Grenoble-Bordeaux (2-0): la Scapulaire Académie vit dans la m’Isère

0
scapulaire

« Elis, ça glisse, t’aurais pas une verveine ? Je n’en peux pl… avec de la mort aux rats, ouais ».

De pauvres âmes mises à l’épreuve plus souvent qu’à leur tour : les Dieux du foot ne valent pas mieux que les autres. Si la difficulté est inhérente au chemin de croix, la galère sied au Scapulaire. Quatre jours seulement après avoir connu les affres du néant, nos pélerins reprennent la route de la m’Isère.

Soyons clairs : nous avons de la peine uniquement pour les supporters. Les autres n’ont besoin d’aucune entité supérieure pour souffrir. Ils se débrouillent aisément seuls. Bien qu’on puisse comparer Gégé au Tout-Puissant, promoteur de la destiné et surtout à peine plus visible que le pédophile en chef.

Le grand Gégé qui à l’aube de la troisième année, a décidé de rempiler alors qu’on pouvait s’attendre à un abandon. Il a mis les moyens pour un renouveau attendu mais a délégué les affaires courantes à des apôtres de l’échec. En cela, il est aussi responsable de la merde dans laquelle on se trouve que Guion et Lopes. Chacun sa part, ne faites pas les rapaces.

David et Admar, les deux font l’impair.

Notre directeur sportif et le coach ont décidé de l’orientation du projet pour l’équipe, ont choisi les profils et les joueurs en adéquation avec ce qu’ils avaient imaginé pour rebâtir sans les joueurs partis en renflouant les caisses du président. Pas certain que les hommes en place soient conscients des compétences des uns et des autres ni qu’ils soient les personnes providentielles pour réussir à atteindre les objectifs fixés. Mais avec Gégé, c’est touche pas à mon pote !

Devant le manque de progression, que dis-je, la stagnation voire la régression, la colère gronde. Le temps de l’amour a laissé la place au dégoût. Les petits défauts qui avaient leur charme se sont transformés en tocs rédhibitoires. David et ses garçons, des choix douteux, des défaites tactiques quotidiennes et des analyses a posteriori. Admar et son silence (ça ne pousse pas), son cul vissé au Matmut ou pour signer le carnet des stups.

En haut, Gégé fait du Gégé : pas de son, pas d’image. Et au moment choisi, il envoie sa garde rapprochée lancer le top départ de la conquête de l’opinion. Gare aux résistants. Football Secte des Girondins de Bordeaux. Certains ont signé le pacte en saignant…

Nous allons sûrement changer d’entraîneur. Et c’est tout ? Donc rien ne changera. Misère. Espérons quand-même que le futur coach ait quelques idées à mettre en place pour tirer le meilleur de cet effectif qui devrait pouvoir jouer un rôle dans cette Ligueudeux. Weissbeck n’est pas ou plus le joueur qu’on a voulu nous faire croire (pour ceux qui ne connaissent aucun Sochalien) mais ce n’est pas Poko non plus. Livolant doit pouvoir planter des artichauts plus rapidement et nos Couilles sont toujours là. Difficile d’imaginer un avenir radieux, c’est l’effet papiguion. Vivre un peu moins dans la misère nous irait parfaitement, pour le moment.

La composition :

Straczek

Michelin Gregersen Barbet (c) Ekomié

Cassubie

Weissbeck Diaz

Elis Davitashvili

Vipotnik

On ne change pas (trop) une équipe qui stagne.

Le match :

On a perdu contre une station de ski.

Les notes des 33 :

Straczek (2/5): Il a buté son chien mais a laissé un pourboire au taxidermiste, touché qu’il était par ce travail bien fait et ce, dans le respect le plus total. Je ne comprends plus rien, moi.

Michelin (2/5): Il joue comme Bokélé l’an passé pour rester titulaire. Guion démission !

Gregersen et Barbet (3/5): Nos grosses couilles ne sont pas responsables de notre stérilité.

Ekomié (2+/5): Il s’est vite éteint après un démarrage en trombe. Ejacques-cule moins vite la prochaine fois, on n’a pas eu le temps de monter.

Cassubie (2/5): Le poste pour poste de Guion, voilà ce que cela donne quand on remplace Dany la Hache.

Weissbeck (1/5): A part un cul encore bien garni, je ne vois pas vraiment de différence avec les locataires du cimetière de la Chartreuse.

Diaz (3/5):

Je dis ça pour ton bien, mon précieux.

Elis (2/5):

Un an et demi qu’on attend qu’il prenne une décision pour un transfert, on ne va pas faire les étonnés qu’il tergiverse au moment de frapper.

Davitashvili (3/5):

Zuriko mon gosse, mon frangin, mon poteau.

Vipotnik (0/5):

Aliou fan account.

Les entrants :

Bokélé est entré pour essayer d’apporter offensivement. Merci coach, c’était intelligent, ça.

De Amorim a fait son apparition. Il n’est donc pas compté parmi les jeunes. Ou alors, la situation est vraiment belle. Ou Guion s’est juste foutu de nous quand il a parlé de Marvin en conférence de presse.

Livolant n’a toujours pas de coffre.

« Tu rentres, Pitu te démerdes ».

Badji a manqué une grosse occasion, bizarre.

En face :

On a vu une équipe.

Pour conclure :

Prochain match ce mardi contre Caen. Attention, veuillez écarter vos joueurs, qu’ils ne tombent pas sur cette Académie un jour de match.

En attendant, mettez-vous Horsjeu et venez discuter sur Twitter : @IanWalterFoote et @NauseeSavajicl.

Si vous parlez à l’un, l’autre vous répondra sans doute et c’est sûrement mieux ainsi.

La Scapulaire Académie est également présente sur Twitter, Facebook et Instagram, et n’attend que vous !

A bientôt.

Nausée Savajicl

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.