Le Onze Anal de la semaine ?

Le coach anal retient l’attention du groupe. Le reste…

Vous n’êtes pas sur lequipe.fr qui tente de vous faire croire que Teddy Riner va rejoindre Toulon, ni yahoo qui vous cause de Kate Middleton comme un Bern de bas étages, vous êtes sur horsjeu.net. Comme il n’y a pas suffisamment de notes cette semaine pour constituer un véritable Onze Anal, les gros membres, le service vidéo, le service transfert et le stagiaire autiste vous proposent ce Onze Anal d’anticipation sur le week-end à venir, comme un symbole d’un cojon de cristal.

Pour ce onze anal, pas de surprises réelles, que du gros du vrai et du probable, l’avenir nous dira si notre cojon commun avait raison.

Le coach anal de cette semaine n’est autre que José Mourinho qui décide de se passer des service d’un portier pour s’y coller directement, voyant qu’il a parfaitement le niveau pour cette équipe et tente d’adapter un 433 Ligue 1 avec les faiblesses d’un club dans lequel il pourrait parfaitement signer, mais pas que. Tout de suite, le Onze Anal.

Mourinho, Real Madrid 1/5 : Décide de tout un peu trop vite et tente de se trouver des connaissances là où ne se trouve que de la médiocrité. N’aurait pas dû être filmé. Couillon, va.

Taïwo, Marseille 1/5 : Demander 3M€ par saison pour faire ses devoirs en tactique, c’est la bourse la plus élevée du monde. Mérite un redoublement en réserve de l’OM. Simple constat, pas à l’amiable

Sakho, Paris Saint Germain 2/5 : Fautif sur les trois buts de Gameiro. L’équipe de France c’est bien gentil mais à un moment donné, faudrait songer au championnat plutôt que de maintenir sa coupe. Un jeu de tête franchement bancal.

Armand, Paris Saint Germain 1/5 : Kombouaré lui aurait demandé s’il avait des yeux devant la merde qui remplit ses cavités. Deux passe décisive à son actif pour un viol collectif à la clé.

Trémoulinas, Bordeaux 1/5 :  A bien écouté la causerie d’avant-match de Tigana, première erreur. A écouté son capitaine par la suite, deuxième erreur. A permis à Nancy de développer du beau jeu. Faute professionnelle personnifiée.

Alou Diarra, Bordeaux  Alou Diarra/5 : Sentinelle unique, citadelle du vide et chromosome manquant, tout y est. Des clowneries sur mesure et je n’ajoute l’ « L » que pour rester poli. Bon vent (et je ne parle pas de lui).

Stéphane Dalmat, Rennes 1/5 : réussit à parfaire une technique inefficace allié à une élégance toute discrète. Un demi d’Amstel vide au Fouquet’s en somme.

Denilson, Arsenal 0/5 : a joué, c’est déjà bien trop.

Gervinho, Lille 2/5 : sa tête ne m’inspirait pas confiance, nous a fait le coup de l’ampoule très basse consommation, les radiations en moins.

Gignac, Marseille 0/5 : devrait retrouver son plus haut niveau de pubalgie, ça dépannera toujours mieux l’attaque marseillaise. Dégreffez-le.

Rivière, Saint-Etienne 1/5 : Trois occasions devant le but de Penneteau, donc vide. La meilleure option pour lui aujourd’hui aurait encore été la frappe en-dessous du but. Mystère de la science.

Les substitutes for lol :

Ruffier, Monaco 1/5 : A trop mettre ses couilles sur la table il a fini eunuque, deux buts pour sa pomme, un coup de poing sur son défenseur central et une expulsion sur un coup de nerf, le haut niveau lui va bien.

Santander, Toulouse Santander/1 : a réussi à régler la mire, de son téléviseur. A l’heure de la TNT, ça relève de l’exploit.

 

Leurs adversaires du Onze Mondial (?) de la semaine ont de quoi vous surprendre. Pour les connaitre, passez par .

10 thoughts on “Le Onze Anal de la semaine ?

  1. Désolé, je viens de comprendre la boutade. Pour la peine je dirais a Mamad’ de planter un doublé de la tête samedi et de découper n’importe quelle guibole qui s’approchera un peu trop près de la surface, même celles de ses coéquipiers.

  2. je m’insurge! notre charnière centrale titulaire ds ce 11 anal, et pas un seul lyonnais… le comité a donc des accointances avec JMA et Forza Puel…

  3. Deux anciens toulousains dans ce onze anal, et Santander qui réalise le doublé mondial/anal… C’est beau
    En tant que fan du téfécé, j’ai presque envie de pleurer et sortir dehors en gueulant que la Garonne est viola, que la garonne est viola, et qu’elle le restera.

  4. Du grand onze anal d’anticipation. On se croierait dans un film de science-fiction ou une frappe de Santander pourrait changer la face du monde.
    Par contre, Santander a perdu un niveau ? Il était Santander/2 y a pas si longtemps…

  5. Plutôt la tête dans le frigo oui.. en train de gueuler « putain y a plus d’ailerons de poulet ??! »

  6. Il y a circonstances atténuantes dans ce cas précis, Didier lui a dit de prendre l’aile gauche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.