Notre footballologue analyse Bordeaux-Saint Etienne (1-2)

Le footballologue ressemble un peu à Eva Joly.

Des frappes de Bundesliga, des gardiens dignes de Premier League, un empilage de noms façon Galactiques, le Qatar, des gentils qui ne jurent que par le collectif, des gros au régime sec…la Ligue 1 reprend et se rêve carrefour de l’Europe du football. Pour le meilleur du pire…

Situés dans le vide de la diagonale, Bordeaux et St Etienne tentent désespérément de rattrapper le train de l’Europe du foot. L’affiche proposée illustre la difficulté de la tâche, entre 442 tendance 424 « hourra football » et effectifs déséquilibrés.

4-4-2 bordelais

4-4-2 stéphanois

Grenouille s’étant vue bœuf par le prisme médiatique, les Girondins de Bordeaux entament une nouvelle ère avec les mêmes joueurs mais Francis Gillot. Le 442 se compose de Chalmé-Sané-Ciani-Tremoulinas en défense, Plasil-N’Guemo dans l’axe au service de Maurice-Belay à gauche, Traoré à droite et un duo Jussie-Modeste en attaque. Ne désespérant pas de partir avant le 31 août, Tremoulinas s’active côté gauche en compagnie de Maurice-Belay mais le manque de maîtrise collective du reste de l’équipe oblige le duo à calmer son ardeur. En effet, Bordeaux n’enchaine pas plus de trois passes consécutives et doit se résoudre à un style de jeu direct, quand Modeste ne vendange pas les rares actions au sol produites par ses coéquipiers (13ème, 34ème.)

La faiblesse girondine peut s’expliquer par l’esprit de conquête qui anime les verts de Galtier. Le 442 proposé (Bocanegra-Mignot-Marchal-Néry/ Clément-Guilavogui/ Sako-Aubame/ Bergessio-Sinama Pongolle) évolue plus en 424 avec un pressing agressif des milieux défensifs et des hommes de couloirs laissant les attaquants disponibles en cas de récupération. Le style est direct et appuie sur les forces de l’adversaire pour mieux les annihiler, en témoigne les transversales systématiques de Mignot à destination de Aubame qui contraignent Tremoulinas et Maurice-Belay à défendre. Balotés, les girondins paniquent à l’image de Chalmé et Ciani, passés des portes de l’équipe de France aux cimes du désespoir en une saison. En duel avec Sako, le premier est littéralement traversé par son adversaire dont le centre trouve Ciani qui trompe Carasso (17ème, 0-1.) Bis repetita à la 25ème mais Carasso parvient à s’emparer de la gonfle avant que Aubame – leçon n°96 : jouer à pile ou face – ne double la mise (30ème, 0-2.)

Craignant que du faciès de Gillot ne sorte une créature imaginée par Hans Rudi Giger, les girondins se lancent à l’abordage, Plasil montant d’un cran tandis que N’Guémo passe « sentinelle. » Le jeu se concentre à gauche où Tremoulinas se démultiplie face à Nery mais reste victime du cas Modeste. Fils d’un ancien joueur de l’ASSE natif de Saint-Pierre, Anthony se décompose à chaque frappe (46ème) et d’aucuns ne cessent d’imaginer ce qu’il serait advenu si, au lieu de Modeste, les békés de l’époque avaient baptisé ses ascendants Renard. Pouvoir de l’onomatsique toujours lorsque Marchal la joue Chuck Norris sur l’inoffensive tête de turc de Chaban-Delmas et concède un penalty que transforme Jussie (1-2, 53ème.) Dès lors, Galtier sort son 451 de l’an passé et Bergessio pour Battles, l’ASSE se contracte, Clément passe sentinelle sous une ligne Sako-Battles-Guilavogui-Aubame et le premier « futur Zidane » de l’Histoire invite ses camarades à plus de calme et de maîtrise face à un adversaire volontaire mais limité.

5 thoughts on “Notre footballologue analyse Bordeaux-Saint Etienne (1-2)

  1. rien à espérer avec CIANI, CHALME et JUSSIE. A gauche il faudrait : Marange – Tremolinas – Saivet. pensez à Hadji et a 2 defenseurs sinon c’est le bas du tableau

  2. CUS de la politisation d’Hors-jeu sous l’impulsion de ce richissime bel homme qu’est l’éditeur (argent mal-acquis via la spoliation de l’argent des honnêtes lecteurs soit dit en passant): le footbalologue se met au vert.

    Triste époque

  3. Putain je suis pas le seul à voir vu la plus moche des Eva sur le nez du footballologue

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.