Lettres Persanales : Lettre V

Lettres précédentes : IIIIIIIV


18 mai

Cher Emil,

J’ai eu il y a quelques jours la visite d’un oiseau qui m’a fait penser à toi. Je lisais La Grande Théorie des joueurs magnificents de la Grosse Principauté de Saint-Séant, l’ouvrage de référence dans notre pays, et, je le crois, dans le reste du monde, écrit par un non moins référent homme, le professeur Archiboulde de Tarabuste, qui a pris un café chez nous un jour. J’en étais au chapitre sur la triangulation participative en défense centrale, car, vois-tu, il a été décidé en assemblée familiale, composée de mon père et de ma mère, que je devais désormais évoluer à ce poste. Mon père a voté pour et a abstenu ma mère de donner son avis, c’est donc l’unanimité qui a fait ce choix pour moi.

Je lisais donc ce chapitre pour m’imprégner des qualités requises pour parfaitement assurer sa place en tant que stoppeur solide lorsqu’un bruit sourd m’a fait sursauter. Quelque chose était venu se cogner à nos fenêtres octuple vitrage, construites spécialement pour parer les attaques des envahisseurs. Et jamais personne n’a essayé de les briser, cela veut bien dire qu’elles sont efficaces, l’argumentation de mon père est sans faille.
C’était donc un petit oiseau noir, complètement ébouriffé. Il boitait bas, je n’ai pas su dire si c’était consécutif au choc ou s’il était infirme de naissance. Toujours est-il que nous nous sommes regardés quelques secondes et que j’en ai été extrêmement perturbé car j’ai cru que c’était toi dans cet oiseau. Puis j’ai entendu un cri et l’oiseau s’est transformé en un nuage de plumes. Chico Lini, notre jardinier, venait de l’abattre d’un coup de fusil. Je ne t’ai jamais parlé de Chico ? Il est un peu simplet, il ne sait ni lire ni écrire et ne prononce qu’un borborygme étrange : “comedézoooome”. Je ne sais pas ce que cela veut dire, je te l’ai retranscrit phonétiquement.

Notre championnat est pour l’instant suspendu. Le club de la capitale, Chassdo, est bon dernier avec 0 victoire en 18 matches, le Gros-Prince a donc décidé de tout arrêter en attendant de prendre une décision. Cela avait déjà été le cas il y a deux ans, et le Gros-Prince avait publié un décret pour remettre le Principal de Chassdo en tête du championnat. Nous verrons bien.

J’espère que tu te portes bien en Analistan mon bon Emil. J’attends fébrilement de tes nouvelles car je crois qu’une partie de moi est encore persuadée que tu étais bien cet oiseau.

Ton ami,

Imaj.

Mason Mountesquieu

Le premier auteur de roman espitanalaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.