La Raide et Vile Academy note Manchester United – Fulham (1-0)

Luke Seafer est un membre des nouveaux 4 fantastiques

Avant Match :

Le coup de boule de John Boye. Rudy Mater repris de volée par Mevlut Erding. Les air-sorties de Penneteau… Mon Satan! Oui, votre serviteur a vu Valenciennes – Rennes ce weekend et ses yeux saignent encore. S’il n’avait pas été entouré de houblon et d’experts avisés de la Liguain; les dénommés Roland Gromerdier, Tristan Bourrepif et l’instigateur du programme TV, Roazh Takouer, il aurait pu faire une connerie. Une grosse. Acheter un cd de Zaz par exemple… Finalement c’est Roazh qui a fait n’importe quoi, même s’il nie en bloc.

Bref, après ce samedi soir au frontières du réel footballistique, me voilà bien content de retourner à mon grand amour de Premier League, un endroit où le contact est certes aussi viril, mais bien moins hasardeux. Retrouver ces repères ça n’a pas de prix. Enfin les retrouver presque, puisque le match a été programmé un lundi soir au lieu du damno-damné weekend. Je ne comprendrai jamais cette lubie anglaise, si ce n’est qu’elle n’a pour but de foutre un peu plus le bazar dans les chaumières entre les messieurs qui n’ont pas bougé du canapé pendant depuis le samedi et les mesdames qui attendent en vain. Avoir laissé passer le weekend permet néanmoins à Man U d’avoir joué les observateurs pour faire le point sur la situation en Premier League. Arsenal est troisième mais loin. Désormais les ouailles de Sir Alex Ferguson n’ont qu’à regarder devant. Le titre, c’est simple. A la faveur d’un match nul concédé à Stoke, Manchester City n’a pu faire mieux que de rejoindre les Rouges Diables au classement mais avec donc, avant ce coup d’envoi, un match d’avance. Merci Peter Crouch, l’homme qui même en marquant des buts magnifiques manquera toujours de grâce. Life’s a bitch. En tout cas la donnée est simple, ce soir, une victoire et c’est trois point d’avance sur les rivaux du quartier d’à côté. Un truc qui n’est pas arrivé depuis septembre. La différence de but sera peut-être toujours moins bonne pour nos Red Devils chéris, mais psychologiquement prendre un poil le large fera un grand bien. Et encore, cette différence de but, inutile de faire dans la fausse modestie, on espère bien la soigner ce soir. Pourquoi ? Parce que c’est Fulham qui vient faire coucou à Old Trafford. Démembrés 0-5 à Craven Cottage, les Londoniens font office de victime désignée pour que Man U puisse continuer à étancher sa soif d’aller chercher ce 20eme titre. La bande à Dempsey reste par ailleurs sur une belle déroute à domicile face à Swansea (0-3) et l’arrivée providentielle de Pogrebnyak a subi un coup d’arrêt après la branlée infligée aux Wolves (5-0) en début de mois. Ce n’est pas une raison pour croire le match gagné d’avance (remember la défaite à domicile face à Blackburn fin décembre) mais quand même… Avec le championnat comme unique compétition à jouer, on attend désormais que les Mancuniens prennent leur destin en main et avec la manière.

La Compo Infernale :

Du classique. Nani étant le seul absent (avec ceux qui sont déjà en vacances), Sir Alex a toutes les cartes en main pour composer son 4-4-2 habituel, qui n’est donc pas une surprise. Par contre pas de Pogba sur le banc… Ça va pas recommencer ces bêtises ?

 Le banc : Ben Amos / Smalling / Jones / Cleverley / Scholes / Berbatov / Hernandez

 Le match live mais en différé, comme un symbole de faille spatio-temporelle :

 3′ : Oh Satan, y a un mec qui s’appelle Frei sur le terrain. Méfiance et mauvais souvenirs…

 7′ : Soirée camping dans la moitié de terrain de Fulham depuis le coup d’envoi. Man U joue à la passe à 10, mais il y a toujours un mec en blanc pour dégager en touche quant les joueurs de Sir Alex s’approchent du but.

10′ : Où alors un mec pour foirer la dernière passe quand ça devient encore dangereux. N’est-ce pas Wayne ?

11′ : Bonne incursion de Rafael qui profite d’un mauvais renvoi de la défense de Fulham. Le Brésilien centre et trouve Giggs au point de penalty dont la tête est trop molle pour inquiéter Schwarzer.

