La Porte de Saint Cloud Académie note Paris vs Evian (3 -1)

Petit-Louis est même allé dans un bar !

Autant vous le dire tout de suite, ch’uis pas allé au Parc. Trop froid sa race! J’ai longtemps hésité, genre «allez, je suis un bonhomme, y’a pas marqué boloss’», et puis finalement si, je me suis cuvé. Franchement, ça aurait été autre chose qu’Evian en face, je me serais motivé, mais là… Tant pis, je raterai la première sortie de Thiago Motta chez nous ; je pense qu’il s’en remettra. Pour en revenir au point météo du jour, je comprends pas la Ligue. En Italie, ils ont compilé, et ils ont eu l’intelligence d’avancer TOUS les matchs, ou de les reporter à plus tard. Comment ça se fait qu’en France on ne soit pas capable de faire pareil? Les joueurs risquent des blessures débiles, les stades ne seront pas remplis, et les matchs n’iront peut-être même pas à leur terme (comme le match à St-Etienne par exemple). C’était le coup de gueule du jour. Du coup, je file au bar pour voir la première titularisation de Motta, tandis qu’Alex ne sera même pas sur la feuille de match.

 

Retour du bar:

On finit avec le même score que lors de notre dernière sortie au Parc contre Toulouse. Mais cette fois, quelle souffrance, quelle difficulté, quelle galère ! On avait plutôt bien démarré la partie en se procurant quelques occasions, notamment par l’intermédiaire de Nenê et Ménez, qui se sont entendus comme larrons en foire. Y’a pas à dire, quand ils jouent ensemble, ça peut faire des étincelles (cf occaz’ coup sur coup à la demi-heure de jeu). En attendant, à force de ne pas concrétiser, c’est Evian qui s’en charge, et au pire moment. On ne peut pas dire que c’est immérité, puisque les Savoyards ne se sont pas laissé faire, et nous ont régulièrement inquiétés. Retour au vestiaire sous les sifflets, évidemment. On se demande bien quel a été le discours de Carlo à la pause. Avec Antoine, on sait que c’est le genre de situation où les joueurs auraient reçu une soufflante. Quoiqu’il en soit, le message est bien passé puisqu’on égalise dès le retour sur la pelouse. Ce qui a pour effet de nous éviter les prises de tête, et de galvaniser les troupes. Sauf qu’on continue de lutter, et qu’en plus, la Danette Team n’abdique pas. Bien au contraire. Sirigu sauve la patrie en remportant son duel face à Govou, puis c’est au tour de Nenê de dégager un ballon sur la ligne. On met enfin la gomme dans le dernier quart d’heure, ce qui coïncide avec l’entrée de Matuidi à la place de Bodmer, mais surtout au passage en 4-4-2. Dans la foulée, Ménez va faire ses ronds de jambe dans la surface et provoquer le péno. C’est maintenant une déferlante sur les buts des touristes, et il en faut peu pour que le score s’aggrave bien plus. Bon, ok, ça n’aurait pas vraiment reflété la partie.

Comme je suis d’accord avec l’analyse de fin de match d’Ancelotti, je vous la retranscris (au moins dans l’esprit): on est content du résultat, mais pas de la manière; il y a encore une marge de progression très importante; je suis satisfait de Motta, il va nous faire du bien devant la défense. On a été meilleur quand on a changé de système, c’est intéressant. Par contre, on a concédé beaucoup trop de corners, ce qui prouve que défensivement, on n’est pas tout à fait au point. Bref, c’est encore largement perfectible.

A noter que Denisot était de retour; qu’on a vu Léonardo se lâcher en tribune; et que Carlo établit déjà un record: c’est la première fois qu’en entraîneur enchaîne 5 victoires d’affilée pour ses débuts! Belle perf’!

Prochaine académie mercredi pour notre déplacement à Dijon en coupe de France (avec l’infernal Britney, peut-être).

Sirigu (4/5) y’a vraiment qu’Olivier Rouyer pour le rendre coupable sur le but encaissé… Une fois de plus, notre portier aura été décisif dans ses sorties aériennes, mais surtout dans son face-à-face contre Whisky-Coca. Et puis il a l’intelligence de planter des joueurs à ses poteaux sur les corners (merci Nenê). De quoi être ovationné par le stade. Comme d’hab’, quoi ! A noter l’itw à la mi-temps : «Montpellier mène 1-0», réponse du gardien : «je m’en fous !».

Jallet (3/5) toujours là le Jaja, fidèle à son aile ; pas trop emmerdé par le mec en face de lui, il a pu faire ses montées traditionnelles. En résumé, pas une cuvée exceptionnelle, mais un bon cru.

