Red Star – Laval (1-1), la Jules Rimet Académie retourne au charbon

On est en retard on sait, on voulait faire une bannière pour cette édition, ce genre de bannière où on voit les deux images habituelles en mode fondu ou un truc ça comme.

Mais on savait pas le faire, puis en fait mélanger les images c’est un peu crado. D’abord ce sera le Professeur Pierre Lapoutre qui va raconter des trucs, et après ce sera moi (Jean-Claude tu le sais).

« Une bien belle affiche que ce match opposant le club mythique du Red Star au club de Laval, deux clubs affichant crânement leurs ambitions, deux relégués, deux clubs partageant un statut professionnel et au budget significatif… pour la division ! En voilà une affiche. Les clubs sont aussi premiers ex aequo avant d’entamer le match comme pas mal d’autres. En ce morne championnat de Natianal 1, les clubs y sont pauvres -la preuve l’an dernier le Red Star était en Ligue 2 et jouait dans le seizième, et cette année il joue dans le neuf trois- et ils résident dans des trous à rats. Que tu connaisses un peu le football ou quand bien même tu aurais lu et relu le Vidal de La Blache et sa géographie de la France, les Herbiers, Rodez, ou Champ-Billy ça évoque pas grand-chose, pas évident d’associer ces bleds à des épopées footballistiques. Laval on se souvient des maillots oranges, de Keruzoré, de Le Milinaire, d’un match contre Barcelone même ils savent toujours pas où se situe exactement Laval, c’est quand même un trou à rats ! Pour ceux qui connaissent mal l’histoire… Y parait que ce fut une ville de collabos… La confusion, elle est due à un certain président Laval, Pierre Laval, maire d’Aubervilliers qui a mal tourné. Déjà en ce temps le neuf-trois c’était pas très bon pour démarrer dans la vie… La vie politique en la circonstance et il a très mal tourné… Il est mort sur l’échafaud, il était auvergnat, rien à voir, hors sujet revenons donc au match.
Laval est en Mayenne, et ce dont on se doute c’est que là-bas y doit y avoir des vaches, Laval a souvent donné dans le sponsor lacté. Il y a longtemps c’était Président la marque de camembert qui pue même pas… En ce samedi après-midi c’était Lactel. En fait il est fort probable qu’il y ait pas tellement de vaches là-bas mais des usines qui élaborent des produits industriels vaguement lactés qui te donnent la mort, pire encore que les kebabs de Saint-Ouen… On sait pas si y a des vaches à Laval et on s’en branle car on aime pas la nature mais ce dont on est sûr c’est que les Lavallois, c’est des fieffés alcooliques, comme tous les pecnos ! Demandez à Porthos Molise et Gromerdier eux qui sont des pecnos… Les Lavallois y feraient mieux d’afficher de la pub pour de la bibine, ils seraient moins ridicules et moins hypocrites.
Le Red Star, lui il a pas honte… Sur la poitrine des joueurs en lettres capitales est simplement écrit « VICE ». Le club à l’étoile rouge contrairement aux pécores mayennais aura le mérite de la clarté, car du vice y en a partout autour… A toi de choisir, libanais jaune, marocain huileux, produits aux origines incertaines qui dézinguent fortement la tête, pisse d’âne d’un épicier ouvert tard, fioles de mauvais sky… Le rad noiche où tu peux jouer aux courtines, les filles c’est plus loin de l’autre côté du périph… Pour ceux qui louent peu les plaisirs de la marche à pieds il y a toujours les travs des extérieurs ou les putes syldaves… Et oui on ne sait toujours pas si y a des vaches à Laval mais le vice est à portée de main aux alentours du stade Bauer, l’ antre accueillit les deux clubs en un après-midi un peu maussade, un peu humide et un peu venteux.. Un spectacle fort agréable pour peu que l’on porte le bon tissu (on recommande les tissus techniques de Stone Island) qui a donné lieu à un match d’une forte intensité et plaisant malgré le partage des points concédé par les deux adversaires du jour. Mais revenons au match ou plutôt laissons s’exprimer sur le sujet Jean-Claude Pied, honorable sociétaire de l’académie Jules Rimet qui pour une fois n’avait pas trop bédave et a gardé suffisamment de lucidité pour s’exprimer sur le sujet, enfin vous lirez et vous jugerez.»

