La Porte de Saint Cloud Académie note Paris-Auxerre (3-2)

La crise, la crise, oui mais Al-Khelaïfi.

Tu la sens cette odeur ? C’est celle de la crise. A tous les étages de la fusée, comme dirait je sais plus quel journaleux de L’Equipe. D’abord la crise scolaire. Comme prévu, je me suis fait défoncer par mes parents après ma dernière perf’ en français. Mon daron a trouvé que j’aurais pu faire un effort, et ma reum m’a dit qu’elle en avait marre du PSG, et qu’il serait temps que je m’intéresse à autre chose. Ensuite la crise socialo-affective. Grosse teuf hier soir pour un double birthday, dont celui du poto Britney (Dijon, coupe de la ligue, textos, toussa). Quelques meufs, pas une seule célib’ ! Nada, oualou, que dalle ! Toutes avec leur mec. Autant dire que pour choper des 06, c’était chaud. J’ai tenté quelques approches, mais je me suis pris des stops à la pelle, un peu comme Erding à 6 mètres de la ligne de but. C’est quand même fou c’t’affaire. Doit bien y avoir des dizaines de milliers de lycéennes à Paname, il a fallu que j’aille à la seule soirée de la capitale où elles étaient absentes. Si c’est comme ça les 10 prochaines années, ça promet… Enfin, crise footballistique. T’as vu l’état de mon club ? Trois défaites d’affilée, des joueurs qui manquent de confiance, un coach qui pointera bientôt aux Assedic, des journalistes qui s’en donnent à cœur joie, et mes potes qui arrêtent pas de me chambrer. Comment est-ce qu’on dit en qatari : « l’Histoire est un éternel recommencement » ? D’ailleurs, petite dédicace à Nasser et Léonardo qui visiblement n’ont encore toujours pas compris où ils avaient foutu les pieds : tenez les gars, ce morceau, c’est cadeau !

Trois jours après la déroute autrichienne, revoilà nos vedettes au Parc pour accueillir l’AJA. Ça sent la bronca. Ça sent aussi le rire en scrèd’ de Britney, à qui sa copine et moi-même offrons la place. La pauvre, elle ne sait pas à quoi s’attendre. Imaginez-vous le pire braillard qui soit, bah lui c’est pire ; et j’avoue pas être plus discret pendant un match. Donc, en fonction de la physionomie du match, elle deviendra sourde d’au moins une oreille. Quant à lui, j’annonce que si on perd, je le dénonce au reste de ma tribune. Rira bien qui rira le dernier.

Retour du Parc : on notera d’abord que lors de l’annonce des équipes, la majorité de nos joueurs s’est fait siffler, et Pastore n’y a pas échappé ; tandis que Kombouaré s’est largement fait applaudir, et que son nom a parfois été scandé pendant la partie. Pas de surprise dans la composition de l’équipe, en charnière c’est Camara qui est associé à Sakho, Armand est sur le banc, Momo et Blaise forment la paire de milieux déf’, et devant c’est les 4 habituels. La première période est d’un ennui mortel, aucune véritable occasion à se mettre sous la dent, ni d’un côté ni de l’autre. La possession de balle est surtout parisienne, mais c’est normal vu notre supériorité technique supposée. Au bout des 45 minutes, on ne sent toujours pas de sentiment de révolte, nos joueurs sont timorés, ça joue à 3 touches de balle minimum, y’a beaucoup trop d’application pour que le jeu soit fluide. La défense auxerroise est bien en place. Aucun de nos gars ne sort vraiment du lot. La « réunion de crise » provoquée par les Parisiens pendant la mise au vert n’a pas l’air de porter ses fruits ; l’équipe sort sous les huées du public, logique. Bodmer reste sur la pelouse pour continuer son échauffement, dommage. On se disait qu’il aurait mieux fait de rentrer avec les autres pour se faire engueuler par Antoine sur ses boulettes à venir…

