La Forez académie note Bordeaux- Saint-Etienne (1-2)

Du boulot propre pour Roland Gromerdier

Salut à tous !

20 ans. 20 ans que les Verts n’avaient plus gagné pour la 1ère journée de L1-L2 confondues. C’était le 20 juillet 1991 contre Toulon (ouais, Toulon). 1ère fois aussi depuis 10 ans que les Verts gagnent à Bordeaux. Après le derby enlevé à Lyon (le 1er depuis la saison 1992/93), les Verts brisent deux nouvelles spirales de la loose sous l’ère Galtier. Sinon, un 1er match plaisant à suivre avec de l’engagement et des occasions. Beaucoup de déchets des 2 côtés, mais c’est le début de saison, et tout n’est pas encore en place au niveau des automatismes. C’est encore plus vrai du côté des Verts avec 4 nouveaux joueurs dans le 11 de départ. Au final, une victoire des Verts méritée, même si les Bordelais pourront pester sur le fait que les 2 buts marqués sont 1 CSC et 1 but improbable.

La compo :

Une composition classique au vu des matches de préparation : Galtier semble définitivement avoir adopté le 4-4-2, même à l’extérieur. Perrin étant suspendu et Paulao blessé, Aubameyang recule d’un cran et Mignot accompagne Marchal en défense centrale. Carlos Bocanegra est désigné capitaine.

 

Les faits de jeu :

18ème : Sako déborde sur la gauche et enrhume Chalmé qui essaye en vain de le retenir par le maillot. Centre dans la foulée et magnifique reprise-dégagement dans ses propres buts de Ciani du talon gauche. 1er CSC de la saison pour un joueur en grande confiance depuis la saison dernière, CUS.

30ème : touche côté droit, et Aubameyang hérite du ballon. Il crochète extérieur et centre. En fait non, c’est un tir en cloche qui heurte le 2ème poteau de Carasso et rentre dans le but. Gros coup de moule pour les Verts qui n’en demandaient pas temps.

33ème : grosse occaz pour les Verts avec centre de Sako venu de la gauche, Sinama trop court au 1er poteau puis Bergessio qui bute sur Tremoulinas revenu en catastrophe. Le 3ème est pas loin.

35ème : Modeste croque une belle occasion alors qu’il était tout seul au 2ème poteau.

56ème : sur une balle en cloche qui prend à revers Marchal, ce dernier veut dégager et lance son pied. Modeste qui arrivait lancé le prend dans l’épaule et s’écroule en se tenant la tête (Actor Studio Melun). Penalty pour les Bordelais, transformé de belle manière par Jussié.

65ème : Chalmé transperce la défense stéphanoise sur son côté droit et place une frappe en bout de course. Ruffier avait bien bouché son angle, et repousse de la jambe gauche.

68ème : Sako centre en demi-volée pour Aubameyang, qui remet de la tête pour Battles lancé qui frappe. Largement au-dessus.

69ème : superbe contrôle en extension de Modeste au milieu de Marchal et Mignot. Sa frappe enchaînée est trop molle et Ruffier capte en 2 temps.

72ème : Marchal enrhume Sané avec un dribble en pivot et frappe du pointu. Carasso détourne superbement en corner.

 

Les notes :

Ruffier (4/5) : pour une 1ère sortie, c’est une réussite ! Excellent sur sa ligne, rassurant dans les airs, et autoritaire quand il a fallu sortir dans les pieds, Stéphane a sorti un grand match. Bravo pour cette première !

Bocanegra (3/5) : transparent. Il m’a quand même fait peur sur une relance en urgence foirée en fin de match. Pas sûr que ce soit son poste de prédilection.

Marchal (3/5) : provoque le pénalty mais c’est Modeste qui joue bien le coup. Sinon, il l’a bouffé tout au long du match, même à l’épaule alors que ce dernier lui rend 10 cm et 6-7 kg de plus. Il aurait même pu marquer en fin de match. Une bonne prestation qu’on espère qu’il va renouveler plus souvent.

Mignot (3/5) : moins en vue que son compère et moins tranchant aussi. Un match plus quelconque, mais laissons le prendre ses marques.

Néry (3/5) : bon match là aussi. Il s’est signalé par quelques interventions sur son côté droit, et Maurice-Bellay n’a pas existé face à lui. On peut juste lui reprocher un manque de soutien offensif, mais c’est pour pinailler.

Guilavogui (3/5) : appelé à devenir le taulier après le départ de Matuidi. Il s’est montré présent dans les duels et son engagement parfois trop visible lui a valu un carton. Il a montré qu’il était capable de se projeter vers l’avant pour apporter son soutien à l’attaque, mais il faut qu’il le fasse plus souvent.

Clément (3/5) : là aussi un bon match. Son travail de l’ombre a été déterminant dans la victoire, et on l’a vu plusieurs fois venir prêter main forte en défense et réaliser quelques interventions décisives. A confirmer sur la durée mais c’est très encourageant.

Sako (4/5) : énorme activité de Bakary. Je me suis demandé s’il n’avait pas 3 poumons tellement il courait d’un bout à l’autre du terrain. Il nous a gratifié en plus d’une superbe transversale dans la course d’Aubameyang, ou encore de ce centre en demi-volée, preuve qu’il a aussi progressé techniquement. C’est d’ailleurs un de ces nombreux débordements qui pousse Ciani à la faute. Dans la lignée de ses dernières prestations sous le maillot vert : continue comme ça Bakary !

Aubameyang (3/5) : la bonne surprise. Il ne m’avait pas convaincu l’année dernière. Il pourrait peut-être le faire cette année. Du déchet, c’est vrai, mais beaucoup d’engagement, de dribbles, et aussi un but. Certes, un gros coup de moule, mais s’il le fait toutes les semaines, pas de soucis. Sur la bonne voie.

Sinama-Pongolle (3/5) : bon match du dernier nouveau sur le terrain. Une grosse activité devant, une volonté de combiner avec ses ailiers (Sako ou Aubame qui permutaient). Pas de but pour l’instant, mais il a bien pesé sur la défense. Remplacé par Saadi à la 83ème (non noté), qui s’est procuré une belle occaz en fin de match, mais sur laquelle il a trop tergiversé.

Bergessio (2/5) : le point noir de ce match. Inutile devant, même s’il participe au pressing et qu’i prend quelques ballons de la tête. Incapable de réussir un bon contrôle, lent et emprunté, je ne vois pas comment Gonzalo pourrait faire mieux que les saisons précédentes sur ce que j’ai vu de ce match. J’espère me tromper. Remplacé par Battles à la 60ème (non noté) qui a fait jouer son expérience en posant le pied sur le ballon, et aurait même pu marquer.

Le coach (3/5) : rien à redire, la tactique de départ était bonne, les remplacements judicieux et bien choisis. L’équipe n’a jamais été déstabilisée par ses choix.

 

7 thoughts on “La Forez académie note Bordeaux- Saint-Etienne (1-2)

  1. Bon, c’est pas faux, mais là encore ça se joue à rien. Les 2 équipes ont eu des occasions, mais la réussite était côté stéphanois.

    Dans un monde parfait, ça fait match nul. Mais on le sait tous : c’est un monde de merde…

  2. Du bon Sainté hier aider par une défense Bordelaise poussive et un modeste aussi fort que notre Rivière l’année dernière…!!

  3. Roalnd,

    Je te trouve plutôt généreux avec Guilavoqui que j’ai trouvé très en dessous du reste de l’équipe. Vivement le retour de Perrin, aucun de nos deux récupérateurs n’étant capable de faire une bonne passe le jeu par l’axe est plus que brouillon.
    Le jeu par les côtés nécessitent aussi une grosse présence devant le but que ne sont pas capables de nous apportés Bergessio et FSP dans une moindre mesure.
    Nery m’a aussi fait bonne impression mais il met toujours aussi longtemps a rentrer dans ses matchs.
    Tu t’étonnes sur le placement de Bocanegra, sa véritable place n’est-elle pas sur le marché des transferts, le brassard de capitaine sur son bras me soulève le coeur CUS de caleçon Mathieu Valbuena.

    Sinon belle victoire, belle rigueur défensive dans l’ensemble et belle prestation de Ciani notre attaquant vedette.

    A confirmer contre Nancy à domicile avant des matchs plus compliqués

    La bise minière

  4. Ben le Guili-Guili ne m’a pas paru handicaper l’équipe outre-mesure. Il a mis des taquets au milieu, mais au final ça a permis de ralentir le jeu des Bordelais, et de contenir l’influence de Plasil. Il aurait pris un rouge pour son engagement trop viril, la note aurait sans doute été différente.

    Boca sur la liste des transferts : ouais, bon moi je le vois plus sur le banc. Son expérience peut être utile pour épauler Ghoulam qui est un peu tendre.

    Bergessio : j’annonce une saison difficile pour l’argentin qui, à peine sorti et assis sur le banc, avait déjà balancé sa bouteille de rage par terre. Pas sûr que ça ait plu à Galette si ça lui revient aux oreilles.

    La bise verte.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.