L’académie des ninjas, troisième

Le comité ne connait que Asahi comme mot de japonais.

Salut à tous. Aujourd’hui, des buts, un leader intraitable, des équipes de bas de tableau maltraitées, une première défaite pour l’équipe surprise du championnat… Plus spectaculaire que la Premier League, plus technique que le Barça, c’est la J-league messieurs – dames. Et on commence par les matchs du jour.

Nagoya Grampus 1 – 1 Urawa Reds

R. Isomura 45’ + 1 / 90’ + 9 Mazola (PG)

Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il y avait pas mal de belles affiches ce week end. Ce Nagoya Urawa en est une. Nagoya va beaucoup mieux qu’en début de saison : 6 matchs sans défaites, une jolie victoire sur le terrain du Cerezo lors de la dernière journée, et le jeune Ryota Isomura qui s’affirme petit à petit dans le onze de départ. Urawa est de son côté passé par le case Avispa Fukuoka pour se refaire une santé, obtenant une victoire 3-0 après de nombreux changements dans le 11 de départ.

C’est donc avec une équipe bien remaniée depuis la défaite à domicile face à Shimizu que les Reds se présentent à Nagoya. Les Grampus maîtrisent bien leur début de rencontre, face à cette équipe d’Urawa qui a toujours autant de mal à proposer un véritable fond de jeu. C’est logiquement que Nagoya ouvre le score sur un bijou d’action collective conclu par Isomura. La deuxième mi – temps sera beaucoup plus disputée : dès la 50ème, Tatsuya Tanaka envoie une magnifique demi volée sur la barre transversale. Le festival Tulio Tanaka peut ensuite commencer. Le fantasque défenseur de Nagoya, titulaire pendant la Coupe du Monde commence par frapper un coup franc sorti on ne sait trop comment par Nobuhiro Kato, puis dépose une tête sur la barre transversale quelques minutes plus tard. La rentrée de Mazola fait du bien à Urawa, Kazuki Hara, exemple type de l’attaquant japonais qui ne marque pas de but, est décalé idéalement par le brésilien et frappe sur le portier de Nagoya qui se blesse sur l’occasion. 6 minutes de temps additionnel, Tulio Tanaka se rappelle qu’il a joué pour Urawa, et offre un penalty à son ancienne équipe en déviant le ballon de la main dans sa surface, comme ça, sans explication. Mazola transforme, et empêche Nagoya de se rapprocher du podium.

 

Ventforet Kofu 1 – 4 Kashiwa Reysol

M. Havenaar 59’ / 28’, 35’ J. Tanaka
/ 61’, 82’ Jorge Wagner

Le leader surprise de ce championnat se déplace à Kofu, après une défaite face au Gamba Osaka lors de la dernière journée. Rien d’insurmontable à priori : après un début de championnat satisfaisant, le Ventforet Kofu enchaîne les contre – performances. Kofu qui tente timidement d’imposer son rythme en début de match, en étant à peu près aussi dangereux qu’une méduse tétraplégique. Et puis Junya Tanaka. Junya Tanaka, monsieur « buts exceptionnels » décide que bon, laisser les joueurs de Kofu et leurs maillots moches s’amuser, ça va trente secondes. Et expédie une frappe en lucarne opposée, à 25 mètres du but. Avant de s’offrir un doublé quelques minutes plus tard. Mike Havenaar, l’une des satisfactions côté Kofu, avec Genki Nagasato, va réduira la marque, permettant au match de s’animer : les deux équipes vont tenter, mais un seul homme va enterrer la rencontre : le brésilien Jorge Wagner, qui, sur deux coup francs, va assurer la première place pour Kashiwa. Avec les hommes de Baptista, le football paraît assez facile. Et la première place bien gardée.

 

Omiya Ardija 1 – 1 Vissel Kobe

Keigo Higashi 83’ /  Y. Okubo 53’

Omiya est vraiment l’équipe irrégulière de ce début de saison. Capables du meilleur comme du pire, les hommes de Jun Suzuki reçoivent une équipe de Kobe toujours difficile à jouer à Omiya Park, où ils n’ont pas gagné le moindre match depuis le début de la saison. Une première mi-temps assez inintéressante, durant laquelle les deux équipes vont se neutraliser au milieu de terrain. Le côté gauche d’Omiya, composé de Murakami et Fujimoto, n’avance plus vraiment, tandis que côté Kobe, on constate une nouvelle fois la difficulté à faire le lien entre le milieu de terrain et l’attaque. Les deux équipes vont revenir avec de bien meilleurs intentions en deuxième mi – temps. Yoshito Okubo conclut à la 53ème minute un beau mouvement collectif. La rentrée de Popo (tout jeu de mot facile est à proscrire) redonne de la vigueur au jeu du Vissel. Mais l’excellent Keigo Higashi, rentré de sélection, va finalement rappeler qu’il est le joueur indispensable à Omiya cette saison. Le joueur qui amène vitesse, technique et talent. Une récupération de Kota Ueda, comme souvent, lance l’action. Higashi, bien lancé, crochète, tire en force, le ballon heurte un bras, une tête, et rentre. Pose beau gosse du 93 pour le jeune international des U22, et un point pris pour Omiya. Il faudra encore attendre pour une victoire à domicile.

Le reste

En ce qui concerne les autres résultats, on notera la première défaite du Vegalta sur le terrain de Shimizu. Score fleuve entre le Gamba Osaka et le Sanfrecce Hiroshima, victoire 5-3 des coéquipiers de Yasuhito Endo, dans une forme étincelante. L’Avispa concède, ô surprise, une nouvelle défaite face au Jubilo Iwata. Et enfin, beau spectacle entre Kashima et Kawasaki, qui se termine sur le score de 2-2. Les Antlers, en proposant une superbe première mi-temps, semblaient avoir laissé leurs problèmes derrière eux : mais, rejoints à la dernière minute du temps additionnel, ils voient le podium s’éloigner.

Les buts de la journée.

 

Le joli classement  :

Equipe PTS G N P Bp Bc Diff J Forme
1 = KASHIWA REYSOL

 

28 9 1 3 26 12 14 13 DVVNVVDVDV
2 YOKOHAMA F. MARINOS

 

24 7 3 3 22 12 10 13 VVDVNDVDVV
3 = KAWASAKI FRONTALE

 

24 7 3 3 26 17 9 13 VDVNVNVVVN
4 VEGALTA SENDAI

 

24 6 6 1 18 10 8 13 VNNVNNVNVD
5 GAMBA OSAKA

 

22 7 1 3 26 22 4 11 DVVVDNDVVV
6 SANFRECCE HIROSHIMA

 

22 6 4 3 19 16 3 13 VNVDVVNDVD
7 NAGOYA GRAMPUS EIGHT

 

20 5 5 2 21 15 6 12 VNDNVVVNVN
8 JUBILO IWATA

 

19 5 4 4 20 13 7 13 DVNVNDVDDV
9 SHIMIZU S-PULSE

 

19 5 4 4 18 19 -1 13 DNDVNNVVDV
10 OMIYA ARDIJA

 

18 4 6 3 15 20 -5 13 NNVDVNDNVN
11 = VISSEL KOBE

 

16 4 4 5 11 12 -1 13 DVVVDNNDDN
12 = KASHIMA ANTLERS (JPN)

 

15 4 3 4 17 17 0 11 DVDNDVDVVN
13 = CEREZO OSAKA

 

12 2 6 4 15 14 1 12 NNNNDVDVDN
14 = URAWA RED DIAMONDS

 

12 2 6 5 15 17 -2 13 DDNNNNNDVN
15 = NIIGATA ALBIREX

 

12 2 6 5 10 16 -6 13 VNDDNDDNDN
16 = VENTFORET KOFU

 

