OM-Caen (0-1), La Canebière académie est effondrée

A Midsummer Nightmare.

Aioli les sapiens,

« Ombres que nous sommes, si nous avons déplu, figurez-vous seulement que vous n’avez fait qu’un mauvais somme » William Shakespeare.

 

L’histoire d’amour s’est achevée. Et comme l’on pouvait y attendre, c’est dans le fracas que l’enchantement a cessé de vivre. Pas dans le vacarme d’un feu d’artifice, non. Pas plus dans le craquement d’une corde rompant à force d’usure, non. Dans le fracas d’un seul coup. Franc, clinique, asséné au moment où l’on s’y attendait le moins. Les amoureux passionnés fusionnent, menacent de se déchirer puis, quand ils semblent assez sages pour recoller leur histoire, relâchent leur garde et s’effondrent à l’orée d’une histoire que l’on aurait crue apaisée. Apaisée.

Apaisée, quelle naïveté a pu donc nous aveugler au point d’accoler cette épithète à la fois à Bielsa et à Marseille ? L’un comme l’autre ne sont qu’un enchevêtrement de complexités fiévreuses, de potentialités gâchées et d’instabilités explosives. Bielsa était fait pour venir à Marseille, car il est Marseille. Bielsa était fait pour trahir Marseille, car il est Marseille.

Oui, espérons que le départ de Bielsa relève d’une franche, d’une pure, d’une superbe vilénie. La stature du bonhomme ne mérite pas que nous ergotions sur la taille plus ou moins importante des virgules changées dans son contrat par quelques vulgaires, afin qu’un jury populaire tranchât sur la légitimité ou non de sa fuite. Marcelo, si tu avais connu Louis Brauquier, il aurait vu en toi l’un de ces marins sans attaches. Perdant leur recherche d’eux-mêmes dans les séductions éphémères, leur amour a ceci de cruel qu’il révèle aux femmes la médiocrité des terriens. Et à l’image de cette Marseillaise que tu laisses au petit matin quai du Port, abandonnée à sa misère, puisses-tu emporter de nous ce dernier cri : Marcelo, tu es un salaud, mais au moins tu es un homme.

 

L’équipe

Il paraît en effet qu’il s’est joué un match, ce week-end. Abou Diaby et Lassana Diarra sont en tribunes en attendant d’être prêts, s’ils ne se sont pas enfuis d’ici là. Nkoulou est suspendu, à moins qu’il ne soit en fuite lui aussi.

 

Le match

Cette ouverture de championnat a au moins le mérite d’écarter les inquiétudes liées à Xylella fastidiosa, nos anus suffisant à assurer 5 années de production d’huile d’olive en 15 minutes. Le temps pour les Caennais de martyriser des Olympiens peu concernés dans les duels, et toujours approximatifs en défense. Seule une lourde taiwesque de Benjamin Mendy envoie un missile de 30 mètres sur le poteau de Viercoutre, dont la chance de cocu récurrente laisse à penser que sa femme, pour une raison que je suis bien en peine d’expliquer, attend chaque année que son mari accomplisse son déplacement à Marseille pour se mettre à sucer tous les nœuds de Basse-Normandie.

De notre côté, on en reste aux fondamentaux : quand on laisse nos adversaires tirer sur la barre, elle est forcément rentrante. Battu au duel sur un dégagement du gardien, Romao lâche le milieu pour aider Dja Djédjé (en se montrant aussi utile à cela qu’une trottinette sans roues). Aucun offensif ne descend compenser le trou au milieu (coucou Romain) : alors que Delort se trouve libre à 25 mètres, Lemina s’aperçoit trop tard de l’urgence et Sparagna ne parvient pas à monter au contre assez vite. Bim, schlong, ficelle (0-1, 27e).

Marseille accélère enfin en fin de mi-temps, multipliant les occasions face à des adversaires soudain aux abois. C’est pour nous l’occasion de constater que Madame Viercoutre a bien pris note de la réforme territoriale en suçant désormais des nœuds jusqu’au Tréport : malgré des sorties pitresques, le gardien s’en sort miraculeusement.