Après cette introduction, il est temps qu’on se retrouve, ça faisait longtemps on s’était pas vu hein. Pour ce début de saison, on est beau en championnat, leader à égalité avec divers provinciaux; mais de plus on est très beau en Coupe de la League. Ouais, cette coupe qu’on dit en carton quand on gagne pas, mais en scred on est content d’éliminer des L2, d’abord Auxerre, les gadjos y débarquaient avec leur repreneur chinois, genre pas comme Sochaux et leur Chinois en carton, eux ils ont trouvé un vrai bail de Chinois, un qu’a vraiment de l’oseille. On les sort aux pénos, et on en fait de même sur la pelouse du Gazélec Ajaccio, une pelouse qui en général ne nous réussissait pas trop. Prochain tour, contre Metz, on sait pas dans quel stade, on sait juste ce sera un mardi ou un mercredi. Faudrait pas que les gens viennent au stade non plus.
Sinon, on a un sponsor maillot maintenant, mais vlà la tehon, c’est Vice. Je connais pas trop je lis pas la concurrence en général, c’est un genre de SoFoot qui parle pas que de foot, ou un truc comme ça… De toute façon le seul média indépendant du Red Star, c’est la Jules Rimet Académie tu le sais. Puis si on faisait une interview avec Bellion, ce serait pas devant une pizza dans le septième, ce serait juste derrière le Leroy Merlin pour tchourave son phonetel et car-jacker son scooter.

On va en causer de ce match, affiche entre les deux relégués de L2, Laval c’était une des seules équipes assez nulles pour qu’on la batte à Babouin, et encore on avait galéré sa mère, but en tout début de partie, après on se fait marcher dessus par des Lavallois réduits à dix. Pour du National, c’est une belle affiche, du coup Canal en profite pour s’en offrir la diffusion, un samedi après-midi. C’est pas mal le samedi aprèm, ça permet aux pochtrons du genre Roland Gromerdier de se déchirer et d’aller à la maison de bonne heure pour cuver son rosé de Leader Price. Parait qu’y avait des connasses d’horsjeu.net ce jour là au stade, je suis pas allé vérifier, à la Jules Rimet Académie on aime pas trainer avec ce genre de bolosses.
Revenons en au match, Laval marque dès la 8e minute, j’étais à la bourre j’ai pas vu mais on m’a raconté, une boulette de la défense et Pandor, un mec à l’essai au Red y a deux ans je crois, en profite pour ouvrir le score, ce batârd. Pourtant la suite du match est carrément à l’avantage des Redstarmen, moultes occasions de but pour nos raclos, mais impossible de tromper le goal des Oranges (parait on dit Tangos, moi je connais pas cette couleur, dites Oranges comme tout le monde), de quoi me rendre bien narvalo.
En deuxième mi-temps, on fait sortir le milieu Mfulu, nouvelle recrue, pour une autre recrue: Zukanovic, un attaquant croate. Ou serbe avec un passeport croate; un Yougo quoi. Ce genre d’attaquant yougo comme on les aime à la JR Académie. Non seulement il est stoc, mais en plus il est fourbe; ce qui nous permet d’obtenir un penalty -qui malgré les invectives du Professeur envers le corps arbitral se déroulera avec un gardien dans la cage lavalloise- Sékou Keita ne se fera pas prier pour égaliser (67e) et inscrire son 4ème but de la saison.
Cependant, ça reste frustrant d’avoir besoin d’un péno pour marquer au milieu de toutes ces occases. Ceci dit, magnifique match de football de la part des deux équipes, on s’est pas fait chié, du coup même si on gagne pas on ne crie pas « Brouard, démission ! ». Et quand tu sais à quel point on aime gueuler « démission ! », tu vois comment y nous a fait plaisir Régis. Pour le reste, comme le dirait le Vieux, va donc dicave le résumé sur youteube. Ah ouais, au fait « cependant » c’était mon mot du dico. Porthos a dit ça compte.

