Le Onze mondial de la semaine

Le temps d’un hommage, le capitano laisse le Onze mondial aux mains d’une légende qui nous a quittés.

C’est donc depuis l’Au(guste)-Delà(une) que Raymond Kopa nous a transmis son Onze mondial de la semaine. Forcément, c’est Football-Champagne : on joue en double M, avec une majorité de joueurs techniques censés apporter le danger à chaque prise de balle. Le genre de formation qui te fait jouer les corners à la rémoise au lieu de centrer dans la boite. Et on peut bien mettre un gardien qui en encaisse 5, de toute façon on va en mettre 7. Après tout, comme disait l’autre, le foot c’est facile : il suffit de mettre un but de plus que l’adversaire.


Ospina 4/5 : comme d’hab mec. T’en prends 5 mais tu n’es responsable d’aucun. Il a réussi quelques parades sans lesquelles on aurait pris 10-2 sur un match (il aurait peut-être marqué aussi).

Layun (4/5) Des centres qui fendent les défenses, un coup franc planté comme un couteau, chauffé comme une flamme et puissant comme un fusil d’assaut. Rambo.

Medel 4/5 : Quel match du Pitbull ! Quel sauvetage sur le lob de Joao Pedro !! Il a maintenu le but inviolé pour justement permettre à l’Inter de virer en tête à la pause. Sa force et sa niaque font le reste.

Telles (4/5) Distribue des bonbons sur coup de pied arrêtés et sur ses centres. Candy man de la défense adverse.


Brahimi (5/5) Doux et sucré comme une datte avec du lait. Il passe, il dribble, il marque, la fusion du spectacle du street avec l’efficacité du vrai football.

Perisic 5/5 : Reçu 5 sur 5 ! Percutant, vif, décisif, Perisic a montré son meilleur visage aujourd’hui. Il a ouvert la marqué, il a permis à l’Inter de reprendre deux buts d’avance au retour des vestiaires. Beau, si seulement c’était toujours comme ça…

Dia 4/5 Crochet magique pour cheville élastique, et sa conduite de balle vaut dix-mille balles. Voilà, c’était ma carrière dans le hip-hop français, la plus courte de l’histoire. Vous pouvez remettre Jul ou tout autre truc pour enfant.

Oliver (5/5) Du caviar dans les passes, le but qui enclenche tout.

Payet (4/5) : Un impact physique retrouvé et un bijou de second but. Ce n’est pas cela qui fera taire les sarcasmes sur son inconstance mais baste, jouissons de l’instant présent et mettons enfin à contribution ces rouleaux de Sopalin trop longtemps inutilisés.


Silva (5/5) Qui Suis-je ? Top, international A à 20 ans je suis meilleur buteur Portugais de la liga, je participe au jeu, marque un doublé, centre, dribble je suis-je suis ?

Soares (5/5) 7eme but en 5 match de championnat, on appelle ça rouler sur la liga.


6 joueurs pour un 7-0 : le Onze mondial de la semaine est Portista.

Photo du profil de Franck Ripoux

Franck Ripoux

Fondu de l’eTG, je porte ma Croix de Savoie académie dont je suis le papa, en relation ambiguë avec Pascal Diot-Maid avec qui j’ai trouvé la Tomme crochue. Je suis adepte du pragmatisme, et même Dupraz tique.

4 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *