Le maillot mouillé de l’OM

Après notre footballologue et les Experts NPDC, Horsjeu.net continue de faire n’importe quoi et vous présente ses nouvelles partenaires particulières, Crampons Aiguilles, des filles qui s’intéressent de (très) loin au football…

Aujourd’hui A-L envoie ses impressions sur Real Madrid – Marseille, après avoir fait de nombreuses recherches.

Je vais vous dire, moi, ce qui saute aux yeux quand on prend en cours la ligue des champions. C’est le maillot de l’OM.
De tous les abus stylistiques qu’il m’ait été donné de voir sur un terrain de foot, celui-là dépasse vraiment les bornes des limites.
Je veux bien fermer les yeux sur les maillots extérieurs de Lyon ou du Barça, leur pardonnant même leur imposante persistance rétinienne (même si j’avoue m’être déjà endormie en comptant les lyonnais).
Mais là, ce lycra pré-sué, c’est totalement irresponsable.

Au premier coup d’œil, on se dit que les joueurs ont vraiment tout donné, que des remplacements s’imposent. Mais le chrono n’en est qu’à la 18ème minute. Alors on se dit qu’il a du flotter sévère à Madrid. Mais malheureusement l’équipe adverse sert de point de comparaison et on comprend que la pluie non plus n’a rien à voir là-dedans. Dérèglement hormonal généralisé ? Concours de tee-shirt mouillé dans les vestiaires ? Réchauffement climatique ? Équipementier transsexuel chinois ? Ah, on chauffe. On cherche toutes les explications possibles et on fait semblant de ne pas voir qu’en plus le maillot est tellement mal coupé qu’on pourrait faire rentrer deux Chabaux dedans (un Chabal, des Chabaux).
Pourtant la vérité, on la connaît : Adidas a communément chié dans la colle.

L’OM c’est bleu ciel et blanc. Et alors que cette saison sonne le sacre interplanétaire du vintage, on se prête à rêver d’un retour marseillais aux bons vieux classiques, à la manière de la simplissime combinaison rétro-basique vue le même soir à Milan (short blanc – haut rouge).

L’erreur était d’autant plus flagrante que nous avions en face un remarquable exemple de sobriété en l’équipe madrilène. Du blanc et quelques bandes sur les épaules : c’est beau, et ça réveille les Olive et Tom qui sommeillent en nous.

Real Maillot

Olive et tom

Le style ne fait pas tout, me direz-vous, mais tous les petits ponts de la terre ne feront jamais autant d’effet que l’immaculé headband de Sergio Ramos. So 2010. À se demander qui de MGMT et Sergio Ramos a inspiré l’autre.

Bandeau

Ramos

En résumé mercredi soir il n’y avait pas besoin d’attendre la 58ème minute pour savoir que le match allait être vite plié et que les Marseillais allaient vite se retrouver à poil face à l’évidente supériorité du Real. Ce qui, au sens propre, aurait été un moindre mal.

L'ancien

3 commentaires

  1. Moi je le fais porter à ma copine le week end (quand il y a pas match bien sur) et ça donne un cote sado maso à notre couple. La crampe

  2. les maillots que je portent pour les « experts NPDC » me vont à merveille je trouve , vas voir la ssison 2 et parle en o president de l’om … jibé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.