 

En seconde mi-temps en revanche, la malchance ne nous est d’aucune aide pour gâcher nos occasions, nos joueurs y réussissant seuls et de ma foi fort belle manière (coucou Lucas). Sans enchaînements particulièrement géniaux mais avec une pression constante infligée à l’équipe adverse, l’OM multiplie les opportunités de rater l’égalisation. Après un moment de flottement consécutif à la réorganisation tactique de la 65e minute (Lemina sacrifié au profit de Bouna Sarr), l’OM reprend mais se montre toujours plus fébrile qu’un puceau libérien en tête à tête avec Miss Ebola 2014.

Caen ne montre pas grand-chose si ce n’est sa détermination à défendre son avance, et dans le temps additionnel l’attachement de Delort à ne pas nous laisser le monopole des foirades d’occasions.

En ce samedi 9 août 2015, à 22h55, nombreux étaient les pessimistes à voir dans cette défaite inaugurale le prélude à une belle saison de merde. On ne croyait pas si bien dire.

 

Les joueurs

Mandanda (3+/5) : Toi, Steve, t’as pas vu Intacto. La prochaine fois, pense à enlever tes gants pour serrer la main à Viercoutre.

Sparagna (2+/5) : L’indulgence pour la jeunesse en a fait chez beaucoup l’une des satisfactions de la soirée. Certes, mais il a néanmoins apporté quelques ingrédients à la soupe au caca défensive des 20 premières minutes.

Rekik (3/5) : Notre recrue a eu le bon goût de ne pas commettre de bourde pour son premier match. En cette soirée, l’inverse aurait sans doute poussé l’hilarité de nos rivaux à des niveaux dangereux pour la santé.

Dja Djédjé (2/5) : Après un début de match aux frontières de l’escroquerie, Brice s’est repris et a provoqué les défenseurs avec la ténacité du papillon autour d’une lampe de terrasse. Pour la même efficacité, finalement.

Mendy (3+/5) : Quand il ne lance pas ses « mercéééé » de mongolien d’autant plus exaspérants qu’ils sont repris en abondance par une masse de décérébrés, Benjamin semble être un garçon charmant et doté de qualités pour le football. Un certain retard à l’allumage malgré tout, comme ses camarades.

Romao (1+/5) : Je le sacque d’entrée, parce que je risque de ne plus pouvoir le faire dans le reste de la saison. Non pas qu’il devienne doué, mais parce que j’ai l’impression que notre niveau d’exigence s’apprête à prendre un sacré coup dans la gueule, du genre à lui faire accéder à la dignité de « milieu-techniquement-affligeant-mais-combatif-même-que-c’est-devenu-l’âme-du-club. »

Pendant ce temps, Yeltsin Tejeda s’emmerde à Evian.

Lemina (4-/5) : Moi qui avais préparé mes plus belles insultes, je n’ai plus qu’à les rouler et me les ranger bien au fond de l’étagère. Mario a joué au pompier dans nos pires moments, puis a montré de belles intentions ensuite. Même ses quelques conneries n’ont pas eu de conséquences.

Sarr (65e) : Beaucoup bouger son corps ne suffit pas à obtenir une bonne note. Surtout si tu n’as pas de gros seins.

Alessandrini (1/5) : Ah, c’est certain que lorsqu’il s’agit d’humilier Buffon avec des buts moisis, Romain répond présent.

Ocampos (46e, 2-/5) : Il paraît que Sea Shepherd est venu ôter les filets fantômes de la rade de Marseille. Eh bien Monsieur Paul Watson, permettez-moi de vous dire que vous en avez oublié un gros à côté du but, de filet fantôme, que Lucas s’est évertuer à viser pendant la deuxième mi-temps.

Thauvin (2+/5) : Si l’on considère que Florian n’est pas encore au sommet de ses capacités en ce début de saison, on est en droit de trouver ce match prometteur. En tout cas, je n’ai retrouvé nulle part dans mon carnet de notes la mention « mais nique ta mère, à force, putain », ce qui constitue déjà un net progrès.

Nkoudou (68e) : quand il aura fini de jouer à Benny Hill avec Bouna Sarr et que ces deux joueurs sauront se coordonner, peut-être aura-t-on l’occasion de voir quelques actions de football.

Barrada (3-/5) : De la même manière que le précédent, on peut encourager Abdelaziz pour son match seulement s’il nous jure qu’il n’est pas déjà au taquet de ce qu’il peut montrer.

Batshuayi (2+/5) : De la disponibilité, de la combativité, plusieurs très belles remises pour ses camarades : un match propre. Ce qui est bien le problème, tant ces Caennais demandaient à être souillés jusqu’à la moelle.

 

«Où nous rendons-nous ? Que fait-on ? Quand le Paris-Saint-Germain goûtera-t-il au coït anal ? », s’interroge le philosophe. Et nous de lui répondre : pour ce qui est de la limpidité, notre avenir n’est pas sans évoquer l’émissaire de Cortiou un soir d’épidémie de gastro-entérite. On pouvait espérer que Bielsa trouve les ficelles pour faire tenir ensemble notre effectif après le recrutement osé de seconds couteaux, espoirs incertains et gloires sur le retour. Avec Franck Passi aux commandes, l’incertitude n’en est que plus forte; il n’en irait peut-être pas autrement avec un nouvel entraîneur, ceci dit. Si l’on considère que l’embauche de Klopp est une option réaliste pour peu que l’on se trouve sous MDMA, si l’on considère que Messieurs Antonetti, Baup, Girard, Lacombe sont priés d’aller se faire mettre où ils veulent mais certainement pas dans les Bouches-du-Rhône, il ne nous reste qu’une liste réduite d’entraîneurs :

– assez performants ;

– assez peu chers ;

– assez tarés pour venir chez nous. Espérons donc que Franck se révèle comme l’un des nouveaux héritiers de Bielsa, et qu’à l’instar de son homonyme Anne, nous ne l’ayons pas fait sortir du placard pour rien.

Tout ceci bien entendu dans l’hypothèse où, en outre, aucune crise de gouvernance ne viendrait secouer le club :

 

L’invité zoologique : Vincent Bechat

On croyait en avoir assez buté cet été au Roy d’Espagne, mais apparemment un chat noir a tout de même pu nous rendre visite : force est de constater qu’il a sorti le grand jeu pour nous. Le moins que l’on pouvait faire était de l’inviter à nous livrer ses observations.

  • Les autres : 30 belles minutes, puis ils ont garé tout le dépôt de la Capelette devant leur but. Pas sûr que ça suffise à atteindre des sommets, tant cette façon de faire ne leur a pas épargné quelques souillures slipales.
  • Le classement : souhaitons seulement de ne pas avoir perdu 3 points contre un concurrent direct au maintien.
  • Les lyonnais : les techniques de séduction de Jean-Michel Aulas ont l’élégance d’un maquereau bulgare. Nous verrions d’un bon œil que, même acculé, Labrune saura refuser le transfert de Nkoulou quelles qu’en soient les conséquences financières et sportives. Juste par dignité, pour nous prouver qu’en ce mois d’août, notre fondement aura au moins réussi à éviter l’un des doigts qui lui auront été adressés.
  • Le rattrapage : dernier rappel pour la rétrospective 2014-2015 de l’académie, idéale pour occuper tes mornes journées estivales au bureau ou à Béthune-Plage. Contient une lettre d’amour écrite aux temps heureux.
  • Le rattrapage (bis) : deux académies pour évoquer les départs (dont Bielsa, donc) et les arrivées au cours de ce mercato.
  • La page abonnement: Pour que vive l’Alterfoot cananal historique
  • Les réseaux : ton dromadaire préféré blatère sur Facebook et sur Twitter.

