina reçoit un pétard à deux mètres de lui et se retrouve sonné dix minutes durant. On sait recevoir en Corse.

4ème : Eduardo croit ouvrir le score d’un petit lob mesquin sur Ospina, mais l’arbitre assistant le juge hors-jeu. Ca t’apprendra à faire le malin saloperie d’Eduardo.

12ème : L’arbitre, cet amour de Môssieur Malige, a semble t-il décidé de la mettre aux Niçois aujourd’hui pour changer. Il commence son match par un péno oublié pour une faute de Medjani qui vire Guié-Guié à l’entrée de la surface.

13ème : L’arbitre assistant au moins fait frissonner les supporters Niçois restés chez eux en refusant un deuxième but pour hors-jeu aux Corses. Bernard se marre bien.

19ème : Bernard se marre déjà moins quand il voit une tête de Guié-Guié sur un centre d’Anin terminer sa course vingt mètres au-dessus.

22ème : Mounier déborde et centre en retrait pour Anin qui frappe au-dessus tel un vulgaire attaquant Ivoirien (pour les incultes Guié-Guié serait Ivoirien, même si le gouvernement Ivoirien tente de nous prouver le contraire)

23ème : Eduardo, étrangement tranquille aux abords de la surface, peut placer une frappe qui meurt tout près des buts d’Ospina.

40ème : On comprend un peu mieux pourquoi les deux équipes sont dans les profondeurs du classement. Le niveau technique est aussi faible qu’un Louhans-Cuiseaux – Gueugnon (paix à son âme) de la grande époque.

43ème : Eduardo tente de réveiller Bernard en plaçant une petite tête au-dessus. Cette salope de Morphée a des arguments convaincants, alors va falloir faire mieux mon pti Eduardo.

Mi-temps, juste le temps d’aller prendre du Prozac, de pleurer un bon coup, que la deuxième mi-temps redémarre déjà. Pour le prochain match, penser à commander une bonne bouteille auprès de ce génial vigneron qu’est Claude Pèze. Because Abriel, Clerc, Guié-Guié.

55ème : Tibéri, ancien maire de Paris, reconverti en footballeur visiblement, centre côté gauche pour Eduardo, qui tente la volée. La ballon s’envole loin du but.

58ème : Philippe Malige, empaleur officiel de l’OGC Nice trouve le moyen de siffler faute dans la surface, sur un tacle de Gomis qui reconnaissons-le est un peu foireux sur le coup. M’enfin quand même, on doit pas être loin du 82ème péno sifflé contre nous cette saison. Monde injuste. (pour la ptite histoire, Eduardo transforme la sentence, mais tout le monde s’en fout non ? )

63ème : Grandin est remplacé par Meriem. Ah parce qu’il était sur le terrain Grandin depuis le début du match ? Première nouvelle.

74ème : Totalement inconscient, Guié-Guié tente un dribble. Incroyable. Encore plus incroyable de le voir frapper au milieu de quatre adversaire. Sûrement une hallucination, sinon je vois pas. Y’aurait pas de raisonnement logique ou scientifique pour expliquer ça toute façon.

85ème : Enorme connerie de la défense locale, Gonçalves est tout heureux de voir le ballon lui revenir, et il ne se fait pas prier pour battre Ochoa sur sa droite. Oui les miracles existe dans le foot. Enfin, pas les trop gros non plus, genre un centre réussi de François Clerc.

92ème : Coup franc de Kinkela pour Pierazzi, mais sans trop de danger pour les Aiglons.

 

Les notes :

Saint Ospina : 3/5 Une seule frappe cadrée du match pour Ajaccio et c’est sur le péno. Très peu de boulot. C’était soit 2 soit 3. Mais comme à 3 c’est toujours meilleur…

Clerc : 1/5 Régulièrement battu dans les duels face à Ajaccio, qu’est-ce que ça va être lors du prochain match contre le Paris Saint-Quatarien…

Gomis : 2/5 Pas forcément catastrophique sur l’ensemble de son match, c’est quand même lui qui coûte le pénalty avec un tacle qu’on qualifiera « d’original ».

Civelli : 3/5 Il a fait ce qu’il a pu pour boucher les trous. Surtout celui de Monzon d’ailleurs, comme un symbole.

Monzon : 3/5 Il se bat, mais défensivement c’est toujours aussi peu serein. Un petit bonus tout de même car il a été élu meilleur joueur Niçois du mois de Janvier. Merci le but en coupe contre Dijon.

Sablé : 2/5 Une nouvelle fois capitaine, il a été totalement dépassé par le milieu adversaire. Là pour le coup c’est inquiétant. Car ce week-end c’est autre chose qu’une paire Pierazzi-Mostefa qui l’attend.

Abriel : 1/5 Dépassé lui aussi. Un peu beaucoup perdu sur le terrain par moment. Enfin, encore plus perdu que son capitaine si on va par là. Oui je suis souvent sévère avec lui, mais merde son dernier bon match, entre nous, ça remonterait pas au siècle dernier ?

