Le résumé de la 1ère journée de Ligue 1

Reims – PSG :

  • 7 : Le temps en minutes qu’il aura fallu attendre pour que Canal s’enflamme sur Ibrahimovic. Groupies.
  • 7. Le numéro de Lucas qui a repris celui de Ménez et ses mauvaises habitudes d’y aller tout seul. Malédiction.
  • 91 : Le nombre de maillots de Zlatan déchirés par des « supporters » parisiens après son tir sur le poteau et son penalty manqué. Footixsme.
  • 12cm : La largeur du sourire de Serge Aurier en voyant défendre Van der Wiel sur le 1er but rémois. Sérénité.
  • 4 : c’est le nombre de reins parisiens amputés sur l’action du 2ème but de Reims. Ablation.
  • 18% : Le pourcentage de mecs qui te soutiendront que Zlatan l’a fait exprès sur son 2ème but.

Bastia – Marseille :

  • -2 : La détente en cm de Mandanda sur la frappe de Maboulou. Landreau.
  • 32 : La détente en cm de Gignac sur le centre de Mendy. Son nombre de kilos perdus aussi. Effet Dukan (ou Bielsa)
  • 9 : Le numéro inscrit sur le polo de Bielsa, seules les fringues de Gignac lui vont. Jumeaux.
  • 2/10 : Le niveau du csc de Romaric sur l’échelle Franck Queudrue. Raté.
  • 40 : Le QI de Squillaci qui défend avec les bras au-dessus de la tête. Penalty. Vaut pour Benjamin Mendy et ses mains dans le short de Maboulou.
  • 2 : Le nombre de boutons à la veste cintrée de Makélélé. Suit up.
  • 72 : Le nombre de ballons perdus par Payet. Ménez marseillais.
  • 10s : Le temps mis par Mandanda pour sortir sur le 3ème but. Retard.

Nantes – Lens :

  • 0 : Le nombre de recrues de chaque camp. Interdits vs Pauvres.
  • 1 : Le nombre de match en Ligue 1 pour Lens avant sa nouvelle descente. Crise.
  • 145 : Le nombre d’articles à venir sur la « belle histoire » de Bammou. Sensation.

Nice – Toulouse :

  • 2 : Le nombre de passes décisives de Grégoire Puel. Improbable.
  • 202 : Cela faisait 202 jours que la lucarne attendait d’être nettoyée par Dario Cvitanitch. Soulagement.
  • 10548 : Nombre d’insultes à l’encontre de Grégoire Puel sur le but de Braithwaite. Mal-aimé.
  • 1 : William Matheus a mis un match pour faire autant de passes décisives que Sylla la saison dernière. Recrue.
  • 40s : Le temps de réaction de Zacharie Boucher sur l’égalisation niçoise. Tortue.
  • 17 : Le nombre de fois où Bosetti embrasse son maillot après un but. Ultra.

Montpellier – Bordeaux :

  • 1m82 : Hauteur du pied de Diabaté sur son but. High-kick.
  • 10 : Le nombre de kilos en trop que semble avoir Carrasso. Bouboule.

Lille – Metz :

  • 0 : L’intérêt de ce match sur le plan offensif. Nul.
  • 4 : Le nombre de bras de Johan « Shiva » Carrasso. Infranchissable.

Guingamp – St-Etienne :

  • 2 : Le nombre de cadeaux de la défense bretonne à Mevlut Erding. Noël.
  • 18 : Le nombre de duels gagnés par Lionel Mathis. Monstre.

Evian – Caen :

  • 4m : L’espace laissé par la défense savoyarde à Kanté sur son but. Gruyère.
  • 7 : La consommation de Xanax de Dupraz pendant la 1ère mi-temps. Peace.
  • 92% : L’ADN que partagent Mathieu Duhamel et le renard des surfaces. Tueur.
  • 99% : Personnes voyant Evian descendre en L2 à la fin de saison. Mécréants.

Lyon – Rennes :

  • 25 : Nombre de complots anti-lyonnais depuis le début de saison selon Aulas. Calimero.
  • Grenoble : C’est la ville où on a retrouvé Mexer après le crochet de Malbranque. Perdu.
  • 8 : C’est le nombre de pénos qui auraient pu être sifflés lors du match. CFC.

Monaco – Lorient :

  • 0 : Le niveau d’intelligence cumulé de la charnière Abdennour – Carvalho. A la rue.
  • 0 : Le nombre de fois où Berbatov a semblé intéressé par le match. Nonchalant.
  • 2 : Les Monégasques ont rendu un bel hommage à l’annonce de la grossesse de la Princesse Charlène. Les prendre au fond.
  • 46 : Le nombre de fois où Luke Seafer a insulté Benjamin Lecomte en croyant voir Sergio Ramos. Sosie.

Claude Pèze

7 commentaires

  1. Le sourire, c’est la seule chose qui ne mesure que 12cm chez Serge Aurier (c’est PLF qui me l’a dit, n’allez pas en tirer de conclusions hâtives…)

  2. Oh c’est nouveau ça non? C’est bien, j’aime bien la nouveauté.

    Moi j’avais 310 millions: Le montant dépensé pour constituer la dream team ayant ramené un point de Reims (prix n’incluant pas les frais de location de Stéphane Lannoy)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.