Bastia-Toulouse (1-0), la Téfécé Académie livre ses notes

Bonjour tous, sauf toi, toi et toi parce que vous faites une belle brochette d’attardés avec vos lunettes de soleil par-dessus vos lunettes de vue.

On est dimanche matin, je me lève, après l’avoir bousculé elle ne m’a pas répondu, en même temps c’est difficile avec un bâillon dans la bouche. Bref, Madame Bière-Gougnoux me regarde étrangement pendant que je me dirige vers la machine à café et me balance froidement un « pourquoi tu boites ? »
Le voilà le résultat d’un poutrage en règle de la coalition Makelele / corps arbitral ! Il se dit que le premier des deux cités suffirait même au pré-nettoyage avant une coloscopie.

En même temps il fallait s’y attendre, notre arrière garde de l’Est étant amoindrie par l’absence de Veskovac, Casa avait décidé de compenser en alignant Moubandje dans notre charnière à trois. Pour te situer, Moubandje c’est le mec qui a autant de charisme qu’un poulet. Et pour en rajouter une couche on va commencer le match comme Foley a terminé sa vie, sans tête puisque Didot est absent de dernière minute.


Hey je suis Moubandje laisse-moi bouffer dans ta gamelle.

Du coup la compo :
Boucher-Spajic-Grigore-Moubandje-Aguilar-Akpa-Akpro (c’est un seul joueur hein !)Sylla-Regattin-Trejo-Braithwaite-WBY2016

La première mi-temps.
0 – 10’ Les deux équipes ont du mal à entrer dans le match, le ballon circule au sein même de la défense toulousaine en passant rarement la ligne médiane. Les corses, eux, envoient de longs ballons pour trouver leur attaquant en sautant le milieu sans réussite.
14’ Braithawaite sert WBY2016 à l’entrée de la surface, l’attaquant, future international français décoche une frappe trop croisée. Un quart d’heure pour la première occas’ c’est un peu comme si tu avais le temps de finir les chips avant que ton apéro n’arrive.
19’ Maintenant la première frappe cadrée, elle est pour Ayité mais est aussi puissante qu’un scud lancé depuis un pistolet à eau. Boucher capte sans problème.
23’ Corner pour Bastia, la gonfle traverse la surface pour finir sur une demi-volée de Gillet. Moubandje se transforme en Jamel Debbouze le temps d’un instant en faisant disparaître ses mains (bon lui c’est dans son dos) et repousse le cuir…..de l’épaule.
24’ M.Moreira n’hésite pas, il siffle penalty. L’arbitre vient donc de siffler une main dans la surface à un manchot. Tout le monde se met en place, moi je fais un bout de bouse dans mon froc pendant que le vrai Boudebouz prend Boucher à contre-pied. Hop 1-0
28’ Sylla centre, un bordel monstre dans la surface terroriste, heu..pardon Corse, Palmieri dégage sur sa ligne.
30’ – 40’ Pas grand-chose si ce n’est une succession de fautes bastiaises, les violets ont le pied sur le ballon mais le bloc très bas mis en place par Makelele empêche toute véritable action.
40’ Sur un nouveau contact bleu, Spajic reste au sol, il est évacué sur civière. Ca ne sent pas bon pour le serbe qui est pourtant dur au mal.
Mi-temps.
Yago a remplacé Spajic la défense de la seconde période sera donc Grigore, Moubandje et Yago.
La première mi-temps a été insipide, beaucoup d’engagement corse, un bloc toulousain qui récupère trop bas pour construire et surtout personne pour étirer les lignes bastiaises.

