La Calcio Académie vous raconte la 6e journée de Serie A (et l’actu de la B & C)

Ciao ragazzi,

What a week uh ? Captain, it’s wednesday.

Et donc, c’est jour de Calcio Académie. Et croyez-moi il y a des choses à dire. Surtout du côté de Turin, mais pas que. Mais surtout. Mais pas que. Mais… bref, vous trouverez votre dose hebdomadaire des meilleurs champion-nats du monde dans le monde. Cette semaine avec une belle tension, limite acide comme du vinaigre blanc. En tout cas si vous êtes tifosi de la Juve comme moi. Si vous êtes de l’Udinese comme Gilbo et Friûl, vous aurez la banane. Si vous êtes milanais aussi d’ailleurs, surtout si vous avez un macaron de champion d’Italie sur la liquette. Et si vous êtes des tifosi de clubs des échelons inférieurs, vous êtes sûrement très heureux de pouvoir lire l’actu de votre équipe sur Horsjeu.net (mâtin, quel site!) alors nous ça nous va.

La A :

Juve – Salernitanale (2-2 sa race) :

Merde. Merde, merde et re-merde. Voilà. Salerne a bien profité de nos errements défensifs et d’une main de Bre-mer (n’est pas Chiellini qui veut hein) pour mener deux à zéro. Bremer quant à lui profitera d’un amour de centre de Kostic pour réduire la marque d’un coup de casque magistral. On assistera par la suite à une belle confirmation de l’adage : jeu de coup dans les pieds comme un enculé, jeu de Vilhena. Rigore per la Juve bien entendu, que trans-formera notre capitaine fécal, Bonucci. En deux temps. La suite, vous la connaissez sûrement. But de Milik, refusé (après avoir exclu Milik pour un second jaune pour enlevage de maillot prohibé) parce que les arbitres de ce match sont des manches à couilles, des gobeurs de Salvini, des raclures syphilitiques qui nous rappellent Georges Abitbol politiquement. On leur souhaite de s’asseoir sur des pots de confiture Bonne Maman et que ceux-ci se brisent en mille morceaux dans leurs fions merdeux. On excuse pas Allegri (DEHORS BORDEL), les trous d’air derrière, la bouillie au milieu et l’ineptie devant. Mais bordel qu’une victoire aux couilles aurait fait du bien. Au lieu de ça, on va ruminer pendant des jours. Et la confiance semble être encore de mise envers Max, hélas. Putain que cette année est longue…

La polémique du weekend

Empoli – Roma (1-2) :

Contrairement aux Gooners qui pleurent leur tête couronnée préférée comme des lâches au lieu de penser au football, nous n’avons pas de temps à perdre pour ces conneries. Ils se targuent d’avoir Haut de Garde ou je sais pas quoi, mais ils y connaissent quoi au football les Glory (Rick) Hunter ? Réponse : rien. Nous on a Dybala donc on connaît. Et Abraham aussi. Bon, on a eu sacrément chaud au cul mais ça l’histoire ne le retiendra pas. Allez ciao les Arsenazis.

Lazio – Hellas (2-0) :

Pas de surprise dans le Fascistico avec une victoire des biancocelesti, bien qu’elle n’ait pas été aussi facile qu’on puisse le supposer. La Lazio a dû s’en remettre à Immobile (3e but de la saison pour le bomber laziale) et à l’homme le plus classe du monde (le vrai), j’ai nommé Luis Alberto, pour faire tomber l’Hellas Vérone. Des gialloblu pas en reste mais qui n’ont pas su convertir leurs occases. On va pas pleurer pour eux hein. Au classement, la Lazio reste dans le wagon des suiveurs alors que Vérone est déjà en crise avec une seule victoire en six matches.

Naples-Spezia (1-0) :

Trois jours après la démonstration européenne face aux Reds de Liverpool, Naples pensait sûrement à un match easy pour la réception de Spezia. Pourtant, ça a été plus stressant que prévu. Si Spalletti n’était pas déjà chauve, il aurait certainement perdu quelques touffes de cheveux samedi après-midi car malgré cinq changements dans le XI de départ, les Partenopei ne se sont pas facilités la tâche. Et si Khvicha a bien essayé d’enflammer les tribunes, la réussite n’était pas au rendez-vous pour l’étoile géorgienne et ses coéquipiers. Incapables de prendre l’avantage, les Napolitains restent sous la menace des visiteurs comme lors de cette frappe de Gyasi en première période ou lors de cette mésentente entre Mario Rui et Meret qui a failli profiter à Kiwior en seconde période. Finalement, Raspadori délivre son camp au bout du temps réglementaire et offre une victoire synonyme de place de leader au classement. Son premier but en azzurro.

But : Raspadori (89e)

Sampdoria – Milan (1-2) :

La Samp a bien failli jouer un mauvais tour au champion en titre … Très vite mené au score par Messias, la Samp se retrouve à 11 v 10 en début de seconde période après un 2e carton jaune de Leao. Une égalisation dans la fou-lée et c’est tout le public du Luigi Ferraris (sauf le gros parcage de la Curva Sud) qui vibre. 2 poteaux et Maignan repousseront les tentatives et c’est Giroud qui se procurera et transformera un penalty. Encore le français, à 35 ans, bientôt 36 qui sauve le Milan. Seconde jeunesse en Italie pour Olivier qui marque les esprits, et bien entendu les supporters qui ne manquent pas d’imagination pour chanter ses louanges (Si e girato Giroud : « Et Giroud s’est tourné », en référence à son but contre l’Inter en février dernier).

Inter – Toro (1-0) :

C’est pas la joie côté Inter, après un derby perdu, une défaite contre le Bayern en LDC, il fallait à tout prix se reprendre en championnat contre un Torino qui étonne.
Et c’est peu dire que le Toro a mis en difficulté les nerazzuri. C’est même à la 89e que Brozovic a délivré Meazza grâce une belle passe décisive de Barella.
Les maux ne sont pas tous réglés, mais l’Inter reprend des points et n’est pas largué au classement, c’est déjà ça.

Atalanta – Cremonese (1-1) :

L’Atalanta alors leader de Serie A devait confirmer contre le promu et prendre seul la tête du classement. Rien du tout. Elle en a chié et c’est peu dire.
Un pion à la 75e, une égalisation 3 minutes plus tard et la Cremonese prend un point important et inattendu. La Dea se déplacera à l’Olimpico dire bonjour à Mourinho, ce qui sera sans doute une affaire différente.

Sassuolo – Udine (1-3) :

Udine c’est le coup de cœur de l’été. 4e au classement après cette victoire, ce renversement, sur la pelouse de Sassuolo, le but de Samardzic, tout est beau dans le Friul.
Il faudra confirmer en recevant l’Inter au prochain match, mais Inzaghi est prévenu, Beto est en grande forme et Samardzic marque de beaux buts, notamment celui-ci qui est sans doute le plus élégant du weekend.

Bologne – Fiorentina (2-1) :

Arnautovic. Encore, toujours lui, le meilleur buteur de Serie A après 6 matchs et autant de but. Il ne donne pourtant que la première victoire cette saison à Bologne … c’est dire si les Bolognais comptent sur lui, et c’est dire s’ils sont déçus de l’avoir vu sortir sur blessure …
M’enfin c’est déjà 3 points de pris, et le prochain match à domicile face à Empoli n’est pas le plus dur à jouer. A suivre.

Lecce – Monza (1-1) :

4 petits tirs cadrés dans le match entre les deux promus. Un but du capitano Stefano Sensi pour Monza, qui n’empêchera pas ni le nul, ni la 20e place, ni le limogeage du coach Giovanni Stroppa.
Quand le Cavaliere est énervé, il le fait savoir et mieux vaut ne pas se trouver sur son chemin…

Le feuilleton de la B

Ce n’est que la cinquième journée du championnat et bien qu’il faille toujours se méfier des impressions laissées à la fin de l’été, l’enchaînement de cinq matchs peut déjà donner une idée des équipes qui ont du soucis à se faire. En haut du classement, le championnat est tellement homogène et disputé qu’il est impossible de projeter et de déceler des favoris. On remarque plus facilement les derniers. Ils font du bruit pour se faire remarquer ou pour montrer qu’ils existent. Allez, on va vous parler de nos mauvais élèves du du début de saison.

