ASSE – LOSC (5-0) : la Forez Académie gifle le chien

Un feu d’artifice pour finir sur une bonne note, et remercier tout le monde pour ce retour incroyable.

Le match résumé en 1 phrase : « Merci les gars »

Oui, les Verts finissent à une 7e place peu flatteuse au final, sans Coupe d’Europe, sans exploit, sans rien. Pour la deuxième année consécutive, les Verts se calent dans le ventre mou et confirment que la transition post-Galtier est difficile. Malgré cela, j’ai envie de dire merci. Merci aux sorciers de l’apéro Gasset et Printant, l’un était déjà amoureux du club, l’autre a appris à le découvrir, mais tous les deux auront été marqué par ce qu’ils auront vécu cette année. Et dans le bon sens du terme. La réciproque est aussi vraie : ce duo nous a redonné du plaisir à voir les Verts jouer, après avoir bouffé de la merde depuis février 2017 en gros. Merci aussi aux recrues (Subotic, M’Vila, Debuchy) et à Robert revenu lui aussi du néant pour nous avoir permis d’espérer à une qualification européenne quasiment jusqu’au bout. On espère tous vous voir à la reprise cet été : sans faux départ qui plombe la saison, qui sait ce que cette équipe pourrait aller chercher ?

 

La compo :

Cabella et Gabriel Silva blessés, Gasset doit revoir un peu son organisation. Du coup, au lieu du 4-3-3 avec meneur de jeu, les Verts vont évoluer en 4-2-3-1 avec une ligne KMP-Hamouma-Bamba pour alimenter Beric. Derrière, c’est Théophile-Catherine qui jouera arrière gauche. Pour le reste, c’est du classique.

 

Le mâche :

Il n’y a tout simplement pas eu photo. Entre une équipe qui voulait bien finir cette saison et une autre déjà en vacances parce que le maintien était assuré, les Verts ont dispersé les Lillois façon puzzle. Dès le début du mâche, c’est opération portes ouvertes chez les Dogues, et Hamouma en profite pour s’engouffrer côté gauche et frapper. Maignan repousse mais Bamba a suivi et le punit d’une frappe entre les jambes (1-0, 7e). Hamouma est bouillant et va le montrer : ouverture « miel des Vosges » (© Jean-Michel Larqué) de Selnæs vers Hamouma qui contrôle de la poitrine en pleine course, met un sombrero sur un Lillois et enchaîne avec une demi-volée pour doubler la mise (2-0, 13e). Et c’est pas fini pour l’humiliation : Hamouma, encore servi dans la profondeur par Selnæs, enchaîne contrôle orienté en toupie puis petit pont sur Ié, et bat tranquillement Maignan derrière (3-0, 39e). Hamouma a décidé que c’était son soir et, sur un contre lancé depuis sa moitié de terrain, il va s’offrir le premier coup du chapeau pour un Stéphanois depuis Aubameyang (4-0, 61e). La fête sera complète avec ce but CSC de Malcuit qui a tenu parole et n’a pas célébré face à son ancienne équipe (5-0, 65e). On en restera là, les Verts gagnent pour l’honneur, mais c’est tout.

Voilà, la saison 2017/2018 a livré son verdict : les Verts finissent 7e après avoir flirté avec le gouffre de la relégation en décembre. Une deuxième partie de saison époustouflante, avec 35 points pris depuis que Gasset a repris l’équipe en main à 1h du coup d’envoi de la 19e journée face à Guingamp. Jusque là, ils n’en avaient pris que 20… Une série de 13 mâches sans défaite, un nul arraché dans les dernière minutes du derby et surtout un groupe qui semblait avoir retrouvé la joie de vivre ensemble. Les recrutements du mercato d’hiver (N’Tep mis à part) ont tous été décisifs, un coup de maître très rare surtout pour une équipe dans une situation aussi critique. Maintenant vient le temps des incertitudes : alors que le projet de reprise du club par PEAK6 (fonds d’investissement américain qui possède déjà des parts dans la Roma ou l’ASNL), il est difficile d’arriver à dégager un profil pour l’équipe de la saison prochaine. Subotic et M’Vila sont encore sous contrat mais possèdent apparemment un bon de sortie, Debuchy n’a signé que pour 6 mois, et le tandem Gasset-Printant attend l’officialisation du rachat pour entamer des discussions pour prolonger l’aventure. Le plus dur commence maintenant pour Sainté : après avoir sauvé les meubles cette saison, les Verts vont devoir repartir sur un nouveau cycle sans aucune garantie que les cadres de cette saison soient tous là. L’intersaison va être mouvementée, Sainté va entamer sa mue pour se battre avec les mêmes armes que les clubs qui trustent les quatre premières places de la Ligain depuis déjà des années. On va surveiller ça de très, très près avec un peu d’appréhension mais aussi pas mal d’excitation.

C’était le dernier mâche de la Forez Académie qui n’a pas connu de trou d’air il me semble cette saison (malgré la période compliquée en novembre-décembre). On va essayer de revenir très vite pour faire le bilan, et il risque d’être assez conséquent, tant il y a des choses à dire.

« ASSE, it’s with us… or nothing »

 

Le résumé du mâche :

 

Les notes :

Ruffier (décontracté, 3/5) :

Les doigts de pieds en éventail, la Ruff’ s’est bien reposé samedi soir et a pu profiter de l’ambiance exceptionnelle du Chaudron, dans un stade à guichets fermés. On espère toujours qu’il sera là la saison prochaine, même si à chaque intersaison on claque toujours du fessier.

