FCGB – ASSE (0-1) : la Forez Académie monte au braquo

3 mâches, 3 victoires… La patte Printant ou la chatte à Puel ?

Le match en 1 phrase : « Evidemment qu’on prend »

Un déplacement à Bordeaux n’est jamais synonyme de grand mâche (l’affirmation est aussi vraie quand ils viennent chez nous), et cette rencontre n’a pas fait exception à la règle. Pourtant, il y a eu des occasions, il y a même eu un but refusé, et surtout un penalty sur lequel les internets se sont enflammés. Alors que la seule chose à retenir de ce mâche, c’est que Ruffier est un grand gardien.


La compo :

Glaude envoie encore du bois. Il titularise Saliba (normal), Abi (bien pour la confiance) et le petit nouveau Fofana, qui avait fêté sa 1e titularisation lors de la 38e journée la saison dernière. 4 pillots de moins de 20 ans si on rajoute Youssouf aux trois cités avant, Puel joint les actes à la parole quand il dit vouloir s’appuyer sur les jeunes. Le système tend vers un 3-5-2 en phase offensive, un 5-3-2 en phase défensive. Boudebouz tentera de surfer sur son bon derby pour confirmer, Khazri essayera enfin de s’affirmer cette saison après 9 journées à faire un peu de la merde.


Le mâche :

J’ai à peine le temps de porter ma première gorgée de bière à mon gosier que Kalu alerte déjà Ruffier sur une frappe écrasée (1e). La défense dort visiblement, Bordeaux la belle endormie leur a joué sa berceuse dans les vestiaires. Heureusement, Bouanga réveille tout le monde et force Costil à une belle claquette sur une frappe du droit dans la foulée (2e). Les Verts semblent mieux en jambes en ce début de partie et Boudebouz après un bon relais avec Abi s’excentre trop sur son mauvais pied pour tromper Costil avec cette frappe de poussin asthmatique (7e). Khazri multiplie les conduites de balle à la truelle, et on se demande si il n’a pas caché quelques pâtisseries dans ses pompes pour être aussi « gras » sur le terrain (aucune finesse, un Djibril Cissé sans la vitesse). Pendant ce temps, la défense continue de roupiller et Kamano trouvé en une touche par Jimmy Brianculédelyonnaisdemerde nous fait peur avec cette frappe croisée qui passe de très peu à côté (15e). Adli tente de loin, c’est sur Ruffier (31e), comme Abi pour enrouler lucarne opposée mais ça file au-dessus (35e). Perrin est complètement à la ramasse et frôle le deuxième jaune sur une intervention sur Kalu qui le méritait clairement (42e). Allez, mi-temps, on va mettre le vieux au frais, et lui faire respirer des sels pour qu’il ne calanche pas sur la pelouse.

Ah ben non tiens, le Glaude fait pas dans les sentiments et remplace le cap’tain par Kolo (46e), on aime. On ne va pas voir grand chose en début de mi-temps, à part Briand s’effondrer comme une bouse (56e), on aime aussi. Abi va avoir une belle occase, enfin non car Jovanovic dévie la balle juste devant lui et sa frappe devient du coup complètement ratée (59e). L’entrée de Hwang va booster l’attaque de Bordeaux : frappe lointaine détournée par Ruffier (67e), but refusé car hors-jeu au départ de Jimmy Étron (70e), et frappe enroulée sur laquelle Ruffier s’interpose encore (79e). Les Verts sont sous l’eau, le nul va être dur à tenir dans ces conditions. Jusqu’aux arrêts de jeu : Nordin crochète Pablo sur la droite qui le retient par le bras, contact accentué largement par l’attaquant stéphanois qui obtient ce qu’il veut, penalty. Transformé en force et en pleine lucarne par Bouanga (0-1, 90e+2). Le hold-up est parfait, les Verts braquent deux voire trois points sur ce mâche, et tant pis pour notre adversaire du soir.