Tout en haut de cette liste se trouve incontestablement Pisa. Finaliste malheureux des barrages contre Monza la saison dernière, les nerazzurri toscans enchaînent les défaites, les déconvenue s’accumulent, la défense mise en place par Rolando Maran, pas spécialement fandard au passage, prenait l’eau en début de saison. Sans changer de composition ou de tactique, le technicien a rectifié le tir. C’est plus solide, rien à dire la dessus. Mais les gars de devant ne se créent plus d’occasion maintenant. L’équipe joue à l’envers et les faits de jeu sont souvent contre eux. Ce week-end, c’est la Reggina de Pipo Inzaghi qui s’est imposé en Toscane sans vraiment forcer. Et il n’y avait pas vraiment photo entre les deux formations. Sur une passe lumineuse en profondeur, Jeremy Menez, encore lui, trouve Canotto. L’ancien attaquant de Frosinone ne manque pas la cible.

Grand Tifoso de Pisa paraît il, on dit ça, on dit rien.

Como mérite également sa place dans les équipes aux prestations inquiétantes. Le club lombard s’incline à la maison dans un duel contre le promu Sudtirol. Fabregas a bien joué les trente dernières minutes mais ce ne fut guère concluant, ça fait un petit moment que ça ne l’est plus, il faut bien le reconnaître. L’animateur du jeu habituel, l’espagnol Alex Blanco était en mode fantôme. Sans ses percussions tranchantes et ses dribbles, cette équipe de Como fait peine à voir. Sudtirol a su en profiter grâce à Mazzocchi (déjà à l’honneur la semaine dernière, monsieur cumule) et Casiraghi sur péno. Le club du Trentin aurait signé des deux mains pour un tel début de saison.

Parme tourne également au ralenti, la défaite à domicile contre Ternana est vraiment moche. C’est le genre de match que tu ne dois jamais perdre, c’est même carrément le genre de match que tu dois remporter sans trembler. Les Inglese, Vasquez et Man animent pourtant bien le jeu. A force d’insister, la défense des rossoverdi cède et les locaux ouvrent le score. Alors que Ternana semblait un peu au fond du trou, la défense parmesane va parvenir à les relancer puis à leur offrir le match. Romagnoli est complètement à la rue et en plus il n’a vraiment pas de bol. Un ballon lui rebondit dessus dans la surface et permet à Donnaruma (aucun rapport avec les frères) d’égaliser. Buffon est à l’image de son équipe, complètement à l’ouest. Ça ressemble à un début de crise tout ça. C’est parfait tout ça, Julien Fournier ne sera pas dépaysé. Il quitte un club en crise pour un autre club en crise. Et oui, c’est l’information du jour, l’ancien directeur de l’OGCN débarque à Parme. Voilà de quoi animer nos prochaines chroniques.

Un Donnaruma au top, ça mérite un résumé

Venezia serait probablement la dernière équipe de cette liste guère enviable. La situation est loin d’être désespéré. Mais l’équipe semble manquer de caractère. En face, à la SPAL ce n’est pas que des poètes. Varnier, par exemple, lui son truc ce n’est pas l’opéra. Non c’est plutôt le genre de gars qui va te mettre le petit coup d’épaule quand il faut. Ça joue rugueux mais Marco reste un excellent footballeur. Il est prêté lui aussi par…. l’Atalanta. C’est tout simplement un truc de fou le nombre de gars prêtés en B par la Dea, on se répète mais c’est pour mieux vous faire mesurer le truc. Bref, Venezia a beau avoir un chouette maillot, ben surprise, ça ne fait pas gagner les matchs. La SPAL était nettement au dessus. La Mantia et l’entrant Finotto scellent le score.

Le Venezia-Pisa qui s’annonce la semaine promet ressemble déjà à un sacré tournant pour les deux équipes.

Parmi les autres résultats de la journée, on peut noter la victoire de Bari qui confirme son excellent début de saison. L’attaquant espéré n’est finalement pas venu dans les pouilles mais ça n’est pas bien grave, Cheddira explose véritablement cette saison. Il offre une nouvelle fois la victoire sur le terrain de Consenza. Cagliari s’impose avec la manière à Benevento profitant du fameux but dell’ex de Lapadula. Les sardes semblent confirmer leur statut de favori. Cittadella prouve une nouvelle fois qu’il ne faut jamais désespérer dans un match. Dominé et bougé du début à la fin par Frosinone, il a suffit d’un coup de Beretta dans les arrêts de jeu pour tuer le match. Ça sera un de nos résumés de la semaine pour la B. Jetez y en œil, c’est juste en dessous.