11 2 5 6 12 24 -12 13 NNVDNNVDDD
17 = MONTEDIO YAMAGATA

 

8 2 2 9 10 22 -12 13 VDDDNDDVDD
18 = FUKUOKA

 

1 0 1 12 9 32 -23 13 DDDDDDNDDD
PTS : Points – G : Gagné(s) – N : Nul – P : Perdu(s) – Bp : But pour – Bc : But contre
Diff : Différence but – J : Joué(s) – D : Défaite – V : Victoire

 

Les futurs expatriés :

Comme tous les joueurs du championnat s’en vont, poursuivant un peu leurs « european dream », on vous poste toutes les breakin’ news, fraîches comme les moules de Tsukiji. Et sans faire doublon avec le Service Rumeurs et Transferts, évidemment.

Yoshiaki Takaji, jeune milieu offensif de 18 ans qui jouait jusque-là en deuxième division au Tokyo Verdy, a signé au FC Utrecht.

Takashi Usami, grand espoir du football japonais, est prêté un an par le Gamba Osaka au Bayern de Munich. Réussite assurée, et pour la peine, tous ses buts de la saison dernière.

Daisuke Matsui, après avoir connu de belles expériences catastrophiques, devrait s’engager avec Dijon.

Keisuke Honda est envoyé à peu près partout. Juventus, Liverpool, Arsenal, Manchester City entre autres. Cela donne du travail à son agent qui publie trois démentis par jour.

Takashi Inui, complice de Kagawa pendant de nombreuses années au Cerezo Osaka, devrait prendre également la direction de l’Europe. Stuttgart, Bochum, le Werder Breme et Parme sont intéressés.

 

Le joli coup des U17.

Pour être honnêtes, on n’attendait pas tant de choses que ça des U17 à la Coupe du Monde qui a lieu en ce moment au Mexique. Cette génération, sortie en demi-finale du championnat U16 de l’AFC paraissait moins douée que la précédente qui avait échoué au premier tour en 2009.

Rappelons qu’après avoir terminé premier de son groupe devant la France et l’Argentine, le Japon vient d’humilier la Nouvelle Zélande 6 à 0 en huitième de finale et retrouver le Brésil au prochain tour. Le groupe du sélectionneur Yoshitake montre des qualités tactiques, techniques et collectives très impressionnantes à cet âge. Avec près de 60% de possession du ballon en moyenne sur ses premiers matchs, les japonais s’appuient sur un jeu de passe parfaitement rodé pour confisquer le ballon à l’adversaire. Côté individualités, on pensait voir Minamino, le jeune attaquant du Cerezo Osaka, décidément vrai réservoir de talents. Mais on a été impressionnés par le talent d’Ishige, milieu offensif, la qualité des latéraux Kawaguchi et Muroya, le sens du jeu de Hayakawa. Le match contre le Brésil s’annonce magnifique.

9 thoughts on “L’académie des ninjas, troisième

  1. Kofu, l’équipe victimisée de la J-league.

    Bon juste pour faire le chieur: quelques fautes d’orthographe/ formulation de phrases. Enfin bon, vu le peu de temps que vous mettez à rédiger les articles et vu le pavé, on ne peut que pardonner. ;)

  2. Ouaip, je les ai remarquées aussi, pas eu le temps de relire, le tout a été fait en 2 heures.

  3. J’ai une question ou plutot une remarque.

    L’équipe de Fukuchima est dans quelle division?

    La division nucléaire?

  4. C’est pas pour dire que c’est un génie, mais à mon avis les supporters Manceaux ont de très bons souvenirs de Matsui

  5. Inui !!!!! Ne va pas à Parme ou même Bochum (qui avait déjà acceuilli mon beau Shinji ! Entre plutot à la Canebière académie !

  6. Le comité ne connait pas Sapporo? En plus c’est aussi le nom d’une ville. Je crois.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.