La Paillade académie note Montpellier – Auxerre (3-1)

Marcellin a découvert la technologie

Mes aïeux quelle reprise ! Marcelin vient de déposer une requête auprès de la ligue pour que le championnat se stoppe dès maintenant ! On est en ligue des champions! Bravo les petits ! Sortez le mousseux et bonjour ivresse!
Vous y avez cru ? Marcelin espère que non. Il espère aussi que vous avez passé des vacances solidement ficelées avec un zeste, et rien qu’un zeste, d’alcool. A flots, l’alcool.

De l’alcool, il en aura fallu à votre serviteur pour garder son calme et sa sainte patience. Figurez-vous bien que Marcelin a décidé pendant l’été de se mettre à la fibre optique, notamment pour pouvoir regarder les petits sans sautage de ligne internet, et du coup sans sautage de bouchon toutes les cinq minutes. Mais, chose magnifique que le progrès, les délais pour obtenir une fameuse prise numericable, pour ne citer qu’eux, sont aussi long qu’une queue aoutienne sur l’A9.En gros, il faut attendre. Ah! Doux verbe qu’attendre! S’asseoir en tailleur le long de la chaussée en attendant que le rhum redescende pour pouvoir foutre les pieds dans la chambre à coucher! Poser son derrière sur une chaise en plastique, en attendant que le toubib décide si les radios représentent une éponge à chiottes en fin de carrière ou bien votre foie! Et rager contre la rapidité antinomique des techniciens rastaquouères de numericable! Comme un symbole, la fibre optique est rapide, mais elle s’installe plus lentement que Louis XVIII sur le trône de France, c’est à dire presque jamais à part 30 ans plus tard et encore pour 3 jours.

Alors, con promis chose due, remarquez l’espace, Marcelin se trouva fort dépourvu lorsque le match fut venu. Pas internet. La radio qui crachait à plein tube le doux chant de Frédéric François, et ce pour que la Mireille puisse dompter les chèvres de Philibert, histoire qu’elles ne bouffent pas tous les choux, cailloux, hiboux, bijoux. So what? Dirait Rose. Marcelin n’est pas une rock star alors il a fait avec les moyens du bord ! Il s’est fait aidé par le jeune Kévin, son petit voisin, qui lui a donné des codes Free machin pour aller sur internet. Il a réussi à trouver France Bleu Hérault en ligne. Et en avant la musique!
Rythme saccadé, connexion pourrie oblige, Marcelin s’est enflammé à mesure que les petits, anciens et nouveaux, prenaient le dessus sur des bourguignonnes fondues de football certes mais liquéfiées au fur et à mesure que le match avançait. Certes, l’ouverture du score s’inscrit à contre-courant du cours du match.

Il est vrai qu’après l’égalisation, les petits mirent un certain temps à reprendre l’ascendant. Mais que ce match de reprise encouragent les présages les plus souriants du côté de La Mosson, que cette copie plus qu’appréciable rendue par nos petits fait plaisir au coeur et à la bouche. Les vivats sont de rigueur et les godets sortis avec une ferveur sans pareils en cette torpeur du mois d’août où le pastis hume les cigales, cependant arrosées par des averses qui cassent sévèrement les roubignoles à l’ami vigneron.

La poésie est de mise pour Marcelin qui se purifie et vogue de plus en plus vers une sobriété relative. Relative on a dit. Sinon c’est même plus la peine de lui faire voir du foot, il en perdrait son patois.

Les notes (de ce que le Dieu Web a pu lui en laisser apercevoir dans les tripes d’un modem usagé):

Pionnier (3/5): Joujou blessé, c’est Lolo la doublure éternelle, mieux que Vercoutre, qui s’y est collé. Avec plus ou moins de réussite. Quelques bon arrêts, mais s’étant fait calmé par Traoré, il fut un peu plus introverti.

Bocaly (3/5) : Bizarrement, pratiquement rien à redire. On a qu’à murmurer à l’oreille des chevaux que ce n’est que le début de saison. Langue de pute Marcelin ? Pensez-vous !

YangaMbiwa (5/5) : Le retour du grand Mapou. Solide, serein et indétrônable en défense. Voilà que les inquiétudes de Marcelin recommencent! On va nous le piquer les copains, c’est clair comme de l’eau sans pastis !