Certes, tout ne fût pas bon. Comme l’a dit le Glaude, l’équipe s’est parfois complètement désunie et ça a abouti sur de franches occasions pour Bordeaux ou des cartons stupides. Le bloc qu’elle avait formé dans le derby s’est fissuré dans cette organisation en 3-5-2, et le cap’tain a paru particulièrement fébrile derrière au point d’être remplacé à la mi-temps. Dans une équipe rajeunie, avec quatre joueurs de moins de 20 ans titulaires (dont trois formés au club), les hommes d’expérience n’ont pas tenu leur rang comme trop souvent cette saison. Malgré cela, on a vu quelques enchaînements, et des centres dangereux qui auraient pu trouver preneurs si Khazri savait se placer sur ce genre d’occasions. Sauf qu’il tient absolument à faire le même appel qu’Abi vers la cage, alors qu’il lui suffirait de rester en retrait pour ramasser les galettes. Je trouve clairement que le groupe va dans la bonne direction, même s’il reste énormément de boulot : il ne faut pas oublier qu’on parle d’une équipe qui avait pris 8 points en 8 mâches avec Printant, et qui pointait à la 19e place il y a encore deux journées. Je ne suis toujours pas convaincu par ce système à trois défenseurs derrière, par contre je commence à devenir de plus en plus convaincu que Perrin n’a plus vraiment sa place en tant que titulaire. Un mot sur le penalty : il est sévère, mais si on considère que Pablo n’a pas à retenir le bras de Nordin, contact accentué ou pas, alors il est logique. Perrin a déjà failli nous en coûter quelques uns en laissant traîner les mains sur les épaules, mais il a eu l’intelligence de ne pas retenir comme Pablo. Semaine importante pour Sainté avec un mâche décisif pour la suite en Europa League face à Olexandriya : victoire impérative à domicile face à l’adversaire le plus faible de la poule. Ensuite, Amiens dans le Chaudron pour poursuivre la série en Ligain et recoller aux premières places derrière le PSG. Rendez-vous jeudi, Saintétiennecoupedeurope !

Résultat de recherche d'images pour "cabaye costil afp"
Quand tu viens de piquer le goûter du gros Bouboule et qu’il vient te choper à la récré.

Le résumé du mâche:


Les notes:

Ruffier (le mur, 5/5) :

Certains se posent encore la question de savoir s’il ne faudrait pas titulariser Moulin à sa place. Je n’ai rien contre Jessy qui, très honnêtement, pourrait faire le taf dans un bon club de Ligain. Sauf que là, on lui met dans les pattes l’un des meilleurs gardiens de l’histoire de Sainté. Rien de moins.

Saliba (le ciment, 3/5) :

Il a connu quelques pépins quand Loic Périmé jouait à ses côtés à la place de son capitaine habituel. Puis, il a repris l’axe de la défense à trois, et tout s’est mieux passé. Si Bordeaux a été dangereux, c’est essentiellement sur des frappes de loin, parce que la surface était devenue sa zone.

Perrin (gênant, 1/5) :

Il nous aurait forcément coûté un but ou un rouge s’il était resté plus que 45 minutes sur la pelouse. Il a vraiment fait l’âge que ses cheveux blancs lui donnent, on avait le modèle avec hanche en plastique sur ce mâche.

==> Remplacé à la 46e par Kolodziejczak (la relève, 3/5) en attendant que Moukoudi soit prêt et que Fofana prenne des poils au menton, c’est le cauchemar patronymique du Scrabble qui devrait remplacer numériquement notre cap’tain si on revient dans une défense à 2 centraux.

Fofana (bien mon pillot, 2/5) :

Tout n’a pas été parfait, mais il a réussi quelques belles interventions, et démarrer dans une défense à trois n’est jamais évident (hein mon Paul Baysse ?). Alors pour la deuxième titularisation seulement de sa carrière, j’ai envie de dire que c’est encourageant, et qu’on risque sûrement de le revoir.

Palencia (neutre, 2/5) :

Perso, je ne l’ai as trop vu sur ce mâche. Aussi discret qu’un électeur de gauche à Bordeaux, Sergi n’a pas voulu se mettre à dos ses anciens supporters. On ne sait jamais ce qui peut se passer dans la vie.

M’Vila (et oui, 2/5) :

Un bon mâche, et puis s’en va. Le meilleur soutien de Ghislain Printant n’arrive pas à enchaîner les bonnes prestations aussi facilement que les déclarations d’amour à ses anciens coaches. C’est con pour nous, parce que niveau promesses non tenues, on avait déjà Caïazzo.

Youssouf (retour raté, 2/5) :

Alors qu’il avait enchaîné les bonnes prestations, lui aussi a été très discret pour son retour. Y’a bien que Feindouno qui n’en avait rien à foutre à ce niveau-là, et d’ailleurs il s’est installé chez nous, y’a pas de hasard.

Bouanga (la bonne méthode, 3/5) :

Enfin un penalty bien tiré : une grande mine dans la lucarne. Sinon, il a été l’un des rares à se montrer un peu dangereux devant, même si ses centres ont eu autant de réussite que l’électorat du RN au baccalauréat.

Boudebouz (euh…, 1/5) :

Rien. Non, vraiment. Rien à dire.

==> Remplacé à la 83e par Nordin (non noté), qui rentre, percute et provoque un penalty. Coaching gagnant.

Khazri (chiffré, 1/5) :

Des passes ratées à la pelle, aucun tir, 28 ballons joués et 16 perdus. Et un carton jaune de plus dans la besace sur un geste pas forcément utile. Si j’en rajoutais plus, on pourrait dire que je tire sur le marchand de glace (oui, son petit péché mignon).

==> Remplacé à la 78e par Cabaye (non noté), qui a réalisé sa meilleure action en récupérant le ballon APRÈS le penalty marqué (cf. photo).