14′ : Dempsey fait la gueule sous pretexte que sa frappe a été gênée par Evans qui l’aurait fait tomber. Il regarde l’arbitre avec un regard hagard et demandeur d’un penalty. Rien du tout monsieur.

17′ : Dembélé dépose Giggs en vivacité et arme à plus de 20 mètres, mais ça passe très loin de but de De Gea.

20′ : On s’ennuie. Manchester s’ennuie, donc Manchester devient imprécis et laisse un peu trop avancer Fulham, ce qui permet à Dempsey de frapper de loin, pour forcer De Gea à se baisser pour ramasser la balle.

24′ : Voilà Frei qui décale Dempsey encore une fois pour une frappe enroulée à l’entrée des 16 mètres. De Gea se détend gracieusement et capte, mais ça commence à pencher du mauvais côté ces quelques actions pas dangereuses.

27′ : Man U a repris les choses en mains. Les centres de Young pleuvent dans la surface adverse mais ne trouvent pas de rouge…

28′ : Valencia décroche sa caravane et fait enfin une belle percée dans la défense grâce à un beau relais dans la surface avec Welbeck. Avec 4 joueurs de Fulham autour de lui (on est quasiment dans les 6 mètres), l’Equatorien tente un coup de prostitué en tirant sur un défenseur pour espérer un csc. Rien du tout, ça foire.

31′ : Cafouillage dans la surface de Fulham, un centre de Giggs parvient à Evra au point de penalty grâce à un mauvais contrôle de Welbeck. Capt’ain tente une retournée qui frôle le but de Schwarzer. Patrice, si près de planter le but qui aurait fait enrager la planète et les haters.

32′ : Beau travail à deux entre Rafael et Valencia qui remet au Brésilien. Idéalement placé pour un centre, le petit Da Silva préfère tenter sa chance directement mais n’inquiète pas Schwarzer. Welbeck fait la gueule.

35′ : Giggs se venge sur Dembélé pour le vent de toute à l’heure avec un tacle à fond les ballons. Le Belge s’envole, le Gallois prends un jaune.

36′ : Rooney presse au milieu de terrain, gratte le ballon et lance directement Welbeck. L’Anglais seul face à 4 défenseurs aux abords de la surface tente une frappe à ras de terre. Le portier adverse capte sans problème.

41′ : Centre de Valencia qui file devant le but pour personne. Young récupère de l’autre côté et décale Evra dont le centre est stoppé net par le bras de Kelly. L’arbitre n’a rien vu… Corner. Patrice est colère et trépigne sur place.

42′ : A la suite du corner, Young récupère dans son couloir et centre dans la boîte. Rooney coupe de la tête, mais la balle semble partir à côté, poutant, Evans qui trainait dans le coin à l’intelligence de remettre tout de suite en retrait pour Wazza qui cette fois n’a plus qu’à tirer fort et tout droit à l’entrée des 6 mètres : 1-0.

45’+1 : Rooney trouve Young dans le dos de la défense. L’Anglais glisse une balle à ras de terre, Schwarzer est battu, mais 1/ la frappe tape le poteau, 2/ Young était bien hors-jeu.

Mi-temps : L’avantage au score n’est pas volé, mais Fulham est bien moins dégueulasse qu’à l’aller. Man U par contre est beaucoup plus brouillon dans la dernière passe. Après un gros flottement entre la 20e et la 30e les mecs de Sir Alex sont repartis dans le bon sens. Avec un brin de folie en plus et un coup de monsieur propre dans les remises, Man U pourrait toutefois prendre le large en seconde.

47′ : Passe laser de Giggs au milieu de terrain par dessus la défense de Fulham. Valencia s’impose pour récupérer la balle et reprendre de demie-volée dans la surface, mais Schwarzer détourne et personne n’est là pour suivre…

55′ : La moitié de terrain de Man U n’existe plus à l’écran depuis la reprise. Gros forcing mancunien. A la suite d’un très bel enchaînement à une touche de balle, Young se retrouve en position idéale face à Schwarzer mais se fait reprendre de justesse. Welbeck a suivi, mais sa frappe est contrée là encore in extremis.

63′: Hernandez remplace Welbeck. Ca suffit les situations chaudes qui n’aboutissent pas semble se dire Sir Alex.