El Kaoutari (4/5) : Marcelin a eu peur quand ce grand con a failli nous en foutre un dans la mouille. Mais il a su se rattraper en copiant Mapou et a réalisé de bonnes interventions, dont une décisive sur Oliech. Remarquez, une intervention peut-elle être décisive sur Oliech ? Vous avez trois heures.

Bedimo (4/5) : Baptême du feu pour l’ex-Lensois. Et aussi baptême de feu. Il est celui qui a réalisé la meilleure performance défensive sur la pelouse hier soir. Quel homme ! Voyons ce qu’il vaut à l’apéro, après seulement Marcelin lui mettra 5.

Belhanda (5/5) : Marcelin s’incline bien bas devant le petit Younes. Un but, certes sur une cagade de Léon l’Africain, et une activité de meneur de jeu énorme et une technique qui relève de plus en plus souvent du sublime. Tout ceci ajouté, il amena le troisième but. Et paf ! Ça fait des chocapics!

Pitau (2/5) : Quand on apparaît usé au bout de 70 minutes lors du premier match de la saison, on peut et même on doit se poser des questions. La pétrolette est apparue grippée, certainement un problème de carburant. (remplacé par Saihi)

Cabella (4/5): Décidément, les recrues ont montré les crocs bien haut hier. Il a su relever le défi que son comparse du milieu, Pitau l’asticot au bout du rouleau, lui imposait : regarde, je suis si nul que tu dois faire mon boulot en plus du tien, à toi de jouer! Et en plus, il sauve les petits en dégageant un ballon sur la ligne. Chapeau bas Cabella! (remplacé par Estrada)

Dernis (6/5): Marcelin et Loulou s’étaient égosillés tout au long de l’année passée pour le voir titulaire plus souvent, voire tout le temps. C’est chose faite. Et comme dirait P.S, pourvu que ça dure. Tel un feu follet offensif, il a illuminé l’attaque pailladine de son activité virevoltante à souhaits. Et en plus il plante un but de beau gosse. Tout pour plaire. (remplacé par Camara)

Utaka (3/5): Le voici le voilà! L’homme qui court très vite, qui percute bien, qui amène le danger, qui… Merde! …Il est où le ballon?

Giroud (4/5): Un bon match pour la grande gigue qui, comme à son habitude de la saison dernière, fut à peine sollicité par ses coéquipiers, exploita son peu de ballons par de bonnes remises. Profitant d’un capharnaüm intégral dans la surface, il planta même un pion. Ca c’est une bonne olive !

Les remplaçants:

Saihi : Coucou! -C’est qui? -Saihi!

Estrada : Le chilien voit rouge, on lui a piqué son bout de gras ! Aye Aye!

Camara : A tenté de changer les mentalités en voulant faire des raids sublimes. Ne trompant personne, il est rentré Gros-Couilles.

Bonus:

Edf coupe le courant dans le quartier de La Mosson juste avant le match. No coment.

Loulou est coincé en Irlande par les Leprechauns et Roy Keane. Loulou est gros mais Roy Keane est Roy Keane et les Leprechauns adorent le gras. Christophe Hondelatte est sur le qui-vive.

Le bisou vigneron,
Marcelin.

6 thoughts on “La Paillade académie note Montpellier – Auxerre (3-1)

  1. So what? Dirait Rose. Marcelin n’est pas une rock star alors il a fait avec les moyens du bord !

    Ben j’ai mis 5 minutes à la comprendre celle là. Le week end de Saint Marcellin a été chargé dis donc !

    A mon avis, Montpellier fait rééllement partie des équipes à suivre cette année, avec des jeunes qui se font moins jeunes justement et qui vont produire du bon football.

  2. Où était Jeunechamp ? C’est mon préféré celui-ci, un bon petit nîmois, minimum 4 rouges par saison, je l’aime.

  3. Jeunechamp, comme une évidence sémiologique, était suspendu.
    Mon petit Totov, tu as bien raison, mais rassure toi, René en est encore à l’échauffement et Cyril va revenir. Faudrait juste trouver un disciple de Spahic et le tour sera joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.