Bises massilianales,

Blaah.

36 thoughts on “OM-Caen (0-1), La Canebière académie est effondrée

  1. J’ai profité des circonstances exceptionnelles pour aller lire une acad des sardines et c’est excellent. Je reviendrai plus souvent.

  2. Des barres!!!!!!!!!!!!!!!!
    Bon pas pour l’acad’ qui est très faible mais vu le contexte c’est compréhensible…
    Quand on voit le tas de débiles profonds comme Tonini,Malville ou Bengous pleurer ou s’exciter comme des pucelles,je me marre.
    Sucer autant un mec qui te pisse dans la bouche,faut le faire.
    Quand je vois le traitement qu’a eu Deschamps(qui lui sait ce que gagner veut dire) et les loosers comme Gerets, Anigo ou Bielsa à qui vous étiez prêts à donner vos femmes ou vos mères,je rigole!!!!!!!!!
    Continuez à vous pignoler sur votre glorieux passé car pour le présent et le futur,ça va bander mou.

  3. La réponse au mystère se trouvait dans le surnom de Bielsa : « El Loco » (Le Fou, en espagnol).

  4. Avant de lire ton académie, qui est toujours au top, je voulais te dire : mouhahahahahahahahahahahahahahahahahahaha

  5. Mention spéciale pour la papinade de Michy, injustement passée sous silence, et injustement loupée d’ailleurs. Je savais pas pourquoi j’aimais pas Garande, personnage fort sympathique au demeurant, puis j’ai eu un gros plan: il ressemble à Vercoutre.
    Merci pour l’article, et à la semaine prochaine, tu auras bien du mal à expliquer la fessée que Reims aura prise. D’ailleurs, pas besoin d’expliquer, l’OM c’est un club qui te nique, toujours. Méfie-toi copain… Pan, trop tard.

  6. Doria vient à l’instant d’atterrir à la Commanderie, achevant ainsi son premier vol en hélicobite libre. Jean Michel, braguette dézippée, attend des nouvelles de Nkoulou pour prendre le relais. Tu te rembrailles Jean-Mi, on a plus envie de jouer.

  7. Bon, ok je suis pas le dernier pour m’amuser des déboires des marseillais, mais j’avoue le claquage de porte de Bielsa, c’est dur. Le surnom « El Loco » prend en effet tout son sens. J’espère que cette histoire de contrat modifié est le buisson qui cache la forêt et que y’avait des problèmes plus importants non dévoilés.

  8. @Pouet, il y a forcément une forêt derrière ce buisson, mais le pire c’est qu’à Marseille, c’est le buisson caché par ladite forêt qui fait le jeu. Tu les as pas vus les serbes sur le vieux port? Ben ils sont là, à côté des Corses, des parisiens, des Chinois, et tant qu’à faire des Marseillais. C’est fini l’espoir du sport, autant se marrer.

  9. Merci les gars ça fait vraiment chaud au coeur de voir comment vous nous aimez toujours autant.
    Alors oui on a le fion qui suinte mais au moins nous on est en vie et on sera toujours là pret à foutre le bordel et à niquer vos meres.

    Et surtout merci à toi Blaah pour toutes ces belles acacadémies.

  10. @copain, il y a des débiles profonds qui attendent tous les week-ends un petit espoir, un résultat. C’est vrai que c’est navrant, mais quand des milliers de personnes vivent au rythme de la ligue 1, il ne faut plus se moquer, il faut se questionner. Tu n’as pas compris que le foot, c’est tellement autre chose que la venue de n’importe qui c’est du bonheur en poudre. Aaaaah la poudre. Bref, un jour tu seras fan de l’OM, parce que c’est ça qu’il te manque: une identité, un espoir.

  11. @copain

    Refiler nos femmes et nos mères à Anigo???