69′ : Valencia est trop gourmand, il se ballade tellement qu’il en oublie trop souvent de lâcher sa balle. Idéalement placé dans la surface pour trouver un partenaire, il tergiverse, s’enferme et finit par remettre en retrait pour Giggs dont la frappe file à côté. Faudrait voir à éviter de jouer aux cons et à prendre un but foireux à la fin.

74′ : Ferdinand est remplacé par Smalling.

75′ : Sur une contre-attaque rapide, Valencia centre et trouve de l’autre côté Young pour une reprise de volée plus pure que de la colombienne. Dommage Schwarzer boxe, Young frappe à nouveau mais le portier adverse à laissé traîner sa patte. Le ballon revient sur Giggs à l’entrée de la surface. Le but est vide mais sa frappe trouve un défenseur de Fulham sur sa route. J’aime pas très beaucoup ça.

79′ : Rooney laisse sa place à Scholes.

80′ : Et nouveau modèle d’offensive à une touche de balle pour Man U. Valencia centre impeccablement pour Evra au point de pénalty (?!). Le captain dans un élan d’esthètisme laisse passer derrière lui pour… Ben personne. Y avait personne derrière. Young était à la bourre.

81′ : Valencia blablabla côté droit blablabla défense en slip blabla centre, mais Hernandez manque sa frappe et offre un vieux pointu tout mou à Schwarzer.

86′ : Chicharito lancé par Valencia dans la surface se retrouve face à deux défenseurs de Fulham à l’entrée des 6 mètres. Ne sachant pas lequel dribbler en premier Hernandez décide de s’autodribbler pour faire montre de sa technique et perdre le ballon.

89′ : Mauvaise relance dans la défense mancunienne, ça profite à Pogrebnyak qui se retrouve dans la surface. Retour de Carrick, contact avec le Russe qui s’effondre, sans oublier d’en faire trop. Le retour de l’anglais était plus qu’hasardeux je ne le nie pas… Mais l’arbitre ne siffle pas, quoiqu’il en soit. Ouf.

Fin du match : Ça aura presque été un poil chaud pour les locaux sur les 5 dernières minutes avec plein de long ballon devant mais Man U n’a pas joué au con et rentre au vestiaire avec les trois points. Une victoire sans forcer à défaut d’avoir été vraiment convaincante. Les Rouges Diables ont été trop tendres, ou trop brouillons devant pour faire le break… Et il y avait la place de faire largement mieux pour soigner le goal average. On voulait une tartine dans la tronche des Cottagers, on aura eu une seule petite pichenette. Faudra voir à pas gâcher trop souvent sur les prochains matchs quand même, au risque de s’en mordre les doigts. Mais bon, United garde les commandes du classement et s’offre trois points d’avance sur Manchester City, alors ne boudons pas notre plaisir.

Les Diables :

De Gea (3/5) : En congé sur quasiment tout le match il n’aura eu qu’un ou deux arrêts à faire sur des frappes pas franchement dangereuses. Attention tout de même à un retour des air-sorties sur un ou deux coup-francs de Fulham qui nous ont rappelé des temps que l’on pensait pourtant révolus comme un symbole de page qu’on ne tournera jamais vraiment en Afrique du Sud.

Evra (3/5) : Je me suis longtemps questionner pour la note du capitaine… 3 ou 4 ? Il est enfin revenu au niveau que l’on attendait de lui. Aidé par Young qui a bien fermé son couloir lorsqu’il partait à l’assaut, Evra a fait mal côté gauche, à défaut d’avoir eu à défendre. Aurait dû obtenir un penalty et surtout aurait pu marquer ce retourné qui aurait ouvert les portes de l’Enfer et déchaîné les troupes de Papa pour entamer son règne de terreur. Vous vous en sortez bien ce soir les haters, les « aurait pu » et la prestation globale de l’équipe me font pencher pour un 3.

Evans (4/5) : A défaut d’avoir à défendre lui aussi, on l’a vu se porter devant souvent et ça a payé puisqu’il offre sur un plateau le seul but du match à Rooney. Un but la semaine dernière, une passe décisive cette semaine. Il va exploser avant la fin de la saison à ce rythme là.

Ferdinand (3/5) : Aurait vu son contrat renégocié à la baisse cette semaine. S’est donc contenté de discuter derrière avec De Gea, récupérant parfois quelques ballons qui trainaient. Tranquille dans le minimum le Rio.

Rafael (2/5) : C’est toujours rigolo de le voir envoyer valdinguer des armoires comme Riise avec sa hargne, comme une voiture du Dakar tamponne les petits enfants dans les villages. En RTT niveau défense, on l’a donc surtout vu devant et comme avec Valencia tout devient possible, il a pas mal remué l’aile droite. Mais son match a été particulièrement agaçant à cause d’une sale manie au moment de centrer : c’est souvent trop tôt, trop imprécis ou alors trop perso.

Giggs (3/5) : Classe tout simplement, avec le plus gros taux de passes réussies de la partie. Placé où il était, ça ne laisse pas indifférent. Quelle classe, quel bel homme, ses ouvertures auraient mérité meilleur sort. Mais mériter qu’il nous fasse du bien, veut-il dire que nous méritons Ryan Giggs ? Vous avez quatre heures.

Carrick (2/5) : Non, il ne fait pas un match dégueu, il est même dans le tempo, clairement avec un travail solide à la récupération. Seulement, il aurait pu nous coûter les trois points en toute fin de match si l’arbitre avait penché pour le penalty. On a eu diaboliquement chaud à ce moment là, ma gorgé de bière en est même resté en apesanteur l’espace d’un instant. A un peu oublié de défendre en première période aussi, accessoirement.

Young (3/5) : Bon, c’est toujours en deça de ce qu’il peut vraiment faire, c’est clair mais c’est mieux que d’habitude. Son temps fort en première mi-temps correspond à l’ouverture du score mancunienne. L’effet Valencia qui le force à se bouger pour ne pas passer pour un idiot, sûrement. De la percussion, un bon travail défensif quand Patrice foutait le dawa devant, c’était bieng. Mais avec plus de précision que ce soit sur les centres ou les frappes, il pouvait tuer Fulham a lui tout seul, ce qu’il n’a pas fait… Comme un symbole de Lee Harvey Oswald.

Valencia (3/5) : Comment ça la même note que Young alors qu’il a ravagé l’aile droite sur chacun de ses ballons, comme la peste noire a ravagé la Norvège en 1349 (oui c’est cadeau le cours d’histoire) ? D’abord parce qu’il a mis du temps à démarrer; surtout parce qu’il nous a un peu trop fait du Nani en seconde période à faire courir les gars d’en face pour amuser la galerie, sans rien faire derrière de décisif.

Rooney (3/5) : En partie pour son but, cela s’entend. Pas franchement dangereux, pas franchement présent, mais toujours correct les soirs même les soirs où il n’est pas vraiment dedans. Un match comme celui-là où les ailes ont été labourées pour ressembler à des autoroutes roumaines aurait dû être tout bénef pour lui, qui aurait dû attendre tranquillement les ballons dans la surface et scorer à bloc pour retrouver son boulot d’attaquant quoi Ou pas.

Welbeck (1/5) : 1 comme indolore, invisible, insatisfaisant, impuissant.

Les Suppôts de Satan :

Hernandez pour Welbeck, 63e (non noté) : Guère plus en réussite que Welbeck, parfois même maladroit. Mais son placement fait quand même beaucoup de mal aux défenseurs et libère des boulevards pour le reste de l’équipe, qui n’a pas su en profiter.

Smalling pour Ferdinand, 74e (non noté) : « Comment ça tu veux aller te dégourdir les jambes ? T’es sûr? Bon ben d’accord ». Sir Alex Ferguson, 73eme minute.
Est débarrassé de son casque de protection, à l’air beaucoup moins niais du coup.

Scholes pour Rooney, 79e (non noté) : Une ou deux fautes vicelardes pour la route, histoire de…

Bonus :

Douceur de vivre. Ouais.

Inferanal Kisses,

Luke Seafer

Luke Seafer peut désormais te faire la morale, puisqu’il est passé de l’autre côté : Si tu veux que Horsjeu.net survive, que ton académicien préféré puisse être fourni régulièrement en jeune vierges et en litres de Bloody Mary jusqu’à plus soif, par l’Editeur, ce bel homme, alors tu peux faire un geste en versant une maigre contribution financière mensuelle (Satan te le rendra) ou même un don unique qui n’engage à rien. Clique ici.

Sinon Luke Seafer est aussi sur Facebook et il veut des amis, plein, parce qu’il était toujours tout seul dans la cour de récré et personne ne venait lui parler. Peut-être à cause de la chauve-souris sur son épaule, de ses briques de sang pour le goûter… On ne sait pas trop. Mais viens lui faire coucou, ça lui fera plaisir.

Et tiens, petite nouveauté de 2012, il est aussi sur Twitter et depuis que l’on parle de son zizi, son nombre de followers ne cesse d’augmenter, mais il en veut plus, toujours plus.

