L’Internazionale académie note Inter-Roma (1-1)

Marco en finale de la Coupe.

Marco Matrix aime la coupe, toutes les coupes : cheveux, champagne, 2 girls 1, etc… Palerme : on arrive !

Arbitre : Gianluca Rocchi.

Très mauvais, comme tous les arbitres italiens, mais ne pas voir une main au sol de Javier Zanetti constitue un bel hommage à son 1000ème match. Mais il y avait penalty sur Milito…

L’Inter : Julio Cesar – Maicon, Lucio, Chivu, Nagatomo – Zanetti, Mariga, Cambiasso, Eto’o – Kharja – Pazzini

Roma : Doni – Cassetti, Burdisso, Juan, Riise – Perrotta, De Rossi, Pizzarro, Simplicio – Menez – Borriello

I Giallorossi :

Une Roma moins accrocheuse et moins en forme qu’à l’aller, mais qui se procure toujours autant d’occasions franches. Par contre, Menez a retrouvé son niveau de Sochaux… je vous laisse seuls juges pour savoir si c’est un compliment.

Les buts :

Eto’o 58ème : Passe lobée de Mariga dans l’axe de la surface de réparation mal repousseé par la défense romaine. Kharja récupre côté droit de la boîte, temporise puis centre au deuxième poteau. La balle contrée revient dans les pieds d’Eto’o qui ouvre le droit pour conclure d’une frappe légèrement contrée.

Evaluazione :

Julio Cesar : 4/5 Son boulot a consisté à capter des centres mal frappés et des frappes bien trop centrées pendant une heure. Cette mise en jambe lui a bien servi face à Borriello suite à une chute de Maicon. Sauvé également par ses deux poteaux consécutivement. Les grands gardiens blablabla chance blablabla.

Maicon : 3/5 Toujours aussi peu efficace dans la dernière passe, il n’a pourtant eu de cesse que de combiner vers l’avant, ce qu’il fit plutôt bien d’ailleurs. Aurait besoin de lucidité, quelqu’un en a en stock ?

Lucio : 2/5 S’il a gagné la plupart de ses duels, les plus importants ont toujours été à la limite, et parfois perdus comme sur l’action du double poteau ou sur le but. C’était Loose-Yo !

Chivu : 3/5 Seth Gueko semblait content de jouer dans l’axe, ce qui lui permet de ne pas s’afficher techniquement et de ne pas être pris dans son dos. Prend un jaune digne de ce nom, ce qui n’enlève rien au plaisir !

Nagatomo : 3/5 Egal à lui-même ces derniers temps, avec de l’activité et de la volonté, mais peu de réussite dans le dernier geste. Moins offensif qu’à l’aller, Perrotta n’étant pas une menace à proprement parler.

Zanetti: 1000/5 1000ème match… ça vous pose une carrière ! Seule ombre au tableau aujourd’hui : il accorde des interviews au meilleur journal du monde intersidéral du cul, ce qui nous a tous émus.

Mariga : 2/5 Bof. Pas grand chose de bon malgré de l’activité et des jambes. Vu son gabarit, on ne pouvait se douter que le costume de titulaire à l’Inter serait trop grand pour lui, mais à l’évidence…

Cambiasso : 3/5 Toujours à son aise face à la Roma, il a tenu le pressing et le milieu de terrain tout le match, et notamment en repoussant Pizzaro et De Rossi au-delà des 35m. Du bon Esteban !

Eto’o : 3/5 Dans un style désormais plus épuré puisqu’il ne dribble qu’à l’approche de la surface de réparation, il a eu du mal à trouver des espaces par un autre moyen. Mais il a le grand mérite d’être buteur et donc de nous donne un joker qui s’avéra bien utile !

Kharja : 3/5 Excellent dans l’utilisation du ballon, il semble avoir trouvé un style à ce poste offensif. On l’a même vu placer 2-3 gestes techniques bien sentis. bon, c’est pas le Brésil non plus, mais il s’éloigne du Liechtenstein. Remplacé à la 75ème par Thiago Motta, invisiblement transparent.

Pazzini : 2/5 Intouchable en ce moment, personne d’ailleurs n’a réussi à le toucher offensivement. Il a dû se créer lui-même sa seule occasion qu’il a envoyée sur le gardien adverse… Remplacé à la 67ème par Milito qui aurait dû obtenir un penalty.

Ce soir, j’ai vu tout le mtach puisque le Balto était ouvert cet après-midi. Finale face à Palerme donc, pour empocher un dernier titre avant les vacances et bien lancer la saison prochaine.

5 thoughts on “L’Internazionale académie note Inter-Roma (1-1)

  1. Ils ont fait les radasses sur le résumé vidéo, à peine le temps d’admirer la coupe de cheveux de Boriello.

  2. 1000ème match. Au départ j’ai cru à une blague de Marco. Et je suis allé verifier. Il en a joué 748 sous le maillot de l’Inter. Impressionant. Une longévité qui a de quoi laisser perplexe le commun des mortels. EPO et amphétamines rétorqueront les mauvaises langues.
    Jean2 a donc mené l’enquête, Javier est une machine sur et en dehors du térrain :

    http://www.google.fr/url?sa=t&source=web&cd=5&ved=0CDoQFjAE&url=http%3A%2F%2Ffr.aol.ca%2Farticle%2Fle-sexe-serait-la-cle-de-la-longevite%2F826227%2F&ei=siHMTYi_HcOxhQfZ0Y2pAg&usg=AFQjCNHd6CcVqrd8QHk6YRJaMBjIDUAGyw

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.