Deuxième mi-temps.
45’ -50’ Les hommes du très bien équipé Claude attendent les toulousains pour jouer en contre.
50’ Gillet est lancé dans la profondeur mais sa frappe c’est un peu les comptes de l’UMP, c’est détourné.
50’ – 57’ Rien.
57’ Corner corse, Squillaci reprend de la tête, sa frappe et bien piquée mais frôle le poteau de Boucher qui avait hésité entre faire une belote, mettre son I-Phone à charger, boire un verre de rhum et sortir, finalement il n’a rien fait de tout ça et se voit chanceux sur ce coup.
58’ – 64’ Que dalle !
64’ Pesic remplace un Regattin complètement fantôme. Espérons que ça permette au toulousains de se monter. Oui oui juste se montrer, même pas dangereux, déjà se montrer ce serait pas mal.
69’ Les milieux bastiais perdent le cuir dans l’axe, Braithwaite récupère et frappe, Areola capte.
70’ – 85’ Que chi !
86’ Pesic qui bouge beaucoup depuis son entrée a fait du bien mais le jeu toulousain se résume à une immobilité constante. Pas d’appel, pas de mouvement sans ballon, pas de percussion et du déchet.
87’ Pesic encore lui frappe à 20 mètres, mais en dehors de l’avion perdu le la Malaysian, rien de redescend aussi lentement que son ballon, du coup c’est au-dessus.
88’ Akpa-Akpro se procure une occasion mais ce n’est pas assez vicieux pour tromper Areola.
90’ + 2 Fin du match.
J’ai vu un Toulouse pauvre dans le jeu, aucune inspiration et incapable d’aligner trois passes. Didot a cruellement manqué dans la construction, le système mis en place par Claude Anaconda Makelele à deux milieux récupérateur n’a laissé aucun espace aux Trejo, Regattin et Aguilar dans l’axe pour servir les attaquants comme il faut.

images(1)

Les notes.

Boucher 2/5 : S’il ne peut pas grand-chose sur le penalty, il a été propre sur le peu qu’il a eu à faire. Tarde tout de même à s’imposer comme un gardien rassurant.

Spajic (non-noté) : Il était solide et ce sera le patron de notre défense cette année, quand il aura récupéré de sa blessure au pied.

Grigore 2/5 : Lent mais il compense par un bon placement. Il est rarement pris à défaut et tant mieux car quand ça arrive les chevilles adverses peuvent voler en éclat.

Moubandje 0/5 : Rarement au bon endroit, il n’impose rien. Concernant le penalty même s’il est très sévère à vitesse réelle, une fois les images revues je vois quand même un mouvement du joueur qui mène son épaule jusqu’au ballon. Ça peut se siffler, la preuve.

Aguilar  1/5 : Il n’est pas encore au point physiquement. Il a perdu des duels (ce qui est déjà rare) sans avoir de réaction d’orgueil après. Ça va revenir petit.

Sylla  1/5 : Un ou deux bon centres qui auraient pu avoir de l’effet sur sa note si derrière le type était plus efficace en percussion.

Akpa-Akpro  3/5 : Difficile de juger sur ce non-match mais il est souvent dans les coups les plus intéressants. J’ai l’impression que même sans jouer, ce passage au Brésil lui a fait passer un cap.

Regattin 1/5 : Transparent. Le joueur type que tu dois faire entrer à la soixantième pour dynamiter la défense adverse mais qui passe au travers quand il est titulaire.

Trejo  2/5 : Des gestes de grande classe qui ne servent à rien. Esseulé au milieu, il n’avait pas de solution.

Braithwaite 1/5 Absent aussi, peu d’appel, moins de courses que d’habitude, il n’a pas dû sortir crevé.

WBY2016 1/5 : Sans constructeur au milieu, lui balancer des longs ballons c’est inutile ce n’est pas un joueur de profondeur et ça s’est vu.
Les entrants.
Ninkov : Ch’sais pas, pas vu.
Yago : C’est un (voir deux) crans au-dessous de la défense type, mais le gars est volontaire.
Pesic : une belle entrée, remuant et imposant il sera très utile dos au but notament.

Les éleveurs de cochons noirs :
Le talent ne transpire pas de l’équipe mais le bloc bas mis en place par Claude Troisjambes Makelele est efficace, les deux 6 font le boulot et sur un coup du sort, ça marque devant.
C’était mon Bastia-TFC, viendez discuter, me payer un verre ou m’insulter sur le twitter @Biere_Gougnoux

Roazh Takouer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.