Anin : 4/5 Heureusement qu’il est là. Même constat que lors du dernier match contre Marseille. Omniprésent mais encore un peu court pour tenir sur ce rythme un match entier. Déjà incontournable.

Grandin : 1/5 Invisible. Rien d’autre à ajouter.

Mounier : 2/5 De la bonne volonté ça suffit pas toujours. Il est clairement fatigué ces derniers temps, aurait bien besoin de repos, mais vu le nombre de blessés c’est pas pour tout de suite.

Guié-Guié : 2/5 Allez mettons lui 2, pour ce frisson ressenti à la 74ème sur sa frappe au milieu de quatre joueurs adversaires. Et non je ne dirais pas qu’il a servi à rien en attaque une fois de plus. Tout le peuple Niçois espère Mouloungui dimanche au Stade du Ray. Comme quoi tout arrive…

 

Moyenne de l’équipe : 2,18/5. Ce qui au vu du match proposé par les Aiglons est logique. Pas trop dans le coup tout le long du match dans un match pourtant capital pour le maintien, ils peuvent dire merci à des Ajacciens ayant manqué d’ambition dans le jeu. Grâce à la neige et au report de plusieurs rencontres, le club est repassé 18ème. C’est toujours ça de pris.

Montant du Guiéguiéthon : 7€ (Je vous rappelle le principe du Guiéguiéthon, à chaque match sans buts, ou tout simplement à chaque matchs insipide de notre Guié-Guié chéri, je vous invite à reverser 1€ symbolique par commentaire, qui viendront s’ajouter dans la cagnotte du Guiéguiéthon qui a pour objectif de venir en aide à tous les sinistrés du Stade du Ray qui subissent sa présence sur le terrain chaque samedi. Soyez généreux!)

Bernard Morloni.

7 thoughts on “L’Aiglons Académie note Ajaccio-Nice (1-1) à la bourre

  1. Franchement mais qu’est que c’est que ce recrutement mais alors bête et calamiteux. Monzon est la seule bonne pioche. Uniquement. Et encore défensivement il est assez irrégulier. Anin il pleut sur lui des éloges mais alors totalement injustifiées genre on dirait presque Messi. C’est un bon joueur mais alors point barre rien à rajouter. Grandin jlai trouvé bon contre l’OM. Qu’a t-il encore fouttu…
    Bin sûr on n’évoquera pas les Guié-Guié, nous rendant nostalgique de Moussilou, des Dja Djé Djé, auteur de 2 bons matchs depuis le début de saison.
    Alors voici l’énigme la plus énigmatique de toute l’histoire de l’OGC Nice depuis sa création. Pourquoi ne pas avoir recruté de buteur au mercato? Pourquoi? Pourquoi avoir fait 2 recrutements au meme poste ou presque, dans un secteur de jeu plutôt fourni…Un semblant de réponse et toujours sur le theme recrutement: le nouvel entraineur?
    J’aime ce club et n’aime pas la critique facile mais on mérite au moins autant que certains clubs d’aller en L2

  2. Guié-Guié, Dja Djédjé et Pentecôte dont des buteurs, donc vous en avez recruté trois cet été, non ? Ou alors le jeu est de dire que ce sont des attaquants et non des buteurs ? Il y a qui comme buteur alors ? Et ça coûte combien ? Ah oui, plus que le budget de Nice ? Bon ben voilà…

    Sur Anin, je le trouve bon sous le maillot niçois et il apporte vraiment quelque chose en plus. Alors oui, ce n’est pas Messi. Ospina non plus et pourtant il est fort. Il ne faut pas encenser Ospina non plus alors ? C’est vrai qu’Ospina n’a pas mis 50 buts en 40 match, je comprends pas pourquoi Bernard lui met « 3/5 » et l’appelle « Saint ». C’est juste un bon joueur, point barre rien à rajouter.

  3. @ Ikki
    Alors avant d’employer un ton ironique, commence par t’informer. Pentecote s’est gravement bléssé et ce bien avant le mercato d’hiver. Guié Guié est fantomatique et carrément la risée du public niçois. Je parlais du mercato d’hiver, juste pour info. Est-ce que j’ai parlé d’Ospina? Ton commentaire est tellement débordant de failles et d’erreurs qu’il est inutile de préciser que soit tu n’es pas supporter, soit tu suis mais alors strictement rien à l’actualité du club. Allez jvais faire encore un effort on est l’attaque la moins prolifique de L1, encore une fois juste pour t’informer t’en a bien besoin.
    Change de ton, informe toi, ne te précipite pas quand t’écris, et tout ira mieux. Accessoirement, tu peux également changer de pseudo. Espece de gros abruti va.

  4. C’est quand meme incroyable ça dse faire rembarer par un torrent de conneries et en plus il s’y croit. Avec son ton ironique à deux balles alors qu’il y connait queudalle mais à sdemander si le pathétique à des limites avec certains

  5. Mouloungui à la CAN, transfert avorté de Djalo, grave belssure de Pentecote. ‘sait meme pas compter en plus.

  6. Peace and love les enfants.
    Oui le GuiéGuiéthon peut comprendre éventuellement d’autres handicapés à condition de donner évidemment. Tant que la cause est noble.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.