Lettres Persanales : Lettre IV

Lettres précédentes : IIIIII


3 septembre

Fédération Analistanaise de Football
1 – 2248 Rectoumgradsky Prospekt
Rectoumgrad

à

Gianni Infantino
Hitzigweg 11
CH – 8037, Zurich
SUISSE

Objet : Intégration respectueuse de modeste Fédération analistanaise de football (FAF) au sein de la glorieuse Fédération internationale de football association (FIFA) aux bons soins de votre auguste alopécie, avec votre très aimable autorisation.

Très cher et sympathique dirigeant sidéral,

C’est sans le moindre excès de déférence ni la plus petite pointe d’obséquiosité que je me permets, au nom des membres respectueux de notre fédération, de son équipe dirigeante et de son premier secrétaire Sovenou Ialfeucheneou, notre bien-aimé Maître-Chien des Peuples de la Terre, mais aussi au nom de tout le peuple analistanais, ogives nucléaires comprises, de vous saluer très bien bas, quoique avec la plus virile camaraderie et un verre de vodka.

Si nous venons tous ensemble aujourd’hui, par l’intermédiaire de mon humble plume qui est bien peu de chose, vous importuner timidement – bien qu’avec des intentions très assertives et un petit verre de vodka –, c’est pour tenter d’attirer avec la plus méticuleuse délicatesse votre attention sur une irrégularité juridique qui, si elle peut paraître mineure à un esprit céleste tel que le vôtre, ne manquera pas d’exciter un sens de la justice que nous vous savons tous ne rien avoir à envier au roi Salomon.

Il se trouve que par l’effet d’un regrettable malentendu que nous espérons voir promptement conjuré par la cause de votre bienveillante mansuétude, notre petite fédération se trouve iniquement exclue du fort large et vénérable groupement de pays ayant l’heur d’être autorisé à concourir au sein des compétitions que la merveilleuse fédération à la tête de laquelle le monde entier dispose de la chance insigne de vous compter organise.

Il s’agit là, si vous me permettez une telle familiarité, et croyez bien que mon secrétaire, moi-même et probablement les vôtres le regrettent autant que toute notre bienséance commune le peut, une tragique impéritie. Car l’Analistan, toutes bancales que soient ses infrastructures héritées d’une période de gloire révolue, ne demande qu’à accueillir en son sein les chérubins joufflus de l’Occident avide du lait de ma maternelle patrie. Nos joueurs, inexpérimentés et gourds, fantasment volontiers les raclées subies en mondovision face aux parangons de notre beau sport. Nos spectateurs, bruyants mais disciplinés, sont prêts à déposer leurs fourches à l’entrée du stade et à chanter leurs insultes racisto-nationalistes seulement dans notre langue que personne ne comprend afin de ne pas heurter les sensibilités des oreilles délicates des cœurs non slaves. Même nos élites dirigeantes se tiennent prêtes à cumuler avantages en nature et favoritisme pécuniaire, dans la plus pure tradition de votre fédération et loin des habitudes rigoristes de notre administration à la probité par trop bureaucratique.

Dans l’attente de votre réponse, chez Gianni, je bois un verre de vodka et vous souhaite d’intercéder en notre faveur, non par injonction mais par amour du football, vous qui n’aimez que ça, rien que ça, au contraire de vos prédécesseurs et concurrents qui n’apprécient que l’argent.

Salutations respectueuses et un dernier petit verre de vodka pour la route à la santé de votre auguste front bien dégagé sur les oreilles,

Grisbic Fafionovitch Bivtonov, Premier secrétaire général principal du premier bureau démocratique de la FAF.

Mason Mountesquieu

Le premier auteur de roman espitanalaire

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.