La Paillade académie note Caen-Montpellier (2-0)

Marcelin devrait éviter les mélanges.

Marcelin, c’est le mouton, le loup dans la bergerie. Il rapplique dans le troupeau et les chèvres se barrent en bêlant comme Jeanne Moreau poussant la chansonette. Marcelin est l’homme qui ne tombe pas du tout à pic, celui qui ne vaut absolument pas trois milliards et en plus ça le ferait vachement chier de murmurer à l’oreille des chevaux. Marcelin porte la poisse, quand il couvre les petits, les petits perdent comme des cons. Quand il vous disait qu’il songeait à la retraite dans un temple bouddhiste avec les tarlouzes de Humex…

Murmurer non, par contre il aimerait bien gueuler aux esgourdes des petits pour qu’il comprennent à quel point ça l’escagade leurs performances à la con. Ou plutôt à la Caen. Non, n’applaudissez pas, l’ivrogne est modeste.

Les petits n’ont plus rien à gagner à part le ponpon sur le caroussel des occasions manquées. Soyez sympas, dites-le avec des fleurs. Marcelin s’en va gerber et a la vue trouble…

Les Jeanne Moreau :

Jourdren (kyr rouge/5) : fait des colliers de pâtes. Et joue comme une nouille quand il doit abandonner ses créations.

Jeunechamp (verveine/5) : n’a pas réussi à se réveiller. Léthargique, il est sorti avant même la mi-temps.

El Kaoutari (jus de pamplemousse/5): tarlouze impuissante, branquignol passif . Qui a pété ? C’est pas moi, c’est Abdel M’sieur!

Spahic (vodka frelatée/5) : l’enchantement bosniaque ne fait plus effet: trop agressif, il en oublie son vrai rôle: défendre.

YangaMbiwa (rosé chauffé/5) : il avait pourtant bien commencé. Mais il n’était tout simplement pas à sa place.

Marveaux (demi canette d’heineken/5): Marcelin n’a pas eu le temps de finir pour la lui lancer à la gueule, René Girard l’a devancé…

Estrada (tequila/5) : Pour le côté exotique… Par contre, pour le côté football, ça pique et ça retourne l’estomac.

Dernis (redbull/5) : a donné de l’énergie et des ailes, ce qui a permis un regain de forme de toute l’équipe en seconde période.

Belhanda (gin tonic/5) : des petits coups et puis s’en va. Fatigué par sa belle saison, certainement.

Utaka (Merlot/5) : Avec le temps, il se fait presque efficace et décisif. Rendez-vous la saison prochaine.

Giroud (sangria/5) : Agréable à regarder, doux au toucher. Mais trop seul pour faire quelque chose de plus que ça.

Les Jeanne Moreau de substitution:

Bocaly (Beaujolais nouveau/5) : il est gras, il tâche et en plus il n’est pas le bienvenu chez Marcelin

Saihi (liqueur de pomme/5) : une petite douceur qui redonne du baume au coeur.

Stambouli : Les supions, ca se boit avec du rouge, non ?

Bonus:

Pas de bonus, Marcelin est plié et rentre chez lui les quatre fers en l’air.

Rejoignez quand même la page Facebook de la paillade académie, et soyez copain avec Loulou et Marcelin.

4 thoughts on “La Paillade académie note Caen-Montpellier (2-0)

  1. Académie bien arrosé mais pas assez pour digérer les tripes à la mode caennaise.

    Le sursaut devant les merlus n’aura été qu’éphémère, vivement la fin de saison!!

    Allez la Paillade!!
    Bises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.