On entame la suite des évènements au taquet avec deux possibilités énormes en 2 minutes. C’est d’abord Gravier Pasteur qui se troue complètement alors qu’il n’a qu’à pousser le cuir, puis Nêné qui trouve le poteau sur un caviar de Ménez. La partie s’emballe avec une ribambelle de buts ; celui de Jaja d’abord après une belle action collective, puis égalisation d’Oliech qui plonge le stade dans une consternation sans fond ; Jérémy nous refait lever de notre siège, puis notre carioca nous libère ; avec un avantage de 2 buts, on se sent serein. Mais comme je ne cesse de vous le répéter depuis des mois, Paris sera toujours Paris ; on encaisse donc un missile sol-air en pleine lunette à 5 minutes de la fin. Vu le mental de nos joueurs, on flippe à l’idée d’une égalisation venue de l’espace. Le score est finalement scellé. On arrête l’apnée, et on se sent soulagés d’avoir stoppé la spirale de la défaite.

Comme en début d’année, on gagne mais sans vraiment convaincre. On a montré plus d’envie en seconde mi-temps, et on a cru déceler un semblant de jeu collectif parmi nos 4 joueurs offensifs, la preuve en est nos deux premiers buts inscrits, où beaucoup de gars sont concernés dans la construction. Nêné et Jérémy commencent à se faire des passes (on les a même vus se congratuler après le but de la blondasse), et parfois même à chercher Kévin, même si tout n’arrive pas forcément à destination. Tous les gestes techniques ne sont pas passés, et on a encore vu trop de talonnades improbables et inutiles, mais on a aperçu du mieux par rapport aux semaines précédentes. Les joueurs ont de nouveau une semaine pleine pour se reposer, et préparer dans un calme relatif notre prochaine sortie à Bonal. Quant à Kombouaré, il a pu se rendre compte de 2 choses : la première c’est que le Parc est derrière lui et le soutient ; la seconde, c’est que ses gars ne le lâchent pas non plus, et semblent lui faire confiance aussi. Pas sûr malheureusement que cela suffise à le faire tenir jusqu’en mai…

La réaction de l’ami Britney sur ce match : « Nan, mais c’est d’la merde. Je suis trop blazé. Vous êtes nuls, mais on est encore plus nuls, ça me blase ». J’avoue que comme cadeau d’anniversaire, ses joueurs auraient pu faire un effort.

Le fait du match : pendant la pause, un spectateur passe devant nous en vomissant. On ne saura jamais si c’est à cause de la rentrée de Bodmer ou à cause de la saucisse-frites de la buvette du Parc.

Pas sûr de pouvoir faire une académie pour notre match à Sochaux. Retour plus probable de votre lycéen préféré pour nos adieux en coupe d’Europe contre Bilbao.

 

Sirigu (2/5) il n’a pas eu beaucoup d’occasions de se mettre en évidence, et pourtant il encaisse 2 buts. Une frappe repoussée difficilement en première période, des relances à la main précises, un premier but pris bizarrement alors qu’il pensait avoir fait le plus dur, et un second sur coup franc où il se fait littéralement allumer ! Lucarne nettoyée, et plongeon à la Superman pour la photo.

Jallet (3/5) en nette progression par rapport à jeudi. Rarement inquiété par son opposant direct, il en a profité pour faire quelques centres aux avant-postes, avec plus ou moins de réussite. Il ouvre la marque d’une belle frappe. C’est bieng.

Camara (2/5) un match correct mais sans plus. Il reste néanmoins plus rassurant que Lugano, et son entente avec Sakho lui donne un avantage par rapport à Bisevac. Ceci dit, les attaquants auxerrois sont restés plutôt sages et n’ont pas donné tant de travail que ça à nos défenseurs.

Sakho (3/5) un Mamad’ toujours aussi flamboyant dans ses interventions, dur sur l’homme mais sans fauter, des tacles cisaillés et précis, et des essais récurrents sur nos coups de pied arrêtés en phase offensive. On mettra toutefois un bémol à sa partition dominicale dans laquelle ses relances ne furent pas systématiquement rassurantes, et où on a senti quelques moments d’hésitation dans notre surface.

Tiéné (1/5) vivement janvier et sont départ à la CAN ! Ce mec, c’est vraiment pas un gage d’assurance de ce côté du terrain. Alors ok, de temps en temps il essaie d’apporter un peu de soutien à Nêné, mais on lui demande d’abord de bien défendre. Et quand on voit qu’il remet le ballon dans la course d’Oliech avant son but, et que même au sprint il se fait défoncer alors qu’il a 10 mètres d’avance, c’est quand même ultra abusé.

