Laval – Concarneau (1-1) : La ButàLaval Académie a fini son spectacle

LE CONTEXTE : Laval n’a plus rien à espérer dans une saison où il a été outsider, a joué le maintien, puis la montée, puis plus rien du tout. Même fausser le championnat sur cette dernière journée était compliqué au vu de la situation de Concarneau.

LES PÉLERINS :

Le côté droit Zéoula-Perrot, dans un sens ou l’autre, ça marche pas.

LE MACHE :

On s’attendait à un match sans intérêt du début à la fin. On a failli tous gagner le droit de se la fermer après quarante-quatre secondes quand Mabussi centre pour Bosetti, tout seul aux six mètres… mais qui tire à côté (1re). Il a sûrement fait ça uniquement pour donner un peu de légitimité  à tous ceux qui critiquent sa saison, alors qu’il a mis neuf buts, fait dix passes décisives et est impliqué sur vingt buts tranquille. Bref. Je suis pas objectif sur Bosetti et je m’en fou des qu’en-dira-t-on. Les joueurs lavallois s’en fichaient aussi des qu’en-dira-t-on dans une première mi-temps sans rythme, au petit trot, qui finissait sur un slalom d’Id Azza dans la défense lavalloise pour ouvrir le score (0-1, 45+1′).

Concarneau semblait alors avoir fait le plus dur dans cette dernière journée où dix équipes étaient encore concernés par le maintien. Côté lavallois, l’ambition de terminer le mieux possible (la cinquième place était jouable) ne semblait pas trop occuper les esprits. L’égalisation intervenait finalement sur un corner…. de Bosetti… repris par la tête de Pape Macou Sarr, entré en cours de jeu après avoir été écarté depuis janvier de l’équipe (1-1, 84e). Mais on n’a plus trop envie de ressasser cette saison dans tous les sens pour réfléchir à ce qu’il aurait fallu changer pour monter. Avec Hautbois, Mendes, Dembele, Makhedjouf, Espinosa ou Bosetti, Laval n’est pas monté et finit 8e. Reste à les convaincre de rester. Ou trouver de nouveaux pinpins à recruter pour de nouvelles aventures. En « Natianal », comme dit l’autre.

 

LE RÉSUMÉ VIDÉO :

 

LES NOTES :

Hautbois (3/5) :
Copier-coller de chaque match : il a maintenu son équipe à flot mais pris un but.

Zéoula (2/5) :
Il a joué arrière droit, lui le milieu offensif de formation. Jusqu’à la dernière journée on ne savait pas où le mettre, on a testé des trucs…

Dembele (3/5) :
Retrouve son meilleur niveau. Dommage, la saison est finie.

Cissé (3/5) :
De belles promesses pour l’avenir, s’il ne signe pas en Ligue 2 pour 20 000 €.

Mabussi (3/5) :
Lui-aussi a fait un match qui confirme les regrets de l’avoir mis sur la touche toute la saison.

Perrot (2+/5) :
On a compris l’idée de l’associer à Zéoula côté droit pour les dédoublements. Mais on n’a pas compris la réalisation.

Makhedjouf (2/5) :
Quelques jolies longues passes mais une envie apparente de partir en vacances.

Couvry (3/5) :
Il a fatigué mentalement ses co-équipiers à vouloir courir partout.

Etinof (1/5) :
Mes proches pensent que je perd la tête et que je radote à cause de lui : lève la tête quand tu cours, lâche ton ballon stp…

Etshimi (2/5) :
C’est le mec qu’est à la soirée, tu sais qu’il est invité mais tu sais pas trop pourquoi, qui sont ses potes, il est là sans être là, il dit qu’il boit une bière ou deux et rentre tôt, au final il boit du panaché et reste jusqu’à 1h30 sans vraiment être dans le délire.

Bosetti (2/5) :
J’avais juré qu’il atteindrait les dix buts cette saison. Il a fait exprès de tirer à côté sur la première occasion pour me faire mentir, il n’y a pas trop d’autre explication.

 

Voilà, la saison de National est finie. On espère que vous avez pris au moins un peu de plaisir à nous suivre, nous lire. Passez de bonnes vacances, allez follow Frantix sur le Twitter, pour le voir en maillot de bain cet été (NB : des fois il y a ma soeur en maillot de bain aussi, et mon abruti de neveu).

 

Le comité Frantix
@FrantixLeBasser, @Paolito53 et quelques autres par-ci par-là.

 

Frantix Le Basser

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *