La Téfécé académie note Nice-Toulouse (1-1)

Dominique et Rolland n’allaient pas rater le match du Téf au Ray.

Té, on n’a pas pu faire l’académie la semaine dernière pour la bonne raison qu’on avait pas vu le match. C’était les vacances, alors on en a profité avec Rolland pour se faire un petit week-end en amoureux à plusieurs à Mykonos. De toutes façons, on pouvait pas s’attendre à autre chose que gagner un deuxième match consécutif contre un promu, surtout à la maison, surtout avec la grosse gersoise Meité en défense centrale chez l’adversaire. Autant dire qu’on n’a pas raté grand chose. Même si Rolland est toujours très excité après une victoire du Téfécé. Mais bon, il était très excité à Mykonos aussi

Après deux donc deux matches contre les deux promus les plus pourris, on passait aux choses pas trop sérieuses quand même en jouant chez un relégable. C’était pas plus mal pour nous, parce que le cassoulet avarié de la cantine continue à faire des dégâts : aux indisponibilités de Didot dit Didi, Rivière dit Riri, Ninkov dit Nini, ou encore de Rémy Riou, dit Réré-Riri s’ajoutent cette semaine celle de Abdenour qu’on appelle Hymen, et de Pentecote, qu’on appelle plus, surtout Casanova. Bien sûr, il y a aussi l’indisponibilité de Pelé, mais est-ce réellement utile de la préciser ?

On s’est vite rendu compte qu’avec le niveau d’en face, l’objectif champion du mois d’août restait accessible. Ils avaient même pas un Ochoa dans les dates pour nous offrir un stiminigue mexicain. On a donc tranché pour un striminigue arabe. Comme Hymen était dans les tribunes, ça ne servait à rien qu’eux appellent son papa pendant le match.

Hé bieng, on faisait les malins avec notre possession de balle, nos premières occasions et le poteau à Tabanou, mais les Niçois nous ont violemment débouché le tuyau en trouvant la faille sur leur première occaz, servie poliment par Capoue, « je couvre 3 attaquants adverses à moi tout seul », et par Ahamada, « je tente une sortie dégueulasse, et je réussis effectivement à en faire une bien dégueulasse ».

Alain Casanova ayant découvert il y a quelques mois qu’il n’était pas interdit de jouer avec deux attaquants n’allait pas s’en priver maintenant qu’il en tient quelques uns dans son effectif et constatant une demi-heure après son retour de vestiaire que son équipe ne parvenait pas à se montrer réellement dangereuse. Le but de l’égalisation est quand même venu de deux milieux. Enfin surtout d’un, auteur d’un bel enchaînement, contrôle-lever de balle dos au but, retourné dans le petit filet d’Ospina, qui a un nom qui excite aussi Rolland. Les Niçois étaient trop furieux, parce qu’ils avaient entre temps marquer deux buts refusés pour horsjeu(.net), dont un qui ne semblait pourtant pas hors-jeu (pas .net)

Ça part en chupa chups en fin de match, entre pétage de plombs de notre 2e attaquant qui se prend deux cartons dont un rouge direct en une minute (belle perf), puis un pénalty accordé dans les arrêts de jeu aux Niçois, qu’ils n’auront pas marqué non plus. Et un point au final. Té au final, c’est pas une nouvelle qui déplaira aux amateurs de la fistinière.

 

Les titulouzes

Ahamada 4/5 : Grosse cagade sur le but niçois, où il tente… Ben on sait pas trop quoi en fait. Il s’est bien rattrapé par la suite en paraissant très sûr dans ses prises de balle rectale. Puis il a carrément enfilé sa tenue de sauveur en latex en arrêtant le péno de fin de match. Très bien pour un 3e gardien, qui a beaucoup plus d’avenir donc que notre numéro 1. Mais on devrait pas se moquer autant d’un mourant, c’est cruel, et donc ça excite Rolland.

Congré 2/5 : Si la défense fut composée globablement de titulaires indiscutables, aucun ne jouait à son poste de prédilection. Le beau capitaine a donc pris le couloir droit, bien qu’on sache qu’il est meilleur dans l’axe, et encore meilleur sur les plateaux télé. Le CFC ne s’est pas trompé dimanche dernier en l’invitant lui plutôt que Sissoko ou Yoann Pelé par exemple.

Capoue 3/5 : Cap ou pas cap de couvrir 3 joueurs à toi tout seul sur un cpa ? Cap ! Cap ou pas de tacler dans ta surface de réparation sans faire faute ? Cap ! Match donc mitigé, mais il mérite à coups sûrs +1 pour sa nouvelle coupe de serveur de copa cabana sur une plage ensoleillée où il sentirait bon le sable chaud.

Fofana 3/5 : Match plutôt insipide de la Fouf à Na, à qui on pourrait tout au plus reprocher son absence de marquage sur Mouloungui, mais il faudrait alors avoir l’obligation de saluer son sens de l’anticipation du hors-jeu signalé à tort.