Debuchy (tu vas t’en mordre les doigts, Didier, 3/5) :

OK, très bien, prends tes deux éclopés de service pour latéraux. Mais quand tu vas devoir jouer avec un bleu bite comme Pavard face à des vieux briscards sud-américains ou autres, tu vas vite comprendre que la Bûche était le joueur qui te manquait.

==> remplacé à la 71e par Pierre-Gabriel (non noté), pour recevoir une ovation qui ressemblait malheureusement beaucoup trop à des adieux.

Subotic (serein, 3/5) :

A l’image de l’équipe, il a été très serein. Jamais vraiment inquiété, il a joué dans un fauteuil, à côté de Ruffier, à se chamailler sur le programme tv.

Perrin (idem, 3/5) :

Quand l’équipe d’en face est aussi tranchante qu’un couteau à beurre, forcément tu passes un mâche tranquille. Il s’est appliqué à bien relancer et surtout à couvrir les montées incessantes de Debuchy.

Théophile-Catherine (so long, Kevin, 3/5) :

Il va nous quitter, c’est officiel puisqu’il a fait ses adieux devant le Kop Nord. Joueur de devoir, Kevin aura souvent fait le taf même s’il a connu des mois compliqués quand il a dû prendre la succession de Bayal en défense centrale. Il ne devrait avoir aucun mal à trouver un club en Ligain, voire à l’étranger.

Selnæs (régalade, 4/5) :

Il a signé ses deux premières passes décisives pour les Verts, et les deux sont des bijoux. Ole a régalé sur ce mâche, et prouve qu’il a sans doute franchi un palier avec M’Vila à ses côtés. Maintenant, si M’Vila ne reste pas, comment va-t-il gérer ça ?

M’Vila (back, 3/5) :

Il avait été en dedans sur les deux dernières rencontres, il a remis l’église au centre du village face aux Lillois. Récupérations, renversements de jeu, relances courtes : il a tout fait. Ce mec là doit être la base du projet de la saison prochaine, quand il est à ce niveau il est absolument indispensable.

Hamouma (chapeau, 5/5) :

Son premier coup du chapeau dans un mâche sans enjeu : Romain est fidèle à sa réputation de joueur imprévisible, souvent là où on ne l’attend pas. Après, rien à dire sur les trois buts qu’il marque : vitesse, virtuosité technique et sang-froid. Ce joueur est tellement frustrant parce qu’on aimerait le voir à ce niveau beaucoup plus souvent que ce qu’il nous montre.

Monnet-Paquet (so long, Kevin, 3/5) :

Lui aussi a fait ses adieux au Kop Nord, avec une petite pointe d’émotion dans les yeux. Joueur de devoir, il n’a jamais triché malgré des qualités footballistiques moyennes, notamment dans la finition. Comme pour KTC, si Sainté veut franchir des paliers, alors il faut que des joueurs ayant eu autant de temps de jeu que ces deux-là soient bien meilleurs.

==> remplacé à la 64e par Tannane (non noté), qui a fait une bonne entrée et qui est à l’origine du CSC de Malcuit.

Bamba (adieu ?, 3/5) :

Alors je dirai oui, mais son geste après son but était bizarre (il a frappé le blason du club avant de montrer le sol, dans une attitude qui semblait vouloir dire qu’il restait). Sinon, il a fait un bon mâche, récompensé par un but plein d’opportunisme. Très collectif pour une fois.

Beric (discret, 2/5) :

Comme souvent, quand les centres n’arrivent pas dans la boîte, il a du mal. Malgré cela, il a essayé d’être présent dans le jeu, notamment dans les remises. Maintenant, est-ce que Robert sera l’avant-centre titulaire la saison prochaine ? A voir…

==> remplacé à la 64e par N’Tep (non noté), allez merci d’être passé, bon retour en Allemagne.

 

La question minitel : la question finit sur une bonne note.

La raclée annoncée a bien eu lieu. Et même au-delà de ce que je pensais. Et coller une raclée au LOSC est toujours agréable. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Presque 50% de votes pour le meilleur joueur samedi soir, Romain « frustrant » Hamouma. Ce joueur est sans doute l’un des plus doués techniquement dans le jeu (pas uniquement pour faire des jongles à l’entraînement comme Tannane), notamment dans les contrôles en pleine course comme il l’a montré sur ses deux premiers buts. Maintenant, il vient de boucler sa 6e saison chez les Verts, mais n’a jamais pu assumer le rôle de leader qu’on aurait aimé qu’il ait. En 2e position, nos amis des DVE qui chantaient à la gloire de la victoire de Lyon dans le derby il n’y a pas si longtemps sur des vidéos de tribune : du coup, paf, manita dans la gueule. Petite déception quand même pour tout le monde (staff, joueurs, supporters) de ne pas avoir réussi à accrocher l’Europe : la 6e place se joue à la différence de buts, conséquence de ces quelques semaines catastrophiques entre novembre et décembre 2017 (8 mâches, 2 nuls et 6 défaites, 5 buts marqués pour 23 encaissés). Enfin une petite pensée pour notre ancien côche qui a terminé son aventure stéphanoise sur un 0-5 face à Paris, et qui revient donc prendre le même tarif avec l’équipe d’en face pour son retour :  1-1, balle au centre ?

 

Roland Gromerdier

 

HorsJeu recrute donc si le cœur vous en dit, lancez-vous !

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Si tu veux te bidonner sur des images qui bougent, alors Fouillasse est ton ami. N’oublie pas d’aller voir sa boutique avec pleins de t-shirts faits maison.

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

5 Comments

  1. Debuchy remplacé par Debuchy ? C’est l’anniversaire de Sergio qui frappe encore ? ?

  2. La SPA et la Fondation Brigitte Bardot n’ont pas encore porté plainte ? Tant de cruauté, c’est désolant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.