Matuidi (2/5) sorti avant la pause pour cause de blessure à la cuisse ; on espère que son indisponibilité sera de courte durée. Sa présence sur le terrain a été plutôt efficace ; il s’est cantonné à assurer l’essentiel, sans prendre de risques démesurés.

Sissoko (3/5) on a eu la confirmation de ce que je racontais jeudi : il est bien meilleur avec quelqu’un qui reste à ses côtés tout le temps. Ça lui donne plus de liberté dans le jeu, et il en a même profité pour s’essayer à un slalom qui a laissé tous les Auxerrois sur place. A noter qu’il prend de moins en moins de carton.

Nêné (4/5) des 4 de devant, c’est encore lui qui s’est mis le plus en évidence et qui a créé le plus de mouvement. Il a passé son temps à alterner sur les 2 côtés, avec beaucoup d’aisance et de fluidité. Plus collectif que d’habitude, on l’a vu lever la tête davantage, ce qui lui a permis de combiner avec tous ses partenaires. Il a fait une seconde mi-temps de folie : un poteau qu’on ne s’explique pas, à l’origine de premier but, à la passe sur le second, et il se crée lui-même son pénalty ensuite. Nêné is back !

Ménez (3/5) du Jérémy tout craché, ou presque. Il a mis de côté son côté tricoteur fou, enfin pas encore complètement puisque certaines de ses arabesques ont amené du danger dans la surface adverse ; en revanche, il conserve une fâcheuse tendance à garder le ballon bien trop longtemps. Il offre une passe décisive à Jaja, et inscrit le 2000ème but de Paris en première division d’une reprise de volée pas dégeu’, mais facile.

Pastore (1/5) ça ne pouvait pas être pire qu’à Marseille de toute façon. Il a été un peu moins absent que dans le Sud en touchant la balle plus souvent qu’en novembre, mais c’est encore d’une telle pauvreté. Il a bien réussi quelques déviations, dont celle qui amène le second but certes. A part ça, il a traversé le match en traînant la patte, il dribble en marchant, ne fait quasiment aucun effort défensif, rate une occaz’ énorme dès la reprise, et n’a pas encore retrouvé l’influence qu’il avait en début de saison. Bref, il nous déçoit encore une fois. Bonus Gravier.

Gameiro (1/5) ça me fait mal de lui mettre de nouveau une aussi mauvaise note. On l’a souvent vu les bras levés au ciel, au bord du désespoir, malheureux comme les pierres de ne pas recevoir de ballons (mais cette fois-ci, plus à cause des adversaires que de ses partenaires). C’est pourtant pas faute de faire de nombreux appels et de redescendre très bas pour pouvoir toucher le cuir. Le Parc ne s’y est d’ailleurs pas trompé, et a chanté son nom en fin de match pour le soutenir dans cette longue période de disette.

 

Les remplaçants :

Bodmer (2/5) comme un symbole de nouvelle tête de Turc, il s’est fait conspuer dès sa rentrée en jeu, et son match n’a pas forcément donné tort au Parc. Tout n’était pas à jeter cependant.

Armand (non noté)

 

Les adversaires : si je me souviens bien des propos de l’ami bourguignon, je dirais : Oliech aurait eu (-1/5) en première période mais s’est bien repris ensuite avec son but ; on a découvert au retour des vestiaires que Le Tallec était en fait sur la pelouse dès 17h00 ; Traoré est une pépite ; l’AJA est tellement nulle ; ça joue moche.

L’arbitre, M.Bien : on était au moins 2 à ne pas comprendre ses décisions, et pourtant on ne supportait pas la même équipe. Bon, on était aussi 2 à être de très mauvaise foi…

 

Petit-Louis Fernandel.

Allez, Petit-Louis n’est pas si vache, il vous file les images.