Abi (bombe à retardement, 3/5) :

Dans le derby, il découvrait ce que c’était d’être titulaire. Là, il a commencé à prendre ses marques. Normalement, son premier but ne devrait pas tarder. On espère que la bombe Abi collera son premier pion pourquoi pas dès jeudi.


La question minitel :

Et c’est encore une victoire pour le Glaude, encore une fois dans les arrêts de jeu. Plus c’est long, plus c’est bon. Mais on en retient quoi de ce mâche ?

Question01.JPG

Forcément un duo entre l’un des jeunes les plus prometteurs depuis des années et une ex-quenelle honnie dans tout le Forez allait tout écraser sur son passage. Surtout quand le premier ridiculise le second. N’oublie pas que tu restes une merde, Jimmy. La deuxième place pour la carrière du cap’tain qui se meurt tout doucement, mais le plus vite serait le mieux : on a déjà eu Léo Lacroix et Florentin Pogba, on a pas envie de recommencer. Juste derrière, la rage un peu pénible de certains sur les rézosocios (je désamorce tout de suite Kiki : je ne parle pas de toi, mais plutôt d’un « influent » de chez vous, pas forcément bien vu par tout le monde. On en a tous, ça arrive). Ça s’est bien calmé depuis, mais lundi c’était parfois insupportable. On peut comprendre la frustration, la condescendance un peu moins. Dernière place pour un Khazri méconnaissable, à croire qu’on a récupéré Karim Fellahi à la place.


Roland Gromerdier


HorsJeu recrute donc si le cœur t’en dit, lance toi en cliquant sur le bouton plus bas! Et si tu veux juste nous aider un peu à produire des contenus de qualité, alors tu peux faire un don, en cliquant juste à côté.

Roland et ses collaborateurs tiennent à remercier EVECT, pour ses infos quotidiennes sur le club, le site asse-stats.com, qui est une mine d’infos chiffrées sur les Verts, Furania Photos pour ses images des tribunes stéphanoises à domicile comme à l’extérieur, ainsi que Poteaux Carrés, où l’on trouve un peu de tout.

N’oublions pas aussi d’encenser la Divette de Montmartre, qui permet à Roland d’étancher toutes ses soifs (de victoires et de houblon).

Enfin la fine équipe est aussi présente sur les réseaux sociaux, alors n’hésite pas à venir nous voir et à tailler l’bout d’gras, la page FB de la Forez Académie est fort enjaillante.

Et tu trouveras Roland sur fessebouc aussi, et sur touitère. Il ne mord pas et certains le disant même plutôt sympa. Gruger est aussi  sur le sôchôl net-oueurk, tout comme Robert Binouzaret : viens donc les saluer.

Roland Gromerdier

Né dans le Chaudron, de la verveine coule dans mes veines. Mes analyses sont aussi carrées que les poteaux de Glasgow. Peu importe les époques : je n’oublie jamais qui sont les plus forts.

7 commentaires

  1. Dur dur pour l’ami Sergi ! 2/5 alors qu’il nous a fait un 50 m (en courant comme un pantin désarticulé certes) de folie pour arracher le ballon dans les pieds de Jimmy Bri.., Bri… terne, en fait.

  2. Merci Roland. J’avais l’impression que la rentree de Cabaye nous avait remis sur le droit chemin en attedant la rentree de Nordin qui nous fait marquer. Cabaye a du faire quelque chose de bien du coup non ?

    • Ben oui, je pense que Cabaye a été utile. Surtout qu’il a remplacé un Khazri qui donnait plus l’impression de jouer contre nous qu’avec nous. Après, j’ai pas plus fait attention que ça à son match, j’ai pas toujours été très attentif #Biere

  3. Par « chez nous » on se laisserait dire que cet « influent » est plutôt influencé qu’influenceur…

    Palencia, c’est cadeau, il sert pas à grand chose, mais il est sympa.

    Pascal est « installé » chez vous ???

    • Je le connaissais pas, ça m’a l’air d’être un sacré tocard.

      Palencia, on va voir : il avait fait un super match à Marseille, juqsu’à ce qu’Amavi lui découpe la cheville. Depuis, c’est couci-couça.

      Et oui, Pascal est installé à Sainté, il vient régulièrement au stade d’ailleurs.

      • Le Sergio c’est pas le Professeur… mais c’est un brave type. Volontaire, combattif.
        Si un club comme bordeaux, qui a Poundje pour alternative, et certes Benito dans le viseur, mais « que » Benito, décide de ne pas le garder c’est quand même qu’il a des limites…

        Quant à Pascal je ne l’aurais pas cru, il a du s’acoquiner avec une Stéphanie.
        Il connaissait bien le coin de la Gironde. Je le pensais revenir.
        Le voilà Marine et Vert. C’est un Magic Marine !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.