Lugano (2/5) au moins il n’a pas fait de boulette! Mais Ancelotti a quand même cru bon de le sortir avant l’heure de jeu… A priori, c’est pas pour rien. Il a aussi pris sa biscotte hebdomadaire.

Sakho (2/5) le Mamad’ plein de confiance qu’on avait l’habitude de voir jouer a disparu. Il semble de plus en plus fébrile, sans qu’on sache si c’est parce qu’il se sent plus épié avec Carlo, ou si c’est parce qu’il s’applique trop par peur de la concurrence à son poste.

Maxwell (1/5) un match à oublier pour l’ex-Barcelonais. Il laisse partir Govou, il concède une tonne de corners, et il perd le ballon qui sera à l’origine du but d’Evian. Sa technique rattrape un peu l’ensemble de son œuvre.

Sissoko (2/5) moins à l’aise à droite que quand il joue dans l’axe; à moins qu’on ne mette ces approximations sur le manque de repères avec Thiago Motta… On l’a connu plus saignant.

Thiago Motta (3/5) premier match, premier carton jaune, comme un symbole de Lugano (ou de Sissoko, ou de Claude MC). Mais l’essentiel est ailleurs: près de 100 ballons joués! Beaucoup ont été récupérés dans les pieds adverses, quelques uns ont été perdus aussi, mais beaucoup ont été donnés proprement, sans fioriture, et sans courir dans tous les sens

Bodmer (2/5) c’est lui que Droppy trouve «fantastique»? Sérieux, je vais lui filer des VHS au rital, il verra qu’il s’est fait berner. Il a beau avoir été énorme la semaine dernière, force est de constater que c’était un coup de chance. Moi je veux Chantôme et pis c’est tout !

Ménez (4/5) Jérémy on fire! Faut croire que c’est sa futur paternité qui lui a donné des ailes (pour les adeptes de Oops et de TF1, matez ici sa meuf du moment). Il combine enfin avec Nenê, et cherche à jouer aussi avec Kévin. Il fout sur le poteau une occaz’ en or alors qu’il avait fait le plus dur, puis obtient le péno après avoir mystifié le défenseur adverse. Il ne lui manquait qu’un but pour parachever le tableau et obtenir le high score!

Nenê (5/5) la samba continue en plein cœur de l’hiver. Le mois de janvier fut tonitruant, celui de février est parti pour lui ressembler. Encore un doublé, encore un péno réussi, encore des bons replis défensifs, encore des conservations de balle précieuses, encore dans tous les bons coups. Il supplée même Salvatore sur sa ligne. Bref, au top!

Gameiro (3/5) il aura du attendre le tout dernier moment pour être récompensé de ses efforts, quand bien même c’est un but de raccro. Il aura eu pas mal de fois l’occasion de se mettre en évidence, mieux et plus souvent servi par ses coéquipiers. Mais ça manque encore de précision, et il perd trop de ballons. On sent pourtant qu’il est à 2 doigts de se remettre à tout pulvériser.

 

Les remplaçants:

Bisevac (non noté) retour à son poste de prédilection. Pas forcément meilleur que Diego, mais pas pire non plus.

Matuidi (non noté) un peu de mal à rentrer dans le match, et puis il s’est libéré, la preuve sur cette sortie autoritaire qui amène notre dernier but.

Hoarau (non noté) il est rentré pour faire ce dont il a l’habitude : des déviations de la tête pour son partenaire de l’attaque. De ce point de vue-là, il a été efficace.

 

Les adversaires: ils nous auront fait flipper jusqu’au bout ces cons! En tout cas, c’est tout à leur honneur de ne pas avoir bétonné derrière pendant une heure et demie. Ils nous auront fait douter longtemps, et ne seront pas passés loin d’une sacré perf’. Parmi les onze, on sortira du lot Sorlin et le petit blondinet (Wass, c’est ça ?).

 

L’arbitre, M.Enjimi: un arbitrage juste. En revanche, la biscotte pour Jérémy était inutile.

6 thoughts on “La Porte de Saint Cloud Académie note Paris vs Evian (3 -1)

  1. EDIT: pas d’acad’ demain, le match a été reporté à cause du temps de merde. On battra Dijon un autre jour.
    @skeeter: retour de l’acad’, retour des sales notes pour Mathieu, je vois pas où est le pb! ;-)

  2. Gégé n’était pas au courant des histoires d’amours de Jérémy. Il faut dire que Gégé ne s’intéresse que peu aux WAG, il est déjà bien occupé avec youporn.

    Gégé constate le couple s’est bien trouvé et que les deux amoureux semblent partager les mêmes goûts au niveau capillaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.