Notre Footballologue analyse Chelsea-OM

Notre Footballologue a mal à son football français mal dilaté. Reste Elodie Chérie…

Fellation, fessé, félon…la Droite française rendait hommage à la FFF pendant que Bielderman s’enfonce dans un ASSE aussi dépucelé que celui du PSG . Week-end « à la limite du footballistiquement correct » dont seul le Francis trouve à jouir…

Dans l’étrange torpeur du Chelsea Hotel, le numéro 44 s’avance : Gael Kakuta…mieux que le Louvre, ce serait la Renaissance à Bollaert…ce sont des titularisations face à Nicosie, en Carling Cup et face à…l’OM. En dépit des réserves de Deschamps, la L1 ne pèse pas lourd pour la Goal Machine anglaise, même si, histoire de faire le poids, le technicien marseillais a gardé ses nains dans le dos. Ainsi, Carpe borée, la boucherie Diawara, la charcuterie M’Bia, Cissé en 6 et Heinze à la sauce, forment le centimètre pliant d’une La Peyronie argentine côté droit, supposée permettre les centres de Rémy pour la tête de Gignac ou Brandao.

Carlo a vu les vidéos et sur les conseils de Lorena Bobbit tranche dans le vif de son trois lames Cole-Zhrikov-Malouda. En effet, les « déplacements en tiroirs » (Kristian Jön Pier, designer junior chez Ikea) côté gauche du trio (Malouda et Zhirkov appellent à l’intérieur afin d’ouvrir le couloir pour Cole) sédentarisent Lucho-Cissé-Kaboré dans leur moitié de terrain et empêchent toute demi molle phocéenne. Panique à l’engin palace, la chaire est triste aux illettrés, coup de blues : 1-0, Terry glisse « 20cm entre Cheyrou et le poteau » (KJP, franc maçon de l’obscène), 7ème.

Deschamps consulte, Stephan valide : petite pilule bleue contre le blues, Lucho glisse à gauche mais, avec Heinze et Brandao dans le couloir, peine à l’en vit. Aussi, Gignac permute avec Kikitch’ mais de Daniel Guichard ce soir c’est « mon vieux », drame de l’incommunicabilité entre la crème des défenseurs et un avant-centre de CFA. Sinon, Chelsea fait la passe à 10, 11, 12, 13,…entre deux slaloms spécieux de Malouda (13ème, 30ème) et un sketch de Stéphane M’bijol : 26ème, main collée à un bras pas collé, penalty de Shift, les nuit bleues de Knysna, 2-0. Sur l’engagement, M’bijol s’essaie au burlesque d’une passe vautrée mais n’est pas Arielle Dombasle qui veut… A la 44ème, KJP meuble.

Mi temps : « Rémy manque de jus…

CJP, VRP pour http://fr.volume500.com/

Ton sur ton sur ton sur ton, Carlo Ancelotti semble porter le deuil de ses adversaires et le 6-0 « d’intégration » s’annonce aussi terrible qu’une veillée blanche à Bernard de La Villelumière pour celui qui refusa Liverpool. Un an après avoir intégré l’UFOLEP grâce au Milan AC, Deschamps se voit ainsi offrir l’honneur d’entraîner en Premier League mais l’attaque 100% française des londoniens se veut clémente. A l’heure de jeu, CJP et Zarazu s’accordent sur l’équivalence BEP Génie Electrique de Valbuena, Deschamps fait entrer le candidat mais la Croatie est la patrie de Tesla et la coiffure du dwarf n’est qu’un résidu d’électricité statique. Histoire de rentabiliser la nuit d’hôtel, Chelsea s’autorise quelques saillies : poteau à gauche (coup franc de 35 mètres de Alex, 66ème), poteau à droite (Essien après une passe à 20, 74ème), poteau à gauche (Essien, 89ème) auxquels il convient d’ajouter le raté de Sturridge seul aux 6 mètres sur un centre de Cole (87ème)…2+3+1. L’OM manque d’en prendre 6 et Deschamps intègre la Premier League par le grand suidé céphale. Spartak vainqueur 3-0, ne reste plus qu’à espérer un Chelsea Morning avec Elodie Cherie…

8 thoughts on “Notre Footballologue analyse Chelsea-OM

  1. Eh oui, même notre footballologue n’a plus le coeur à analyser.
    Triste.
    Question: nos joeurs sont ils trop cons ou trop eunuques?

  2. Mouais bof vous nous avez habitué à mieux cher Footballologue, je cherche encore l’analyse…

  3. J’ai rien compris.
    Ceci dit j’ai rien compris non plus a l’article de so foot qui en plus d’etre illisible est creux et mal écrit.
    C’est fait exprés les articles illisibles sur ce match?

    Sinon sur le match,c’est con d’avoir déjoué à ce point.
    Surtout que les prémiére minutes m’avaient laissé une bonne impression.
    Mais pétard ce but de chiotte,en Benjamin on t’apprend à « coller » le poteau.

  4. C’est moi ou il y avait effectivement un petit air « Return of the Devil in a Blue Dress » dans le regard de Niconelka au moment de tirer le péno contre Steeve…

  5. @Eva.

    Une petite heure que je me ballade sur le site et que j’hésite à googler des références que je ne comprends pas parce que je comprends celle d’après.

    Comme je tombe sur « RETURN OF THE KILLING TOMATOES », je me dis que j’ai deux journées d’avance et que Zilina a de l’avenir dans le subliminal.

    Mais globalement, j’ai pas regardé ses yeux… culpa.

    @Ben13.

    T’inquiètes, c’est la douleur. Après Marseille-Valence j’ai pas réussi à dire « point UEFA » pendant deux ans. Merci Aulas.

  6. Bah moi j’ai carrément trippé sur l’article du footballologue: en 30 lignes plus de ralentis à passer qu’en un match de l’OM en ldc (qui a dit que c’était facile?).

  7. Quand en plus, tu sais qu’il a maté le match depuis l’Iran entre deux entrainements de minipouces. Chapeau l’artiste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.