Notez cette ambiance champêtre

Palerme fait tomber le Genoa avec un peu de réussite. Les ligures ont eu des occasions énormes. Caleb Ekuban manque l’immanquable dés les premières minutes. La suite de son match sera une longue agonie. Il a tout raté. Les siciliens marquent dés le début de la seconde période par leur attaquant Brunori qui inscrit son troisième but de la saison. On ne va pas se mentir, ce n’est pas une victoire avec beaucoup de sérénité. Le Genoa peut se les manger. Nous leur suggérons donc cette recette locale. Mesdames, messieurs, à vos papilles…

Franchement, ça donne envie

Beaucoup de drama et d’émotion ce week-end. Pourtant, on va à épargner la défense de Modena qui tourne au vinaigre contre le surprenant Brescia ou de la première victoire épique de Perugia au dépend d’Ascoli. Le feuilleton n’est pas prêt de s’arrêter. La suite, au prochain épisode.

Serie C

Groupe A

Novara est la seule équipe du groupe à enchaîner une deuxième victoire consécutive grâce à un doublé de Taver-nelli sur la pelouse de Mantova, désormais lanterne rouge, et s’empare logiquement de la tête du classement. A Lignano Sabbiadoro *, Pordenone aurait pu les imiter contre les U23 de la Juventus mais une égalisation tardive et contestable du régional de l’étape Cudrig (hors-jeu signalé par l’arbitre assistant mais validé par l’arbitre du centre) les prive d’un second succès. Lecco, Padova, Renate, Trento (auteur d’un carton 4-1 sur Pro Vercelli) s’imposent à domicile. Pro Patria est l’autre équipe à l’emporter hors de ses bases. AlbinoLeffe, ArzignanoChiampo, Piacenza, Pro Sesto, la Triestina et Virtus Verona doivent partager les points.
NDLR : * D’après nos informations exclusives, Pordenone devrait encore évoluer à Lignano pour la phase aller avant de revenir vers Fontanafredda pour la phase retour.

Groupe B

Six points sur six pour la Carrarese et Entella, respectivement vainqueur de la Recanatese et de Alessandria. Les deux équipes se partagent la tête du groupe. Lucchese, Siena et Vis Pesaro s’imposent à domicile contre l’Imolese, la Reggiana et Fiorenzuola. Cesena et San Donato gagnent en déplacement sur les terrains de Rimini et Torres. Dans les autres rencontres de cette deuxième journée, Ancona, Fermana, Gubbio, Montevarchi, Olbia, Pontedera n’ont pas réussi à faire mieux que match nul. Au classement général, hormis les deux leaders, six équipes sont encore invaincues (Gubbio, San Donato, Siena, Olbia, Vis Pesaro à 4 pts et Ancona à 2 pts). Cinq équipes compo-sent le ventre mou avec trois points. Et sept équipes sont déjà en difficulté avec un avertissement de travail pour Alessandria et Torres qui n’ont pas marqué le moindre point.

Groupe C

Trois équipes sont en tête du groupe C, il s’agit de Catanzaro, Crotone et Pescara. Sans passer par la case prison, Crotone a dominé Monopoli. Catanzaro et Pescara ont bien voyagé avec des victoires à l’extérieur sur les terrains de Taranto et Latina. Comme déjà évoqué lors de la précédente journée, Foggia continue d’encaisser trop de buts au bénéfice de Picerno et squatte le fond du classement. Audace Cerignola et Virtus Francavilla s’imposent à do-micile. Sur la pelouse, Turris est la troisième équipe à prendre des points en déplacement ce week-end. Avellino, Fidelis Andria, Gelbison Cilento, Monterosi, Potenza et la Viterbese repartent dos à dos. Messina et Taranto sont, avec Foggia, les très mauvais élèves de ce début de saison avec un zéro pointé en deux journées.

1 thought on “La Calcio Académie vous raconte la 6e journée de Serie A (et l’actu de la B & C)

  1. En tant que tifoso d’une équipe d’échelon inférieur, je tiens à faire entendre le fait qu’on dit soit Terni, soit LA Ternana, mais pas juste Ternana. Ne me demandez pas comment j’en suis arrivé à mollement suivre cette équipe d’Ombrie – une sombre histoire de jumelage entre villes communisses. D’ailleurs ne me demandez pas non plus comment j’en suis venu à supporter également son rival pérousien – une histoire encore plus sombre de fontaine médiévale et d’auto-stop.
    Sinon, continuez ce que vous faites, c’est très chouette, et l’apport de la Jouzé Académie est diantrement apprécié.
    Molti baci trotskanali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.