I Sanguinari à Lyon : Quand les supporteurs de l’AC Ajaccio deviennent des stars

I Sanguinari Lyon ACA 2

« De la starification des supporteurs de l’AC Ajaccio ». Si une thèse devait être écrite sur le déplacement des I Sanguinari au stade de Gerland, elle porterait ce titre. Car si le déplacement n’a pas brillé par son organisation et son nombre de membres présents, son traitement médiatique a été étonnement élevé. Jamais, de mémoire sanguinariesque, un parcage visiteur n’avait suscité autant d’intérêts des médias. Mais revenons à la genèse de ce moment historique pour les supporteurs ajacciens. Et la première question que l’on se pose est : combien vont faire le déplacement ? Pas beaucoup encore une fois. Les membres de l’Orsi Ribelli, lassés par les mauvais résultats de l’équipe préféreront rester à Ajaccio et ne pas rejoindre leurs amis ultras lyonnais alors que ceux d’I Sanguinari devront se résigner face au trajet trop long pour une voiture et face aux avions blindés à cause des vacances scolaires. Résultat, un seul Sanguinari aura la foi et la passion suffisante pour prendre sa voiture et faire le trajet Paris-Lyon.

 I Sanguinari Memo Ochoa

L’arrivée est programmée à 13 heures à Gerland. Le parcage visiteur est facile d’accès, et les flics sont aimables. Assez rare pour être souligné, surtout lorsque l’on se souvient de la prestation pitoyable de leurs homologues CRS du Parc des Princes la saison dernière. Le passage à la frontière se fait sans souci, avec toutefois une petite question « Vous serez combien ? J’ai entendu dire qu’il y aurait un bus aussi non ? ». Aimable mais mal informé le type. Il n’y aura ni bus, ni autre voiture, ni vélo ni même trottinette. Malgré cela, la sécurité de l’ACA avait fait le déplacement pour sécuriser le parcage visiteur. C’est ainsi que le seul membre des Sanguinari fut accueilli comme un roi, amicalement, sans aucun problème. Ce n’est pas la fouille d’un stadier lyonnais – œil au beurre noir sans doute causé par de plus virulents supporteurs lensois – qui viendra casser le délire. 13H15, c’est l’entrée en scène, le Perfettu vient de rentrer dans le théâtre qui fera de lui une star internationale. Premier signe que le processus de starification est lancé, Adri, le seul supporteur déjà présent dans le parcage m’accueille en me lançant un « Toi c’est Perfettu c’est ça ? ». Enchanté.

I Sanguinari Lyon vu des tribunes d'en face

Seuls au monde. La vue du parcage visiteur depuis les tribunes d’en face

Une fois la bâche mise en place, en attendant que le spectacle commence, les spectateurs font leur apparition dans les tribunes. Alors que plus de 30 000 lyonnais prennent place dans les gradins, seuls 5 supporteurs acéistes inondent le parcage visiteur. Parmi eux donc, un Sanguinari, Adri, un membre de l’Amitié Corse de Lyon et un sosie de Thierry Olive de l’Amour est dans le pré accompagné de sa femme (ou de sa fille, mystère). 5 supporteurs, assez pour faire les choux gras des médias. Le bal commence avant le match. Sur BeIn Sports, les caméras captent les images du parcage visiteur « Ils sont 5 ! Ah non, 4 ! L’autre c’est un stadier » ironisent les commentateurs. La machine est lancée. Dans la foulée, Lyou, la mascotte affreuse de l’Olympique Lyonnais, nous salue. La consécration totale ? Ce n’est pas terminé.

 ISanguinari Lyon Avant-match BeInSport

Après le show ridicule d’un orchestre digne d’une kermesse de CE2, le coup d’envoi pouvait être donné. Dans le parcage visiteur, pas de 8Clem, pas de Manufrankin, pas de mégaphone, donc pas de macagnas. Les « Oh arbitre, oh PD siffle, c’est fini » à la 10ème minute, les « Je vends un Peugeot 205 de 1988, 230 000 kilomètres, prix à débattre » sont remplacés par de simples serrages de fesses et par de gentillets « Arbitre enculé ». Seul moment de détente : les prises de paroles du speaker, sans doute le plus mauvais de France. Pas une simple parodie d’un mec de fêtes foraines comme on peut en entendre dans tous les stades mais un mix d’un animateur de grand huit couplé avec un mauvais imitateur de Cyril Hanouna imitant Patrick Sébastien lui même imitant un dj. Sacré mélange, surtout si l’on ajoute à tout cela un accent portugais et une propension à (beaucoup) trop en faire du genre « SAMOUEL UMTITI » ou encore « ENTREE EN JEU DU NUMERO 19 JIM JIM JIMMYYY BRIAND ». Et quand le public ne répond pas, c’est encore plus ridicule.