19 thoughts on “La Porte de Saint Cloud Académie note Paris-Auxerre (3-2)

  1. Ménez ! Non mais sans déconner ! Il fout pas un pied devant l’autre depuis 20 jours (même s’il taffe défensivement contrairement à l’idée reçue), j’en viens à réclamer de foutre son cul sur le banc. 1ere mi-temps, il fout rien de chez rien. 2eme, à l’image de l’équipe (quoique c’est peut etre grâce à lui) il percute, passe, tire, marque et fout des semelles façon Yepes. Qu’est ce que c’est que ce mec ? Quelle galère pour un entraîneur ! A ce propos, la 1ere période insipide, l’entame de la deuxième excellente : alors il passe pas le discours de Toitoine ?

    Au fait, Bodmer sifflé, t’es content ? Le public du Parc des Princes me déprime (et ils sont où …) mais silence absolu quand l’équipe ne mène pas, les sifflets à l’entrée des joueurs (Tiéné, Gameiro, Pastore, Bodmer)

    Sinon, je pense qu’Oliech est autiste. Quand on lui parle il comprend pas (CF Sakho qui l’invective), quand il parle on comprend pas et quand on lui donne le ballon, il veut plus le redonner et il court, il court, il court et puis au bout d’un moment y’a Sakho ou la ligne de touche. Pour LeTallec, c’est con que tu ait remarqué sa présence en 2eme parce qu’il a été + présent en 1ere (même si ça reste pas folichon)

    Je persiste sur l’idée de ne pas mettre de notes à Gameiro !

  2. PLF, à ce train là il va falloir que tu songes à utiliser tes économies dans la location de filles de peu de vertu.

  3. Une bien fameuse ambiance dans le stade pacifié hier. En tout cas vu du canapé, les sifflets et l’absence de chant à 1-1 quand l’équipe en a le plus besoin ça ne donne pas envie.

    Sakho aurait mérité un +1 rien que pour l’action où Oliech tente une charge monstrueuse de l’épaule et rebondi sur le fils de Dieu comme une vulgaire boule de flipper.
    Le péno obtenu par Nêné lui aurait aussi du lui valoir un bon +1, pour la simple raison que c’est la première fois que je le vois se relever directement après une faute dans la surface, ça change du combo triple-roulade/regard vers l’arbitre/bras levés au ciel.

  4. @rom1: oui, j’avoue être content qnd Mathieu B. se fait siffler!
    @jacques: t’as des plans?
    @gégé: c’est vrai que c’était marrant de voir Oliech se faire dégager par Kirikou! Et l’arbitre a enfin compris sur cette action que les coups d’épaule sont autorisés.

  5. Vive Antoine Kombouaré !

    Honte aux scribouillards ! Qu’ils aillent se faire coudre la bouche à l’anus de leur voisin !

  6. @PLF : c’est pas bien d’etre content quand Bodmer se fait siffler dès son entrée. On oublit vite la tres bonne saison qu’il a fait l’an dernier (il jouait le plus souvent en 9 et demi ou 10 donc a la place de Javier). La il se retrouve en 6 ou des bouts de matches en 10 donc pas évident de s’exprimer meme si je suis tout a fait d’accord pour dire que ses dernieres apparitions ont étaient à l’image de l’equipe c’est à dire minables…
    Svp un peu plus de respect pour les vrais joueur de foot de notre championnat ils sont si rares…
    Mamad aurait mérité un 4. Notre prédateur mange tout attaquant tentant de s’approcher de sa zone

  7. ça a commencé à jouer lorsque Néné et Ménez sont restés bien sagement de leurs bons cotés… Coïncidence ? Je ne pense pas.

  8. Puisqu’AK est loin de faire l’unanimité (que ce soit au niveau du jeu ou de sa propre image), son seul filet de sécurité résidait dans les bons résultats. Mais, depuis l’affaire Ancelotti, la dynamique s’étiole au point que les joueurs se trouvent au fond du trou mentalement. Le sursaut aperçu face à Auxerre, s’il se poursuit d’ici la trêve, peut-il changer la donne et sauver Kombouaré ?

    AK a-t-il eu toutes les clés?
    Leo a-t-il les mains libres ou n’est-il que la marionnette et la caution technique de QSI?

