Notice: Undefined index: mime-type in /home/jdvu3391/horsjeu.org/wp-content/plugins/ultimate-social-media-icons/ultimate_social_media_icons.php on line 256

La Reds Academy note Manchester United – Liverpool (2-1)

Just Wide ? C’est toi ? Tu n’as pas signé ton article…

Difficile de trouver du Miscellaneous positif dans une défaite face à Manchester United. Difficile d’en trouver dans une rencontre similaire à de nombreuses autres. Un Liverpool sans solution face à un pressing haut a attendu une baisse physique de son adversaire pour exister. United l’avait déjà emporté à la mi-temps grâce à un van Persie impitoyable.

Après une victoire sans saveur face à Mansfield hormis la complicité entre Shelvey et Sturridge et ce premier but de la nouvelle recrue, les Reds se rendaient à Old Trafford pour essayer, enfin, de battre une équipe du haut de tableau. Raté. Liverpool n’a battu aucun des neuf premiers.

Face au 4-2-3-1/4-4-2 (selon le positionnement de Welbeck) de Sir Alex Ferguson, Brendan Rodgers aligne son 4-3-3 chéri. Reina – Johnson, Agger, Skrtel, Wisdom – Allen, Lucas, Gerrard – Sterling, Suarez, Downing. Rodgers file à Joe Allen le rôle de presseur et d’accompagnateur des actions au milieu de terrain. Peu convaincant. Le double pivot Carrick – Cleverley contrôle le match, United voit sa possession de balle monter à 60%. Le flanc droit de Liverpool accorde trop de liberté à Patrice Evra, concentré sur les déplacements de Shinji Kagawa. L’action du premier but vient de ce côté. Le latéral français centre pour van Persie. Le Hollandais grisonnant trompe Reina.

Avec bonheur, Liverpool parvient à atteindre la mi-temps avec un seul but de retard. Pour prendre un but dix minutes après. Sur un coup franc. Avec Patrice Evra impliqué. Horreur. Avec deux buts d’avance, United relâche le pressing. Les Reds peuvent enfin relancer le ballon proprement. Sturridge marque peu après son entrée suite à une frappe repoussée de Gerrard. Malgré quelques occasions concédées, les Red Devils tiennent le coup et restent imperméables jusqu’au coup de sifflet final. Victoire 2-1.

THE INTERMITTENTS DU RÉSULTAT

Reina 2/5 Le ballon le traverse sur les deux buts. Des dégagements foirés. Pepe Reina, 1982-2010.

Johnson 2/5 Si Ashley Young est resté discret sur son côté, c’est grâce à Glennou. Pris de vitesse par Rafael en revanche, sur une passe sublime de Carrick certes. Sterling lui a rendu le match compliqué. Battu sur le coup franc qui amène le deuxième but.

Agger & Skrtel 2/5 En retard sur le but de van Persie. En retard sur toutes les prises de balles de van Persie.

Wisdom 2/5 Il n’a suivi ni Evra ni Kagawa, et a montre à nouveau ses carences offensives. Vivement le retour de José Enrique, que Johnson repasse à droite.

Lucas 2/5 Dépassé par le rythme du match, il a commis plusieurs fautes avant d’être justement sanctionné d’un carton jaune. Remplacé par Sturridge 3/5 à la mi-temps. Dany a amené du mouvement, de la percussion, un but et des frappes stupides. Classique.

Gerrard 2 ou 3/5 Faut-il compter la deuxième période comme une satisfaction ? Libéré par la disparition offensive de Carrick et Cleverley, il a pris le match en main et s’est enfin projeté vers l’avant, provoquant le premier but. Il DOIT reprendre les corners à Stewart Downing. Il le doit au football.

Allen 2/5 Milieu le plus mobile des trois alignés au départ, on lui a logiquement confié le pressing, une tâche inutile lorsqu’elle n’est pas orchestrée collectivement. Résultat, il s’est dispersé et une fois en possession du ballon, n’a pas su quoi en faire. Remplacé par Jordan Henderson à dix minutes du terme.

Sterling 1/5 Invisible, il a surtout oublié de suivre son latéral adverse. Remplacé par Fabio Borini à l’heure de jeu. L’Italien a apporté des mouvements plus variés que Raheem, mais moins d’étincelles balle au pied.

Suarez 2/5 Terriblement isolé jusqu’à l’entrée de Sturridge, il s’est ensuite montré intéressant à un poste plus reculé. Des miettes par rapport à son rendement habituel.

Les terribles images du match.

Prochain match samedi 19 janvier à Anfield contre Reading. Victoire obligatoire.

Vous pouvez venir m’insulter sur Facebook, vous ébahir sur le compte twitter de Jimmy Caravane ou provoquer Robbie Flower sur Facebook
Vous pouvez aussi faire comme des centaines de milliers de fans des Reds et rejoindre la page de la Reds Academy, ou ne serez plus obligés d’attendre les academies pour discuter de l’actualité des Reds.

Et merci à Our Premier League de relayer nos académies. Allez y faire un tour.

 

10 thoughts on “La Reds Academy note Manchester United – Liverpool (2-1)

  1. Ah la la, rendons à Césarinho ce qui appartient à Césarinho, c’est Jimmy Caravane qui a écrit cette bonne académie.

    Sauf que le prochain match est contre Norwich et pas Reading. Mais victoire obligatoire quand même.

    Pour en revenir au match, que dire à part que la défaite est logique tant la différence de qualité de l’effectif est énorme.
    Le pire dans tout ça, c’est que nos futurs leaders de demain (Wisdom et Sterling) sont ceux qui nous plombent aujourd’hui. N’empêche que les autres auraient pu faire mieux, je pense notamment à Downing (non noté par Jimmy, comme un putain de symbole) qui n’a jamais percuté et amené le jeu vers l’avant pour profiter du talent de Suarez.

    L’impact de Sturridge est indéniable et positif, mais je pense qu’il ne faut pas attendre trop de ce joueur. Ce n’est pas un crack non plus et on risque vite d’être déçu.

    J’attends de lire La Raide et vile Academy pour voir Welbeck se faire défoncer, ça me remontera un peu le moral.

  2. J’ai une question, d’où vient cette habitude de surpayer (à l’achat, pour les salaires je sais pas) tout les joueurs dont Liverpool fait l’acquisition ?

  3. @Jean01
    non c’est qu’il est tellement transparent qu’on ne se souvient pas s’il était sur le terrain ou dans les tribunes

    les notes sont sévères au vu de la 2ème mi-temps, mais assez justes sur l’ensemble du match
    au moins Rodgers m’a surpris en effectuant des changements « tôt » pour une fois, c’est dommage que l’effectif soit aussi peu homogène en terme de qualité et d’envie

  4. Good work mate.

    Liverpool surpaye les joueurs car il s’agit de caprices d’entraineurs se croyant dans FM. King Kenny a voulu plus de british (souvent surcotés) et a bouffé la grenouille sur Carroll et Downing Tu ajoutes à l’époque un Comolli aux manettes et des scouts plus sur youtube que dans les stades et voilà…

    Rodgers lui fait plus dans la « pépite »(Forren..) ou le mec « sur le point d’exploser » (Borini, Allen, Sturridge) Mais tout ça n’est que du gambling mon Brendan. N’est pas Porto qui veut. Un club comme Livpool doit pouvoir se payer des cracks, des noms, des types qui font peur à l’adversaire rien qu’en étant sur la feuille de match.

  5. @Hugog : On surpaye les joueurs anglais, comme Arsenal. Sauf qu’à Arsenal ils sont mineurs.

  6. Downing il est rentré à la 75eme non, je l’ai vu faire une touche à ce moment là.

    L’académie arrive. Mais je ne suis même pas sûr qu’elle te remonte vraiment le moral mon pauvre Just.

  7. Oui les 50 première minutes étaient horribles, et c’est l’enculé qui fait gagner le match putain. Monde de merde. Heureusement que le cirque welbeck m’a amusé

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.