13 thoughts on “La Raide et Vile Academy note Manchester United – Fulham (1-0)

  1. et oui tjr 1er,mon seul regret cette semaine est de perdre un joueur de la classe de berba….je pense qu on fait une erreure si on le vend….ca m aurait fait plais de le voir jouer hier……j ai des gros doute sur smalling,pour l instt il a le niveau pour aller jouer au fc metz!!

  2. Luke, je ne comprends rien à l’histoire avec le Giresse blanc. Est-ce que tu pourrais nous éclairer sur le sujet : il a signé à la Juve ou pas ?

  3. Avec ton appréciation, on ne peut même pas qualifier Welbeck de joueur « anal » pour le coup. Ce sont les gros membres qui vont être déçus.

    Sinon, ce serait bien que la presse française comprenne un jour que United accepte de subir parfois, et souvent avec brio.
    Le Père Fidalbion est d’ailleurs beau joueur à ce sujet.

    @Luke : Je pensais que tu allais être plus sévère avec Young et plus doux avec Valencia. Faut dire qu’ils ont été à l’opposé, niveau performance, pendant un moment. Un que l’on voyait souvent, sans que cela n’aboutisse sur quelque chose de sérieux, et l’autre par intermittences mais avec des actions bien plus tranchantes.
    Je trouve dommage que le captain n’ait pas continué sur le même rythme en deuxième mi-temps.

  4. @Jamie : Ouais, mais c’est parce que je fais des appréciations en piquant des bouts de textes au 10 Sport, France Foot et Maxi foot. J’ai pas fait très attention sur mon copier coller ce coup-ci, pardon.

    @Tristan : Ben toujours blessé, mais on sait pas trop pour combien de temps. Comme Anderson en fait, que j’ai complètement oublié hier.

    @Jotaro : En voyant Welbeck et les opportunités qu’il a loupé hier, je me disais à chaque fois, qu’avec Berba ça finissait au fond… Ferguson prépare l’avenir, donc place aux jeunes, c’est triste, mais bon…

    @Roland : Tu n’es pas le seul. Alors non, il n’a pas signé à la Juve. Mais en fait il n’a pas encore resigné à Man U non plus. Le truc c’est que Ferguson avait annoncé en fin de semaine qu’il aurait du temps de jeu contre Fulham, or, il n’était finalement même pas sur la feuille de match, ce qui me fait un peu peur.

  5. @Guilé : Comme je le dis, Valencia c’est plus spectaculaire, sa vitesse et sa qualité de dribble sont délectables, mais il n’a pas été plus décisif que Young, voire moins, puisque c’est l’Anglais qui est à l’origine du but. En première mi-temps Valencia a été quasi invisible pendant 30 minutes.
    Disons que j’encourage l’un et dis à l’autre qu’on a vu bien mieux de sa part en jouant plus simple.

    Dommage pour Evra, mais c’était déjà d’une autre stature que ce qu’il nous livre depuis des semaines. Ah si seulement il l’avait mis ce but…

  6. Putain vous allez être champions, ce qui devient lassant, mais ce faisant vous allez empêcher City d être champion, ce qui est quand même marrant.

    Bref, l Editeur, ce génial génie de la mercatique, a relancé le teasing sur ton zizi, Luke. Qu est-ce que ça fait d avoir le mandrin utilisé à des fins purement commerciales, un peu comme un porte-drapeau ?

  7. C’était pas le meilleur matc de l’année mais l’essentiel est là, la victoire.

    J’aurais bien aimé voir cleverley titulaire ou entrer en cours de match mais bon, lundi procain peut-être…

    Sinon, bone acad’, comme d’hab’!

  8. Bonne acad’ Luke et bien le bonjour au passage.

    Fulham souffle le chaud et le froid cette saison…pas grand chose a se mettre sous la dent sur ce match. Content de ne pas en prendre 5 ce coup-ci et de voir que l’équipe a tenté de jouer qd meme.

    Bonne course pr le titre ;)

  9. @Surla Commode : L’Editeur ce bel homme me fournit considérablement en boissons alcoolisées en contre-partie, parce que je suis un peu un mec sympa.

    @Hugog : Ouais, j’ai plein de questions dans ma tête, mais malheureusement pas du niveau intellectuel du grand Bernard. Même sur son premier jet, il éclabousse bien plus fort que n’importe qui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.