    J’aborde ces thèmes dans « L’art et la manière » sur mon blog:
    http://foot-for-thought.blogspot.com/2011/11/lart-et-la-maniere.html

  9. Ah, merci Nêné. Toujours aussi con, mais toujours aussi bon. Si il avait lâché sa balle plus souvent dans sa vie, il l’aurait eu sa sélection. Tu pourrais quand même lui lâcher son 5, malgré l’énorme melon qu’il trimballe, il se casse le cul, lui.

    Une victoire et plus personne pour venir sur l’académie de PLF pour nous dire qu’on finira 15ème en pleurant, comme c’est bizarre… Vivement le match à nul à Sochaux qu’ils reviennent.

  10. C’est drôle pcq y a que les médias pour dire que Kambouaré va sauter a tout moment (ce qui finira bien par arriver et ils pourront dire AH ! ON L’AVAIT DIT) …

    Kambouaré finira la saison « sauf » si on est 4eme et largué, tant qu’on est dans les 3premiers avec un matelas confortable, il ne risque rien …

    QSI c’est pas le prince de dubaï a MAN C qui voulait le titre des la premiere année. ils savent ce qu’ils veulent faire et ils savent que la ligue des champions en fin de saison sera bien, pour un groupe bonifié qui a fini 4eme l’année dernière, le titre de champion ce sont les compétiteurs qui en parlent, mais QSI veut juste la ligue des champions pour que l’année prochaine, ils puissent attiré de gros nom et la, la puissance financiere fera la différence et on aura plus des joueurs comme Tiéné ou Bodmer.

    Mais pour en revenir au match d’hier, c’était moche, il faisait froid, et même si je suis contre le fait de traiter de quatarix/Footix, les gens qui viennent au parc maintenant, les anciens abonnés ont au moins raison sur une chose « il est mort le parc des princes » et ça fait chier de ce retrouver avec des mecs qui préfère parler chiffon plutôt que de chanter :s

    Bref :

    +++ Menez, Nêné

    ++ Sissoko, Sakho, Jallet

    + Camara, Gameiro, Sirigu, *Pastore

    – Tiéné, Bodmer

    Matuidi/armand non noté.

    *il est a l’origine du but de menez avec sa superbe deviation en 1touche pour nêné et qui accelere le jeu contrairement a Bodmer & Tiéné qui n’ont absolument RIEN apporter.

  11. C’est vrai que c’était n’importe quoi le parc hier. Franchement, se faire chambrer par les ultras auxerrois à 1-1, avant de tout de suite faire lamentablement les malins à 2-1, c’est bien triste…
    Quant à Gameiro, si ces deux abrutis de Nene et Pastore avaient levé la tête plutôt que de faire mumuse sur le dernier contre, ils lui auraient donné le ballon, but, 3/5 minimum. Faut pas oublier sa bonne déviation sur le premier but. Sinon, son prêt à Lorient, toujours pas? Juste pour le match contre Marseille, qu’il puisse se lâcher…

  12. Pour l’ambiance, je suis pas d’accord du tout.
    Ca fait quand meme longtemps que je n’avais pas vu les deux virages se répondre comme ils l’ont fait et meme s’applaudir.
    Maintenant les chants se font pas sur 90 min et ca retombe lourdement à certains moments, mais il y a encore un an le stade était à moitié vide contre des équipes comme Auxerre.
    A l’annonce des joueurs, j’ai surtout entendu des sifflets pour Pastore et Menez, après le match et les propos du premier je sais pas comment il sera accueilli au prochain match.
    Gameiro me fait de la peine, il court comme un poulet sans tete, on a aucune idée de là où il veut aller et on sent qu’il peut s’effondrer raide mort à n’importe quel moment.

  13. Sirigu ses cheveux, c’est comme Ochoa, c’est pour les photos donc. Parce que comme pour Waddle au repos c’est terriblement moche.

  14. C’est bien le lycée en fait, ça vénèr PLF et il revient avec une plume tranchante.

    Hé d’ailleurs, on a toujours pas vu la couleur du roman du PSG maydine PLF. Fait pas ton timide vas y.

  15. @rafael: faudrait que je tape sur mon PC 8 copies doubles, ça va être long, donc je suis pas sûr…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.