Parce que nous aussi on veut faire dans le commercial et mettre nos plumes en avant, nous créons pour vous, un face à face unique en son genre, le onze contre onze.

C’est très simple, afin de tirer vers le haut nos académiciens et les footballeurs notés (ils se ruent sur les notes d’horsjeu.net afin de connaitre leur réel niveau ; les connivences avec L’Equipe font que leurs notes ne valent plus rien, et ils le savent), le service rédaction choisit chaque semaine les meilleurs et les pires performances avec les meilleurs et les pires commentaires de nos académiciens.

Le Coach Mondial est un filou et se moque de son adversaire avec son attaquant de pointe du jour… Comme un symbole.



Les Titulors

Costil 6/5 : Impeccap’ durant la première mi-temps, Billy a réalisé un arrêt magistral en 2E, comme pour dire qu’il ferait le même que celui de Banks sur Pelé en claquettes, même sur un terrain gelé. Ecartant du gant la menace, on pourrait même dire qu’il en a profité pour balayer ainsi du revers de la main la très éventuelle concurrence d’Abdoulaye Diallo que personne de sérieux ne pouvait réellement envisager. Bref, en ce dimanche de janvier, Billy est notre soleil.

Johnson 5/5 Positionné à gauche en l’absence d’Enrique blessé, Glen a été brillant défensivement et offensivement. Il est l’un des rares à faire parler sa vitesse et à créer des décalages.

Aronica (4/5) : Nul défensivement, il se prend une vicieuse claque de cowboy par Ibrahimovic caché derrière Nocerino qui en prend une petite en retour. Aronica ne s’agace pas, Zlatan est expulsé et sera suspendu sûrement pour plusieurs matches. Ainsi l’ami Silvio sera bien feinté.

Juan (4/5): Début de match à voile, un but, une passe décisive, et fin de match à vapeur en sortant le grand mat dans les tibias de Pharaon.

Taddei: (5/5) : Mieux que jcvd, il a fait le grand écart entre la disgrâce originelle et une statut au capitole. A gauche ou à droite, c’est de son côté que ca se passe. Obi y a laissé son amour-propre, un chouchou et sa nationalité.

De Rossi (4/5) : Sans lui, la Roma n’est qu’une ville comme les autres. Avec lui, les nordistes se souviennent que l’Empire est né et mourra à Rome. A sans doute un peu trop tapé dur. Mais faut comprendre le Danelino, il avait de l’énergie à revendre.

Mascherano /5 : L’homme du match est petit, moche, argentin, mais ce n’est pas Messi. Le Masche a sorti un match tout bonnement énorme. Il a arraché le slip de chacun des adversaires qui ont osé venir se frotter à lui, alternant les prises de balle ultra-propres dans les duels et des interventions plus rageuses qu’une tête de Puyol (celle-là elle est pour quelqu’un qui se reconnaitra) pour couvrir le côté droit de la défense quand le Capità partait dans ses folles chevauchées cheveux aux vents. Ça plus des relances parfaites et de belles remontées balles au pied, ça donne le match idéal.

Nenê (5/5) la samba continue en plein cœur de l’hiver. Le mois de janvier fut tonitruant, celui de février est parti pour lui ressembler. Encore un doublé, encore un péno réussi, encore des bons replis défensifs, encore des conservations de balle précieuses, encore dans tous les bons coups. Il supplée même Salvatore sur sa ligne. Bref, au top!

Ozil (4/5) : Ben oui, si la première mi-temps est Kakaienne (hop référence), la deuxième appartient à Ozil avec au final le même bilan : 1 but, une passe déc’. On dira quand même qu’il a pris son temps pour se bouger.

Totti (5/5) : La putain de classe. Sa prestation a fait exploser les ventes de Vaseline des pharmacies de Milan. Une talonnade magique, un corner déposé sur la tête de Juan, et une balade pastorale et anale entre les lignes bleues et noires. Aucun équivalent dans le calico, à part Del Piero. Et encore, lui, il a perdu son dentier. Une légende.

Eduardo 5/5 : Moqué pour son inefficacité avant même qu’il arrive en terre corse, le Brésilien a fait taire tout le monde en marquant son troisième but en trois matchs. Souvent hors-jeu en première mi-temps, il a réglé sa mire à la 56ème en ajustant le portier niçois d’une magnifique Panenka. Plus Zidane que Landreau. Putain, Eduardo comparé à Zidane, qui l’eut cru ?