I Sanguinari Lyon ESPN début

I Sanguinari sur ESPN. La gloire toussa toussa

Bref, le plus important se passe sur le terrain. C’est en tout cas ce que l’on croit. Car après l’ouverture du score de Fofana juste avant la mi-temps, le plus fou se passera en parcage visiteur. 61ème minute, c’est l’heure pour Dennis Oliech de rentrer en jeu. C’est également l’heure pour les caméras de filmer en gros plan les supporteurs acéistes, qui, visiblement, placent tous leur espoir dans le Kényan. Force est de constater que ceux-ci avaient raison puisqu’à la 81ème minute, Dennis Oliech enrhume Bisevac et marque le but de l’année. Dans le parcage visiteur, c’est l’effervescence, le fol espoir d’une remuntada fait son apparition. Malheureusement, Bafétimbi Gomis en décidera autrement et clouera le score dans le temps additionnel. 3-1, le score est scellé, l’ascension des supporteurs de l’AC Ajaccio ne fait que commencer.

I Sanguinari Lyon Prière Oliech

Il est temps de prier pour l’entrée en jeu d’Oliech

Après les images diffusées sur les chaînes de télévision, ce sont les réseaux sociaux qui prennent la mesure du BUZZ. 101 Great Goals, le site internet expert des dernières pépites en date dans le monde du football tweet une photo des 5 supporteurs. Moqueries et félicitations en découlent directement. I Sanguinari fait le tour du monde. Angleterre, Mexique, Etats-Unis et Belgique réagissent à cette drôle d’image : 5 supporteurs d’Ajaccio dans l’immense parcage lyonnais. Le site internet belge sudinfo.be choisit même son titre en fonction de ces fous de l’ACA « En France, Lyon se replace aux dépens d’Ajaccio et ses 5 fans ». Le visage du Perfettu fait le tour de la planète. Jamais on avait autant parlé des supporteurs de l’AC Ajaccio dans les médias. D’autant plus que ce n’est pas fini. Loin de là.

 I Sanguinari Lyon 101greatgoals

Suinfo.be I Sanguinari

Le Canal Football Club va surfer sur la vague et s’emparer du « phénomène ». Lors du résumé du match, David Berger, au moment de commenter le but d’Oliech, décrit « Un vrai rayon de soleil pour le banc d’Ajaccio et pour les cinq supporteurs ». Il faut dire que la joie des 5 supporteurs ne passe pas inaperçue. Elle ne passera pas inaperçue non plus à la mi-temps du match Saint-Etienne-Marseille où Romain Del Bello revient sur les matchs de l’après-midi. Cette fois-ci, ce sera au tour du gros saucisson d’âne de Pierre Ménès d’intervenir et de placer un petit « bah oui, c’est un vrai problème le hooliganisme » à la vue du parcage visiteur. Si le plus gros beauf de France se met à nous tailler…

I Sanguinari Lyon Hallelujah

HALLELUJAH DENNIS OLIECH A MARQUE

 Heureusement, le lendemain matin, dès 6 heures, BeIn Sports fera contre-poids avec un commentaire sur image des plus glorieux et poétiques dans L’Expresso « L’amour divin ça marche parfois mais les amants du siècle il fallait les chercher dans les tribunes de Gerland. Malgré les kilomètres, 5 supporteurs d’Ajaccio, 5 amoureux transits qui ont certes perdus 3-1 mais gagnez notre amour éternel » récite ainsi le journaliste. Cet amour éternel, le Perfettu l’a pour l’ACA.

Capture d’écran 2014-02-17 à 22.43.58

TUTTI INSEME TUTTI INSEME. Ca ne se se voit pas, mais on est sans doute en train de chanter

Et du côté lyonnais alors, qu’est-ce qu’on pense de ces 5 supporteurs ajacciens ? Sur les réseaux sociaux des critiques bien sûr (dans l’orthographe originel) « y sont l’air con^^ », « on dirait monaco :p » ou encore « bah c pareil chez eux mdrrr ol <3 », mais également des félicitations qui font chaud au cœur « gros respect pour eux tout de même », « Meskine. Au moins respect a eux » ou encore « Des vrais supporters ! ».

I Sanguinari Lyon 2

La photo de famille de Lyon. On est beau non?

I Sanguinari ne retiendra que le meilleur de ces réactions et les plus belles de ces photos, en n’oubliant pas de rappeler qu’au match aller, le parcage visiteur du stade François-Coty n’était garni que d’un seul supporteur lyonnais. Sans rancune.

Supporteur Lyon ajaccio

Perfettu Erignacci, qui signera bientôt des autographes.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

12 commentaires

  1. Ma photo, ma photoooooo, ma photo est sur hors jeu.

    Putain de consécration

  2. Une défaite sur le terrain mais une victoire dans nos coeurs. Le 13e homme a une fois de plus fait la différence.

  3. J’ai mis du temps à comprendre pourquoi le jeune homme avait une écharpe de L’AJA.

  4. Beau Gosse.

    Un petit côté Lanterne Rouge, c’est dommage d’être que 5 mais ça fait tellement plus parlé que d’être que 20…

    On voit pas mal de parcage peu rempli (même en L1) à Le Blé

  5. Shmagnifik!!
    Mais que fait la Ligue? JMA aurait du vous payer un saucisson!

  6. Je suis un peu déçu, j’imaginais I sanguinari plus corse à cagoule et moins puceau à lunettes.

  7. Les lunettes c’était pour mieux voir Dennis Oliech enrhumer Bisevac.

  8. Je comprends pas pourquoi ils se sont tous foutu de notre gueule, des parcages à 5 on en voit tous les week end. Enfin bon.

  9. Bientôt, Sofoot va sortir un « tu sais que t’es supporter d’Ajaccio quand… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.