ETG – LOSC (0-1) : la Croix de Savoie académie livre ses notes.

32e journée ETG-LOSC 0-1

Adieu l’ami, qu’est-ce t’en dis ? La dernière fois que je t’ai relaté un match des Croix de Savoie, on était dans le trou du cul de la Liguain, et on n’en sortait pas encore la tête, mais au moins les doigts, ce qui nous avait permis de faire des résultats intéressants contre des concurrents au maintien.

Depuis cette fameuse 25e journée et un de nos meilleurs matchs de la saison contre les Lensois (ici relaté), s’en sont suivis 6 matchs pour un bilan de 3 victoires, 1 nul et 2 défaites. Pas un parcours de champion, mais quand même de quoi sortir de la zone rouge pour retourner dans le ventre très mou du championnat.

On reste sur une victoire assez heureuse contre Montpellier et un nul qui méritait mieux contre les cousins niçois avant de recevoir Lille. Le LOSC, c’est cette équipe qui a perdu son jeu en même temps que son insouciance pour devenir aussi insupportable que son entraîneur. Ils ont encore un vague espoir d’Europe, ils restent sur une bonne série, ils nous avaient cassé Ninkovic à l’aller, ça va être un match relou.

Malgré tout, on est à domicile, il fait beau, Ninkovic est de retour, on va être arbitré par Fautrel qui a été bon en demi de la coupe de la Ligue ce qui devrait nous éviter une enculade niçoise, bref, un match nul, qui n’est pourtant pas notre spécialité cette saison, me paraît envisageable (paye ton ambition).

Les gaillards :

Leroy dans les buts, d’autant plus normal que Hansen est en phase de récupération.
Abdallah à droite, normal.
Une charnière Mongongu – Nounkeu, Mensah étant suspendu et Cambon ayant perdu sa place à la régulière, on discute pas. Jueslgaard à gauche puisque Sabaly n’est pas remis. Le danois progresse doucement, après un match merdique contre Montpellier, il sort d’un match moyen contre Nice, va-t-il confirmer la tendance ?
Un milieu à 3 plus technique que physique avec Tejeda / Thomasson / Ninkovic, le Costaricien étant dévolu aux tâches défensives avec les deux relayeurs devant lui.
Sougou sur le côté droit, le Sénégalais est actif sur son aile et Sunu n’est de toute façon pas encore disponible. N’Sikulu sur l’aile gauche, parce que Wass ça va plus du tout.
Du coup c’est Nielsen devant. Soyons honnête, un duel Kjaer / Nielsen , à part la famille Le Pen, et je ne parle pas ici d’Ulrich, ça ne fait rêver personne.


Le match :

Si t’écoutes la conférence d’après-match de Dupraz, on n’a pas couru et les Dogues ont fait de nous leur chienne. Je trouve le coach un peu excessif parce que même si on a laissé la possession du ballon (de toute façon on ne sait pas jouer placés), il y a eu une bataille au milieu, bataille qu’on n’a pas forcément perdue dans les duels mais plutôt dans les phases de transitions, ce qui n’est pas anormal vu la prise de risque demandée par le jeu de contre que l’on a pratiqué.

L’équipe a montré de belles choses en première période, dans l’engagement et la motivation, mais a trop manqué de justesse pour prendre l’avantage, tout en offrant beaucoup de LoL en phase défensive. Du coup, autant j’ai rigolé sur le raté d’Origi, autant celui de Sougou après un bon travail de Nielsen me reste en travers du cul. Score nul à la mi-temps, mais ça aurait pu être 1-1 que ça aurait pas été un scandale.

A noter que même si la compo initiale se base sur un 4-3-3, dans les faits les ailiers jouaient assez bas, au niveau de nos relayeurs, dans un 4-1-4-1 qui avait été expérimenté par intermittence à Nice. Le comportement de l’équipe dans ce schéma me parait assez convaincant, et si Nielsen fait un point de fixation correct, je verrai plutôt N’Sikulu à sa place pour prendre la profondeur, en remplaçant celui-ci sur l’aile gauche par Thomasson, en remplaçant ce dernier dans l’axe par Tejeda, ce qui rendrait son poste de sentinelle à Koné. Le compte est bon.

En deuxième mi-temps, on va tout de suite serrer les fesses puisque Kassim va sortir rapidement après s’être claqué le mollet et être remplacé par Wass. A ce moment du match, deux solutions : soit pour toi la Liguain se limite au CFC, et dans ce cas tu te demandes pourquoi le danois n’était pas déjà sur le terrain, soit tu regardes les matchs de l’ETG (ou tu lis cette académie quand le fainéant que je suis trouve la motivation d’écrire) (ou tu écoutes le #podcastETG chaque mercredi à 19h) et dans ce cas tu t’inquiètes quand le blondinet entre sur le terrain. En ce qui me concerne, je tremblais.

Et finalement le pire arrive. Sur une touche belle lilloise (dédicace aux bretons), trois Savoyards tentent de bloquer un Nordiste et n’y parviennent qu’en le taclant. C’est Wass qui s’y colle mais problème, plutôt que de tacler au début de l’action, il attend que l’adversaire s’approche de la surface. Fautrel retient, non pas la nuit, mais que l’action se termine dans la surface et siffle péno. Damned. Pénalty transformé malgré un beau plongeon de Leroy. Damned. Ces cons marquent sur leur seul tir cadré, et c’est un pénalty. Tu parles d’une enculade.

On tentera de réagir vite fait, mais bon, on est déjà en fin de match et la meilleure occaz’ à partir de là sera un coup-franc de Juelsgaard qui, sans être trop compliqué pour Eneyama, aura le mérite de nous faire rêver un quart de seconde. Au coup de sifflet final, on a les boules, on a les glandes, on a la bite qui débande, c’est une défaite imméritée qui vient nous plomber.

Les images du match.

La situation : 

Si tu regardes que la position, on est 15e, c’est pas tant mal. Pis après tu regardes les points, et là c’est pas encore le drame, mais ça sent le pâté : 36 points et 3 équipes qui te collent au fion avec 35 points, la faute à Toulouse qui l’emporte et recolle au gruppetto. Avec 8 des 9 équipes du fond de tableau qui vont jouer les unes contre les autres, la 33e journée va faire de la casse. A nous d’en profiter contre Guingamp, la dernière fois que je suis allé à un Guingamp – ETG, on l’avait emporté. Rêvons.

Les notes :

Leroy 3/5 : Une erreur qui a failli coûter cher au début d’un match durant lequel il a paru fébrile, mais il s’est bien repris par la suite. Était à une main d’arrêter le pénalty.

Abdallah 3/5 : Il était dans son match, mais pas de bol son mollet est resté au vestiaire à la mi-temps. Remplacé à la 48e par Wass.

Mongongu 3/5 : Lui aussi était dans son match, et lui aussi est sorti prématurément sur blessure. Sorti à la 68e pour Cambon.

Nounkeu 4/5 : Il est là le patron de la défense, solide dans les duels et bon dans le placement. Moins dans la relance, mais il s’organise avec Mongongu pour lui laisser cette tâche.

Juelsgaard 4/5 : La grosse surprise. Un quart des ballons récupérés par l’équipe sont de son fait, et s’il en a perdu beaucoup, il a quand même assuré dans la partie défensive. Son coup-franc de la dernière chance aurait mérité meilleur sort.

Tejeda 2/5 : Je l’ai déjà dit, je le répète, ce n’est pas un numéro 6, et le placer là nous pénalise autant que ça le met en difficulté. En une heure il aura touché 12 ballons. Famélique quand on est au cœur du jeu. Remplacé par Koné à la 60e.

Thomasson 2/5 : Lui par contre a touché beaucoup de ballons, mais n’a pas toujours su les utiliser correctement. Tantôt distributeur éclairé, tantôt relanceur précipité, il en aura trop perdu pour être efficace.

Ninkovic 4/5 : Lui a été au niveau. Présent au combat dès le début du match, il a été contraint de se calmer après avoir pris un jaune assez tôt. Il s’est recentré sur le jeu et a plutôt bien combiné avec ses partenaires.

Sougou 1/5 : La note qui fait mal pour Modou, qui se donne beaucoup pour l’équipe mais aurait dû mettre au fond cette putain d’occaz seul devant le gardien.

N’Sikulu 2/5 : Après coup, c’était quand même pas un grand match de Clarky…

Nielsen 2/5 : Nielsen… Il fait ce qu’il peut avec ce qu’il a, comme toi avec ta femme. Il est là pour se frotter à la défense adverse, mais il est pas très technique et toujours un peu court. Comme toi avec ta femme.


Sur le banc : 

Wass 0/5 : Il n’avait plus joué là depuis un moment, et il n’y rejouera pas avant un moment.

Koné 3/5 : La différence avec Tejeda a été frappante. Chacun à son poste et les ballons seront bien gardés.

Cambon 2/5 : Pas de grosse boulette. Pas de coup d’éclat non plus.

Le coach 3/5 : Il manque du monde en ce moment, donc il fait avec ce qu’il a et ça a presque marché. Pourvu qu’il persiste dans ce système et plaçant les joueurs à leur place.

Le salam à mon alcolyte Pascal Diot-Maid qui me manque autant qu’à vous j’en suis sûr.

Tu peux venir discuter compo ou tactique avec ton serviteur, et pour plus d’info sur les Croix de Savoie, tu peux passer  ou suivre tous les mercredi à 19h le #podcastETG que je squatte depuis quelques semaines.

Arvi l’ami.


Franck Ripoux.

academicien

Le plus grand auteur Anal de football

2 commentaires

  1. Comme ça a été dit sur les rézocios, si on se maintient autant ne pas jouer Lille et Bordeaux la saison prochaine, on perd tout le temps et on se fait découper nos joueurs à chaque fois.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.