Remplaçants

Baysse 4/5 : Le mercato lui a fait du bien, il a l’air de reprendre du plaisir à jouer même à droite, il est venu plusieurs fois compenser dans l’axe. Essaye d’apporter devant, sans trop de succès malheureusement.

Martial 4/5 : Et si Baysse a du compenser dans l’axe, c’est parce que Martial devait décaler sur sa gauche pour pallier aux absences des deux autres défenseurs. Un bon match, pris en défaut une fois sur un contrôle de Cabella et sur un ballon long à destination de Giroud il a bien muselé ce dernier, répondant au duel physique imposé par l’attaquant héraultais.

Hilton (4/5) : C’est le taulier derrière. Il a coupé pas mal de transmissions et s’est distingué par son sang froid. Le partenaire idéal pour Stambouli (4/5) : très appliqué, il a porté son soutien à Garry « je pousse sur mes jambes » Bocaly, à chaque fois que ce fut nécessaire. Sa seule erreur -une mauvaise relance- est sans conséquence. Si vous voulez en savoir plus à propos de ce joueur, je lui ai récemment consacré un papier.

Cabella (4/5) : Alors oui, on dirait mon petit frère, et je n’ai pas de petit frère, mais il tient une forme extraordinaire en ce moment. Avec sa technique, il a cette capacité en effet, de créer le danger quand on s’y attend le moins. A noter, cela fait plusieurs matches qu’il joue avec Aït-Fana à ses côtés, et les deux hommes se trouvent bien. Enfin, je dirai qu’il a tiré sur les fesses de Dernis de façon opportune.

Marveaux (4/5) : Il a tenu le milieu de terrain et a récupéré pas mal de ballons. On peut lui reprocher de ne pas avoir suffisamment participé à la construction, mais il y a davantage contribué qu’Estrada, qui décidément ne sert à rien.

Borini (5/5): Un doublé qui tache les caleçons du Campo dei fiori et de la piazza del Popolo. Il ne sera jamais un grand buteur mais il est exemplaire dans l’engagement, il est bon esprit avec sa gueule new wave et sa capacité à se compliquer la tâche au moment de conclure.

Giggs (4/5) : Et de son coup de patte diabolique il fit s’effondrer Londres en trouvant la tête d’un petit Mexicain. Ryan est immortel, son pied explose les cours de l’or sur les marchés de change. Ryan est plus classe que Georges Abitbol dans le costume de James Bond. Si Ryan se tapait ta mère, il ne détruirait pas ta famille, tu lui dirais juste merci.

Obraniak (5/5 – Le teigneux) : En dehors de son coup-franc qui rappelle les grandes heures de Wendel, Ludovic a été partout, au four, au moulin et à la baratte à beurre. Un joueur combatif et talentueux côté droit, on avait pas vu ça depuis quand ?

Kaka (4/5): Grosse polémique sur l’homme de Jésus la dernière fois. Donc premièrement je n’ai rien contre lui bien au contraire. Deuxièmement j’ai déjà expliqué que je le notais parfois sévèrement parce que j’attends beaucoup de lui (sinon je me contente de lui mettre trois quand il fait pas d’erreur majeure comme un vulgaire Khedira). Troisièmement je ne vois vraiment pas comment son match face au barça peut lui valoir une bonne note alors qu’il s’est contenté de faire trois passes latérales, un geste technique au milieu du rond central et qu’il a disparu en seconde période. Même si je veux bien admettre qu’il n’a rien de mal pour autant, au mieux ça vaut trois, pas de quoi s’emballer.

Bon par contre cette fois c’était pas la même limonade nom d’une pipe (tant qu’à faire allons-y à fond dans le rétro). Beaucoup de disponibilité, un but qui nous remet sur les rails et une jolie passe décisive pour couronner le tout. Surtout il n’a pas passé son temps à tenter des courses vaines avec le ballon comme je lui ais souvent reproché. Je ne m’abaisserais pas à la fourberie en signalant que l’adversaire est dernier de la Liga avec un bilan peu flatteur, ce serait injuste. Très bon match, à confirmer.

 

Pour retrouver le onze adverse foireux qui fouette de l’anal, cliquez ici.

3 thoughts on “Le Onze Mondial de la semaine

  1. Eloge oui, Zanetti par contre je ne le vois pas..

    Etait de la défaite ? Je vais regarder de ce pas. ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.