    Je ne sais pas si tu vas toucher ta coke au Maille,à la Busserine ou à Frai-Vallon, mais putain de vier qu’elle est forte et surement coupée avec du crack

    P.S: Continue de te pignoler sur nous,pendant qu’on se fait ta génitrice…

  12. @Korrekt:
    Ah c’est donc la raison de mon malaise incompréhensible que je n’ai n’ai jamais réussi à expliquer…Il me manque une identité un espoir.
    Merci docteur!
    Le foot c’est juste un divertissement,un jeu…Ne cherche pas plus loin d’explication sinon tu vas te faire un claquage à l’éponge qui te sert de cerveau.

  13. « Marcelo, tu es un salaud, mais au moins tu es un homme. »

    D’accord avec la première partie mais pas avec la seconde…
    C’est juste un salaud. Point.

  14. @Liquide.

    Pour te taper ma génitrice il te manque 2 choses essentiels:
    Une bite ou tout du moins quelque chose qui y ressemble.
    Et surtout de l’argent pour payer la passe…Ma mère c’est pas une cagole qui suce dans cave pour 1 joint et une 8°6 comme toutes vos soeurs ou vos mères ce qui,pour toi est la même et unique personne…

  15. @copain je me suis dit que j’allais te couvrir d’injures sur ta pute de mère et puis finalement non, suce l’appendice qui te sert de bite, ça suffira amplement, tachon que tu es, tu insultes le premier, tu t’attendais à quoi? Des mots d’amour en retour… Con de consanguin.

  16. Bon ben on est pas d’accord, copain et moi. C’est pas grave, c’est même tant mieux. Mais je préfère les réponses sans insulte ou moquerie, c’est plus pratique pour rester en bons termes. Surtout qu’avec un pseudo pareil, on a envie que ça se passe bien.
    Bonne journée copain!

  17. Ce qu’il y a de bien dans cette maison, c’est que même quand ils se traitent leurs mères, nos lecteurs conservent leur bon français en toutes circonstances. Bengous, oui, mais avec une syntaxe, bordel de merde.

  18. Evidemment qu’Anigo n’a pas baisé vos mères ou vos soeurs…
    Evidemment Liquide que ta mère n’est pas ta soeur(j’ai dis ça sans savoir en fait,peut être me trompe je).
    Evidemment que ma mère ne fait pas le tapin(Enfin j’imagine ou alors elle aurait bien caché son jeu et sa thune).
    Et évidemment que l’OM est un grand club…Bon là j’avoue,je me fout de vos gueules…
    Tout ça pour dire que s’insulté(chambré)sur le net c’est du vent,du blabla donc me traité de consanguins,de fils de putain ou autre,je m’en bats les couilles,c’est histoire d’occuper mon temps en ce mois d’Aout très calme au boulot…Et de rigoler quand je vois les réponses de bas du front qui prennent cela au premier degré ou qui on tout simplement réelment baisé leur soeur…
    Mais faut avouer que l’épisode Bielsa pour le supp parisien que je suis ,c’est tout simplement du bonheur!

  19. qu’il est mignon,il nous la joue intello qui s’en bat le muge alors que c’est lui qui commence le concours de zizi,allez bisous ma poule,on t’en veux pas va,on continue de se toucher le bout sur notre passé pour ton plus grand plaisir ô toi le haut du front…

  20. @copain, je te trouve un peu trop vulgaire pour être écouté, tout supporter de PSG que tu sois. Essaie de modérer tes propos, en général ça fait du mal aux gens de s’imaginer sa maman en train de copuler. Accessoirement, ne poste pas si tu n’as rien d’intelligent à dire mais je sens que le concept t’échappe déjà. Ne dis rien, tu te feras du bien.