Tabanou 2/5 : Comme d’habitude, il s’est signalé en fracassant un montant sur son seul centre, rappelant qu’il ne savait pas vraiment centrer, et qu’il est donc plus précieux en milieu prêt à envoyer un gros missile (comme Van Bommoul) qu’en arrière.

Devaux 2/5 : Mieux que trois tu l’auras. On l’a déjà faite l’an dernier, c’est vrai. Mais Devaux nous avait bien fait l’an dernier ce même genre de « prestation ghb » : sans goût et sans grande volonté.

Sirieix 3/5 : Si riésque, il y a, n’y va pas forcément de bon cœur a-t-on envie de dire à Pantxi alors qu’il nous répond « Cap » à la question « Cap ou pas cap de tacler dans ta surface… » avant même que l’on puisse terminer la question.

Sissoko 2/5 : Avec un peu de chance, sa passe décisive presque involontaire lui redonnera envie de s’intéresser au foot. Sinon, Pantxi a fait un meilleur match, et en plus il fait même le café.

Braaten 3/5 : Dani a failli se créer une occasion à 1/0, en réalisant un bon appel et une course pas inutile ensuite. On lui donne 3, comme un conseil de classe qui donnerait les encouragements à un élève autiste qui a réussi à répondre une fois à une question d’une interro.

Machado 2/5 : Tente de marquer le même but qu’à Ochoa chaque semaine. Ce qui fait qu’il donne de bons ballons aux supporters. C’est encore un peu drôle pour l’instant, mais on a un peu peur que ce soit vite lassant.

Bulut 2/5 : On l’a pas vu faire grand chose en fait. Mais son collègue de l’attaque a prouvé qu’il valait mieux ne pas être trop vu parfois.

 

Les entrouzes

Regattin 4/5 :Raie d’ catin nous a régalés avec Rolland en marquant le but de la soirée, et certains disent déjà de sa carrière. Mais ce serait salaud qu’elle s’arrête aussi vite alors qu’il n’a même pas encore appris à faire des passes. Bref, il a beau être petit mais costaud, c’est encore un peu léger niveau intelligence de jeu. Et certains disent déjà « et pas que de jeu ». Mais ce serait salaud de le répéter.

Soukouna 5/5 : Une des entrées en jeu les plus inoubliables parmi toutes celles accomplies par nos nombreuses pépites de formation. Un quart d’heure de jeu, pas grand chose à signaler puis l’égalisation de Regatin nous rend tous tout chose, y compris Soukouna qui entre dans un état second et récolte un rouge direct deux minutes après son jaune, le tout dans les arrêts de jeu, et quelques secondes avant le pénalty. Té, on vous raconte pas comment c’était devenu la folie dans la maison alors que craignant la défaite, Rolland avait déjà un peu pimenté la soirée au sens figuré, en pimentant un peu sa raie, au sens moyennement propre.

Akpa-Akpro 2/5 : Coaching. Un pack de Kro bis devait permettre à Tabanou de repasser milieu. Ce qui n’a finalement fait briller ni l’un, ni l’autre. Coaching casanovien donc.

 

Les autres apparitions

Eric Roy 0/5 : Il hérisse un peu les poils de Rolland avec sa fausse dégaine de playboy qui n’a rien à voir avec celle d’un vrai entraîneur, d’un Don Juan, ou d’un Casanova.

La touche la plus moche du monde 5/5 : Réalisée par Larrys Mabiala, qui manque de peu le contrôle rectal avant que la balle ne tombe au sol. Principal geste à voir de cette première mi-temps jusqu’à la sortie ratée d’Ali Ahamada.

Les cahouettes au wasabi 6/5 : Impec avec la Leffe triple, le Rhum-orange, les couvertures de Capoue, les sorties d’Ahamada, le but de Regattin, l’expulsion de Soukouna, et l’arrêt du pénalty des arrêts de jeu. La valeur sûre et régulière de l’apéro.

3 thoughts on “La Téfécé académie note Nice-Toulouse (1-1)

  1. Il revient quand Didot ? Je suis curieux de voir ce que cette équipe peut donner au complet. Je vous placerais à vue de nez dans le même « chapeau » que nous, avec Sainté et Montpel’.

  2. ca va l’apéro ?

    toulouse ne se prend PAS 4-0 dans une même saison. On n’est pas au même niveau, mais bien essayé

  3. Il y a de la défaillance dans notre centre de formation. Avant on sortait des internationaux espoir beaux gosses et cohérent dans leurs propos. Autant là, l’interview d’après match d’Ali et Adrien frisait le QI de 1, alors qu’ils étaient 2 en pleine cours des miracles (sisi, le miracle, le but et l’arrêt du péno quoi).

    Quand à l’appel du CFC à Adrien hier soir, mon Dieu… Voir tous ces pseudos journaleux super gênés devant la stupidite de l’énergumène… En tout cas un grand bravo pour le professionalisme de Mathoux qui a transformé ça en « vous avez apporté de la fraîcheur dans votre intervention ».

    Quelquechose me dit qu’on n’a pas fini de voir des retournés stériles dans les prochaines semaines.

    Maintenant bravo aux Rennais qui ont réussi à rattraper leur goalaverage positif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.