Notes des joueurs:

Sébastien Renot (4/5): pour un mec de CFA, il a dépassé mes attentes, -1 point pour les frayeurs qu’on a parfois pendant ses sorties aériennes.
Matias Ferreira (4/5): produit de la formation audonienne (malgré un passage à Sochaux), lui qui jouait jusque là avec la réserve, a obtenu son premier contrat pro après des débuts très prometteur depuis la pré-saison. Bravo.
Formose Mendy (4/5): j’étais assez sceptique, après la médiocre saison de L2, mais il se révèle largement au niveau du National, solide et se permettant même un but (à Cholet).
Matthieu Fontaine (3/5): le nouveau capitaine, qui a eu dernièrement des saisons difficiles avec une sale blessure, c’est un habitué du National (Le Poiré, Amiens) qui malgré tout ne m’a pas encore tout à fait convaincu.
Mourad Satli (3/5): nouvelle recrue également, ce globe-trotter comme on dit, passé par la Belgique (notemment Charleroi), la Roumanie et l’Algérie, me semble tout à fait le genre de joueur qu’on a besoin. Ce genre de couraveur, j’aime cette mentalité.
Grégoire Lefebvre (4/5): aka La Belette ou 1930, c’est une bonne chose de l’avoir conservé, un petit gabarit qui se laisse pas marcher dessus par les gros adversaires du National; et en plus pas manchot avec ses pieds (ça se dit ?)
Omenuke Mfulu (2/5): j’aime bien son blaze, du reste c’est pas encore ça sur le rainté. Il a signé en provenance de la réserve de Reims, il a quand même joué un peu en L1.
Teddy Teuma (5/5): mon gars sûr du début de saison, il se bat comme un chien fou, il fait mal aux défenses adverses; bref un joueur primordial
Abdoulaye Sané (3/5): un peu dans le dur pour les premiers matchs, je le trouvais vraiment lourdaud; depuis ça semble aller mieux, il a même inscrit un doublé à Avranches.
Idriss Mhirsi (5/5): lui aussi on a de la chance de la garder, pourtant tout l’été on nous a sorti toutes sortes de destinations pour lui, des bails de Lens et tout. Bref il reste et il fait plaisir.
Sekou Keita (3/5): également un échec de la L2, mais suffisamment bon pour le National dont il est le meilleur buteur, il pourrait en avoir inscrit bien plus s’il se montrait plus dégourdi devant les cages adverses.

Remplaçants:

Milos Zukanovic (pour Mfulu, 56′): vous êtes Serbe ou Croate ? On en est pas sûr, le bonhomme semble un peu lent, mais attendons d’en voir plus.
Sekou Baradji (pour Keita, 81′): un sacré sprinteur, j’ai apprécié son entrée, maintenant il faut voir s’il a autre chose à proposer que sa vitesse.

Du coup, depuis on a joué à Béziers, et même si on a bien golri en disant qu’on allait les baiser (avoue c’est drôle), ben on a joué en jaune et on a perdu. Ils nous ont prêté des maillots jaunes, du coup on ressemblait au Brésil avec les shorts verts, mais on jouait plutôt comme Nanterre.

Vive le sport, vive le shit et nique les produits laitiers,
Jean-Claude Pied ft Pierre Lapoutre.

Jean-Claude Pied

eh ouai couzin, y bédav quand les gens chafrav, y pillav quant les gens pachav, c jeanklode qui vient pour bolossé la ligue2. Keskya ?

6 commentaires

  1. Cessez de vilipender les pecnos, c’est inconvenant et hélas réaliste

  2. Vision ô combien juste. Une question me taraude concernant notre éminent mais moyen capitaine. N’allant plus au stade et ma télé n’ayant pas la couleur, dites-moi, brille-t-il des habituelles capacités capillaires de ses illustres prédécesseurs ?

    • C’est ça le problème: il a des cheveux. Comment ça peut marcher ? La saison dernière le capitaine était pas chauve et résultat on descend.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.