  21. Non mais Bielsa qui se casse, en toute objectivité pour n’importe quel supporter autre que l’OM, des barres.
    Non mais Valbuena à l’OL, en toute objectivité pour n’importe quel supporter autre que l’OM, des barres.
    Non mais Anigo (il est toujours dans l’organigramme ?), en toute objectivité pour n’importe quel supporter autre que l’OM, des barres.
    Non mais Labrune et La Blonde, en toute objectivité pour n’importe quel supporter autre que l’OM, des barres.
    Je m’arrête aux plus flagrants mais je pense que cette liste peut s’étendre à l’infini…

    Bon courage Blaah, toi qui est supporter de l’OM et qui réussit à rester courtois.

  22. Korrect lit les acad'(La paysans académie notamment) avant de dire que je suis vulgaire…pauvre petit choux.

    Liquide le seul passé sur lequel je me touche c’est le souvenir de la levrette avec ta maman mais si j’avais su que le résultat serait un semi-triso,je lui aurait casser le cul au moins ce qui en serait sorti ne supporterais l’OM…Quoi que.

  23. @copain
    Et ben alors mon grand,niveau frontal,t’es pas si haut que ça, quelle belle répartie que d’insulter les génitrices derrière ton petit écran de truffe parisienne,en tous cas bravo à toi,pour cette réponse poétique pleine de verve et de créativité.

    Bisous,moi aussi je t’aime.

  24. le pire c’est qu’il sait à moitié lire,pauvre type….Le monsieur t’as dit : »ON se Touche sur NOTRE passé »…Bref va sucer un ours ô toi nouveau génie du forum d’Hors-Jeu…

  25. Copain : Bon, dernière réponse et après je laisse ton cerveau s’occuper à d’autres futilités. Je fais une différence entre une vulgarité choisie, attendue et dirigée contre une entité virtuelle qui n’en aura pas connaissance et ne répondra pas, et la vulgarité qui est la tienne, adressée directement à quelqu’un ou à un ensemble de quelqu’un. C’est par exemple ce qui permet à Bigard (je ne suis pas fan, pas la peine de m’emmener sur ce terrain) de faire des spectacles « vulgaires » mais qui ne permet pas les commentaires que tu as postés ici sur les forums modérés. Cette notion mystère s’appelle le respect, peut-être en as-tu déjà entendu parler. Il me parait important de ne pas chercher à dire à quelqu’un ce qui lui fera du mal. C’est un concept, j’en conviens, mais je te souhaite vivement de (re)trouver cet état d’esprit et de comprendre que ce que tu dis aux autres, c’est à toi que tu l’infliges. Enfin, c’est ce que dirait Bouddha. Moi, je ne sais pas qui tu es, alors je ne juge pas, c’est encore plus facile que l’insulte, il suffit de ne pas penser!

  26. @liquide
    je suis déjà pas de bonne humeur, c’est certainement pour ça que, bien qu’étant de premier abord enclin à te trouver sympathique, j’apprécie pas trop l’exercice qui consiste à se faire passer pour un « vrai » marseillais en cherchant dans un dico le nom de quelques cités marseillaises (tout en recopiant mal, Maille étant une marque de moutarde et Frai-Vallon une orthographe texto)et en s’accaparant quelques expressions mugesques à la mode.
    Ne te fatigue pas à faire passer les marseillais pour des narcos décérébrés et des kékés, les médias s’en chargent déjà.
    Je vais me recoucher jusqu’à la prochaine acad.

  27. @kerave

    c’est con,j’habite Noailles,désolé d’écorcher l’orthographe de nos jolies cités…

    Me pardonneras-tu un jour ?

    J’en suis tout boulversé….

  28. @liquide
    Tu m’as donné une idée pour Labrune: embaucher un hispanique à lunettes, préférant les glacières au banc de touche, capable d’être original et annoncer le tout en s’écriant : Voilà!

  29. @ Keurave

    Alors ça relève du génie,appelons Vincent de suite et soumettons lui le projet,on pourrait appeler ça Margarita no se va,ça n’a aucun sens mais j’ai pas trouvé mieux, my bad…

  30. @ liquide
    « ça n’a aucun sens mais j’ai pas trouvé mieux. »
    Autant pour moi, j’aurais du m’en apercevoir avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.