Petit Toumaï peine à suivre le rythme lors de cette dernière ligne droite.

Salut les P’tits Beurres,

Le match surprise : déplacement périlleux chez l’ogre brestois, valeureux troisième du championnat de France. Petit Toumaï n’a même pas fumé de pétard pour écrire une telle phrase. Brest donc, 3ème du championnat et qui joue sa place en Ligue des Champions contre une équipe nantaise habituée à la lutte contre le maintien. Elles sont bien loin les années de jeu à la nantaise dis donc

La course au matintien: Tonton a clairement annoncé l’objectif, à savoir prendre quelques points par ici ou par là et compter sur la faiblesse des équipes en dessous les Nantais au classement. Et si ça n’illustre aucune ambition, ça a le mérite de fonctionner pour l’instant. Avec ce bon point pris en déplcement contre une équipe en confiance s’ajoutant au point pris à Montpellier lors de la journée précédente (Petit Toumaï n’a pas envie d’aborder la branlée reçue à domicile contre les Rennais), les Canaris sont déjà sûrs de ne pas descendre, Clermont et Lorient étant déjà entrés dans l’ascenceur pour la Ligue 2. Il va falloir suivre la déchéance de Metz qui devrait jouer les barrages, les havrais et les nantais étant quelques points au dessus. Le FC Nantes version Kita en est donc là : miser sur la faiblesse des adversaires pour se maintenir de quelques points en proposant un football défensif. Quelles sont dures ces fins de saisons, nom d’un petit canari.

Le groupe canari: sans aucune surprise, Tonton ressort son 5-2-3 ultra-défensif qui permet de sécuriser les résultats. On ressort donc les soldats Moutoussamy, Coco et Pallois, et on fait un peu de turn-over pour mettre sur le pré breton les joueurs les plus en forme. A l’exception de l’imposture Cömert qui vient renforcer numériquement la triplette défensive entre Castelletto et Pallois, c’est plutôt cohérent avec Moutoussamy qui remplace un Chirivella amoindri et un Sissoko qui remplace numériquement Douglas Augusto au milieu de terrain. Devant c’est la révolution : Abline, le joker inattendu est accompagné par les recrues hivernales Traoré et Kadewere. Mohamed, en cours de réussite, est donc relégué sur le banc. Quand à Kader Bamba, il a beaucoup plus joué récemment que ce que sa condition physique lui permet et il va rester bien au chaud sur le banc.

La composition nantaise: 

Lafont,

Coco , Castelletto, Cömert, Pallois, Duverne

Sissoko, Moutoussamy

Traoré, Kadewere , Abline

Le match :

Petit Toumaï n’a même pas envie de faire semblant. Certes, il y avait un peu d’intensité mais très peu d’occasions pour égayer un peu ce samedi soir. Dès le début, on a senti des Canaris avec un plan de jeu très défensif et qui voulaient piquer en contre sans se découvrir. Ajoutez à cette ambition de foufou une équipe brestoise sur les rotules et qui a perdu ses deux meilleurs joueurs sur blessure lors de la première demi-heure et vous obtiendrez une rencontre assez chiante à suivre. Heureusement que l’équipe de hand du HBC Nantes jouait en même temps, cela permettait de voir quelques actions offensives de qualité d’une équipe dominante. Allez, Petit Toumaï va retenir une grosse occasion vendangée par Abline, une équipe nantaise solidaire dans l’occupation du terrain et une faible poussée brestoise en fin de match. C’est tout, fin du résumé, pas grand-chose de plus à vous raconter.

Les notes

Lafont (3/5) : match sans boulette et prestation plutôt propre, ce qui était devenu rare pour le gardien nantais. Le mojo du brassard de capitaine au bras ? Coïncidence ? Petit Toumaï n’y croit pas.

.prestation solide du piston nantais, impliqué défensivement et précieux pour le collectif. Ne sait toujours pas effectuer un centre correct par contre. Remplacé par Cozza à la 90e

Castelletto (3/5) : en claquettes dans son ancien jardin. Comme un étudiant qui revient passer le we dans la maison familiale à la campagne.

Cömert (2/5) : s’est caché entre les deux tauliers nantais en défense, ce qui est plutôt malin de sa part.

Pallois (3/5) : impeccable dans sa prestation de patron et dans la capacité à prendre la pression sur lui. Un roc, un cap, une péninsule.

Duverne (1/5) : Le saviez-vous ? Jean-Kévin a déjà 6 enfants à 26 ans et roule en combi Wolkswagen, ce qui inspire le plus grand respect à Petit Toumaï. Voilà, c’était pour éviter de parler de sa prestation footballistique du soir. Remplacé par Amian à la 80e.

Sissoko (3/5) : à l’aise dans l’entrejeu, solide dans les duels. Dommage qu’il gâche ses bonnes percées par ses maladresses techniques.

Moutoussamy (2/5) : toujours un peu dispersé sur le terrain mais son activité lui permet de gratter un bon nombre de ballons. A arrêté de tirer au but, ce qui est bien. Remplacé par Chirivella à la 71e, redescendu de plusieurs crans dans la hiérarchie mais toujours irréprochable sur le terrain.

Traoré (1/5) : le verdict de Petit Toumaï va être sévère mais juste : l’ivoirien n’a pas la niveau pour continuer au FC Nantes, il n’apporte rien. *

Abline (3/5) : le joker inattendu a été l’attaquant le plus remuant et s’est procuré les 3 plus grosses occasions en première mi-temps. Il deviendra un attaquant fiable quand il en mettra une au fond. Remplacé par Mohamed à la 71e, pharaon errant dans le désert.

Kadewere (2/5) : de l’activité mais un manque criant de confiance. Ou de niveau.

Le point classement: 14eme donc. On serre les fesses mais on contracte moins que l’année dernière. A chaque journée sa petite victoire.

Le prochain match : réception de Lille à domicile pour éviter la 11è défaite de suite à domicile. Il va aussi falloir surveiller le match de Metz à Strasbourg car en cas de défaite des grenats, le maintien serait validé pour les canaris. Petit Toumaï a déjà envoyé la mallette en Lorraine.  Bonne semaine, les P’tits Beurres

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.