Guingamp – Nantes (2-1) : la Canaris Académie livre ses notes

Le tournant anal ?

Salut les p’tits beurres. Cette fois, c’est officiel, la fin de saison va être pénible, et longue comme un contrôle orienté de Lucas Deaux. Cette défaite à Guingamp peut constituer un tournant dans la saison, tant elle s’apparente à une grosse claque dans la gueule de Michel Der Zakarian et à sa tactique digne d’une entreprise en bâtiment. En se privant de Veretout, Trébel (étincelant en CFA2), Eudeline et Gakpé, MDZ comptait sur Pancrate pour mener le jeu nantais. Non, je déconne, il comptait surtout sur un coup de pied arrêté pour emmerder les joueurs de Gourvennec, avec une défense à 5 jusqu’ici invincible à l’extérieur. Mission accomplie jusqu’à la 70ème minute, avec l’ouverture du score précoce de Samassa contre son camp, et une équipe de Guingamp très timorée. Mais à force de tirer sur la corde physique de ses joueurs, MDZ les a exposé à un manque de lucidité sur les fins de match. De fait, les Nantais sont apparus fatigués passée l’heure de jeu, et le combo air-détente/air-marquage/air-football de Madouni a finalement offert les trois points aux Bretons.

Je parlais d’un tournant au début de l’acad’, et il suffit de regarder le classement pour s’en rendre compte :

1 – Monaco – 47 pts (-1 match)

2 – Nantes – 45 pts

3 – Guingamp – 45 pts

4 – Caen – 44 pts

5 – Angers – 40 pts

6 – Nîmes – 40 pts

7 – Dijon – 40 pts (-1 match)

Donc oui, avec en plus le match Monaco-Dijon a venir, Nantes peut soit voir s’échapper les Russkoffs, soit voir revenir les protégés de Didier Féco. Pour couronner le tout, le scénario actuel ressemble à celui subi par Der Zakarian l’an passé à Clermont (en tête à la trêve, 5ème au final). Il ne faut pas se voiler la face, Nantes ne sait pas tenir le ballon, ne sait pas effectuer une attaque placée, ne sait pas tenir un pressing haut. Bref, Nantes ne sait pas jouer au football. Il faut donc que Trébel, Eudeline et Gakpé reviennent à leur meilleur niveau pour enfin évincer les Deaux/Touré/Pancrate/Madouni, bien gentils mais incapables de négocier un deux-contre-un. St Coco et St José, priez pour nous.

Une lueur d’espoir tout de même : on ne tombera pas tous les week-ends sur une équipe comme Guingamp, spécialistes des retours in-extremis. Et cette défaite peut très bien faire définitivement évoluer MDZ vers une autre approche tactique, loin de Madouni et de la défense à 5.

Le match :

terrain

 

9ème : Décalage de Pancrate vers Cissokho, lancé pleine balle côté droit. Le latéral droit adresse un long centre au deuxième poteau que Samassa smashe dans son petit filet. 0-1.

70ème : Côté gauche, Douniama centre pour la tête de Fauré, lancé entre deux plots nantais. 1-1.

84ème : Corner rapidement joué par les Guingampais, qui arrive sur la tête de Yatabaré, seul au six mètres. 2-1.

 

Les gars de chez nous :

Riou (2/5) : Totalement abandonné par ses défenseurs centraux sur les deux buts, il a eu du mal à s’adapter au soleil breton.

Cissokho (4/5) : L’ouverture du score vient de lui, et il n’a pas ménagé ses efforts côté droit. Le meilleur Nantais du moment, c’est lui.

Madouni (0/5) : Faut pas rester là Monsieur, y’a des gens qui travaillent. Coupable sur les deux buts.

Cichero (2/5) : Beaucoup de fautes, même pour Gaby les croissants chauds. Doit vite se reprendre.

Djilobodji (4/5) : Les progrès de ce joueur sont assez incroyables, et il est devenu depuis un an le meilleur défenseur central de Ligue 2. Sacrifié au profit de Gakpé (86ème), remuant et presque décisif.

Veigneau (2/5) : Mieux que face à Arles-Avignon, mais pas encore revenu dans le rythme. Allez Capitaine, on a besoin de toi !

Touré (2/5) : A l’aise dans ce rôle de pur 6, on le savait déjà. Une percée intéressante en seconde période.

Deaux (1/5) : Reims n’a pas voulu de lui pour la L1 et fait jouer à sa place Bocundji Ca, formé à Nantes. Comme un symbole de merdier sans nom depuis 2005. Remplacé par Veretout (80ème), qui doit se demander s’il a le droit de jouer avec les U19, en fait.

Bessat (2/5) : Placé en milieu de terrain relayeur, il a fait ce qu’il a pu, malgré sa calvitie.

Djordjevic (1/5) : N’a pas cadré un tir depuis 2 matchs.

Pancrate (1/5) : Son décalage lumineux pour Cissokho amène le but nantais. Pour le reste… Ben… Pfff… Non quoi. Remplacé par Aristide Guetta (60ème), juste pour déconner.

 

Les mecs d’en face (Gourvennec/5) : Même dans un mauvais jour, les Guingampais n’ont jamais renoncé à leurs principes de jeu, et ont été récompensés en fin de match. Chapeau surtout à Jocelyn Gourvennec, excellent joueur et superbe entraîneur, qui a montré à Der Zak’ ce que c’était que la classe à la nantaise. Coaching payant, secouage de roustons à la mi-temps et bel homme en interview, bienvenue en L1 !

 

Raynald serre les fesses, lâche les images du match, et présente en bonus track l’équipe qui aurait pu jouer ce week-end, si on s’était un peu mieux démerdé.

 

Câlins beurrés (mais un peu amères).

Raynald Dunoeud

3 thoughts on “Guingamp – Nantes (2-1) : la Canaris Académie livre ses notes

  1. Bon, y’a eu une couille dans le potage, mais mon équipe bonus-track ressemblait à ça : Riou – Cissokho, Sasso, Djilobodji, Veigneau – Veretout, Vainqueur, Ca – Rodelin, Djordjevic, Sammaritano.

  2. Je commence à avoir peur également pour la fin de saison. Il faut vite reprendre une série vertueuse, calmer un peu tout le monde, sinon ça va partir en vrille. Comme tous les ans depuis 10 ans à Nantes, en fait.

    On est pas dans la merde…

  3. Félicitations!
    Très bonne lecture prévisionnelle du changement de tactique de La Derze. Ça s’est bien vu à Bollaert. Je suis aujourd’hui moins gêné pour souhaiter que Guingamp monte également, plutôt que Caen. Bien que ces deux équipes le méritent plus que nous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.