Brighton-Manchester United (0-3) : La Raide et Vile Academy livre ses notes

Salut à tous !

Nos rouges diablesses sont hospitalières, mais elles se déplacent aussi. L’essentiel n’est pas où elles jouent (sans public, le lieu n’a que bien peu d’intérêt), mais ce qu’elles enchaînent : les matchs, oui, mais les victoires, bonne dame. Les victoires ! Depuis la reprise et ce nul chez les José boys, on ne fait que gagner avec en tête toujours les trois mêmes objectifs : entrer dans le top 4 avant la fin de saison, gagner la Cup, gagner l’Europa League. Derrière ces étapes anodines, il y va de la suprématie nationale, injustement bafouée par divers cataclysmes universellement honnis : le virus, Boris Johnson, la crise climatique, le Brexit, plus quelques menus impondérables que la puissance renouvelée de Manchester United contribuera, n’en doutons pas, à juguler bien vite.

Un onze de départ se dessine et commence à nous renseigner sur les principes naissants d’Ole : mes meilleurs joueurs sont dispos ? Ils vont jouer. La seule question que cela pose pour l’instant est celle de l’adaptation de ce onze aux divers adversaires que nous allons encore rencontrer. Quid du 3-4-1-2 qui a fait nos succès contre les « gros » cette saison ? Le reverra-t-on contre Chelsea en demi de Cup, par exemple ?

Ne soyons toutefois pas trop pressé et contemplons ce que ces chères cocottes sont capables de faire dans une formation « classique » contre Brighton, qui vient de battre Arsenal.


Le match

On parlait principes, en voici de nouveaux : Manchester ne défend plus aussi bas qu’avant, cela ne fait aucun doute. Lassée d’attendre que le ballon vienne à elle dans son camp, l’équipe s’est remise à courir et va chercher la possession jusque dans les pieds du gardien adverse. En résulte une possession plus élevée, mais surtout, cette possession paraît beaucoup moins stérile et le danger est vite porté dans la défense adverse.

Cela sied très bien à un jeune homme qui semble ne vraiment pas avoir le temps : bien lancé par Wan-Bissaka, passeur insatiable, Mason Greenwood exécute ses passements de jambe pour faire danser son défenseur et une fois les reins de ce dernier cassés, déclenche la frappe au premier poteau. 0-1, 16e.

Un but rapide est toujours pratique pour jouer relâché. Pogba en sait quelque chose, lui dont la décontraction naturelle fait tant parler. Cela ne retire rien à son génie pour fixer la défense et servir Bruno Fernandes à l’entrée de la surface. La frappe de ce dernier est contrée, mais au moins ce n’est pas par le poteau, contrairement à son premier tir. Le gardien des Seagulls s’incline pour la seconde fois 0-2, 29e.

La seconde période paraît beaucoup moins maîtrisée dans les 5 premières minutes. Brighton attaque dur, bien décidé à réduire le score au plus vite. Seulement un moment de génie de la part de Matic vient contrecarrer leurs plans et enterrer leurs espoirs (Stéphane Gui était au commentaire hier, qu’on me pardonne ces excès de lyrisme). D’un service de demi-volée depuis sa ligne de défense, le Serbe sert Greenwood dans sa course et élimine quasiment toute la défense adverse. Un service parfaitement bien senti plus tard, Bruno peut exécuter Ryan d’une splendide volée. 0-3, 50e.

Qu’on ne croie pas que la suite fut un parcours de santé. Les Seagulls nous en ont fait baver et il a fallu que De Gea s’emploie plusieurs fois pour conserver le clean sheet. Du reste, les nombreux changements ont vite mis en avant les lacunes qui restaient à l’équipe, en particulier le manque de profondeur de son effectif. On ne voudrait pas mâcher le travail des stagiaires, mais il semblerait que l’apport d’un Grealish serait plus que bénéfique à cette équipe. On y reviendra en temps voulu, quand on aura les dates du mercato, par exemple.


Les notes

De Gea 4/5
Match très bien mené de sa part. Alors qu’il n’avait quasiment rien eu à faire en première période, il a su rassurer une défense un peu dépassée en seconde en s’interposant par deux fois de fort belle manière sur des frappes dangereuses.

Wan-Bissaka 4/5
Encore une très belle partie pour lui, avec une nouvelle passe décisive à la clé. Pour le reste, il nous a encore montré qu’il n’avait rien perdu de sa science du tacle chirurgical.

Lindelöf 3/5
Quelques bonnes interventions en fin de match quand Brighton attaquait avec de plus en plus d’intensité. Quelques erreurs aussi, heureusement sans conséquence.

Maguire 4/5
Malgré les 120 minutes dans les jambes samedi, il a su tenir son rôle en adaptant intelligemment son jeu. Les tentatives de jeu long désespérées de nos hôtes lui ont facilité la tâche, son physique dominant s’imposant facilement aux petits gabarits adverses.

Shaw 4/5
Excellent match joué très haut et pied au plancher. Son entente avec Rashford a cette fois-ci très bien fonctionné et il a apporté le danger plusieurs fois sans pour autant délaisser son couloir.

Pogba 4/5
Tout ça nous paraît un peu trop facile. Le club devrait se fixer un nouveau challenge à son endroit. En le prolongeant, par exemple ?

Matic 4/5
Papa Nemanja se bonifie au fil de la saison. Si on le sait capable de récupérer de nombreux ballons devant la défense, on le voit moins souvent les utiliser à bon escient offensivement comme il l’a fait dans ce match. Forcément, avec de vrais bons joueurs autour de lui, il peut donner libre cours au meilleur de son jeu.

Fernandes 5/5
Insatiable de frappes, de courses, de services et de coups de patte fantastiques, il aime ça et on prend un pied terrible.

Greenwood 5/5
Le jeune tient un match référence dont il pourrait se souvenir longtemps. Du moins jusqu’à une nouvelle performance de haute volée, comme il semble appeler à les reproduire de plus en plus souvent. Le crack poursuit son chemin avec le but de l’ouverture du score et une passe décisive aujourd’hui.

Rashford 2/5
Son activité s’est surtout cantonnée sur l’aile, mais on sent son désir d’aller vers le but toujours intact. Le temps lui donnera raison, les buts reviendront.

Martial 2/5
Très peu servi, il a appris aujourd’hui toute l’ingratitude de son rôle de 9 discipliné, ne touchant le ballon que sur de rares décrochages. On ne peut pas mettre de triplé à chaque match.

Bobby Carlton

Bobby Carlton

Académicien et souteneur de la Raide et Vile Academy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.